PDA

Voir la version complète : Rapport de l'OMDH


megamax
23/11/2010, 12h45
Citation:
L’Organisation marocaine des droits humains a publié une synthèse d’un rapport qu’elle a effectué sur les événements de Laâyoune du 8 novembre 2010. Le document donne des précisions sur l’évolution de la contestation au sein du campement de Gdim Izik et dans la ville et confirme globalement la version des autorités. Ce rapport, intitulé : réalités et répercussions, analyse chronologiquement l’évolution de la situation au sein du campement de Gdim Izik et des comportements depuis le 10 octobre, date du dressement des tentes par une population nécessiteuse réclamant un logement décent et un emploi pour les jeunes.
Le document intitulé : réalités et répercussions a le mérite d’avoir fait le suivi de la protestation, par une présence vigilante caractérisée par de multiples rencontres avec la population du campement et en tenant un journal régulier de données statistiques sur la présence dans les lieux et des catégories sociales le composant.
Sur ce volet, l’organisation affirme que «la catégorie des personnes nécessiteuses constituait une minorité (la plus faible numériquement, le reste des catégories étant composé de «pans larges de fonctionnaires, de commerçants et commerçantes, d’enfants de fonctionnaires, d’agents d’autorité et de «achbal» (lionceaux)…».
Le rapport de l’OMDH relève également la présence à Gdim Izik de « larges catégories de la population du camp de l’Unité de Laâyoune, qui avaient déjà bénéficié d’un projet de logement dans le cadre des programmes de la ville d’Al Wifak et d’Al Ouahda (environ 16 000 unités de logements)».
S’agissant du nombre de tentes, le rapport avance le chiffre de 3000, sur la base d’un recoupement, «dont 20% étaient inoccupées, alors que la population globale est estimée entre 6 000 et 8 000 citoyens, durant la journée, et 600 à 900 durant la nuit».
Il précise que, après le lancement des négociations entre le wali de Laâyoune et des responsables de l’Administration centrale du Ministère de l’Intérieur, d’une part, et la commission représentant les campeurs, «la population du campement a grimpé à près de 10 000 personnes, surtout les week-ends».
L’OMDH confirme également la version des autorités sur les résultats du dialogue avec la coordination et sur la distribution de 1 800 lots de terrains aux veuves, aux femmes divorcées et aux personnes nécessiteuses faisant partie des catégories vulnérables.
Par ailleurs, le rapport confirme que le dénommé M.D. avait « tenté de violer une fille au sein du campement, qu’il a été battu puis chassé par la population locale et qu’il s’agit de la même personne qui avait forcé, avec d’autres jeunes à bord d’un véhicule 4X4, un barrage sécuritaire et tiré des coups de feu contre eux, à l’aide d’un fusil de chasse ».
D’autre part, le rapport confirme les propos tenus par le ministre de l’Intérieur concernant «un groupe d’opposants à l’accord», qui a déclaré « sa disponibilité d’affronter les autorités» et qui «n’a pas permis au wali de Laâyoune et aux responsables de l’Administration centrale d’accéder au campement».
Le rapport confirme aussi les actes de violence commis par les « opposants à l’accord » et les graves crimes perpétrés contre les forces de l’ordre.
Pour ce qui est du bilan de ces événements dramatiques, l’OMDH confirme le bilan macabre de « 12 éléments des forces publiques tués, dont six ont été égorgés et deux écrasés par des voitures).
Autre élément confirmé par l’OMDH : « Aucun cas d’enlèvements n’a été signalé » par la population. Quand au nombre des blessés, il est estimé à des dizaines, «l’Equipe de l’Organisation n’ayant pas pu en déterminer le nombre exact».
Source

http://www.albayane.press.ma/actuali...mdh-accuse.pdf
__________________

heris
23/11/2010, 15h01
Voici enfin la vérité qui montre la réalité d'une situation utilisée à outrance à des fins inavouées. Elle finit toujours par éclater et ne sera au fil du temps que plus claire!!!

Cookies