PDA

Voir la version complète : De "Ni putes ni soumises" à "l’affaire du RER


Afrouh
27/07/2004, 19h49
De "Ni putes ni soumises" à "l’affaire du RER D" : la logique du bouc émissaire

Pour ceux que cela interesse lisez cet article tres bien documente:

http://minorites.babozor.net/article.php?IDA=2870

Alain
27/07/2004, 21h46
Bonjour :47:

Très interessant et clair merci afrouh !

Bouc emissaires est vraiment le mot juste.

Il y a des milliers d'évenements notables en France par jour et les médias nationaux, la télé, en sélectionnent quelque uns, toujours négatifs car ça attire plus l'attention, puis favorisent telles ou telles représentations sociales. L'information elle même créé l'événement puis de fil en auguille l'opinion. C'est plus gênant. L'information n'est pas fausse en soi (le cas du RER D est quand même une exception) mais elle est sélectionnée, déformée et plus communément amalgamée avec des d'autres : ce qui est équivalent à faux lorsqu'on en tire des "tendances" de la société !!!

L'article critique ces faiseurs d'opinions :

Et c’est là que se situe le problème : qu’il s’agisse de l’antisémitisme, du sexisme ou de l’homophobie, ces nouveaux discours ont ceci de pervers qu’ils pointent des problèmes bien réels, dont la gravité est indiscutable, mais qu’ils omettent de dire que ces problèmes concernent en réalité l’ensemble de la société française, et qu’aucune donnée empirique ne permet d’affirmer que la jeunesse des banlieues est davantage en cause que le reste de la société

Quelles que soient les limites de ces chiffres, force est d’admettre que nous sommes loin de "l’Année de cristal" annoncée par certains, que les auteurs d’agressions antisémites sont loin d’être tous des jeunes maghrébins, et qu’ils représentent en tout état de cause une infime minorité de la jeunesse issue de l’immigration maghrébine.

Il y aurait aussi beaucoup à dire sur la violence et le harcèlement sexuel dans le monde de la mode et du spectacle, dans les hôpitaux ou à l’université - ou encore sur la violence conjugale dans le monde politique... .

Je lis les médias avec prudence et si possible avec équilibre... Non pas dénégation systématique des informations mais parce qu'une tendance de société ne peu se révéler qu'au milieu du reste. C'est pourquoi à mon avis, ce n'est pas dans les médias qu'on s'informera le mieux mais dans les enquêtes sérieuses avec un minimum de chiffres :15:. Et on évite aussi de lire ou d'entendre 100 fois la même chose inutilement.

Pour ceux qu'une analyse argumentée des médias français intéressent, j'aime bien personnellement http://www.acrimed.org/

Bye

Cookies