PDA

Voir la version complète : Le pétrole monte à New York, soutenu par le dollar et la Bourse


nacer-eddine06
25/10/2010, 21h01
Le pétrole monte à New York, soutenu par le dollar et la Bourse

NEW YORK - Les prix du pétrole ont progressé lundi à New York, soutenus par un nouvel affaiblissement du dollar après une réunion du G20 et une hausse des marchés boursiers.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en décembre a terminé à 82,52 dollars, en progression de 83 cents par rapport à vendredi.

"Le dollar et l'indice S&P 500 ont déterminé la hausse des prix du pétrole", a résumé Adam Sieminski, de Deutsche Bank.

Le marché a en effet profité de l'excellente séance de Wall Street, mais surtout d'un nouvel affaiblissement de la monnaie américaine, qui rend les prix de l'or noir plus attractifs pour les investisseurs munis d'autres devises et pousse à chercher refuge contre une dépréciation de la monnaie dans des actifs plus tangibles.

"La faiblesse du dollar pousse le prix du pétrole brut en hausse, et ceux des matières premières en général à l'image de l'or, de l'argent et du cuivre", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

La monnaie américaine s'est encore affaiblie après une réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du G20, groupe des pays les plus riches et d'économies émergentes.

"Il n'y a eu aucun commentaire surprise de la part du G20 et les investisseurs ont l'impression que les pays vont continuer d'essayer de garder la valorisation de leur monnaie à des niveaux faibles, en particulier le dollar", a souligné M. Lipow.

Les prix ont progressé tout au long de la séance, limitant tout de même leur avancée peu avant la clôture, alors que le dollar limitait son recul, avant de se reprendre. Une petite baisse de régime également attribuable à "l'annonce de la Chine d'une augmentation des prix des carburants, ce qui devrait limiter la demande dans le pays", selon M. Simienski.

Sans véritable élément catalyseur, le marché pétrolier était soumis aux mouvements parfois erratiques des marchés des changes et boursiers, a-t-il souligné.

(©AFP / 25 octobre 2010 20h48)

Cookies