PDA

Voir la version complète : Le Maroc, nouvel eldorado des groupes hôteliers internationaux


riati
25/10/2010, 12h29
Le groupe Louvre Hôtels - Golden Tulip a annoncé lundi sa volonté de renforcer sa présence au Maroc. Objectif, ouvrir « une vingtaine d'hôtels supplémentaires dans les cinq années à venir ». Le Maroc devient du coup un pays « prioritaire » pour la croissance internationale du groupe. Mais à part Louvre Hôtels, le Maroc ne laisse pas indifférent d'autres grands groupes internationaux évoluant dans le secteur de l’hôtellerie et du tourisme.

Le groupe hôtelier possède déjà 5 hôtels au Maroc : Casablanca, Khouribga, Marrakech, Rabat et Safi. Et il ne compte pas se limiter à ces 5 villes marocaines. « Le marché marocain étant actuellement dominé par l'hôtellerie de luxe, nous y voyons de nombreuses opportunités tant pour l'hôtellerie économique que pour le milieu et haut de gamme, qui vont nous permettre de développer nos différentes marques dans les régions stratégiques », a déclaré, Pierre-Frédéric Roulot, président de Louvre Hôtels dans un communiqué à Paris, cité par la MAP.

Louvres Hôtels entend accroitre son offre de l’hôtellerie économique et renforcer sa position dans les villes où il est déjà présent mais aussi s’installer dans d’autres villes. Ainsi, il cible Casablanca, Fès, Marrakech, Rabat et Tanger, mais également les villes moyennes comme El Jadida, Meknès, Mohammedia et Oujda. Pierre-Frédéric Roulot est confiant quant à la bonne marche des ambitions de son groupe. « On a deux partenaires pour développer deux types d’hôtels économiques. Il y a un projet d’ouvrir 12 à 15 établissements. On a déjà acheté un terrain à Casablanca qui va nous permettre de faire 400 chambres avec deux marques économiques (...) », a expliqué, Pierre-Frédéric Roulot à France Info.

A en croire le responsable sur France Info, l’accélération du développement de Louvre Hôtels est déjà en marche. « On a déjà signé un Royal Tulip à Marrakech qui ouvrira l’année prochaine et on travaille aussi sur des contrats pour ouvrir 10 autres hôtels à côté de ces marques Golden Tulip. Au total on devrait faire 25 hôtels supplémentaires d’ici 5 ans au Maroc. ». A noter que Louvre Hôtels est le 8e acteur mondial de l’hôtellerie avec 1044 établissements dans 42 pays.

Sur le plan du milieu et haut de gamme, le groupe français, propriété depuis juillet 2005 du fonds américain Starwood Capital Group, souhaite se développer davantage, selon l’AFP. Les villes ciblées pour cette catégorie sont des destinations touristiques comme Agadir, Dakhla, Essaouira, Ouarzazate, Saïdia, Taroudant.

Tous à l’assaut du Maroc

Les Espagnols sont très en vue ces dernières semaine. La chaine « RIU Hotels & Resorts », a indiqué en début septembre, vouloir construire trois nouveaux hôtels au Maroc. Ces trois établissements ouvriront leurs portes à Agadir et à Marrakech, en 2011. A la fin du même mois, le groupe hôtelier catalan Gat Rooms, a annoncé son intention d’ouvrir 5 hôtels low-cost au Maroc. « Des négociations sont en phase finale avec un investisseur international pour l’ouverture de cinq hôtels au Maroc, probablement à Tanger, Marrakech, Casablanca et Chefchaouen », a rapporté La Vanguardia, citant un responsable de Gat Rooms. Outre l’Espagne, Gat Rooms dispose d’établissements en Allemagne, en France et au Portugal.

Autre groupe intéressé par le Maroc, Rezidor SAS Hospitality, qui gère notamment la marque Radisson SAS. L'hôtel Radisson Blu Carré Eden devrait ouvrir à Marrakech en 2011. Il viendra s’ajouter aux hôtels Radisson Resorts à Tanger et Saïdia.

La première chaîne d’hôtels de luxe au Maroc, le groupe français Accor, est le leader des firmes internationales d’hôtellerie au Maroc. Accor détient 27 hôtels dans le pays, un chiffre qui devrait atteindre 30 d’ici la fin de l’année 2010. En 2011, se chiffre devrait encore augmenter, car Accor s'est également découvert le marché low-cost au Maroc. 8 Etap Hôtels devraient être inaugurés d'ici fin 2011. Dans les 6 prochaines années, se chiffre devrait monter à 24 hôtels.

Le tissu hôtelier est ainsi en train de devenir plus dense au Maroc. Ce ne sont plus seulement les villes de Fès, Marrakech et Agadir ou encore Casablanca qui intéressent les hôteliers, mais aussi des villes moyennes comme Oujda et Taroudant.

En même temps, les groupes hôteliers diversifient leur offre pour investir la gamme économique. La clientèle nationale est clairement visée. Les Marocains partiront-ils davantage à la découverte des différentes régions du pays ?

Ibrahima Koné

BMW
25/10/2010, 13h26
Bonne chose

Cookies