PDA

Voir la version complète : Un envoyé spécial du chef du gouvernement espagnol à Alger


Maghreb-United
10/11/2010, 19h46
L’ancien ministre des Affaires étrangères espagnol, Miguel Angel Moratinos, est arrivé mercredi 10 novembre à Alger, a annoncé une source officielle algérienne qui n’a pas précisé l’objet de cette visite surprise. Envoyé spécial du chef du gouvernement espagnol, M. Moratinos a été accueilli à son arrivée à l’aéroport d’Alger par le chef de la diplomatie algérienne, Mourad Medelci.

Cette visite qui n’avait pas été annoncée intervient dans un climat de tension dans les territoires sahraouis occupés. Un bilan fourni mardi par le gouvernement sahraoui fait état de 11 morts, 723 blessés et 159 disparus à l’issue de l’assaut de l’armée marocaine contre un campement de contestataires sahraouis dans la ville d’Al Ayoun occupée.

Elle intervient également au lendemain de la fin des travaux de la troisième réunion informelle entre le Front Polisario et le Maroc à Manhasset, près de New York. Cette réunion à laquelle a participé l’Algérie en tant qu’observateur n’a pas connu de « grande avancée », les deux parties ayant décidé de se retrouver pour d’autres réunions en décembre prochain. « Le Front Polisario et le Maroc ont tenu des discussions amples et franches sur les propositions de chacune des deux parties sur le Sahara occidental dans un esprit de respect mutuel, en dépit du fait que chaque partie a continué à rejeter les propositions de l'autre comme base de négociations à venir », a indiqué l’envoyé spécial de l’ONU, Christopher Ross à l’issue de la réunion. «Afin de créer un climat propice au progrès de ce dossier, les parties ont commencé à construire une nouvelle dynamique pour la suite du processus de négociations », a ajouté M. Ross.

Très influente dans le dossier, l’Espagne cherche l’appui d’Alger pour trouver une issue à ce problème qui date de 35 ans. Un problème qui bloque l’intégration maghrébine et parasite le projet cher au président français Nicolas Sarkozy de l’Union Pour la Méditerranée. La prochaine réunion devant faire avancer ce projet est prévue le 21 novembre à Barcelone mais elle risque d’être reportée en raison de cette question, mais aussi du conflit du Moyen-Orient.

tsa

galaxy
10/11/2010, 19h59
C'est le ras le bol international d'un maroc qui pense leurré le monde entier par ses agitations infondé et ses tentative de crédibilisions de mensonges.

desert_rose
10/11/2010, 20h02
Tu dois avoir raison a lire toutes ces condamnations internationales qui pleuvent de partout! Meme les espagnoles pleurent que les ONG abituees a critiquer le Maroc ne le font plus.

Les monde se rend compte, aussi de qui vraiment tire les ficelles. Moratinos n'est pas envoyer au Pakistan mais en Algerie, la ou l'acteur principal du conflit reside.

C'est le ras le bol international d'un maroc qui pense leurré le monde entier par ses agitations infondé et ses tentative de crédibilisions de mensonges.

Bachi
10/11/2010, 20h07
L'Espagne, responsable en premier chef, de ce bordel doit commencer à songer à envoyer des casques bleus calmer les ardeurs de la face à claques...

C'est son devoir...

Cookies