PDA

Voir la version complète : SO : bilan de la répression 34 morts


Page : [1] 2 3

WISSEM
20/11/2010, 13h28
Alors que le maroc a empêché et/ou expulsé tous les journalistes, membres d'ONG et refuse toute mission d'enquête émanent de l'ONU. Il serait plus que difficile de croire un traitre de mot des derniers bilans annoncés par l'occupant marocain.


C'est pourquoi, je vous propose LA VERITE, celle de ceux qui, non pas seulement depuis la révolte de Layoun, mais depuis le début de l'occupation, ne demandent qu'une chose, que : les journalistes, ONG et enquêteurs onusiens viennent au SO occupé non pas pour les plaindre ou plaider en leur faveur mais simplement faire connaitre la réalité abominable qu'ils subissent sous le joug marocain.



El Aaiun : Le bilan de la répression s’élève à 34 morts



Le Front Polisario a critiqué l’attitude de la France, membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, d’avoir usé de son droit de véto pour s’opposer à l’envoi d’une mission d’enquête onusienne dans les territoires occupés du Sahara Occidental lors d’une réunion, mardi dernier, du Conseil de sécurité. Le Front Polisario estime, dans un communiqué, que «les autres membres du Conseil de sécurité ont clairement manifesté leur volonté d’envoyer une mission d’enquête suite aux tragiques événements de Gdeim Izik et de El-Ayoun occupée».


Ainsi, le Maroc, épaulé par la France, s’entête en faisant la sourde oreille à la communauté internationale et les Sahraouis comptent leurs morts. Selon des sources sahraouies, le bilan s’est alourdi à 34 morts. À ceux là, s’ajoutent en toute évidence «un nombre indéterminé de disparus, entre autre, prisonniers dans les casernes militaires marocaines ainsi que dans des centres de détention collectifs. En tout état de cause, en dépit de l’embargo médiatique imposé par le régime marocain sur les populations sahraouies, la communauté internationale demeure fidèle à son engagement de soutenir la cause sahraouie également ses populations réprimées dans le sang. Il ne se passe pas une semaine sans qu’un rassemblement soit initié ici et là.


Aujourd’hui même, un rassemblement de militants d’associations italiennes de solidarité avec le peuple sahraoui sera organisé devant le siège de l’ambassade du Maroc à Rome, pour condamner la répression contre la population sahraouie, ont précisé ses organisateurs dans une déclaration reprise par Sahara de presse service SPS. Ce rassemblement est prévu à l’occasion d’une Journée nationale de mobilisation des associations amies du peuple sahraoui, pour dénoncer et condamner la terrible répression par l’armée et les forces de sécurité marocaines dans les territoires occupés du Sahara Occidental, a-t-on expliqué. À travers cette manifestation, les participants vont exiger du Maroc de mettre fin à la répression sans précédent contre la population sahraouie, libérer tous les prisonniers sahraouis encore détenus dans les prisons et fournir des informations sur des centaines de disparus, selon l’appel.


Les manifestations appelleront, à cette occasion, au respect des nombreuses résolutions du Conseil de sécurité et à mettre fin à l’occupation militaire du Sahara Occidental, en permettant au peuple sahraoui de décider librement de son avenir, ajoute le texte. Plusieurs associations de soutien à la lutte du peuple sahraoui, des représentants de partis politiques et des syndicalistes italiens ont déjà confirmé leur participation à ce rassemblement, selon les organisateurs. Non loin de là, dans la capitale française précisément, des associations françaises solidaires avec le peuple sahraoui et l’Association des Sahraouis en France ont appelé, mercredi, à un nouveau rassemblement aujourd’hui au parvis des droits de l’Homme à la Place du Trocadéro à Paris pour dénoncer l’attitude du gouvernement français complice du Maroc et qui empêche le Conseil de sécurité d’envoyer une mission d’enquête internationale au Sahara Occidental.


Ces associations appellent, en outre, à l’arrêt de la répression et au respect des droits de l’Homme dans les territoires sahraouis occupés et à la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis. Elles appellent également à libérer, aux journalistes et observateurs internationaux, l’accès des territoires occupés, à l’envoi d’une mission internationale d’enquête et de surveillance des droits de l’Homme au Sahara Occidental et à l’organisation rapide du référendum d’autodétermination du peuple sahraoui. Ces deux rassemblement interviennent alors que «les familles sahraouies enterrent leurs martyrs dans la douleur et la dignité, le déchaînement de violence des forces d’occupation se poursuit», soulignent ces associations dans leur appel. Rappelant dans ce contexte que des maisons sahraouies sont perquisitionnées et détruites, des centaines de Sahraouis sont arrêtés, tabassés et torturés. «Le bilan des morts et des blessés, s’alourdit de jour en jour : des blessés meurent faute de soins, de nouveaux cadavres sont retrouvés et on compte des centaines de disparus», ont-elles témoigné. À rappeler que deux sit-in de protestation contre la répression exercée et les violations des droits de l’Homme au Sahara Occidental ont été tenus respectivement à Rome et à Florence, la semaine dernière. Soulignons enfin que l’organisation américaine des droits de l’Homme, Human Rights Watch (HRW), a condamné la «torture brutale» infligée par les forces marocaines aux civils sahraouis et appelé à la mise en place d’un «mécanisme onusien» de surveillance des droits de l’Homme.


De leur côté, les participants au Forum de solidarité avec le Sahara Occidental, tenu récemment à Accra (Ghana), a condamné «vigoureusement » l’attaque des forces d’occupation marocaines.

EL-AAIUN INTERDITE AUX JOURNALISTES

«Ce n’est un secret pour personne, les relations entre l’Espagne et le Maroc sont orageuses, mais apparemment c’est le métier de journaliste en général qui dérange le Maroc, dans ce cas-ci». Une révélation faite par le correspondant de la Radio et télévision belge (Rtbf) et du journal Le Soir (Belgique) qui a été expulsé par les autorités marocaines alors qu’il essayait de couvrir les évènements qu’a connu le campement de Sahraouis près d’El-Ayoun occupée suite à l’assaut des forces marocaines le 8 novembre. Guillaume Bontoux, qui travaille aussi pour la Radio espagnole, a été expulsé d’El-Ayoun l’après-midi même de son arrivée, après avoir été interrogé par la Sûreté nationale marocaine, rapporte mercredi la Rtbf sur son site internet. «J’ai proposé à la rédaction de la Radio nationale d’Espagne de partir là-bas parce qu’on refusait systématiquement l’accès à El-Ayoun aux journalistes espagnols, je me suis dit qu’avec mon passeport français, ce serait plus facile de m’y rendre», a-t-il témoigné sur ce même site, qui ne précise pas la date exacte de l’expulsion.


Reporters sans frontières (RSF) a, dans un communiqué, affirmé qu’une dizaine de correspondants étrangers sont toujours empêchés d’embarquer pour El-Ayoun par les représentants de la compagnie gouvernementale Royal Air Maroc à l’aéroport de Casablanca, signalant que la presse internationale s’intéressant à la question du Sahara Occidental était la cible directe des autorités marocaines. Le massacre continue.
Farid Houali
Le Courrier d'Algérie, 20/11/2010

absent
20/11/2010, 13h30
Les journaux algériens ne sont pas crédibles.

Cell
20/11/2010, 13h31
Selon des sources sahraouies, le bilan s’est alourdi à 34 morts


faut surtout pas oublier les 9358 disparus ......

absent
20/11/2010, 13h32
faut surtout pas oublier les 9358 disparus ......

on s'en fout:mrgreen:

megamax
20/11/2010, 13h34
wissem stp


peux tu nous donner les noms de ces morts qu'on puisse les ressusciter ?

j'attends

sinon arrête de poster des mensonges

PS: Je serais le premier à déplorer des morts mais j'en imputerai la responsabilité à ceux qui leur mentent

WISSEM
20/11/2010, 13h44
Le peuple sahraoui et ses représentants sont sereins et exigent même qu'une mission onusienne mène une enquête et effectue un rapport sur ce qui s'est passé lors de cette révolte anticolonialiste.



Le maroc et son appui français (dont on connait tous l'histoire universel et criminel dans le domaine) s'y opposent fermement. La question est donc pourquoi ?


Pourquoi s'opposer à ce que la vérité soit dite par une institution neutre un impartiale ?


Pourquoi le maroc refuse et expulse les journalistes du monde entier ?


tout simplement parce qu'en tant que colonisateur, le maghzen est acculé et refuse d'être mis devant ses responsabilités, devant la vérité.



Tant que l'occupant marocain refusera toute enquête et qu'à contrario l'occupé sahraoui l'encouragera alors la vérité sera celle de celui qui n'a rien à cacher ! :44:




Il y a eu 34 morts côté sahraouis, zéro 0 côté marocains, seulement des blessés (qui ont intenté à la vies de civils sahraouis) victimes de leur propre violence et de l'autodéfense.


C'est le bilan de celui qui n'a rien à cacher, vous le refusez alors autorisez que soit menée l'enquête onusienne et la venue de journalistes et membres d'ONG internationaux.

pyrhamid
20/11/2010, 13h45
le maroc est un etat de droit comme tout etat de droit sa justice est hautement suffisante sinon pourquoi l'onu n'a pas pu enqueter sur les morts kabyles a l'epoque ou encore sur les moines de thiberines ou encore sur les liens armés et terroristes?

Tems
20/11/2010, 13h46
34 c'est un chiffre précis je suppose que tu as les Nom des Défunt ?

Peux tu les donnée STP ? Merci d'avance !

chene
20/11/2010, 13h48
un etat de droit n a pas pour autant tout les droits il y a des regles internationales a respecter sinon j appelle ca la loi de la jungle et c est bien le cas du maroc

megamax
20/11/2010, 13h49
wissem

sincèrement est ce que tu crois ce que tu écris

parce que tu ne vois pas les faits

et ils sont là

égorgeurs avec preuve

morts marocains avec preuves

bébé palestiniens avec preuves

propagande mensongère avec preuves

as tu des preuves de ce que tu avances ou tu penses que.....

WISSEM
20/11/2010, 13h58
as tu des preuves de ce que tu avances ou tu penses que..... Les sahraouis ne demandent que ça, apporter des preuves.


Mais est il seulement crédible et honnête d'exiger des preuves quand on empêche toute liberté de parole/enquête ?


Tout ce que tu cites est nul et non avenu sans l'établissement d'une enquête internationale et impartiale qui écarterait toute tentative de manipulation et de dissimulation.

Tes arguments et autres bilans ne valent rien si tu refuses qu'ils soient vérifiés.


En revanche, les 34 morts sahraouis causés par la brutalité de la répression des forces d'occupation marocaines sont une réalité patente et non discutable. Pour la seule et unique raison que les sahraouis se sont dits tout à fait disposés à accueillir des enquêteurs émanent aussi bien de la mission onusienne, que les journalistes et/ou membres d'ONG internationaux.



La vérité est du côté de celui qui n'a rien à cacher

megamax
20/11/2010, 14h03
wissem tu as parlé pour ne rien dire

ne sont ils pas capable de fournir des noms ?

crois moi

aujourd'hui où chacun d'entre nous dispose de cameras collées à la main on en aurait vu des morts s'il y en avait

c vrai qu'en en a vu mais malheureusement c'était les forces de l'ordre, certains égorgés

sincèrement wissem, as tu vu ces videos ???

auscasa
20/11/2010, 14h12
Peux tu les donnée STP ? Merci d'avance !

tu le fais expret peut etre, le polisario a donne 4 nom deja :mrgreen: .

2 d'entre eux vont poser plainte contre des journaux espagnole parceque c'etais facille pour eux de verifier l'information et ils ne l'ont pas fait, et le 3 eme le pauvre son crime c'est de travailler pour l'OCP office cherifien de phosphate ou en un autre mot un traitre qui ete renverser par un voiture apres qu'il a sortis de son travaille et le 4 eme un autre civile mort dans l'hopital.

le polisario est claire est net, il fait sa propagande et la pauvre press espagnole paye le prix maintenant dans les tribunaux espagnole.

WISSEM
20/11/2010, 14h15
megamax


Je connais suffisamment les nouveaux médias pour affirmer que St Thomas aurait dû la fermer il y a 2010 ans. Je refuse de croire ce que je vois, d'autant plus sur des séquences de vidéos mal filmées qui ne veulent absolument rien dire. Tant que le l'occupant marocain empêchera que ces vidéos ainsi que l'ensemble des événements soient étudiées dans le cadre d'une enquête internationale alors elles ne valent rien.


Elles sont mêmes retenues contre l'agresseur chérifien. Qui une fois de plus cherche à berner l'opinion internationale en avançant des arguments fallacieux sans jamais accepter qu'ils soient vérifiés.


La vérité vient de celui qui n'a rien à cacher

auscasa
20/11/2010, 14h22
wissem nous aussi on s'enfous de ce que tu penses :mrgreen:, le maroc est dans son sahara et il peut faire ce qu'il veut.

ceux qui ne sont pas content icharbo lbhar.

Maus
20/11/2010, 14h30
wow la video qui montre 2 policiers mort sur la route,1 autre egorgé 2 autre mort dans le camion au moment du demantelement,et 4 dans un camion a laayoune et tout sa avec video/photo et il te dit il y'a pas eu de mort marocain,limite malade mentale,meme un malade mentale a un peu de raison,aucun respect pour les mort,tfou 3la bnadm qui dayr

WISSEM
20/11/2010, 14h33
dans ce cas pourquoi empêcher l'ONU de faire son travail et peut-être valider votre thèse ?


tant que ça ce ne sera pas le cas, alors c'est très simple : vous mentez. :mrgreen:


En revanche, vous avez tués 34 sahraouis (ça c'est une vérité tout à fait vérifiable, d'ailleurs on ne demande que ça).

megamax
20/11/2010, 14h37
wissem

tu viens d'altair de la constellation du bisounours ou quoi ?

les videos ont été communiquées et à la presse, et au conseil de sécurite, et à l'UE, et aux chancelleries étrangères, et aux services secrets des pays amis

et toi tu me parles d'empechement par le maroc ???

ah oui tu ne crois pas ce que tu vois mais ce qu'on te dit

tu ne va pas aller loin comme ça

WISSEM
20/11/2010, 14h40
D'un côté des pseudo morts de la toute puissante armée d'occupation marocaine filmés mais dont les représentants refusent toute enquête et expulse tout étranger.


De l'autre des morts civils sous occupation non filmés, dont les parents exigent une enquête et le maintient des journalistes et autres membres d'ONG pour relayer la vérité. Un droit malheureusement violé.


Voyez donc où se trouve la manipulation et le mensonge.

megamax
20/11/2010, 14h40
wissem : En revanche, vous avez tués 34 sahraouis (ça c'est une vérité tout à fait vérifiable, d'ailleurs on ne demande que ça).
wissem : dont les parents éxigent une enquête

les parents ne connaissent pas les de leurs enfants ?????

c nous qui demandons des noms

qu'on fera ressusciter

alors tu les donnes ces noms ?

sinon essaies de trouver autre chose à faire pour tuer le temps

non mais, on se croirait dans alice au pays des merveilles

WISSEM
20/11/2010, 14h59
alors tu les donnes ces noms ?Une chose que tout le monde demande. Une question qui pourrait être très vite éclaircie si seulement, comme le demandent les sahraouis et l'empêche l'occupant marocain, une enquête était menée par l'ONU.


Comment peux tu exiger des preuves quand toi même tu empêches une enquête ?


Les sahraouis sont tout à fait disposés à donner tous les éléments qui permettront d'établir la vérité et la lumière sur ce qui s'est passé à Gdim Izik, le seul obstacle est le maroc, allez savoir pourquoi ?:11:



Le maroc est une puissance coloniale, qui a des moyens médiatiques de propagandes colossaux. Ses propos sont en total contradiction avec ses agissements, la question est donc pourquoi ?


alors que le maroc affirme avoir perdu des hommes, il empêche toute enquête et expulse les étrangers (journalistes et ONG) qui pourraient pourtant confirmer ses déclarations, pourquoi ?


Le maghzen dément les déclarations des sahraouis pourtant ces derniers sont disposés à recevoir les enquêteurs de l'ONU/journalistes/ONG etc...


L'un dont les moyens sont colossaux parle et avance des pseudo preuves mais refuse toute authentification, l'autre qui n'a aucun moyen, qui n'est pas entendu et dénigré exige une enquête.

Quel paradoxe, n'est ce pas ?

paradoxe du puissant et du pauvre, paradoxe de l'oppresseur et de l'oppressé.



Pour moi la vérité se trouve chez celui qui n'a rien à cacher

megamax
20/11/2010, 15h06
wissem ---> chimiothérapie

l'atteinte est plus grave que je ne pensais

CaboMoro
20/11/2010, 17h32
http://www.youtube.com/v/cV1SKpejGe4

rodmaroc
20/11/2010, 17h39
bilan de la répression 34 morts
Pourquoi 34 ?!!!!!! pourquoi pas 3564 ou 34679784,9 ?

Tellus
20/11/2010, 18h37
Le Courrier d'Algérie, 20/11/2010
Comme tous les torchons algériens, la poubelle est trop propre pour qu'on les y jette

Tellus
20/11/2010, 18h42
les journalistes, ONG et enquêteurs onusiens viennent au SO occupé non pas pour les plaindre ou plaider en leur faveur mais simplement faire connaitre la réalité abominable qu'ils subissent sous le joug marocain.

Les journaleux les ONG y avaient tous les droits d'enqueter d'aller et revenir.
Mais fort des chéques en devises remis par les FLNistes, et les obèses d'Alger et quand il s'avérait qu' ils ont pris parti pour les algéro_polisariens , le gouvernement marocain a bien fait d'interdire à cette racaille l'accés aux territoires du sud

Tellus
20/11/2010, 18h43
Aujourd’hui même, un rassemblement de militants d’associations italiennes de solidarité avec le peuple sahraoui sera organisé devant le siège de l’ambassade du Maroc
on s'en fout des mouches qui s'agitent dans les égouts et la Me**

eagle19
20/11/2010, 18h44
Comme tous les torchons algériens, la poubelle est trop propre pour qu'on les y jette

je te le fais pas dire...admirez ce chef d oeuvres.:mrgreen:

Washington : l’Algérie le dernier recours face au terrorisme


AFIN DE BOOSTER SA STRATÉGIE DE LUTTE CONTRE LE TERRORISME
Washington sollicite l’Algérie
L’expérience de l’Algérie en matière de lutte antiterroriste continue à faire l’objet de sollicitation de la part des puissants de ce monde.Washington souhaite «approfondir » ses relations avec Alger dans la lutte contre le terrorisme. Ces relations sont jugées «essentielles » par le coordinateur de la lutte antiterroriste au Département d’État américain, Daniel Benjamin, lequel a tenu ces propos lors d’une conférence de presse organisée par ce même département à Washington dans laquelle il a expliqué la politique américaine de lutte contre le terrorisme et présenté ses points de vue sur certains aspects de ce fléau. Interrogé par l’APS sur l’état de la coopération entre les États-Unis et l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme suite notamment à sa visite en juillet dernier à Alger, Daniel Benjamin a, tout d’abord, souligné qu’il avait eu à faire une «excellente visite en Algérie». Dans ce sens, il a affirmé qu’il «apprécie fortement le travail accompli par les responsables algériens de la lutte contre le terrorisme et les forces de l’ordre», ajoutant que les États-Unis considèrent cette coopération «comme une relation absolument essentielle». «L’Algérie a une grande volonté politique de lutter contre le terrorisme et une grande expérience que nous voulons tous acquérir», a souligné le responsable américain. À cet effet, a-t-il soutenu, les États-Unis «cherchent à approfondir cette relation afin que nous puissions faire face aux menaces communes. Je crois que cela a été un engagement très positif que nous souhaitons approfondir dans les années à venir», a-t-il dit. Par ailleurs, dans les observations préliminaires qu’il a formulées avant de répondre aux questions des journalistes, Daniel Benjamin a largement abordé la question de versement des rançons aux groupes terroristes au sujet de laquelle il a souligné que «l’Algérie, le Royaume- Uni et les États-Unis sont parmi les quelques gouvernements qui refusent de payer une rançon pour les otages». Sur ce point, il a cité le cas de l’Afrique, notamment la région du Sahel où, a-t-il indiqué, le groupe terroriste «Al-Qaïda au Maghreb islamique fait preuve d’aptitude à mobiliser des ressources financières substantielles grâce aux rançons versées». À ce propos, il a fait savoir que ‘’les États-Unis disposent d’un vaste programme multinational de renforcement des capacités dans le partenariat antiterroriste dans la région transsaharienne, auquel nous consacrons jusqu’à 150 millions de dollars par an’’. Pour lui, ‘’le recours d’AQMI aux enlèvements contre des rançons pour assurer sa survie souligne l’urgence de couper cette source de financement’’, tout en estimant que ‘’quelque chose doit être fait pour aider les pays comme le Mali, la Mauritanie et d’autres dans la région’’. Sur ce dernier point, il a précise qu’’’obtenir un large accord sur une politique sans aucune concession des gouvernements des pays riches serait un très un bon commencement’’ pour mener à bien cette politique. Faisant une allusion claire à certains pays européens qui continuent à payer les rançons demandées par les terroristes, le responsable américain de la lutte contre le terrorisme a souligné que, certes, le non-paiement de rançons a des ‘’coûts réels’’ sur le plan des pertes humaines. «Les terroristes peuvent tuer des otages, mais au fil du temps, a-t-il insisté, s’ils voient que les pays ne paient pas de rançons, la fréquence des enlèvements de leurs ressortissants diminuera ». Est-ce que la position et les arguments des États-Unis contre le versement de rançons pourraient convaincre d’autres pays d’adopter la même position a interrogé un journaliste Daniel Benjamin, lequel a rappelé que «la zone d’activité d’AQMI se situait, tout au début, le long du littoral algérien. Grâce au travail très efficace des autorités algériennes, ses opérations ont largement décliné dans cette zone», a-t-il constaté.

R. N.

Tellus
20/11/2010, 18h46
la gifle donné par le CS à Alger est trop forte que les effets secondaires continuent à faire des vagues dans les médias d'almouradia et des obèses moustachus

Tellus
20/11/2010, 18h49
Comment peux tu exiger des preuves quand toi même tu empêches une enquête ça relève de la souvrainté marocaine.

Que Alger laisse au moins l'ONU compter les séquestrés de Tindouf
Que Alger laisse les enquêteurs de l'ONU faire une enquête en algérie sur les massacres des années noir , et sur qui tue qui

Cookies