PDA

Voir la version complète : Maroc: La facture salée du libre-échange


Page : [1] 2

azouz75
25/10/2010, 10h52
Union européenne, Etats-Unis, pays arabes... , les accords signés par le Maroc profitent pour l'instant plus à nos partenaires.
Les importations de ces pays explosent tandis que les exportations progressent timidement.
Pour le ministre du commerce extérieur, Abdellatif Maâzouz, il ne faut pas se limiter à une lecture comptable.


http://www.lavieeco.com/economie/17815-la-facture-salee-du-libre-echange.html/affiche_image?article=17815

Le Maroc a signé plusieurs accords de libre-échange ces dernières années. Et à l’issue de la conclusion de chacune de ces conventions, on n’arrête pas de communiquer sur ses bienfaits et sur les multiples opportunités qu’elle ouvrirait pour les entreprises et pour l’économie marocaine.

Mais il suffit de voir l’évolution des échanges commerciaux avec ces partenaires, quelques années après l’entrée en vigueur de ces accords, pour se rendre compte que les résultats ne sont pas encore à la hauteur des espoirs. Et dans certains cas, c’est même un vrai fiasco. Et les chiffres sont là pour le démontrer. Si on prend l’exemple de l’accord avec l’Union européenne signé en 1996 et entré en vigueur en 2000, les transactions commerciales (des biens) qui ont été effectuées dans le cadre de l’accord d’association ont été largement bénéfiques à notre principal partenaire. De 2007 à 2009, ses exportations vers le Maroc réalisées sous le régime préférentiel ont bondi de 20%, passant de 55 à 66 milliards de DH.

Leur croissance a été plus soutenue que celle des exportations totales vers le Maroc tous régimes confondus qui sont passées de 138 à 139 milliards de DH sur la même période. De la même manière, le poids des exportations bénéficiant des droits préférentiels prévus par l’accord de libre-échange dans les exportations totales s’est considérablement renforcé, passant de 40% en 2007 à 47% en 2009.

Résultat : depuis l’entrée en vigueur dudit accord, le déficit de la balance commerciale avec l’UE s’est aggravé. Alors qu’il était de 23,3 milliards de DH en 2004, il est passé à 65,6 milliards en 2009.


Et à l’approche du démantèlement douanier total prévu pour 2012, on voit mal comment on pourrait inverser la tendance. Au contraire, certains opérateurs économiques redoutent une accentuation du déficit de la balance commerciale en faveur de notre premier partenaire économique eu égard à la performance de ses industries.


................à suivre

azouz75
25/10/2010, 10h54
A l’inverse des importations, nos exportations vers l’UE ont, en général, dégringolé, passant de 90,3 milliards de DH en 2007 à 73,4 milliards en 2009. Plus inquiétant, les ventes réalisées sur ce marché sous le régime préférentiel ont suivi la même tendance, passant de 8,3 à 7,8 milliards de DH.

Pire encore, la part de ces exportations ne représente que 10% des ventes totales de biens sur ce marché. En outre, une grande partie de ces exportations est composée de produits ne demandant aucun effort car ne souffrant pas de concurrence et généralement primaires et à faible valeur ajoutée. Il en est ainsi des phosphates, des crustacés, mollusques et coquillages et des poissons frais dont les ventes dans le cadre de l’accord ont rapporté en 2009 respectivement 844 MDH, 842 MDH et 641 MDH.

Par contre, les produits manufacturiers, qui constituaient jusque-là la force de frappe de nos exportations, n’ont pas bénéficié du régime préférentiel, à savoir les vêtements confectionnés et les articles de bonneterie dont les ventes vers ce marché, totalisant respectivement 17,4 et 6,4 milliards de DH en 2009, ont dû s’acquitter des tarifs douaniers ordinaires.

La part des expéditions vers l’UE qui a profité du régime préférentiel porte sur une valeur insignifiante de respectivement 381 MDH pour les vêtements confectionnés et 249 MDH pour les articles de bonneterie. Ce qui démontre, une fois de plus, que les efforts d’intégration du secteur en amont, notamment en ce qui concerne le tissage et la filature, n’ont pas encore abouti. Avec 80% de ses besoins en tissus importés, le secteur se heurte aux règles d’origine. Et il en paie les frais aujourd’hui. Le textile est, à ce titre, révélateur du retard accumulé par le tissu productif en termes de modernisation des moyens de production, de restructuration et d’intégration des filières.

Bénéficiant pendant plusieurs années d’une position fort avantageuse avec une progression d’une moyenne de 18% dans les années 80 puis de 8% dans les années 90 de leurs exportations, les opérateurs marocains affrontent depuis l’expiration de l’accord multi-fibres en 2005 une rude concurrence sur le marché UE de la part de produits aux coûts très bas et de qualité relativement supérieure en provenance de l’Europe de l’Est et de l’Asie.

...........à suivre

azouz75
25/10/2010, 10h56
Cette évolution des échanges commerciaux en défaveur du Maroc suscite des interrogations quant au bien-fondé du choix de cet accord de libre-échange d’autant que la plupart des partenariats similaires signés avec d’autres pays ou groupements régionaux débouchent sur le même constat.

A commencer par les Etats-Unis d’Amérique qui, depuis l’entrée en vigueur de l’accord en 2006, ont triplé leurs exportations vers le Royaume : 18,8 milliards de DH en 2009 contre 6,1 milliards en 2005. Les ventes réalisées sous le régime préférentiel ont totalisé 11 milliards de DH.

Ce sont des produits agricoles comme le maïs, les graines et fruits oléagineux et les huiles végétales brutes qui ont largement bénéficié des dispositions de l’accord. On comprend alors pourquoi les Américains s’opposaient catégoriquement au principe de l’exception agricole défendu, lors des négociations pour la conclusion de l’accord de libre-échange, par les Marocains. Ces derniers demandaient en fait d’exclure ce secteur, en raison de son caractère excessivement sensible, des dispositions de l’accord en attendant la réalisation des réformes pour sa mise à niveau à l’instar de ce qui a été fait avec l’Union européenne.

Dans le même temps, les exportations marocaines vers les Etats-Unis ont progressé mais de manière timide. Elles sont passées de 2,5 milliards de DH en 2005 à 3,6 milliards (dont 2,4 milliards DH réalisées dans le cadre préférentiel de l’accord) en 2009. Fait notable: seules les phosphates (sous régime préférentiel) ont tiré vers le haut nos ventes sur le marché américain avec 2,2 milliards de DH.

Les produits de textile n’ont pu franchir que très peu les frontières américaines. Le bénéfice du traitement préférentiel prévu par l’accord de libre-échange est subordonné au respect des règles d’origine spécifiques pour le textile. Le secteur étant très sensible aux Etats-Unis, les négociateurs américains avaient exigé des règles d’origine spécifiques assez contraignantes.


Sur le tableau des exportations vers ce pays ne figurent pas non plus des produits susceptibles d’être exportés par le Maroc et pour lesquels l’accord a accordé des facilités d’échanges comme les légumes frais et congelés, les fruits (oranges, petits fruits d’agrumes surtout) et les légumes transformés. Cette absence, les professionnels marocains l’imputent à plusieurs facteurs dont particulièrement les problèmes liés au transport ainsi que les blocages au niveau des normes sanitaires, de qualité et d’environnement.

Dans une étude réalisée en 2009 pour le compte de la CGEM, le cabinet Roland Berger avait résumé les difficultés rencontrées par les exportateurs marocains par «une mauvaise connaissance des marchés américains des problèmes à servir la taille des commandes, un manque de promotion, un déficit d’image, un problème de maîtrise des normes, des faiblesses logistiques et des écarts culturels».

............à suivre

azouz75
25/10/2010, 10h57
Il faut dire que même lorsque ce genre de problèmes ne se pose pas, nos exportateurs ne parviennent pas systématiquement à renforcer leur compétitivité.

C’est le cas notamment en Tunisie, en Egypte et en Jordanie avec lesquels le Maroc a signé, en 2004, l’Accord d’Agadir entré en vigueur depuis mars 2007. Les importations du Maroc effectuées dans le cadre de cet accord sont passées de 560 MDH la première année à 2,8 milliards de DH en 2009, sachant que les importations totales en provenance de ces pays ont atteint près de 5 milliards DH en 2009 (contre 4,5 milliards de DH en 2007). Huiles végétales, papiers finis et ouvrages en papiers, barres, tôles, feuilles et tubes en aluminium, réfrigérateurs domestiques et fils, barres, palplanches, profilés en fer et acier constituent les principaux produits exportés vers le Maroc.

Pendant ce temps-là, les exportations marocaines vers ces pays ont certes progressé mais timidement là aussi, passant de 1,28 en 2007 à 1,84 milliard de DH en 2009. Elles restent donc largement au-dessous du niveau des importations d’autant que nos ventes sous régime préférentiel n’ont porté que sur une valeur de 543 MDH, dont une grande partie revient à la Logan.


Un autre accord conclu avec la Turquie en 2004 et entré en vigueur en 2006 n’a pas dérogé à la règle. L’évolution des échanges depuis s’est faite également en faveur de notre partenaire qui, malgré une baisse de ses exportations vers le marché marocain, garde une avance confortable. Ses professionnels opérant dans les secteurs des demi-produits, des produits finis de consommation et des produits finis d’équipement industriel ont permis aux exportations turques de réaliser quelque 5,7 milliards de DH en 2009 dont 3,5 milliards dans le cadre de l’accord de libre- échange. Tandis que nos exportations vers ce pays n’ont rapporté que 1,4 milliard de DH dont 514 millions effectués sous le régime préférentiel.


De cette évolution des échanges commerciaux, on pourrait dégager le constat selon lequel les accords de libre-échange ont été pénalisants pour le Maroc. Abdellatif Maâzouz, ministre du commerce extérieur, met en garde contre l’approche comptable, et plutôt en exergue, les effets bénéfiques présents et futurs, sans manquer de rappeler que le système protectionniste est bel et bien dépassé.


© Lavieeco 25/10/2010

overclocker
25/10/2010, 11h02
c'est normal qu'il y est une saignée dans les réserves de change...et les sociétés
marocaine n'arrivent tjr pas à suivre, n'innovent pas et ne sont pas très agressives.....

azouz75
25/10/2010, 11h30
C'est vrai en partie, il faut ajouter aussi que les autres parties de ces ALE sont connues pour leur pratiques de dumping déguisés.

Pecos
25/10/2010, 11h37
et les sociétés
marocaine n'arrivent tjr pas à suivre, n'innovent pas et ne sont pas très agressives.....

Tu crois que l' union europeenne laissera des entreprises Marocaines emerger, meme s'il elles sont plus competitives. Minhom wa ilayhom ;)

overclocker
25/10/2010, 11h54
C'est vrai en partie, il faut ajouter aussi que les autres parties de ces ALE sont connues pour leur pratiques de dumping déguisés.


entre autre, mais c'est au gouvernement de protéger les sociétés marocaines...il y a plusieurs cas de fermeture à cause de ca justement..

Tu crois que l' union europeenne laissera des entreprises Marocaines emerger, meme s'il elles sont plus competitives. Minhom wa ilayhom

je vois pas comment ils arriveront à contrôler l’émergence ou l'innovation des sociétés marocaines....

les ALE en soit ne me dérangent pas, mais ils ont été signé un peux hâtivement et comme j'ai dit, on est pas prêt, on est surtout pas concurrentiels...donc on subit de plein fouets....

Focus
25/10/2010, 12h13
Faut bien deguster au debut, je pense que ces ALE ont pour but premier, celui d'attirer des investisseurs sur le sol marocain pour faire de l'export.
En tout cas c'est un argument supplementaire pour investir au Maroc, en plus de couts inferieurs, à l'Espagne ou ailleurs

azouz75
25/10/2010, 12h36
Il faut voir un peu de prés les résultats de ces ALE signés effectivement à la hâte :

Ces chiffre englobent les échanges globaux c-à-d classiques et ceux bénéficiant des droits préférentiels prévus par les ALE :

Avec l’Europe : - 65.6 Milliard de DH
Avec les USA : -15.2 Milliard de DH
Avec le la Turquie : -4.3 Milliard de DH
Avec les ZALE ( Agadir ) : - 3.16 Milliard de DH

En gros : le Maroc est déficitaire avec ces partenaires de 88.26 Mds DH ( 9 MDS €) dont 69.7 Mds DH ( 7 MDS € ) de déficit lié directement aux ALE .

On remarque qu’ils sont tous déficitaires pour le Maroc, pire encore, si en décortique un peu les chiffres, on voit que l’entrée en vigueur de ces accord en eu pour résultat l’accroissement des importations du Maroc et le fléchissement de ses exportation envers ces pays.

Je pense que le gouvernement doit revoir sa copie, c’est bien d’attirer les investissements de tout bords, c’est même un exploit sauf qu’il faut que les IDE servent le pays récepteur aussi.

Jusqu’à maintenant tout plaide pour en déduire le contraire.

elcohen
25/10/2010, 12h54
En gros : le Maroc est déficitaire avec ces partenaires de 88.26 Mds DH ( 9 MDS €) dont 69.7 Mds DH ( 7 MDS € ) de déficit lié directement aux ALE .



Deux questions:

-Est ce que le déficit n'existait pas avant la signature des ALE?
-Les exportations n'ont ils pas augmenté depuis les ALE?

azouz75
25/10/2010, 13h11
Si tu prends le cas de l'UE par exemple.

entre 2007 et 2009 les importation ont augmenter de 40 % alors que les exportations on chuté de 18.71% .

et le reste suit la même tendance :

Cette évolution des échanges commerciaux en défaveur du Maroc suscite des interrogations quant au bien-fondé du choix de cet accord de libre-échange d’autant que la plupart des partenariats similaires signés avec d’autres pays ou groupements régionaux débouchent sur le même constat.il ne faut pas se leurrer ; ces accords ont été mal réfléchis voir très mal négociés , le cas flagrant est celui avec les USA, le GVT a offert le marché Marocain aux américains sur un plateau d'argent :

Ce sont des produits agricoles comme le maïs, les graines et fruits oléagineux et les huiles végétales brutes qui ont largement bénéficié des dispositions de l’accord. On comprend alors pourquoi les Américains s’opposaient catégoriquement au principe de l’exception agricole défendu, lors des négociations pour la conclusion de l’accord de libre-échange, par les Marocains.

elcohen
25/10/2010, 13h19
Si tu prends le cas de l'UE par exemple.

entre 2007 et 2009 les importation ont augmenter de 40 % alors que les exportations on chuté de 18.71%



Oui mais entre 2007 et 2008 les exportations on augmenté. l'année 2009 ils ont chuté étant que c'été une année exceptionel, crise mondial oblige.

Tu as pris l'exemple de UE. Si tu avais pris n'importe quel autres example ( USA, Turkie, Tunisie-egypte-jordanie), tu auarais écris que les exportations on augmenté entre 2007-2009

Ceci dit, la balance commerciale reste pas en faveur du Maroc. Mais il faut avouer que les ALE en ouvert des portes inacsessible auparavant ( logan pour l'egypte et la tunisie entre autre...)

absent
25/10/2010, 13h40
tout simplement le Maroc n'est pas encore concurrentiel pour attirer des IDE et il l'est encore moins dans le commerce international
c'est un peu logique l'économie marocaine est petite et produit peu ...

Black
25/10/2010, 13h53
Je pense que le Maroc doit absolument revoir certains points car dans certains domaines commerciaux je pense que le Maroc se fait gentillement couilloner...

BMW
25/10/2010, 14h18
Normal ça au début, c'est comme les petits de l'aigles qui sautent pour la 1ere fois dans le vide......c'est difficile

Mais apres les choses vont entrer dans l'ordre

Explorer les nouveaux marchés c'est Mieux que de rien faire et attendre le coup fatale un jour

L'optimiste
25/10/2010, 14h34
BMW @ Explorer les nouveaux marchés c'est Mieux que de rien faire et attendre le coup fatale un jour

Ceci aurait du être fait avant de signer les ALE , car le coup fatal peut commencer a partir du1er jour de leur application .le Maroc ne s'est pas bien préparé et ce coup peut perduré le plus longtemps possible .

Le Maroc pouvait il signer des ALE sur certains secteurs et pas d'autres ???

azouz75
25/10/2010, 14h34
Tu as pris l'exemple de UE. Si tu avais pris n'importe quel autres example ( USA, Turkie, Tunisie-egypte-jordanie), tu auarais écris que les exportations on augmenté entre 2007-2009 Avec les USA , les exportations ont progressé de 44 % , ceux des USA vers le Maroc ont progressé de 300 %.

la Turquie exporte vers le Maroc pour 3.5 Mds DH uniquement sous le régime ALE alors que le Maroc exporte 514 Millions DH sous le même régime. Soit 8 fois plus que le Maroc.

Par ceci, je veux dire, que même sans ces ALE, le Maroc aurait exporté et exportera encore plus, mais la valeur ajoutée des ALE est négative pour lui, le seul constat des ALE est l’accélération des importations des autres partenaires au détriment du Maroc.



Voila un peu l'esprit de ces accords



Pire encore, la part de ces exportations ne représente que 10% des ventes totales de biens sur ce marché. En outre, une grande partie de ces exportations est composée de produits ne demandant aucun effort car ne souffrant pas de concurrence et généralement primaires et à faible valeur ajoutée. Il en est ainsi des phosphates, des crustacés, mollusques et coquillages et des poissons frais dont les ventes dans le cadre de l’accord ont rapporté en 2009 respectivement 844 MDH, 842 MDH et 641 MDH.

Par contre, les produits manufacturiers, qui constituaient jusque-là la force de frappe de nos exportations, n’ont pas bénéficié du régime préférentiel, à savoir les vêtements confectionnés et les articles de bonneterie dont les ventes vers ce marché, totalisant respectivement 17,4 et 6,4 milliards de DH en 2009, ont dû s’acquitter des tarifs douaniers ordinaires.

On peut attendre encore 20 ans si vous voulez ça sera toujours pareil, sauf si le GVT décide de renégocier les termes injustes de ces accord ( je pense que c'est pas impossible "à conditions" bien sur ).

Maroc02
25/10/2010, 14h41
C'est la dur réalité du libre concurrence, échange...Mais le Maroc doit s'adapter comme il a toujours fait.
C'est contraintes nous permettes des obligations d'adaptation, ce qui est que bénéfique pour nous, a long terme bien sur.

elcohen
25/10/2010, 14h49
Avec les USA , les exportations ont progressé de 44 % , ceux des USA vers le Maroc ont progressé de 300 %.

la Turquie exporte vers le Maroc pour 3.5 Mds DH uniquement sous le régime ALE alors que le Maroc exporte 514 Millions DH sous le même régime. Soit 8 fois plus que le Maroc.

Par ceci, je veux dire, que même sans ces ALE, le Maroc aurait exporté et exportera encore plus, mais la valeur ajoutée des ALE est négative pour lui, le seul constat des ALE est l’accélération des importations des autres partenaires au détriment du Maroc.



Voila un peu l'esprit de ces accords




Pourquoi tu écris en rouge :rolleyes: be cool

Le maroc a un déficit commercial. cela personne ne le nie du plus haut fonctionnaire jusqu'au marchand de na3na3...

Mais comme ce que je tai dit:
-Le maroc était il deficitaire avec ses pays avant la signature des ALE ? UN GRAND OUI
-En voulant remédier à cela, on a signé des ALE. Les exportations ont ils augmenté depuis ? OUI

Donc bien que le résultat ne soit pas suffisant, un petit résultat est la. nous sommes sur la boone route ce qu'il reste a faire c'est d'essayer d'apporter des modifications aux ALE sans douter de ces ALE en tout

Entre nous, peu de pays émergent ( mis a part les pompeurs et autres zero du golf) ont un excedent commercial avec les UE et USA. Nos résponsables soivent s'axer sur la turkey ainsi que les ALE d'agadir puisque c'est beaucoup plus fesable.

My two cents...

azouz75
25/10/2010, 14h59
Pourquoi tu écris en rouge :rolleyes: be cool

Le maroc a un déficit commercial. cela personne ne le nie du plus haut fonctionnaire jusqu'au marchand de na3na3...

Pour que les gens pressés comme toi ne ratent pas l'essentiel .

Mais apparemment ça n'a pas servi à grande chose .

-Le maroc était il deficitaire avec ses pays avant la signature des ALE ? UN GRAND OUI
-En voulant remédier à cela, on a signé des ALE. Les exportations ont ils augmenté depuis ? OUI

alors en premier lieu un petit rappel : Déficit = exportations - importations .


un déficit est donc le résultat de deux leviers : les importations et les exportation, pour y remédier il faut donc logiquement jouer sur les deux en même temps.

la solution consiste à augmenter les exportations et diminuer les importations .

Cependant tout le monde ( y compris moul an3na3) reconnait que les ALE ont pour effet sur le Maroc d'augmenter timidement les importations sauf avec l'UE (principal client ou elles ont carrément chuté ), et d'un autre côté exploser les importations ( 300% pour les USA).

Cell
25/10/2010, 15h12
bonjour tout le monde

tout dabord , laissez moi vous féliciter pour ce débat , qui pour une fois , ne vire pas à la comparaison stérile . c'est trés trés rare de nos jours pour que ce soit relevé .


pour ce qui est des accords de libre échange , il conviendrait de les scinder en trois catégories :

L'ALE avec les USA :

ou ce que l'on appelle communément en Darija : ' Leh***** bla Dfalle ...' ( les marocains et certains frontaliers algériens comprendrons :22:).

voilà l'exemple même d'accords que tous le monde percevait comme trés dommageable pour l'economie marocaine , mais que personne n'a pu empecher , pour la simple raison qu'ils ont été négocié en catimini , et dans un but non Avoué , mais connu de tous : obtenir encore plus de soutien des USA dans .............. non je vais pas dire le mot magique. Mr Jettou ( dont le bilan est loin d 'etre négatif) a foncé tete baissé sans prendre le soin d'analyser un temps soit peu l'exemple du mexique , qui bien qu'il soit infiniment plus solide (financiérement parlant ) que le maroc a été littéralement happé par la machine de guerre economico-commerciale américaine .

deux choses, à mon sens , qui ont permis au maroc de ne pas subir de plein fouet le contre coup de cet ALE mal négocié sont :



le fait que le maroc soit plus la 'chasse gardée' de certains pays européens
le désintérêt commerciale, des USA , pour la région du Maghreb


L'ALE avec la turquie :

je crois que c'est l'accord qui de loin recéle le plus de potentialité et d'opportunité pour le maroc , c'est juste dommage qu'on ne les exploitent pas , on ne peut pas donc en vouloir à la turquie d'en profiter sous prétexte que nous , on ne sait pas développer un business à l'internationale , surtout que la turquie est un marché prometteur pour notre artisaanat par exemple ....

le Presque ALE avec l'UE:

comme pour celui avec les USA , il est diffcile de distinguer le commercial du politico-stratégico-economique , celà étant , le maroc a été obligé d'accepter des accords comme ca , s'il voulait continuer à attirer les investisseurs européens qui licencient chez eux pour engager chez nous , le maroc n'est donc pas tout à fait perdant , preuve en est sa croissance plus ou moins honorable ces deux dernières années , ou malgré le poids d'un baril de pétrole qui n'est pas descendu sous les 70 $ , on voit que le maroc arrive tant bien que mal à tirer son epingle du jeu .




en résumé , ces ALE , ne sont ni une aubaine , ni un piége à Kon pour le maroc , mais juste un outil qu'il conviendrait d'utiliser de maniére intelligente et censée

elcohen
25/10/2010, 15h16
alors en premier lieu un petit rappel : Déficit = exportations - importations .


un déficit est donc le résultat de deux leviers : les importations et les exportation, pour y remédier il faut donc logiquement jouer sur les deux en même temps.

la solution consiste à augmenter les exportations et diminuer les importations .

Cependant tout le monde ( y compris moul an3na3) reconnait que les ALE ont pour effet sur le Maroc d'augmenter timidement les importations sauf avec l'UE (principal client ou elles ont carrément chuté ), et d'un autre côté exploser les importations ( 300% pour les USA).



Ok donc pour résumer ton point de vue ce que le Maroc a signé comme accords d'ALE est un veritable guachi puisque le déficit commercial se creuse ceci bien malgré l'augmentation des exportations et des IDE... Fallait il peut etre ne rien faire et rester les bras croisés comme ton pays!

azouz75
25/10/2010, 15h23
Bonjour Cell

tout dabord , laissez moi vous féliciter pour ce débat , qui pour une fois , ne vire pas à la comparaison stérile . c'est trés trés rare de nos jours pour que ce soit relevé .et comme tu peux le voir dans le message qui suit le tien , ça peut chuter à n'importe quel moment . ;)

Mais je vais rester à mon niveau .

Ok donc pour résumer ton point de vue ce que le Maroc a signé comme accords d'ALE est un veritable guachi puisque le déficit commercial se creuse ceci bien malgré l'augmentation des exportations et des IDE... Fallait il peut etre ne rien faire et rester les bras croisés ***** *** ****! non, à mon avis, il fallait juste mieux négocier .



;)

elcohen
25/10/2010, 15h32
non, à mon avis, il fallait juste mieux négocier .




Il fallait donc just lire mon intervention précedente. Tiens je te mets ta couleur préféré


Donc bien que le résultat ne soit pas suffisant, un petit résultat est la. nous sommes sur la boone route ce qu'il reste a faire c'est d'essayer d'apporter des modifications aux ALE sans douter de ces ALE en tout



Il faut rectifier ce qui peut etre rectifier, c'est tout. Mais grosso modo, les ALE est une bonne chose qui a et va faire murir les entreprises marocaines ...

azouz75
25/10/2010, 15h40
les ALE est une bonne chose qui a et va faire murir les entreprises marocaines t'as oublié un " o " quelque part.

Cell
25/10/2010, 16h22
t'as oublié un " o " quelque part.

c'est pas Gentil :1: ,


mais c'est quand même drôle .

azouz75
25/10/2010, 16h48
c'est pas Gentil :1: ,

pire encore, c'est criminel , mais pas de ma faute .

c'est la faute à ceux qui ont mis ces entrprises desarmées pour la plupart face à des multinationales archi-équipées pour dégommer n'importe qui sur le chemin.

Cell
25/10/2010, 18h12
c'est la faute à ceux qui ont mis ces entrprises desarmées pour la plupart face à des multinationales archi-équipées pour dégommer n'importe qui sur le chemin.

sympa comme stratégie : L'EVITEMENT , on laisse les grands jouer entre eux , parceque, si on se mele au jeu , on risque dy laisser des plumes ....... on attend dans sa bulle , que l'on soit prêt .... ehhh ben devine quoi , ce jour là ,ou on sera pret, risque de ne jamais arriver avec une telle maniére de penser . c'est comme un sportif qui ne veut pas participer à des compétitions s'il n'est pas sur de les gagner .

je préfére de loin que les entreprises nationales se fassent dégommer par plus fort qu'elle , ( ca fera une belle expérience à leur fondateurs ....) plutot que de les laisser evoluer dans un environnement economique virtuel , ou leur survie n'est pas détérminée par leur performance et leur compétitivité , mais par l'ampleur du bouclier que l'état leur procure .

SLOUGI
25/10/2010, 18h31
Les ALE sont une bonne chose si on y met du nôtre. Ca nous permet de nous bouger et de nous améliorer.

Encore faut-il qu'on ait une démarche agressive et qu'on soit accompagné. Quand je vois qu'on a un ALE avec les States et que nos businessmen sont frileux pour attaquer ce marché !!!

On est trop habitué à chercher la simplicité en ne voyant que la France et quelques pays européens avec qui on se croit en terrain conquis.

Je pense qu'il faut faire comme les Turcs qui sont vraiment agressifs à l'international.

On a quelques secteurs où on peut tirer notre épingle du jeu et il faut y aller à fond.

Je pense qu'on doit essayer de transformer le maximum de produits bruts plutôt que de les exporter tels quels et voir les autres y ajouter de la valeur et nous les revendre ensuite !!!

Enfin, ça nous oblige à être meilleurs car les autres ne nous feront pas de cadeaux.

Cookies