PDA

Voir la version complète : Jiménez propose à Hillary Clinton d'accompagner le dialogue entre le Maroc et le Polisario


jawzia
20/11/2010, 23h03
Jiménez propose à Hillary Clinton d'accompagner le dialogue entre le Maroc et le Polisario
20/11/2010 EPA / LISBONNE

La Ministre des Affaires étrangères se propose de donner plus de contenu politique à la réunion des Amis du Sahara occidental


Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Trinidad Jimenez, a proposé aujourd'hui au secrétaire d'État U. S., Hillary Clinton, d’accompagner le dialogue entre le Maroc et le Front Polisario sur le Sahara occidental avec le soutien politique de l'Espagne, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et la Russie, pays qui forment le Groupe des amis du Sahara occidental.

Jimenez a rencontré Clinton pendant 35 minutes dans le cadre du sommet de l'OTAN, une réunion durant laquelle, elle a exprimé à la secrétaire d'État la "préoccupation" de l'Espagne sur les derniers développements à Laayoune aprèsque le Maroc ait décidé de démanteler le camp sahraoui mis en place près de la capitale de l'ancienne colonie espagnole.

Le ministre a proposé de donner "une plus grande impulsion politique» au dialogue qui a commencé entre marocains et sahraouis et a suggéré que les amis élèvent le rang de ses réunions pour «accompagner» les négociations et aider les parties à trouver une solution. Clinton, a déclaré Jimenez, convenu de l'importance de ces conversations ne sont pas interrompus et évalué la proposition, mais pas avant une réponse.

Elever le niveau politique
Les réunions de groupe sont les amis normalement convoquée au niveau technique et Jimenez a estimé que le moment est plus que jamais urgent d'élever le niveau politique »de ces réunions, mais n'a pas précisé si la proposition spécifique est de convoquer une réunion des ministres les cinq pays.

Tenu à préciser également que sont le Maroc et le Polisario, à retourner à la table des négociations sur Décembre 1, qui doit trouver une solution au conflit.

Pendant ce temps, est donné favori pour être formés à la Mission des Nations Unies pour le Sahara occidental (MINURSO) pour assurer la protection des droits de l'homme au Sahara occidental, font également valoir que Amnesty International rendu public aujourd'hui. Jimenez a rappelé que le Parti social-démocrate a déposé une motion l’année dernière au Congrès espagnol des députés, soutenue par les autres groupes, de sorte que la MINURSO soit impliqué dans la surveillance des droits de l'homme.

difficile de faire une analyse
Les deux dirigeants ont abordé la question des Affaires étrangères du Sahara à la fin de leur réunion et n'avait pas été officiellement inclus dans l'ordre du jour de la réunion, et Jimenez a déclaré qu'il y avait un échange d'informations sur ce qui s'est passé à Laâyoune. En fait, à son avis, "il est encore difficile à l'heure actuelle à utiliser que nous considérons comme des informations fiables" de faire une analyse finale des événements.

Le gouvernement a réitéré Jimenez, souhaite avoir un rapport "clair et indépendant» et espérait en faire un «fond» de ce qui s'est passé après avoir analysé toutes les données que vous venez de ONGs, associations des droits de l'homme et des organisations internationales telles que des Nations Unies. Les rapports, a t-il ajouté, doit être acceptée par les parties, de sorte que l'obligation est de recueillir des informations auprès des deux côtés.


En ce qui concerne d'opposer son veto à l'entrée de la presse au Maroc Laayoune-espagnol a autorisé que l'arrivée de El Pais et El Mundo ", le ministre a insisté pour que le gouvernement prenne des mesures dès le début pour éviter les restrictions sur la liberté de l'information avant même que le démantèlement du camp. Après avoir constaté que l'autorisation à des journalistes de El Pais et El Mundo, qui pourrait venir aujourd'hui à Laayoune, le Maroc a fait "une proposition initiale, a fait un premier pas", a déclaré que le gouvernement continuera à travailler pour assurer la présence de tous les moyens qu'ils souhaitent.


Traduction approximative de cet article original


Jiménez propone a Hillary Clinton "acompañar" el diálogo entre Marruecos y el Polisario
La ministra de Exteriores propone dar más contenido político a las reuniones del Grupo de Amigos del Sáhara Occidental

20/11/2010 EFE / LISBOA


La ministra española de Exteriores, Trinidad Jiménez, ha propuesto hoy a la secretaria de Estado de EEUU, Hillary Clinton, "acompañar" el diálogo que mantienen Marruecos y el Frente Polisario sobre el Sáhara Occidental con el apoyo político de España, EEUU, Francia, Reino Unido y Rusia, los países que componen el Grupo de Amigos del Sáhara Occidental.

Jiménez se reunió durante 35 minutos con Clinton en el marco de la cumbre de la OTAN, un encuentro en el que, según explicó, trasladó a la secretaria de Estado la "preocupación" de España por los acontecimientos registrados en El Aaiún después de que Marruecos decidiera desmantelar el campamento saharaui instalado cerca de la capital de la antigua colonia española.

La ministra propuso dar "un mayor impulso político" al diálogo que han iniciado marroquíes y saharauis y sugirió que el Grupo de Amigos eleve el rango de sus reuniones para "acompañar" esas conversaciones y ayudar a las partes a buscar una solución. Clinton, según explicó Jiménez, coincidió en la importancia de que no se interrumpan esas conversaciones y valoró su propuesta, pero no adelantó una respuesta.

ELEVAR EL NIVEL POLÍTICO
Las reuniones del Grupo de Amigos se convocan normalmente a nivel técnico y Jiménez consideró que en este momento "es más urgente que nunca elevar el nivel político" de esos encuentros, aunque no aclaró si su propuesta concreta es la convocatoria de una reunión de ministros de los cinco países.

Quiso dejar claro además que son Marruecos y el Polisario, que se volverán a sentar a negociar el 1 de diciembre, quienes deben encontrar una solución al conflicto.

Mientras, se mostró a favor de que se capacite a la Misión de las Naciones Unidas para el Sáhara Occidental (MINURSO) para velar por la protección de los derechos humanos en el Sáhara Occidental, reivindicación que también hizo pública hoy Amnistía Internacional. Jiménez recordó que el grupo parlamentario socialista presentó el año pasado una proposición no de ley en el Congreso de los Diputados español, apoyada por el resto de los grupos, para que la MINURSO se involucrara en la vigilancia de los derechos humanos.

"DIFÍCIL" HACER UN ANÁLISIS
Las dos responsables de Exteriores abordaron la cuestión del Sáhara al final de su reunión, ya que no había sido incluida formalmente en la agenda del encuentro, y Jiménez explicó que no hubo un intercambio de información sobre lo sucedido en El Aaiún. De hecho, a su juicio, "todavía es difícil en estos momentos utilizar una información que consideremos fiable" para hacer un análisis final de los acontecimientos.

El Gobierno, reiteró Jiménez, desea contar con un informe "claro e independiente" y confía en poder hacer un "balance final" de lo sucedido tras analizar todos los datos que le están llegando desde oenegés, asociaciones de derechos humanos y organismos internacionales como la ONU. Los informes, añadió, tienen que ser aceptados por las partes, por lo que la obligación es recabar información de uno y otro lado.

Respecto al veto marroquí a la entrada en El Aaiún de prensa española -solo ha autorizado la llegada de El País y El Mundo-, la ministra insistió en que el Ejecutivo está realizando gestiones desde el primer momento para evitar las restricciones a la libertad de información, incluso antes de que se desmantelara el campamento. Tras estimar que con la autorización a los periodistas de El País y El Mundo, que podrían llegar hoy a El Aaiún, Marruecos ha hecho "una primera propuesta, ha dado un primer paso", aseguró que el Gobierno continuará trabajando para lograr la presencia de todos los medios que lo deseen.

rodmaroc
20/11/2010, 23h06
hada ma 7elbet lbagra lyoum jawzia?

atlante
20/11/2010, 23h21
Les deux dirigeants ont abordé la question des Affaires étrangères du Sahara à la fin de leur réunion et n'avait pas été officiellement inclus dans l'ordre du jour de la réunion

C'est ce que je retient , le reste , la ministre espagnole sait déja que le maroc a clos le dossier de layoune .............en exposant les fait devant l'0NU le mardi.

Maintenant si elle veut se refaire une virginité devant son éléctorat bah , vous savez en espagne , le maroc fait partie de la politique intérieure espagnole.

Le PSOE perdera les elections dans tt les cas.

jawzia
20/11/2010, 23h24
hada ma 7elbet lbagra lyoum jawzia?
Si tu n'as rien à ajouter au sujet ... rien ne t'y oblige. Sir Fi Halek !

Note que j'aurais pu répondre par "Hada ma fahmet eddabba (histoire de ne pas quitter l'étable) ?"

jawzia
20/11/2010, 23h33
la ministre espagnole sait déja que le maroc a clos le dossier de layoune .............en exposant les fait devant l'0NU le mardi.
Ce serait un fantasme !

Le Maroc sait que rien n'est clos. D'ailleurs, il ira s'expliquer le 13 décembre (lors de la réunion du conseil d'association) avec l'union européenne sur les événements de Laayoune. D'ici cette date, les espagnoles et les européens en se basant sur des rapports indépendants auront une idée plus précise sur ce qui s'est réellement déroulé.

rodmaroc
20/11/2010, 23h37
Si tu n'as rien à ajouter au sujet ... rien ne t'y oblige. Sir Fi Halek !
c'est juste que dans la mesure ou tout le monde campe sur ses positions (le polisario suit les instructions d'alger et le maroc ne veut pas entendre autre chose que le mot ''autonomie'') je ne vois pas trop l'intérêt de ce thread...Que peuvent faire Jimenez ou même Clinton? rien du tout.

houari16
20/11/2010, 23h39
AUSSI !
Le Mercredi prochain , une réunion à Bruxelles ,
- l UE pour statuer sur la question du SO et les droits de l Homme au SO .., puisqu il y a une divergence , dernièrement la France avait déshonoré l Europe en imposant son veto sur la question d enquête internationale de ce que s était passé à Gdiem Izik !

atlante
20/11/2010, 23h40
Jawzia, pour la réunion de l'ONU mardi tu prédisais le pire pour le Maroc, le Maroc à gagner haut la main, comme je te l'ai dit, car cette réunion était pour écouter la MINURSO et ROSS.

Pour la réunion de décembre, c'est une réunion normal dans le cadre du statut avancé.............une réunion ou le Maroc aura l'occasion comme il a fait a Bruxelles d'expliquer sa position.

Pourquoi, vous avez besoin de vous justifier en permanence en évoquant les grandes puissances.

Pour Houari qui parle encore de véto , je te repond que la reunion à l'ONU n'avait pas pour objet les veto.....cultive toi et lit ça.....Jawzia Aussi:




L'Algérie et le polisario à "la recherche d'un bouc émissaire à leur échec" (Loulichki) (http://www.marocjournal.net/actualites-maroc/17503.html)





Liens Sponsorisés



L'Algérie et le polisario à "la recherche d'un bouc émissaire à leur échec" (Loulichki)

"La frustration et la déception de l'Algérie et du polisario à la suite du briefing du Conseil de sécurité sont à la mesure de la certitude qu'ils avaient
de pouvoir, cette fois-ci, abuser de la bonne foi" de cet organe de l'ONU, a déclaré à la MAP l'ambassadeur.
"Avant le briefing, ces parties ont menacé l'ONU et le Conseil de sécurité de reprendre les armes ou de se retirer du processus de négociation. Après, elles se sont attaquées aux membres du Conseil de sécurité, et particulièrement
à la France, pour les blâmer de ne pas avoir cautionné les dérives qu'elles voulaient faire subir au processus de négociation", a-t-il relevé.
Pour l'ambassadeur, "vouloir singulariser la France et en faire un bouc émissaire après leur échec est de la part de l'Algérie et du polisario, un expédient, un pur mensonge et une supercherie. C'est aussi un aveu d'impuissance".
Une "impuissance à faire passer contrevérités et élucubrations aux membres du conseil, sur les évènements des camps de Gdeim Izik et de Laâyoune, et à les faire céder au chantage", a dit le diplomate.
"Ne pouvant contenir leur frustration après l'échec de leurs manoeuvres, ils ont versé dans la divagation, faisant des comparaisons aussi honteuses que ridicules par rapport au Rwanda et à la Bosnie", a-t-il noté.
On a parlé de "séance spéciale" du Conseil de sécurité, s'est étonné l'ambassadeur, soulignant que "tous ceux qui sont au fait du fonctionnement du système des Nations-Unies savent pertinemment qu'il ne s'agissait pas d'une réunion officielle du Conseil et encore moins d'une séance spéciale, mais d'un simple briefing prévu par la résolution 1920 du CS, habituellement programmé après chaque réunion informelle ou une visite à la région" de l'Envoyé personnel du Secrétaire général.
Dès le départ et malgré les machinations du polisario et de l'Algérie, "il était clair, pour l'écrasante majorité des membres du Conseil, et à leur tête les cinq permanents, que la seule issue de ce double briefing était des éléments que le président du Conseil allait partager avec la presse comme cela est de coutume pour les consultations similaires", a expliqué M. Loulichki.
Sur la base des "éléments d'information précis partagés par le Maroc ou la MINURSO au jour le jour, présentés aux membres du Conseil avant le briefing et étayés par des preuves tangibles sur la réalité de ce qui s'est passé à l'intérieur et autour du camps de Gdeim Izik et plus tard dans la ville de Laâyoune", le Conseil a pu "mesurer la portée des évènements et cerner les responsabilités après avoir visionné les faits et constaté le caractère odieux des actes ignobles commis par des repris de justice et des éléments de milice qui les encadraient, les orientaient et finalement commettaient de sang froid des assassinats au vu et au su de tout le monde", a poursuivi l'ambassadeur.
Lors du briefing, et à l'exception de l'Ouganda, qui était le porte-parole de l'Algérie et du polisario, aucun autre membre du Conseil n'a proposé une quelconque enquête sous aucune forme que ce soit, a insisté l'ambassadeur, ajoutant que les autres membres se sont eux déclarés en faveur d'"éléments à la presse", a-t-il clarifié.
Il ne s'agit donc ni d'une résolution, pour laquelle on aurait pu parler d'un droit de veto, ni même d'une déclaration présidentielle, a précisé l'ambassadeur.
La position de "l'Ouganda a été contrebalancée par la déclaration argumentée et équilibrée de l'autre membre africain du Conseil qui a insisté sur la nécessité de sauvegarder le processus politique, ce sur quoi l'ensemble du Conseil avait mis l'accent", a-t-il conclu.

19/11/2010 20:54.
(MAP) Maghreb Arabe Presse

jawzia
20/11/2010, 23h47
Jawzia, pour la réunion de l'ONU mardi tu prédisais le pire pour le Maroc,
Un lien vers ce "pire annoncé" ?
le Maroc à gagner haut la main
Gagné quoi ? J'aimerais tant le savoir !:lol:
Pour la réunion de décembre, c'est une réunion normal dans le cadre du statut avancé.............une réunion ou le Maroc aura l'occasion comme il a fait a Bruxelles d'expliquer sa position.
La résolution du parlement européen a été retiré (du vote prévu pour le 25/11) à condition que la question des événements de laayoune soit passé au peigne fin durant la réunion du conseil d'association. C'était le Deal que Fassi Fahri s'est empressé d'accepter.

houari16
20/11/2010, 23h50
L'Algérie et le polisario à "la recherche d'un bouc émissaire à leur échec" (Loulichki) (http://www.marocjournal.net/actualites-maroc/17503.html)
@rodmaroc
Ce n est pas pour les algeriens , c est pour la consommation locale marocaine … la chanson du Makhzen est très connu en Algerie « tous les maux du Maroc proviennent de l Algerie ? »

absent
20/11/2010, 23h53
l'Espagne, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et la Russie

Le Maghreb n'a pas besoin de ce groupe, quasiment tous au CS de l'ONU, comme si ce genre de groupe essayait de trouver une solution pour l'Iran, il en trouvera encore moins au Maghreb ! Le Maghreb n'a pas besoin d'eux, le linge sale se lave en famille !
La France qu'elle s'occupe déjà des rétrocommissions Pakistanaises et Taïwanaises ! Les USA qu'ils s'occupent de leur crise économique et du système de santé qui périclite toujours d'avantage ! Le R-U est en train de craqueler sous la crise mondiale, les étudiants là-bas saccagent tout tellement ils sont furieux et la Russie qu'est-ce qui l'amène dans le désert ?

Le Sahara c'est entre le Polisario et le Maroc ! Personne d'autre et surtout pas les espagnols... :mad:

atlante
20/11/2010, 23h58
Le Sahara c'est entre le Polisario et le Maroc ! Personne d'autre et surtout pas les espagnols...

Bien dis....et si c'est possible les algeriens...et merci;)

jawzia
21/11/2010, 00h00
atlante est connecté maintenant
FA. insider

Dernière activité: Aujourd'hui 23h56
Activité actuelle: Effectue une recherche sur les forums
J'ai cours demain Atlante. Tessbah 3la Khir

Je lirai demain le résultat de tes recherches sur :

- Le pire annoncé

- La victoire haut la main du Maroc

- Et la réunion du conseil d'association

absent
21/11/2010, 00h00
Non débrouillez vous avec le Polisario !

atlante
21/11/2010, 00h03
Bonne chance dans ton boulot jawzia , prend soin de tes éléves.

Je fait des recherches pour ne pas dires des bétises ;)

Demain tt sera disponible rien que pour toi......

Bonne fin de soirée

atlante
21/11/2010, 00h07
JAWZIA
On serait bien tenté de vous croire si on ne se rappelle pas que les émeutes de 2005 au sahara ont vu débarquer une commission d'enquête (après moults tergiversations sur sa composition mais elle a finit par faire son boulot).

Et je ne pense pas que quiconque d'entre vous ait eu le droit au ... moindre avis !Le maroc a eu son avis cette fois ci.

Pour le reste je te prie de lire la declaration du representant permanant du royaume auprés de l'ONU....il résume bien les chose.

Je l'ai posté plus haut

Raco
21/11/2010, 00h16
Selon Efe & El mundo


Traduction (espagnol > français)

L'Espagne cherche à impliquer les autres pays dans la «difficiles», conflit du Sahara

Efe | Lisboa
Mise à jour 22:32 heures le samedi 20/11/2010

Le Premier ministre espagnol José Luis Rodríguez Zapatero, a appelé aujourd'hui la communauté internationale et les Nations Unies pour soutenir et encourager le dialogue entre le Maroc et le Front Polisario pour parvenir à une solution définitive pour le Sahara occidental, en dépit des difficultés évidentes.

"Est-il difficile? Difficile, mais il ya eu des conflits dans les dernières décennies, aussi difficile ou même plus qui ont trouvé un moyen de ce résoudre», at-il dit lors d'une conférence de presse à Lisbonne après la fin du sommet de l'OTAN, Trinidad Jimenez qui a profité de ce rendez-vous des ministre Affaires,est de demander aux États-Unis et le Royaume-Uni explicitement de soutenir les négociations entre Rabat et le Polisario.

Zapatero a souligné que le gouvernement de l'Espagne contribuera au dialogue politique sur l'avenir du Sahara occidental et a dit qu'il agira avec "responsabilité, prudence et modération." À son avis, un gouvernement doit essayer d'être «utile» et si vous essayez de résoudre un problème entre deux parties doivent avoir la capacité de dialogue avec les deux.

"C'est la position défendue par le gouvernement de l'Espagne, est la position correcte et responsable, qui a tenu tous les grands pays, les grandes démocraties et les Nations Unies, at-il dit.

À son avis, le débat intense et de la controverse après le démantèlement du camp sahraoui installé près de Laayoune été empêché de voir "ce qui est vraiment important": ". Le Sahara a besoin d'un règlement politique permanent» qui Un accord doit au Maroc, le peuple sahraoui et la communauté internationale, at-il dit, de se rappeler que vous travaillez pour cet objectif sans succès depuis trente ans.

À votre avis, qui à cette époque ont à rendre les pays se sentent sur le Sahara occidental et maintenir des canaux de dialogue et de compréhension avec le Maroc de «soutenir, promouvoir et encourager les parties à poursuivre le dialogue que jamais», sous la direction de l'ONU.

"Tout le soutien la communauté internationale des efforts pointe sur le dialogue qui doit mener des Nations Unies, at-il dit.

Trinidad Jiménez proposées à la Clinton secrétaire d'État Hillary, et son homologue au Royaume-Uni, William Hague, de élever le niveau politique des Amis du Sahara d '"accompagner" les négociations entre le Maroc et le Front POLISARIO.

Zapatero a déclaré que secondaire par rapport à ce groupe, qui comprend l'Espagne, Etats-Unis, la Russie, le Royaume-Uni et la France réunit au niveau ministériel, car il est essentiel que les gouvernements sont «engagés» et que les parties ont la volonté dialogue.

À son avis, si l'engagement espagnol au dialogue direct entre le Maroc et le Polisario est partagée par les puissances de ce groupe sera d'encourager les pourparlers.

http://www.elmundo.es/elmundo/2010/11/20/espana/1290277405.html

bonsai
21/11/2010, 00h25
hada ma 7elbet lbagra lyoum jawzia?


c´est suffisant pour faire sa tasse de café :)...on ne peux pas avoir tous les jours au sahara des genocides, massaces, epurations ethnique.

bonsai
21/11/2010, 00h28
il ira s'expliquer le 13 décembre (lors de la réunion du conseil d'association) avec l'union européenne sur les événements de Laayoune

il s´agit simplement de concertations entre partenaires (Maroc-UE). Je crois fermement que c´est ce partenariat entre le maroc et l´U'E (statut avancé) qui fait grincer des dents au dela de certaines frontieres, et ca radicalise aussi le conflit du Sahara.

Tellus
21/11/2010, 00h47
D'ailleurs, il ira s'expliquer le 13 décembre (lors de la réunion du conseil d'association) avec l'union européenne
mais devant l'ONU c'est clos cette affaire meme si tu essaie de la refaire vivre sur FA 'est pas réussi

Tellus
21/11/2010, 00h50
Clinton, a déclaré Jimenez, convenu de l'importance de ces conversations ne sont pas interrompus et évalué la proposition, mais pas avant une réponse.

moi je retiens ça
en d'autres termes Clinton qui connait bien le Maroc veut dire
Jimenez lache moi les baskettes ça ne m'interesse pa ton affaire à la con:lol:

Tellus
21/11/2010, 00h53
la France avait déshonoré l Europe en imposant son veto
non arretes de marteler le meme mensonge comme un perroquet ça ne prends pas
il n'y a jamais eu de veto français que dans le crane calcifié des FLNistes et leur relais sur FA

Tellus
21/11/2010, 01h03
Le Sahara c'est entre le Polisario et le Maroc
ça c'est l'officiel mais l'officieux c'est entre Alger et Rabat
personne ne peut nier ça
la preuve sur FA il n' y a que des algériens mandatés ou pas qui défendent cette cause perdue

Berberousse
21/11/2010, 02h06
ça c'est l'officiel mais l'officieux c'est entre Alger et Rabat
personne ne peut nier ça
la preuve sur FA il n' y a que des algériens mandatés ou pas qui défendent cette cause perdue

tellus

Mdr, tu me fais rire avec ton hypothese a la debile. :72:

keazy
21/11/2010, 09h57
Comme si clinton ou autre ont demontré sa capacité de resoudre les probs.entre Afghanes ou entre irakiens pour resoudre celui du Maroc..pauvre sote

Karim28
21/11/2010, 10h30
Je ne comprends pas pourquoi le Maroc ne dit pas à l'Espagne de ne pas se meler des affaires interieures du Maroc.

megamax
21/11/2010, 11h44
karim28

a la limite l'espagne on comprendrait qu'elle soit concernée de par sa déception d'avoir été evincée pacifiquement grace à la glorieuse marche verte et sans aucune arme

mais l'algérie ????
que vient elle faire dans cette histoire ???

abriter les réfugiés ??? pourquoi pas

mais autoriser un état dans son état, autoriser des prisonniers de guerre sur son sol, autoriser la torture et les enlèvements sur son sol, refuser le recensement du HCR sur son sol

cela s'appelle une déclaration de guerre tout court, mais heureusement que nous avons le courage de ne pas céder à la facilité qui serait de détruire

car nous n'avons que le temps de construire notre pays

c'est ce que nous faisons

Berberousse
21/11/2010, 13h13
Je ne comprends pas pourquoi le Maroc ne dit pas à l'Espagne de ne pas se meler des affaires interieures du Maroc.

Comme dit le dicton: "Mahgourti ya djarti" :rolleyes:

Traduction: Ma voisine, ma souffre-douleur.

Cookies