PDA

Voir la version complète : Il présentera la déclaration de politique générale du gouvernement :Ouyahia jeudi devant les Députés


kenzy
19/10/2010, 11h03
Il présentera la déclaration de politique générale du gouvernement : Ahmed Ouyahia jeudi devant les Députés




Le premier ministre, Ahmed Ouyahia présentera jeudi prochain, la déclaration de politique générale du gouvernement devant l’Assemblée Populaire Nationale (APN).


Selon certaines sources, le premier ministre présentera le bilan des réalisations au premier semestre 2010. Le document du Chef du gouvernement, affirme-t-on, passe en revue la question de la réconciliation, le renforcement du pouvoir d’achat des citoyens, la lutte contre la corruption et les mesures prises par le gouvernement pour arrêter les scandales financiers, qui ont touché le pays dans la période récente, ainsi que les réalisations dans les domaines de l’Education, le Logement et l’Enseignement supérieur. Evoquant le plan de relance, qui a mobilisé des sommes très importantes, le premier ministre reconnait, que l’augmentation de la commande publique, n’a pas profité aux entreprises nationales. La situation financière difficile des entreprises publiques les a empêchées de tirer profit du programme quinquennal. Le premier ministre a relevé la faiblesse des Investissements Directs Etrangers hors Hydrocarbures, malgré les incitations accordées par l’État, justifiant les mesures de protection de l’économie prises récemment. En effet le gouvernement a introduit une mesure obligeant les entreprises étrangères décrochant des contrats dans le cadre des marchés publics, de constituer des partenariats avec des entreprises algériennes. Par ailleurs Le document évoque les différentes mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la corruption et le gaspillage. Le document cite dans ce cadre, les amendements apportés à l’ordonnances, relative à la Cour des Comptes, à l’ordonnance relative à la répression de l’infraction à la législation et à la réglementation de change et des mouvements des capitaux de et vers l’étranger, et l’ordonnance amendant et complétant l’ordonnance relative à la Monnaie et au Crédit. Dans le document, il est clairement indiqué qu’aucun projets d’investissement ne sera lancé, dans le cadre du programme quinquennal, sans que les études de maturation ne soient achevées est examinées. L’efficacité de la dépense publique et la rigueur dans la gestion des deniers publics est devenue un objectif érigé au rang des priorités nationales. Le gouvernement a, par exemple, subordonné toute inscription de projets ou programmes à la réalisation préalable des études de maturation des projets proposés dans le plan pluriannuel. Un décret modifiant et complétant le décret exécutif N° 98-227 du 13 juillet 1998, relatif, aux dépenses d’équipement de l’Etat, renforce l’encadrement de la dépense publique. Ce décret introduit une discipline des gestionnaires dans la conduite de leurs projets ou programmes et une responsabilisation plus grande de l’ensemble des intervenants dans le circuit de la dépense publique. Le document indique qu’en dépit de la crise financière le Produit Intérieur Brut a enregistré une croissance de 2,4% l’année écoulée. Le document aborde en détail les taux de croissance par secteur, relavant la baisse de la production du secteur des Hydrocarbures. La reprise dans se secteur pourrait intervenir en 2011 en raison du recul des exportations de gaz vers l’Union européenne. Le document du premier ministre évoque aussi les augmentations des salaires décidées au cours des 18 derniers mois. Les augmentations ont concerné notamment les fonctionnaires. Il y a eu par ailleurs une hausse de 25% du SNMG. Plus de 40 statuts ont été promulgués. L’APN entendra et débattra demain, de la communication du Gouverneur de la Banque d’Algérie, relative sur les développements économiques et monétaires. Après un excèdent record en 2008 (34,45 milliards de dollars), représentant une performance bien meilleure que celle de l’année 2007 (30,54 milliards de dollars), la balance des paiements courants a pu enregistrer un surplus en 2009 (0,52 milliard de dollars), malgré l’ampleur du choc externe inhérent à la grave crise économique, souligne la note de conjoncture du second semestre de la Banque d’Algérie. Si l’économie nationale a été résiliente face à la crise économique mondiale en 2008 et 2009, notamment grâce à la conduite de politique financière prudente tant au plan de la balance des paiements et de la dette extérieure, qu’au plan des finances internes, et a pu atteindre une croissance hors Hydrocarbures proche de deux chiffres en 2009, il est aujourd’hui économiquement intelligible et même impératif d’éviter toute démarche conduisant à une mauvaise allocation des ressources (en dinars et en devises). La disponibilité des ressources en devises (réserves de change) et en dinars (Fonds de régulation et liquidité bancaire) a permis à l’économie nationale de faire face à la crise économique mondiale en réalisant une performance économique robuste, tout en poursuivant le programme d’investissements publics en 2008-2009. De tels acquis, en période de grave crise économique mondiale, doivent être consolidés au profit d’une croissance économique endogène et proche de son potentiel, en préservant davantage la stabilité macro économique.


financier

Cookies