PDA

Voir la version complète : Échanges commerciaux entre l’Algérie et les pays arabes : L’Egypte et la Tunisie, principaux partena


Yakouren
09/12/2010, 15h53
Les échanges commerciaux de l’Algérie avec les pays arabes occupent de près de 4% du volume global dont une moyenne de 50% avec les pays de l’UMA, c’est ce que révèle un rapport sur le commerce des pays arabes publié récemment par l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur.


Ainsi, les importations globales de l’Algérie des pays arabes sont passées de 0,7 milliard de dollars en 2007 à 1,6 milliard en 2009. En contrepartie, notre pays n’a pu placer que pour 1,4 milliard de dollars de produits sur ces marchés. La balance commerciale de l’Algérie avec ces pays a enregistré durant l’année 2009 un solde négatif de 146 millions USD contre 1,3 milliard en 2008 et 0,3 milliard en 2007.

Les importations de médicaments en provenance des pays arabes représentent 9,8% des importations globales de médicaments de l’Algérie. Pour ce qui est de la nature des produits, on remarque parmi ce lot la prévalence des demi-produits comme le ciment, les engrais, les phosphates. Ceux-ci atteignent 42% de la facture globale.
Les biens de consommation non alimentaires tels les vêtements, le papier-carton, les produits de lessive atteignent 24% de ce montant alors que les biens d’équipement représentent 20%. Les échanges dans le domaine des produits alimentaires ne dépassent pas les 9%, selon le rapport. Pour les rédacteurs du rapport, la chute de l’excédent des échanges de l’Algérie en 2009 «n’est pas spécifique à cette zone mais plutôt à une tendance générale du commerce extérieur».

En tout cas, la balance commerciale de notre pays est «fragilisée par la dépendance à la conjoncture internationale des matières premières, pour les hydrocarbures à l’export et pour les produits de base à l’import», ajoute-t-on. Cela dit, les importations algériennes ont augmenté de près de 43% se chiffrant à 1,6 milliard USD en 2009 contre 1,1 milliard en 2008. Cette zone comble à hauteur de 4% nos achats.

On peut estimer que le début d’application des mesures de facilitation du commerce dans le cadre de la zone arabe de libre-échange dans le monde arabe, a été le catalyseur qui a boosté les échanges. Cette convention a toutefois, en ce qui concerne l’Algérie, appelé des mesures de sauvegarde -comme le prévoient ses clauses- en suspendant, à titre temporaire, l’entrée sur son territoire, sans droits et taxes de plusieurs produits.

Pour ce qui est maintenant des exportations de l’Algérie vers ses partenaires arabes, celles-ci sont évaluées à 1,4 milliard USD dont 1,2 milliard d’hydrocarbures (92%). Les exportations hors hydrocarbures, en baisse, représentent une valeur de 130 millions USD contre 250 millions USD en 2008. L’Algérie exporte des demi-produits, des biens d’équipement, des produits bruts, de biens de consommation non alimentaires, des biens d’équipement.
Le premier volet représente 53%.

Mais près de 60% du commerce hors hydrocarbures se fait avec les pays de l’UMA, le Maroc, la Libye et la Tunisie qui s’adjuge à lui seul 37% de ce montant. Il faut cependant noter que les exportations d’hydrocarbures vers les pays arabes ne représentent que 2,5% des exportations totales de l’Algérie.

L’Algérie compte l’Egypte, la Tunisie comme principaux partenaires avec 40,8 et 35% des échanges. Le Maroc, lui, intervient pour moins de 10% du total des exportations algériennes.

Horizons

Cookies