PDA

Voir la version complète : L'armée américaine dévoile sa nouvelle arme révolutionnaire XM-25 - vidéo


nassim
30/11/2010, 22h21
Enlisé en Afghanistan, l'Oncle Sam compte sur le XM25 pour déloger les talibans: muni d'une puce, chaque projectile explose avec une précision diabolique, par exemple juste derrière un mur où se terre l'ennemi.

Depuis la Grande Guerre, rien n'a vraiment changé: le plus sûr moyen de se protéger du feu ennemi, c'est encore de se mettre à couvert derrière un mur. Jusqu'à aujourd'hui, à en croire FoxNews. Car l'armée américaine vient de livrer à ses boys en Afghanistan un fusil d'assaut "révolutionnaire", capable à lui seul, nous dit-on, de changer les règles du jeu. "Maintenant, l'ennemi peut courir, mais il ne peut pas se cacher."

Après des années de développement, le XM25 - ou Counter Defilade Target Engagement System - est enfin prêt à prendre du service: d'une grande portée, près de 700 mètres, ce fusil dispose d'un guidage laser. Jusqu'ici, nous sommes en terrain connu. La nouveauté - la "killer app" si l'on peut dire - c'est qu'il tire des munitions de 22 mm, dont chacune est munie d'une puce informatique. Celle-ci calcule la distance parcourue, avec une toute petite marge d'erreur. Si la cible s'est abritée derrière un mur, le tireur peut ainsi calculer la distancer de façon à faire exploser la charge juste derrière l'obstacle. La détonation, de la puissance d'une grenade à main, a un effet dévastateur, comme l'explicite la vidéo ci-dessous.

Interrogé par FoxNews, le lieutenant-colonel Christopher Lehner, chef du projet XM25, décrit avec emphase le potentiel de son "bébé": "Avec ce sytème d'armement, nous retirons définitivement leur couverture aux cibles ennemies. On va devoir récrire les tactiques. Je ne vois pas ce que ceux d'en face pourront faire, à part fuir." Auquel cas, ils seront vulnérables aux tirs des G.I.s.

Deuxième effet Kiss Cool du XM25, il est très facile à prendre en main: " Son maniement est très intuitif, même si c'est un fusil high-tech." Tout le processus, depuis l'acquisition de la cible jusqu'à son élimination prend une dizaine de secondes - contre dix minutes pour obtenir le même résultat avec un mortier, qui était jusqu'ici le meilleur moyen de déloger des cibles embusquées.

L'opération de communication bat son plein, au point qu'on en oublierait le prix - faramineux - de l'engin fabriqué par l'Américain Alliant Techsystems: 35 000 dollars pièce, sans compter les munitions.

Il faut dire que, pour le Pentagone, l'enjeu est de taille: d'un côté, il y a l'opinion publique américaine, peu encline à voir mourir ses boys en Afghanistan. De l'autre il y a la réalité du terrain et l'opinion publique afghane: en neuf ans de guerre, l'Oncle Sam a accumulé les bavures, certaines très médiatiques - en juillet 2002, c'est un mariage qui était pris pour cible, des coups de feu en l'air étant confondus avec des tirs hostiles. Le bombardement avait fait au moins 120 victimes, tués ou blessés.

Pour ne pas monter la population contre lui, le commandement US a dû renoncer partiellement à son avantage tactique, le contrôle du ciel, mettant la pédale douce sur les frappes aériennes. Et exposant d'autant ses propres troupes. Une équation compliquée que devait résoudre le général McChrystal, démissionné en juin 2010...

Le XM25, servi par la rhétorique patriotique de Fox, sert un double objectif: il réaffirme l'ascendant technologique américain, au sol cette fois. Et rend envisageable, dans le discours en tous cas, l'objectif "zéro mort" qui est au coeur de la doctrine de l'armée américaine depuis une dizaine d'années.

Source: 24 Heures - Suisse

Rer98zgD-GQ

Cookies