PDA

Voir la version complète : Compétitivité économique : L’Algérie à la traîne


ayoub7
27/10/2010, 03h40
Compétitivité économique
L’Algérie à la traîne
Par : Meziane Rabhi

L’Algérie se classe à la 11e place, derrière la Tunisie, Oman, le Koweït, Bahreïn, la Jordanie, le Maroc et l’Égypte. L’important déficit budgétaire, la baisse du taux d’épargne national, la hausse de l’inflation et de la dette publique sont autant de facteurs qui participent à une évaluation bien plus négative de la stabilité macroéconomique du pays.

Le rapport sur la compétitivité du monde arabe 2010 révèle que la crise économique mondiale a amplifié l’écart de compétitivité entre les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) et le reste de la région du monde arabe.

Le rapport, publié en amont du Forum économique mondial sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, qui se tient à Marrakech, (Maroc), classe l’Algérie à la 11e place, derrière la Tunisie, Oman, le Koweït, Bahreïn, la Jordanie, le Maroc et l’Égypte. Notre pays devance le Liban, la Syrie et la Libye. “Le ralentissement de l’activité économique a donné lieu à la perte du principal avantage concurrentiel du pays ces dernières années : son excellent environnement macroéconomique, qui est passé de la 2e à la 57e position, parmi 139 pays à travers le monde, depuis 2009”, souligne le rapport.
L’important déficit budgétaire, la baisse du taux d’épargne national, la hausse de l’inflation et de la dette publique sont autant de facteurs qui participent à une évaluation bien plus négative de la stabilité macroéconomique du pays.
Cette dégradation significative est compensée par des progrès, de petite envergure mais constants, accomplis dans la quasi-totalité des autres domaines évalués dans l’indice. Ce constat met en relief un certain nombre de développements positifs dans le pays en termes de compétitivité, même si ces progrès sont réalisés à partir d’un niveau très faible. “Pour l’avenir, l’Algérie doit centrer ses efforts sur l’amélioration de l’efficience des marchés des produits, du marché du travail et des marchés financiers”, estiment les auteurs du rapport.
Notre pays, relève le document, reste fermé à la concurrence extérieure (127e), ce qui pourrait néanmoins lui profiter via une ouverture à des relations commerciales et d’investissement plus intenses, et n’utilise pas pleinement le capital humain disponible (133e place en matière d’utilisation des talents). Cette dernière place est particulièrement préoccupante dans la mesure où le pays fait face à un taux de chômage des jeunes très élevé (24%).
Parallèlement, malgré les revenus générés par les activités d’exploitation de pétrole, les entreprises rencontrent des difficultés pour accéder aux financements (131e en termes de disponibilité des services financiers) et on observe un manque de confiance des investisseurs dans le secteur financier (135e).
Dans le détail, l’Algérie affiche des notes peu reluisantes : 105e pour la protection de la propriété intellectuelle, 115e en matière d’infrastructures portuaires et 98e place pour les infrastructures aéroportuaires, 131e place concernant la viabilité des services bancaires, 136e place en matière d’accès aux services financiers, 67e en matière d’accès aux crédits… Concernant le développement technologique, notre pays occupe la 129e place en termes de flux d’IDE et de transfert de technologie.
Il est classé en 96e position concernant les utilisateurs d’Internet. Notre pays est aussi mal classé en matière de capacité pour l’innovation (125e rang) alors qu’en termes de disponibilité de scientifiques et d’ingénieurs, il est plutôt bien positionné. Parmi les facteurs qui obèrent la compétitivité, le rapport cite la bureaucratie, l’accès au financement, la corruption, la main-d’œuvre et l’instabilité juridique… La Tunisie conserve la tête de la région d’Afrique du Nord en 32e position.
Les institutions publiques efficientes du pays restent sa principale force, avec son niveau élevé de sécurité (14e) et son système éducatif qui garantit un enseignement de bonne qualité (22e), bien que les taux de scolarisation dans les établissements d’enseignement secondaire et supérieur atteignent des niveaux considérablement faibles, occupant respectivement les 53e et 69e places. Parallèlement, la Tunisie revendique des marchés intérieurs relativement efficients en ce qui concerne les produits et les services. Malgré la crise, le pays a amélioré sa stabilité macroéconomique depuis la dernière évaluation. L’inflation a baissé et les taux d’épargne ont augmenté, tandis que le déficit budgétaire est resté stable, avoisinant les 3%.
Le Maroc, qui se place à la 75e position, s’enorgueillit des performances largement constantes dans l’ensemble des catégories prises en compte.
Les efforts déployés par le passé pour stabiliser l’environnement macroéconomique n’ont pas été anéantis par la crise économique et portent leurs fruits dans la mesure où le pays fournit aux entreprises un environnement assez stable, avec un classement au 31e rang.
Cependant, le problème le plus important au Maroc reste le taux de chômage élevé, qui atteignait 9,4% en 2008 selon l’OIT. Un assouplissement des marchés du travail (127e) et une augmentation de l’efficience de l’utilisation des talents (127e) permettraient de réduire le taux de chômage. Parallèlement, le système éducatif du pays ne prépare pas correctement la population à relever les défis inhérents à une économie compétitive (105e).

BMW
27/10/2010, 04h15
Rester enfermer donne ce resultat

Black
27/10/2010, 10h38
En terme:

_ de compétitivité,
_ de réforme économique,
_ de modernisation du secteur financier et bancaire,
_ du niveau des infrastructures routiéres, portuaires,

L'algérie accumule de plus en plus de retard. L'algérie subit même un phénoméne de désindustrialisation trés grave.

eagle19
27/10/2010, 11h03
Le contraire serait etonnant....l'ancien ambassadeur des US l'a comparée au Zimbabwé....

Il fauderait un traitement de choc....sur une bonne vingtaine d'année pour pouvoir inverser la tendance....

azouz75
27/10/2010, 11h21
le 75éme critique le 86éme .

on aura tout vu sur FA .


;)

zek
27/10/2010, 11h30
Sauf que les économies sont regroupées sur trois stades de développement : le stade tiré par les facteurs, le stade tiré par l'efficience et le stade tiré par l'innovation, en fonction
du PIB par habitant et de l'importance des ressources naturelles dans l'économie du pays.

Et devinez quel est le pays arabe tiré par l'innovaiton ?

Pour y comprendre quelque chose rien de mieux que le rapport complet

Compétitivité économique Arabe 2010 (http://www3.weforum.org/docs/WEF_GCR_ArabWorldReview_2010_FR.pdf)

Nourman
27/10/2010, 11h48
le 75éme critique le 86éme .

on aura tout vu sur FA .

ou quand les 104eme se moquent des 130 eme;)

azouz75
27/10/2010, 11h57
2005-2006 :
- Tunisie 37
- le Maroc perd 20 points : 76
- L'Algérie 84

2006-2007 :
- Tunisie 33
- le Maroc 70
- L'Algérie 76

2007-2008 :
- Tunisie 32
- le Maroc 64
- Algérie 81

2008-2009 :
- Tunisie 36
- le Maroc 73
- L'Algérie 99

2009-2010 :
- Tunisie 40
- le Maroc 73
- L'Algérie 83

2010-2011 :
- Tunisie 37
- le Maroc 73
- L'Algérie 86


Bravo à la Tunisie, seul pays stable dans son classement. les autres : peut mieux faire





.

azouz75
27/10/2010, 11h59
ou quand les 104eme se moquent des 130 emeça dépend du sujet du classement .

là par exemple , on parle de compétitivité économique, et pour un pays pétrolier, semi-socialiste/ semi-libérale ;), il faut pas non plus lui demander de trop.

Par contre pour un pays libérale depuis des lustres , je trouve ça chouiya décevant .

Black
27/10/2010, 12h23
Par contre pour un pays libérale depuis des lustres , je trouve ça chouiya décevant .


Ce que tu oublies habilement de dire c'est que l'économie marocaine est ouverte sur le monde, les entreprises marocaines sont en choc frontal avec l'économie mondiale, elles subissent des contres performances financiére à l'export et sur leur propre marché dont les conséquences se répercute obligatoirement sur les finances publiques.

Le Maroc à signer plusieurs accords de libre échanges (Europe, Etats-Unis, ZALE, Turquie). Aucun pays de la région ne fait plus que ca. Si l'économie algérienne était soumise à un tel stress elle serait déjà à genoux depuis des lustres.

Autre domaine ou le Maroc fait défaut c'est dans l'enseignement primaire et secondaire et pour le taux d'inscription dans l'enseignement supérieur, par contre au niveau de la qualité de l'enseignement supérieur, l'enseignement mathématique, l'accés à internet, la qualité des écoles de commerce le Maroc fait déjà mieux que certains pays.

azouz75
27/10/2010, 12h36
Black : Cet utilisateur est sur votre liste d'ignorés. désolé, je ne peux répondre qu'à ceux que je peux lire :11:

Black
27/10/2010, 12h48
désolé, je ne peux répondre qu'à ceux que je peux lire :11:


Je sais que tu n'as pas d'argument car dans le cas contraire tu m'aurais répondu.

L'Algérie a des gros probléme dans les paramétres de base :

Paramètres de base.............................................. ..............64........4.6
1er pilier : Institutions .................................................. ......66........3.9
2e pilier : Infrastructure.................................... ...................71........3.8
3e pilier : Stabilité macro-économique...................................31... .....5.2
4e pilier : Santé et enseignement primaire ............................94........5.4

Elle est classé 64 éme mondiale sur 139 pour l'éducation, les institution, les infrastructures, l'enseignement, la santé et la stabilité macro économique.

Le Maroc est classé 80éme mondiale sur 139

Paramètres de base.............................................. ..............80........4.3
1er pilier : Institutions .................................................. .......98........3.5
2e pilier : Infrastructure.................................... ....................87........3.5
3e pilier : Stabilité macro-économique....................................57.. ......4.8
4e pilier : Santé et enseignement primaire .............................77........5.6

Idem pour les source d'efficience le Maroc fait mieux que l'Algérie il est classé 107 éme mondiale et l'Algérie est classé 88 éme

Sources d’efficience...................................... ...................107........3.5
5e pilier : Enseignement supérieur et formation ....................98........3.6
6e pilier : Efficience des marchés des produits .....................126........3.6
7e pilier : Efficience du marché du travail.............................123........3.7
8e pilier : Développement des marchés financiers ...............135........2.8
9e pilier : Ouverture à la technologie..................................106.. ......3.0
10e pilier : Taille du marché ...............................................50. .......4.3

Sources d’efficience...................................... .....................88........3.8
5e pilier : Enseignement supérieur et formation ..................102........3.5
6e pilier : Efficience des marchés des produits ......................77........4.1
7e pilier : Efficience du marché du travail............................130........3.5
8e pilier : Développement des marchés financiers ................74........4.1
9e pilier : Ouverture à la technologie...................................75.. ......3.5
10e pilier : Taille du marché ..............................................57.. ......4.0

TAGHITI
27/10/2010, 12h59
(En terme:

_ de compétitivité,
_ de réforme économique,
_ de modernisation du secteur financier et bancaire,
_ du niveau des infrastructures routiéres, portuaires,

L'algérie accumule de plus en plus de retard. L'algérie subit même un phénoméne de désindustrialisation trés grave.)Böack

pour un pays comme le Maroc qui est un pays qui profite de l économie du marché depuis 56 ne fait pas mieux, regardes le classement des pays de la région, même l Algérie, un pays ex socialiste et frappé de plein fouet par le terrorsme pendant deux décenies et qui a falli le mettre á genou, arrive á vous faire la bonne concurrence dans pas mal de domaines, á part le tourisme que la Tunisie vous dispute, tous les autres domaines, y compris dans l agriculture, vous n êtes pas loin pour un pays libérale depuis 60 ans!

Black
27/10/2010, 13h13
pour un pays comme le Maroc qui est un pays qui profite de l économie du marché depuis 56 ne fait pas mieux, regardes le classement des pays de la région, même l Algérie, un pays ex socialiste et frappé de plein fouet par le terrorsme pendant deux décenies et qui a falli le mettre á genou, arrive á vous faire la bonne concurrence dans pas mal de domaines, á part le tourisme que la Tunisie vous dispute, tous les autres domaines, y compris dans l agriculture, vous n êtes pas loin pour un pays libérale depuis 60 ans!


L'Algérie a été socialiste de 1962 à 1980 soit 28 ans a t'entendre on pourrait croire que vous étiez l'Union Soviétique. Pour le terrorisme c'est la faute de l'état algérien, par ses choix politiques et son incapacité à defendre ses citoyens, c'est la faute à personne d'autres.

Pour les secteurs de compétitivité tu as tord car d'aprés les données internationales l'Algérie est souvent derniére de la classe au Maghreb.

Regarde les statistiques que j'ai posté dans mon message plus haut.

absent
27/10/2010, 13h44
Paramètres de base.............................................. ..............64........4.6
1er pilier : Institutions .................................................. ......66........3.9
2e pilier : Infrastructure.................................... ...................71........3.8
3e pilier : Stabilité macro-économique...................................31... .....5.2
4e pilier : Santé et enseignement primaire ............................94........5.4

explique moi cette table de matière que tu nous a posté :mrgreen: et quelle est ta source?

Black
27/10/2010, 13h55
explique moi cette table de matière que tu nous a posté :mrgreen: et quelle est ta source?

Pour chaque pays le WEF World Economic Forum publie des statistiques synthétiques sur la compétitivité en prennant en compte le niveau :

Des institutions,
Des infrastructures,
De la stabilité macro-économique,
De la santé et de l'enseignement primaire,

Les 4 indicateurs constituent le paramétre de base pour la comparaison entre pays...

absent
27/10/2010, 14h16
ce n'est pas le classement qui compte mais les scores ... les scores sont presque identiques pour les deux pays ... un peu plus que la moyenne dans tous les paramètres sauf pour l'innovation où les deux pays affichent des score médiocres ...

L'optimiste
27/10/2010, 14h34
l'Algérie et le Maroc sont parmi les derniers de la classe, avouons le ,quoi que l'Algérie avec son potentiel ne devrait même pas se comparer au Maroc qui reste une petite économie. ( ce n'est pas pour critiquer le Maroc )

L'Algérie a du potentiel qui reste très mal exploité et la solution ne peut se faire sans ,
- la refonte de notre administration ( de-bureaucratisation ) ,
- la modernisation du secteur bancaire
- la création de pôles d'excellence
- la diversification de la petite économie.
- Reforme sérieuse de notre système éducatif et universitaire système qui reste décalé totalement des besoins de formation pour le développement d'une économie moderne

Black
27/10/2010, 15h04
ce n'est pas le classement qui compte mais les scores ... les scores sont presque identiques pour les deux pays ... un peu plus que la moyenne dans tous les paramètres sauf pour l'innovation où les deux pays affichent des score médiocres ...


Les stats internationales du WEF mettent à nu les stats bidonnées que publie l'Algérie sur la santé, les soins, le nombre de médecins, etc...

Cookies