PDA

Voir la version complète : L'Iran reconnaît avoir été attaqué par un virus informatique


nassim
30/11/2010, 23h49
L'Iran réaffirme sa détermination à poursuivre son programme nucléaire mais reconnait avoir été affecté par le virus Stuxnet.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a reconnu pour la première fois, à mots couverts, au cours d'une conférence de presse, ce lundi, que le virus informatique Stuxnet avait affecté les centrifugeuses produisant l'uranium enrichi.

Ces centrifugeuses ont connu "des problèmes" provoqués par des "logiciels installés sur des équipements électroniques", a indiqué le chef de l'Etat en réponse à une question sur des difficultés dans l'enrichissement signalées en novembre par l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Stuxnet, affectant certains logiciels d'ordinateurs industriels, semble avoir été principalement destiné à endommager les installations nucléaires iraniennes, selon plusieurs experts qui laissent entendre qu'Israël pourrait être à l'origine de ce virus découvert l'été dernier.

L'expert allemand Ralph Langner soutient que Stuxnet a été introduit en Iran par des entrepreneurs russes via des clés USB infectées, rapporte le site Génération NT. Selon le spécialiste, cette infection serait l'oeuvre d'agents du Mossad. "Un objectif raisonnable de l'attaque consistait à détruire le rotor de centrifugeuse par les vibrations, ce qui provoque l'explosion de la centrifugeuse" explique Ralph Langner.

"Pas négociable"

Mahmoud Ahmadinejad a toutefois réaffirmé lundi que l'Iran, malgré les attaques et les pressions, ne renoncerait jamais à l'enrichissement d'uranium. Cette question "n'est pas négociable", a-t-il déclaré, à quelques jours d'une reprise prévue le 5 décembre des discussions entre Téhéran et les grandes puissances sur le dossier nucléaire iranien.

Au cours de la même conférence de presse, a accusé les Rtats-unis et Israël des attentats qui ont visé deux experts du nucléaire: "On perçoit la main des gouvernements occidentaux et du régime sioniste dans ces attentats", a-t-il déclaré.

Le ministre de l'Intérieur Mostafa Mohammad Najjar a directement accusé "le Mossad et la CIA", qui veulent selon lui "stopper les progrès scientifiques" de l'Iran.

Plusieurs scientifiques nucléaires iraniens ont été victimes d'attentats ou de disparitions inexpliquées ces dernières années, imputés à chaque fois à Israël et aux Etats-Unis par Téhéran.

Par LEXPRESS.fr avec AFP

Cookies