PDA

Voir la version complète : L’Algérie a perdu son industrie


absent
23/10/2010, 10h51
Malgré quelques reprises, l’industrie se voit de plus en plus marginalisée et n’a participé qu’à près de 5% de la valeur ajoutée globale de l’année dernière, soit moins que la part des services de l’administration. Cette déclaration faite par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, devant les députés de l’APN lors de la déclaration de politique générale du gouvernement, résonne comme un aveu d’échec.


Pire, elle se situe en dernière position parmi les secteurs pour sa contribution à la création de richesses nationales. La production nationale connaît des lacunes structurelles et laisse ainsi la place à une progression envahissante des importations de toute nature. Cette situation est qualifiée dans son discours «d’anormale et d’inacceptable, alors que l’Algérie dispose d’une importante base industrielle ayant besoin de relance et de savoir-faire». Les industries manufacturières n’ont pratiquement pas connu de hausses durant plusieurs années, notamment depuis que notre pays est passé de l’économie dirigée à l’économie de marché, malgré les sommes colossales injectées.

Il faut reconnaître aussi que l’industrie du secteur public n’a pas les moyens et ne pourra pas concurrencer celle du secteur privé.
Cette industrie, fortement implantée à l’Est algérien, vit les mêmes difficultés : des usines à l’arrêt, des travailleurs qui n’ont pas perçu de salaire depuis plusieurs mois et du matériel qui a coûté cher à l’abandon. Une situation qui n’a pas pu être corrigée par l’Etat. La relance des entreprises publiques industrielles s’est vu mise en attente de repreneurs privés nationaux dont les capacités financières limitées les excluaient de l’accès aux unités industrielles d’envergure et en attente de partenaires étrangers, dont certains ont choisi de confiner l’économie algérienne au rang de simple marché.

La stratégie algérienne dite «des industries industrialisantes» a montré ses limites dès le milieu des années 1980 à la suite de la baisse drastique des revenus pétroliers qui avaient servi à la financer. Dans la stratégie de redéploiement industriel, de nombreuses contraintes persistent et se transforment souvent en obstacles par rapport aux objectifs recherchés : règlement de la question du foncier économique, réglage des mécanismes de financement, mise en relation des entreprises et des universités et centres de recherche, accès des entreprises aux TIC et leur mise en réseau, portails d’entrée des entreprises et leur accès aux informations et centres experts mis à leur disposition, regroupements en réseau des entreprises, création de noyaux de coordination entre les différentes activités de production, de distribution et d’exportation…

Kamel Benelkadi
El Watan
23-10-2010

ayoub7
23/10/2010, 14h55
L'Algerie est encore en phase d'experimentation economique. Bouteflika en a decide ainsi. Ou l'Algerie va creer le meilleur modele economique dans l'univers ou ce sera rien du tout! La prochaine mesure: essayer du 52/48% au lieu de 51/49%...

hakim 2010
23/10/2010, 15h39
C’est vraiment malheureux pour un pays qui aurait pu devenir la locomotive du Maghreb.

L’algérie a un marché intérieur assez important, financièrement elle est à l'aise, une nature très diversifiées, des minéraux divers............ce qui lui manque, ce sont les hommes qu'il faut, aux postes qu'il faut.

Depuis sa création en 62, l'Algérie n'a jamais eu de vision claire pour son avenir. Boumediene a ruiné le pays avec ses politiques populistes et fantaisistes.

Le pauvre peuple est entrain de payer ses erreurs............

Fay-control
23/10/2010, 17h27
...........

Fouad
23/10/2010, 18h04
Et pourtant, le Ministre chagé de la développer est toujours en place depuis 10 ans !!!!!!!! :22: :22: :22:

BMW
23/10/2010, 18h20
je crois que le socialisme en est aussi la cause !

Fouad
23/10/2010, 19h07
Mon cher BMW !!!
Celà fait 15 ans que nous avons abandonné le socialisme et renvoyé les travail de son secteur industriel !!!!!!
Depuis qu'avons nous fait pour encourager les investissements (Nationaux et/ou etranger)en vue d'assoir un nouveau tissus industriel productif, rentable et moderne ????????

Nous avons surdévalué le Dinars et consommé des budgets faramineux pour ces nouveaux investissements tant attendus mais en vain!!!!!

Nous n'avons que favorisé l'économie de bazar !!!!

Le temps ne pardonne pas et celui qui n'avance pas recule !!!:redface: :redface: :22:

bourkabi
23/10/2010, 20h21
un pays qui change du jour au lendemain la legislation regissant l'implantation des investissements etrangers.....ne peut faciliter son acces a l'acquisiton de la technologie ni avoir son role dans le ssteme economique international

les responsables devaient trouver d'autres paravents pour cacher la carence de leurs "plans" , de leurs procedures et surtout de leurs systemes de prevention.......................

BMW
23/10/2010, 21h29
Oui fouad ; mais je parlais bien avant (années 70 et 80) c'est la ou il fallait joué

eagle19
23/10/2010, 21h43
Moi personnelement ce qui me préoccupe le plus, c'est pas ce qui a été fait...mais c'est plus ce que deviendra l'algérie dans le futur...il n y a vraiement pas de visibilté.....Et jusqu'à quand elle peut se permettre de continuer comme ça.....

aurassien
23/10/2010, 21h46
CITATION

Depuis sa création en 62, l'Algérie n'a jamais eu de vision claire pour son avenir. Boumediene a ruiné le pays avec ses politiques populistes et fantaisistes.

Le pauvre peuple est entrain de payer ses erreurs


D'APRES TOI nous n'avons que 48ans d'histoire ,mais alors toi qui viens d"un pays aux traditions millinaires que viens tu faire dans un forum de gens primitifs?

h.b
23/10/2010, 22h05
et surtout eux qui ont fait le bon choix depuis toujours et depuis longtemps:lol:,pourquoi ils sont toujours les derniers du peloton(IDH):22:
pourquoi ils sont toujours aussi pauvres:22:

Juris
23/10/2010, 22h12
L’Algérie a perdu son industrie
Le jour où on liquidera ces kaids, agha et bachaghas qui nous gouvernent, laissés par la France, cette industrie redémarrera.

absent
24/10/2010, 03h31
que c'est bon d'avoir le pétrol et tindouf :lol: ...

Le prolétaire
24/10/2010, 05h37
que c'est bon d'avoir le pétrol et tindouf

Le pétrol vous sauve la mise parce que vous etes incapable de faire quoi que se soit !

Quant à Tindouf c'est votre cause national. Alors continué à y mettre toute votre energie au dépend de "l'algerie" que vous laisserez à vos enfants...

c'est tout le bien que je vous souhaite :mrgreen:

bourkabi
24/10/2010, 10h04
D'APRES TOI nous n'avons que 48ans d'histoire ,mais alors toi qui viens d"un pays aux traditions millinaires que viens tu faire dans un forum de gens primitifs?

propager la bonne parole!:)

bourkabi
24/10/2010, 10h05
pourquoi ils sont toujours aussi pauvres:22:
parce qu'ils n'ont pas encore du petrole
et chez vous, pourquoi il y a des plus que pauvres alors que vous avez du petrole?

bourkabi
24/10/2010, 10h07
que c'est bon d'avoir le pétrol et tindouf :lol: ...

chaque une chose a une fin

d'abord tindouf.........c'est pour bientot
ensuite le petrole....dans 15ans..............apres allah krim :)

absent
24/10/2010, 11h04
Et quand on leur dit ça, ils nous font la liste des entreprises qui existent en Algérie pour prouver que ce n'est pas vrai......voilà l'aveu vient du camp des vendus eux même.

absent
24/10/2010, 11h54
d'abord tindouf.........c'est pour bientot
ensuite le petrole....dans 15ans..............apres allah krim

et bechar? :lol:

absent
24/10/2010, 12h02
«d’anormale et d’inacceptable, alors que l’Algérie dispose d’une importante base industrielle ayant besoin de relance et de savoir-faire».

Les partenariats arrivent et la relance avec ... il faut se bouger avant que ça soit trop tard...

ayoub7
24/10/2010, 22h11
L'Algerie se portera mieux lorsqu'elle aura un gouvernement de technocrates qui reflechissent avec le cerveau avant le nif. Et lorsqu'elle aura une diplomatie qui travaille pour les interets du pays plus qu'elle ne travaille pour le des-interet des autres pays...

RoboCop
24/10/2010, 23h10
Comme quoi un pays développé qui donne conseil à un pays en voie de développement, pour ne pas dire pays sous développé, qui malheureusement c'est le dénominateur commun de toute la région.

Black
25/10/2010, 11h06
L'Algérie à raté plusieurs rendez-vous pour développer son industrie.

FRIMIJA
25/10/2010, 13h02
L’Algérie a perdu son industrie

.................................................. ...

A t'elle jamais existé pour qu'elle soit perdue ?

Cookies