PDA

Voir la version complète : Un attentat islamiste a été déjoué en Belgique


morjane
23/11/2010, 17h48
C'est l'aboutissement d'une enquête menée depuis près d'un an. Un réseau islamiste présumé, qui préparait un attentat en Belgique, a été démantelé mardi. Dix personnes ont été interpellées mardi à Anvers mais aussi en Allemagne et aux Pays-Bas, a annoncé la justice belge.

Elles sont de nationalité belge, néerlandaise, marocaine ou russe (d'origine tchétchène). Trois des dix suspects ont été interpellés à Amsterdam, un autre, âgé de 31 ans, a été arrêté en Allemagne, près de la frontière belge, à Aix-la-Chapelle. La plupart des suspects résidaient à Anvers. Ils vont être amenés dans le courant de la journée devant le juge d'instruction, qui décidera de leur maintien ou non en détention. Leur cible d'attentat n'avait pas encore été décidée, a précisé le parquet fédéral.

Le parquet enquêtait depuis la fin 2009 sur les plans de réalisation d'un attentat en Belgique par un groupe terroriste djihadiste international, qui utilisait à cette fin le site Internet extrémiste Ansar Al Mujahideen. L'enquête s'est aussi concentrée sur les recruteurs, les candidats-djihadistes et le financement de l'organisation terroriste tchétchène, l'Emirat du Caucase. Le groupe, qui réunit différents mouvements armés islamistes du Caucase du Nord, a notamment revendiqué le double attentat suicide de mars dernier dans le métro de Moscou.

Des précédentes arrestations en Espagne et au Maroc

Preuve des ramifications internationales du réseau démantelé mardi, la justice belge a précisé que «plusieurs personnes avaient déjà été arrêtées en Espagne, au Maroc et en Arabie saoudite». Cette enquête a mobilisé Eurojust, l'unité de coordination judiciaire de l'Union européenne.

Même si plusieurs alertes ont renforcé la crainte d'attentats en Europe ces derniers semaines, la Belgique n'a pas décidé de mettre en place des mesures de sécurité supplémentaires. Les Pays-Bas ne comptent pas non plus revoir à la hausse le «niveau de risque de menace terroriste», qui reste «limité», selon la porte-parole du coordonnateur national contre le terrorisme. En revanche, en Allemagne, la coupole et la terrassedu Reichstag à Berlin, ont été fermées au public lundi jusqu'à nouvel ordre. Selon les médias allemands, le siège de la chambre des députés serait visé par des projets d'attentat islamiste.

Le Figaro avec AFP

Cookies