PDA

Voir la version complète : Apple fête ses 30 ans


morjane
31/03/2006, 15h39
Il y a 30 ans, le 1er avril 1976, grâce à l'argent gagné en revendant un vieux minibus Volkswagen et une calculatrice, Steve Jobs et Steve Wozniak fondaient Apple, aujourd'hui en meilleure forme que jamais grâce au succès du baladeur musical iPod.

Avec 1.300 dollars en poche, les deux hommes allaient révolutionner le marché de l'informatique avec les premiers ordinateurs fabriqués dans le garage de la maison de Steve Jobs à Palo Alto en Californie.

"Apple est sans aucun doute un symbole de la réussite à l'américaine", affirme Michael Gartenberg de JupiterResearch. "Les produits de la marque définissent la manière dont les gens travaillent, pensent, jouent..."

Steve Jobs, né en 1955, revenait d'un voyage initiatique en Inde et travaillait pour le fabricant de jeux vidéo Atari avant de décider de s'associer avec Wozniak, de cinq ans son aîné, pour fabriquer un petit ordinateur.

"Steve était le premier que j'ai rencontré et qui en savait plus que moi en informatique", a reconnu Steve Jobs. Ils se connaissaient alors depuis sept ans et Wozniak travaillait chez Hewlett-Packard.

Si le Apple I, devenu une pièce de collection, n'a connu qu'un succès d'estime, le Apple II allait leur rapporter des millions de dollars en rassemblant dans un même "package", clavier, écran et circuit intégré.

Toutes les inventions qui suivirent n'eurent pas le même succès. Le modèle "Lisa" lancé en 1983 fut un échec.

Le Macintosh, commercialisé en 1984, assure le succès de la marque qui s'est choisi comme emblème une pomme (Apple en anglais) multicolore.

Avec son lecteur de disquette intégré et surtout sa "souris" permettant de naviguer avec un curseur sur l'écran, Apple dynamite le marché. Si ces inventions se trouvaient déjà sur "Lisa", celui-ci était handicapé par son prix proche de 10.000 dollars (près du double en valeur actuelle).

Le Macintosh ne coûte lui que 2.500 dollars (4.800 dollars en valeur actuelle) et offre surtout un programme de navigation simple qui sera rapidement copié par tous les concurrents d'Apple. Son avance en matière de programme graphique fera la réputation d'Apple auprès des architectes, dessinateurs et photographes.

L'agenda personnel "Newton" lancé peu après sera un échec mais sera lui aussi copié par la concurrence, comme Palm et Psion.

"Leur héritage est important. Quand il s'agit d'innover et de présenter des produits de nouvelles générations, Apple a toujours été en pointe", souligne Tim Bajarin de l'entreprise Creative Research. "Mais l'ironie c'est, qu'à l'exception de l'iPod, ils n'ont jamais été capables d'en tirer profit".

Apple va ainsi subir de plein fouet l'arrivée sur le marché du tandem Microsoft-Intel qui va rapidement imposer le modèle Windows (programme) associé au microprocesseur Intel (WinTel).

Le groupe est secoué par une crise interne qui débouche sur le départ de Steve Jobs en 1985. Il est remplacé par Jim Sculley qui aurait alors dit: "Il n'y a plus de place pour Steve Jobs dans l'entreprise, aujourd'hui ou demain".

Mais les pertes s'accumulent et les parts de marché reculent. Les PDG se succèdent jusqu'au retour de Steve Jobs en 1997.

Tout de suite, l'innovation reprend: c'est l'iMac avec ses formes arrondies, puis l'ordinateur portable iBook au dessin futuriste. Le baladeur iPod fait ensuite un triomphe associé au programme iTunes qui permet de stocker et télécharger de la musique sur l'internet.

Malgré leur réputation, les ordinateurs Apple ne représentent que 5% du marché, dominés par ceux utilisant Windows. Apple s'est même résolu tout récemment à installer des microprocesseurs Intel dans ses propres produits.

"La prochaine bataille va toutefois se livrer non pas dans les conseils d'administration mais dans les salons des consommateurs et Apple est bien placé", estime Michael Gartenberg.

Par AFP

Matoubien
31/03/2006, 15h43
Ils ont fêtés cela avec une tarte et du jus, aux pommes biensûr :razz:

nassim
01/04/2006, 23h02
Que de chemin parcouru depuis!
Steve Wozniak était le petit surdoué très matheux. Steve Jobs était devenu l'ambitieux stratège après avoir fait un bref passage de quelques mois dans la planète Hippie en Californie (ultra-pacifistes, ils ne mangeaient que des pommes, d'où la maque à la pomme!).

En 2006, Steve Wozniak est toujours aussi surdoué et comblé loin du groupe Apple. Steve Jobs lui, est au sommet de son art, puisqu'il a réussi à faire revivre Apple avec la révolution iPod devenu un objet culte.


- Thx for sharing.

Cookies