PDA

Voir la version complète : L'Algérie va lancer un programme sur 20 ans d'eléctricité renouvelable


nacer-eddine06
06/12/2010, 15h49
L'Algérie va lancer un programme sur 20 ans d'eléctricité renouvelable

ALGER - L'Algérie va lancer un programme de développement des énergies renouvelables durant les 20 prochaines années qui doit permettre d'augmenter sa production d'électricité à partir de sources alternatives comme le soleil ou le vent, a annoncé lundi à Alger le ministre de l'Energie. "Dans quelque semaines nous allons présenter au gouvernement un plan de développement des énergies nouvelles et renouvelables (...) c'est un programme extrêmement ambitieux en matière d'énergies solaire, éolienne et de géothermique", a déclaré M. Youcef Yousfi, cité par l'Agence de presse APS.

Dimanche, le président Abdelaziz Bouteflika a ordonné au gouvernement de présenter en Conseil des ministres, en 2011, un "véritable plan national de développement des énergies nouvelles et renouvelables".

Selon le ministre, ce plan devrait permettre la production d'ici 20 ans à partir des énergies renouvelables des mêmes quantités d'électricité produites actuellement à partir du gaz naturel.

Le programme prévoit également la conception et la réalisation des équipements liés à cette industrie, une mission confiée au groupe public de l'életricité et du gaz Sonelgaz.

"C'est un énorme programme, c'est un énorme défi, le gouvernement sera là pour accompagner et aider les opérateurs dans sa mise en oeuvre", a dit le ministre.

Selon le ministre, l'Algérie envisage également de produire avec ses propres moyens ou en partenariat des turbines à gaz.

L'Algérie veut préparer l'après-hydrocarbures en développant les énergies renouvelables dans le solaire et le nucléaire, en coopération notamment avec la France, les Etats-Unis, l'Allemagne, la Russie, la Chine et le Brésil.

Elle prévoit notamment la construction d' une centrale de production d'électricié solaire dans le Sahara (extrême-sud) d'une capacité de 150 mégawatts (MGW)

L'Algérie avait a lancé en novembre 2007 la construction d'une centrale hybride utilisant le soleil et le gaz naturel pour produire 180 MGW d'énergie électrique dans la zone gazière de Hassi R'mel (Sahara)

(©AFP / 06 décembre 2010 15h07)

yak
06/12/2010, 16h14
tres intéressant et ambitieux

zaki123
06/12/2010, 17h04
l'europe peut etre s'inquiéte de l'avenir. car la production du fer et l'acier passe necesserement par le gaz et le petrole. donc toute le pillier de l'economie de l'europe qui repose sur la mecanique va peut etre bousculer si jamais les niveaux des hydrocarbures baissent dangereusement.
je crois que l'algerie doit faire des economies dans le gaz pour produire du fer et de l'acier. les enjeux future sont je crois dans ce secteur celui des ''haut fourneaux''
l'electricité reste encore produite par 90% par les barrages.

zaki123
06/12/2010, 17h39
c'est un bon projet pour produire de l'electricité a partir des pannaeaux solaire et le vent.
sauf qu'il faut peut au préalable penser a concevoir aun moyen de controle a distance de la consommation. c'est a dire a l'avenir SONELGAZ et a partir de sa tour de controle elle regule la consommation électrique des ménages a distance....elle fait de l'eguillage comme cela fait chez les cheminots. les reseaux electriques doivent etre prie comme des reseaux feroviares et appliquer les memes schemas de circulation.
la conception est possible elle est dans ma tete sauf que la technologie des Flash disk est en dehors de notre controle. le systeme d'eguillage necessite la technologie des flash disk.
avec ce systeme on controle tout. et on peut arriver a faire chuter la consommation des menages jusqu'a 40 % tout en leur laissant la vie normale sans perturbation et sans delestage car le refrigerateur et le congelateur seront controlés a distance par sonelgaz en fonction de la temperature interne.....il reste en fin la conception d'un super ordinateur qui gere tout a la seconde....
mais les producteurs d'electricité surtout hydro 'gratuite ça ne les arrange pas car l'electricité est gratuite et ils auront des baisses de consommations donc moins de recettes...ces producteurs peuvent s'y opposer contre tout systeme d'économie d'energie.

SLOUGI
06/12/2010, 19h04
c'est un bon projet pour produire de l'electricité a partir des pannaeaux solaire et le vent.
sauf qu'il faut peut au préalable penser a concevoir aun moyen de controle a distance de la consommation. c'est a dire a l'avenir SONELGAZ et a partir de sa tour de controle elle regule la consommation électrique des ménages a distance....elle fait de l'eguillage comme cela fait chez les cheminots. les reseaux electriques doivent etre prie comme des reseaux feroviares et appliquer les memes schemas de circulation.
la conception est possible elle est dans ma tete sauf que la technologie des Flash disk est en dehors de notre controle. le systeme d'eguillage necessite la technologie des flash disk.
avec ce systeme on controle tout. et on peut arriver a faire chuter la consommation des menages jusqu'a 40 % tout en leur laissant la vie normale sans perturbation et sans delestage car le refrigerateur et le congelateur seront controlés a distance par sonelgaz en fonction de la temperature interne.....il reste en fin la conception d'un super ordinateur qui gere tout a la seconde....
mais les producteurs d'electricité surtout hydro 'gratuite ça ne les arrange pas car l'electricité est gratuite et ils auront des baisses de consommations donc moins de recettes...ces producteurs peuvent s'y opposer contre tout systeme d'économie d'energie.

Tu aimes bien big brother à ce que je vois. Se voir gérer sa consommation à distance par les autorités....ça laisse songeur.

Tu sais il y a de nouveaux compteurs en France. Ils sont dits "intelligents" car ils permettent de connaître sa consommation en temps réels. Je peux juste te dire que ce n'est pas encore la panacée.

jawzia
06/12/2010, 21h29
L'entreprise Armel rejoint Sonelgaz qui table sur une intégration industrielle
Écrit par Kamel Hamzi Dimanche, 05 Décembre 2010 14:46


Après Rouiba éclairage et NC Compteurs, Armel (Ateliers de Réparation de Matériels Electriques) va bientôt rejoindre le groupe public Sonelgaz. Le Conseil participations de l’Etat (CPE) a déjà donné son accord à cette intégration. Le groupe qui est déjà constitué de 36 entreprises poursuit sa démarche d’intégration industrielle.


« Nous travaillons sur la formalisation administrative de cette intégration. Celle-ci s’inscrit dans une stratégie industrielle pour que le gros des travaux de réparation se fasse en Algérie. Le but est également d’acquérir un certain savoir-faire technologique et de fabriquer localement des pièces de rechange de turbines à gaz à haute valeur ajoutée », a annoncé Noureddine Bouterfa, président directeur général du groupe Sonelgaz, invité dimanche de la chaîne III de la radio algérienne. L’ambition du groupe est, selon lui, de fabriquer, dans le moyen terme, des équipements intervenant dans les centrales électriques. « L’Algérie est un pays consommateur de turbines à gaz. Nous avons dans le pays plus de 400 machines si l’on compte le parc Sonatrach. Il y a un créneau ici que nous devons d’investir », a-t-il ajouté. Il a révélé que Sonelgaz a également l’intention d’intégrer l’Entreprise électrification d’Algérie (Al Elec). « Nous avons l’ambition de créer un pôle de travaux de réseaux électriques, notamment de réseau de transport », a-t-il expliqué. Le marché est, selon lui, divisé 50/50 entre les entreprises algériennes et les firmes étrangères. « Il nous est apparu important de récupérer ces 50 %. En réintégrant Al Elec, nous aurons sur le marché trois grandes entreprises nationales puissantes. Cela nous permettra de récupérer une grande partie du marché des travaux et d’agir dans des zones isolées telles que le Sud », a noté le patron de Sonelgaz.


Pas de partenariat avec Enie

Il a indiqué qu’il n’existe aucun projet d’intégration ou de partenariat avec l’Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE). Cela est lié à un certain désaccord sur la fabrication des panneaux photovoltaïques en petites quantités. « Cela n’est pas rentable. Il faut de gros volumes de production. La preuve : notre usine de Rouïba va passer du 50 au 100 mégawatts par an de panneaux. L’ENIE pourrait s’orienter vers d’autres produits à très forte valeur ajoutée comme les semi-conducteurs ou les systèmes de contrôle commande. Si demain nous trouvons un créneau sur le contrôle commande, nous irons ensemble avec ENIE si, entre-temps, nous même n’ayons pas développé ce système », a-t-il noté. Les prochaines modifications statutaires vont, d’après lui, obliger la société holding Sonelgaz d’avoir sa propre stratégie industrielle et de favoriser l’intégration nationale. « Avec les nouveaux statuts, Sonelgaz sera un groupe énergétique et industriel. La holding Sonelgaz n’exerce plus directement les métiers. Nous avons 36 entreprises qui font ces métiers et assurent la valeur ajoutée. Notre rôle est de piloter et de définir les stratégies », a-t-il relevé.


Mobiliser une partie de l’épargne des banques publiques

Il a estimé qu’il existe conjonction entre de deux stratégies. « Il y a la stratégie de l’Etat qui veut domicilier le maximum en Algérie et faire reprendre la machine industrielle par les algériens. Il y a également la stratégie de Sonelgaz d’avoir à sa disposition sur le territoire national les moyens de sa politique de développement », a-t-il expliqué. Il annoncé que des discussions sont menées actuellement avec trésor public pour mobiliser une partie de l’épargne des banques publiques pour financer le plan d’investissement du groupe Sonelgaz. « Nous travaillons sur les dix ans à venir. Pour le plan de 2013, les financements ont été déjà trouvés », a-t-il dit.

SOURCE (http://www.maghrebemergent.info/entreprises/60-algerie/1585-sonelgaz-integre-une-nouvelle-entreprise-en-tablant-sur-lintegration-industrielle.html)

Arbefracom
07/12/2010, 16h33
Avec son potentiel saharien l'Algérie à de quoi faire ! Il faut qu'elle en profite et cela serait un bon investissement même si l'après pétrole n'est pas prévu pour le moment bien sûr.

samarkand777
07/12/2010, 20h08
pourquoi ne pas imposer le gpl en algerie en surtaxant l'essence et le diesel qui nous coute cher, on doit en importer en plus.

maceo
07/12/2010, 21h43
Au niveau du solaire le problème vient des dernières découvertes notamment avec la découverte toute récente (2 mois ) du "super photon" qui va permettre un gravure pour les cellule photovoltaïque beaucoup beaucoup plus fin. http://www3.uni-bonn.de/Communiques-de-presse/des-physiciens-de-bonn-creent-un-201esuper-photon201c?set_language=en
On ne peut lancer un projet de pose massive de panneau photovoltaïque que quand la technologie aura trouver de vrai produit captant performant

En revanche rien ne empêche de préparer le terrain en tout cas les progrès technologique sont en cours

Nazim85
08/12/2010, 00h33
L'Algérie va lancer un programme sur 20 ans d'eléctricité renouvelable

C'est qu'ils doutent de rien ces « investisseurs» de notre argent. De toute façon ils ne demandent jamais notre avis, alors prions que cela se réalise un jour (dans 60 ans s'il le faut!) et qu'un jour, nos petits enfants puissent emprunter le «métro d'Alger» alimenté par cette électricité-là.

Berberousse
08/12/2010, 18h39
Tres interessant.

Cookies