PDA

Voir la version complète : Darfour et Palestine: ou est la difference?


demyati
01/08/2004, 04h27
C'est quoi la différence entre ce qui se passe au Darfour (50 mille morts, et 1 million et demi de personnes chassées de leur terre, massacres perpetrés par des arabes) et les massacres de palestiniens par les sionistes d'Israel?

Si on resonne en tant qu'arabe, on constate une contradiction flagrante. La victime devient bourreau.

Si on elimine la référence à l'entité arabe tout revient à sa place. Les Palestiniens seraient des victimes et auront tout notre soutien et sympathie. Le djandjawides, des criminels de guerre!

demyati
01/08/2004, 05h50
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-info/dossiers/info/index.php?rid=40000042&aid=40000085

demyati
01/08/2004, 05h57
Choquant!

Tandis que des femmes africaines étaient violées au Darfur par les miliciens Janjaweed, des femmes arabes se tenaient à côté et chantaient leur joie, selon un rapport international d'amnisty édité hier. Les chansons des Hakamas, ou des "femmes Janjaweed" comme les réfugiés les appellent, encourage les atrocités commises par les miliciens.
Ces chanteuses ont hatisé la haine raciale contre les civils noirs pendant les attaques sur des villages dans Darfur et ont célébré les humiliations de leurs ennemis, rapporte le groupe des droits de l'homme.

"Elles semblent être les communicatrices pendant les attaques. Elles ne sont pas activement impliqués dans les attaques sur des personnes, mais participent aux actes du pillage."

Amnisty International a rassemblé plusieurs témoignages mentionnant la présence de Hakamas tandis que des femmes étaient violées par les Janjaweed. Le rapport dit:"les Hakamas semblent avoir directement harcelé les femmes [ qui étaient ] assaillies, et les ont verbalement attaquées."

Pendant une attaque sur le village de DISA en juin de l'année dernière, les femmes arabes ont accompagné les attaquants et ont chanté des chansons félicitant le gouvernement et dédaignant les villageois noirs.

Selon un chef Africain, cité dans le rapport, les chanteuses disent: "le sang des noirs coule comme l'eau, nous prenons leurs marchandises et nous les chassons de notre secteur et nos bétail seront dans leur terre. La puissance [ le Président soudanais Omer Hassan ] d'Al-Bashir appartient aux Arabes et nous vous tuerons jusqu'au dernier, vous les noirs, nous avons tué votre Dieu."

Le chef a dit que les femmes arabes également ont proféré des insultes raciales à l'encontre des femmes du village: "vous êtes des gorilles, vous êtes noires, et vous êtes mal habillés."

Le Janjaweed ont enlevé des femmes pour en faire des esclaves sexuelles, dans certains cas cassant leurs membres pour les empêcher de s'échapper, aussi bien qu'effectuer des viols dans leurs villages, dit le rapport.


"Les miliciens sont heureux quand ils violent. Ils chantent quand ils violent et ils disent que nous sommes juste des esclaves et qu'ils peuvent faire cequ'ils veulent de nous", dit une victime 37-year-old, identifiée comme A, citée dans le rapport, qui est basé sur 100 témoignages des femmes dans les camps de réfugié au Tchad voisin.

Pollyanna Truscott, coordonnateur international de crise de Darfur d'amnistie, a indiqué que le viol faisait partie d'une dehumanisation systématique des femmes. "il est fait pour infliger la crainte, pour les forcer à laisser leurs communautés. Il humilie également les hommes dans leurs communautés."

L'Onu estime que 30.000 personnes ont été tuées dans le Darfur, et qu'un peu plus d'un million d'autres a été forcé de qui leurs maisons. Les négociations de paix entre le gouvernement soudanais et deux mouvements rebelles sont au point mort samedi où les groupes rebelles ont marché dehors, dire au gouvernement qu'il devait d'abord désarmer les Janjaweed.

Une autre organisation de droits de l'homme, Human Right Watch,a édité aujourd'hui les documents soudanais allégués de gouvernement prouvant qu'elle beaucoup plus étroitement a été impliquée du Janjaweed qu'il a jusqu'ici admis.

Les documents, que la montre de droits de l'homme l'a indiqué avaient obtenu à partir de l'administration civile dans Darfur et sont datés février et mars cette année, appel pour des "dispositions et munitions" d'être livré aux chefs connus de milice de Janjaweed, aux camps et "aux tribus loyalistes".

Un document commande toutes les unités de sécurité dans le secteur pour tolérer les activités de Musa Hilal, le chef allégué de Janjaweed dans Darfur du nord interviewé par le gardien la semaine dernière.

Peter Takirambudde, directeur exécutif de division de l'Afrique de montre de droits de l'homme, dit: "ces documents prouvent que l'activité de milice n'a pas été simplement pardonnée, il est spécifiquement soutenus par des fonctionnaires de gouvernement du Soudan."

La ligne officielle de gouvernement est qu'elle n'a pas armé ou n'a pas soutenu le Janjaweed, bien que sa présence ait été utile en aidant à combattre des rebelles dans Darfur.

http://**********.net/modules/newbb/sujet_23689_12.html

smerch
02/08/2004, 02h06
personne ne veut d un etat palestiniens,meme les pays arabes voisins refusent un etat palestiniens

rocco biaggi
05/08/2004, 12h03
Ces "Arabes" du Darfour ne sont pas arabes "ethniquement" parlant.
Ce sont des noirs se disant faire partie des peuples arabes.

Cookies