PDA

Voir la version complète : Rencontre : Club Africain - MCA


Iska
10/12/2010, 17h43
Aprés l'ESS, c' est le MCA qui entre en lice ce soir à 20h00.

Jack_Sparrow
10/12/2010, 21h50
Le MC Alger a sérieusement compromis ses chances, en s'inclinant (2-0) en Tunisie, à Radés, à l'occasion du match aller de la finale de la Coupe de l'UNAF des clubs champions.
Les buts tunisiens ont été inscrits par Aouadi, sur penalty en première période et Dhaouadi, d'une belle frappe de loin en seconde mi-temps.
Les deux équipes ont terminé la rencontre à dix suite à deux exclusions, Megherbi étant explusé côté algérien.
Le match retour est prévu au stade du 5 Juillet le 23 décembre, le MCA devra impérativement s'imposer largement pour espérer remporter ce trophée.
DZ FOOT.com

absent
11/12/2010, 13h01
ils méritaient de perdre par un score beaucoup plus lourd ... la honte ce club, je me demande comment comment ils ont fait pour remporter le championnat ...

chababiste
11/12/2010, 16h37
Je comprends mal que des joueurs comme Babouche puissent encore jouer et prétendre à la sélection nationale. Le seul aspect positif dans ce club concerne ses jeunes joueurs Bouchama et Belbouda. Sinon rien...Heureusement que la veille l'équipe sétifienne nous a agrémenté d'un très beau match. C'est indéniablement notre meilleure équipe actuelle.

absent
12/12/2010, 15h54
Alain Michel tire sur le MCA
« Je n’ai pas d’équipe »

«Sofiane = 1 but la saison dernière» > «Amroune et Belkheir ont été dévorés à Tunis» > «A 10 et on voulait faire rentrer Ammour !» > «Il faut un changement radical au Mouloudia»


L’entraîneur du Mouloudia d’Alger a très mal pris la défaite d’avant-hier. Après le match, le Français s’est mis à tirer sur tout le monde. Dirigeants, joueurs, EN A’, les Olympiques, et enfin l’arbitre. Ses déclarations peuvent avoir des répercussions très graves. D’abord avec ses dirigeants, puis envers ses joueurs qu’il a directement traités de faibles.

Pour commencer, Alain Michel a avoué qu’il n’a pas d’équipe capable de rivaliser lors des matchs de ce niveau. «Il faut être réaliste. Je n’ai pas d’équipe. Aujourd’hui, nous avons tous constaté qu’on est loin du niveau africain. J’avais dit avant le match qu’on allait leur pourrir la vie. Je pensais qu’avec la volonté, une rigueur tactique et peut-être un peu de chance, on pouvait le faire. Malheureusement, sur le terrain, j’ai vu autre chose. On ne peut pas remplacer des années de travail, les grands moyens qu’ils ont et la différence dans le niveau par le cœur et la volonté. Ce n’est pas comme ça que ça marche, le football donne à celui qui lui donne et, nous, on n’a rien donné.»

«Ils sont meilleurs que nous sur tous les plans»
Physiquement, ils sont meilleurs parce que les joueurs ont été sélectionnés quand ils étaient jeunes en prenant en considération cet aspect-là, puis ils ont travaillé le physique pendant des années de formation. Tactiquement, ils sont forts aussi. Ils ont de grands moyens et un grand budget. Tandis que nous, on n’a même pas un terrain où nous entraîner et quand on veut faire un stage, on vient chez eux pour trouver les terrains et les infrastructures qu’il nous faut pour assurer une préparation dans les normes. Il faut redescendre sur terre et voir la vérité en face. On est loin, très loin de la moyenne», dira Michel.

«De quels attaquants me parlez-vous ?»
Très déçu par son équipe, on a essayé d’aller compartiment par compartiment. On a évoqué l’attaque et surtout le visage médiocre montré par Amroun et Belkheir ce jour-là. Nous avons été surpris par la réponse de Michel. «Mais de quels attaquants vous me parlez ? J’ai des attaquants, moi ? J’avais Derrag et Bouguèche. Le premier est blessé et ne reviendra pas avant juin, le deuxième on l’a laissé partir. On fait avec ce qu’on a parce qu’on ne m’a pas laissé le choix. Que ce soit Amroun ou Belkheir, ils ont perdu tous les duels et n’ont créé aucune action dangereuse pendant toute la partie. La défense adverse les a dévorés et très facilement.

«J’ai mis 2 joueurs sur chaque côté pour contrer Dhaouadi, mais ça n’a pas suffi»
Pour la défense, Alain Michel est catégorique. «Nous n’avons pas un défenseur capable de stopper Dhaouadi. Hier, j’ai mis deux joueurs sur chaque côté pour, justement, l’empêcher de déborder, mais ça n’a pas suffi. Ce joueur est en train de perdre son temps ici en Tunisie, parce qu’il peut jouer facilement en Europe. Il faut juste qu’il apprenne à jouer sans ballon et à défendre», dira-t-il avant d’enchaîner : «Si je lui avais imposé un marquage strict, notre joueur serait sorti avec un rouge avant même la fin de la première mi-temps. On a pu le contrer pendant un moment, mais ce joueur, quand il a la balle entre les pieds, il est capable de faire beaucoup de choses. Nos défenseurs n’ont pas les moyens de le stopper.»

«On était à 10 et vous voulez que je fasse entrer Ammour !»
Tout le monde se demandait pourquoi Alain Michel n’a pas fait jouer Ammour. Nous avons posé la question à l’entraîneur du Mouloudia qui nous dira : «On était à 10 et vous voulez que je fasse entrer Amar ! Si je fais ça, c’est que je n’ai rien à faire dans ce domaine. Il nous fallait des joueurs frais, capables de courir et de faire la différence. L’adversaire est très athlétique… Ammour n’aurait pas fait l’affaire. Dans d’autres circonstances, si, mais là, il n’aurait rien changé à la situation. Et puis, n’oubliez pas une chose. Le Club Africain aurait pu nous mettre 4 buts ou plus, ça aurait anéanti nos chances lors du match retour.

«Youcef Sofiane n’a marqué qu’un seul but la saison dernière»
Alain Michel a décidé de sanctionner Youcef Sofiane en le mettant sur le banc. Beaucoup pensent que c’est une erreur, mais pour le coach, cette sanction est tout à fait normale et que c’est le contraire qui aurait été anormale. «J’ai déjà expliqué ce cas. Pour ce qui est de ce que ce joueur aurait pu ajouter s’il était sur le terrain, je vous dirai que Youcef Sofiane n’a marqué qu’un seul but durant toute la saison dernière. C’est au MCA qu’il est en train de redevenir ce qu’il était. Alors, de grâce, ne les gonflez pas trop, c’est mauvais pour eux et pour l’équipe.»

«La sélection nous a pris nos meilleurs joueurs»
L’absence de Derrag s’est fait sentir, hier. Le niveau de Bouchama n’est plus le même après sa blessure. Boudbouda paye les frais des stages avec l’EN olympique et les matchs avec le Mouloudia. «L’équipe nationale nous a enlevé tous nos joueurs. D’abord Bouchama. Ce dernier est resté plus d’un mois inactif et, aujourd’hui, il a perdu son rythme et sa condition. Puis Derrag, celui-là, ce n’est même pas la peine de parler de lui. Maintenant, c’est Boudbouda qui souffre parce que son corps ne peut pas supporter toute cette charge de travail avec les olympiques et le MCA… Je pense que c’est trop… Je viens d’apprendre que les U23 veulent nous prendre 4 joueurs pour un match amical, je ne sais où… Ce n’est vraiment pas normal d’organiser des matchs et des stages au détriment des clubs. On est des pros, alors respectons un peu les équipes qui payent leurs joueurs pour les voir en suite se blesser lors d’un match amical avec la sélection des locaux ou les Olympiques.»

Il attendra la décision de Louadah cet après-midi
Est-ce le dernier match d’Alain Michel ?
Le président de section du Mouloudia n’a pas apprécié les dires de son entraîneur ici à Tunis après qu’il s’est attaqué à tout ce qui est Mouloudéen que ce soit les gestionnaires, les joueurs ou les dirigeants. Alain Michel est allé jusqu’à dire que le MCA n’est rien par rapport au CA. Il a traité ses joueurs de faibles. Pour lui, cet effectif est très limité pour disputer des compétitions internationales comme la coupe de l’UNAF et surtout la C1 africaine. «A notre arrivée à Alger, je vais lui demander des explications sur tout ce qu’il a dit et un rapport détaillé sur ce match. On ne peut pas dire qu’il est limogé parce que je lui fais toujours confiance. Je sais une chose, d’ici quelques semaines, beaucoup de choses vont changer», nous a confié Omar Ghrib.
D’un autre côté, l’entraîneur Alain Michel semble dégoûté de la vie qu’il mène au Mouloudia avec tous les problèmes qui n’en finissent pas et qui sont le quotidien de l’équipe. Même si Alain Michel n’a pas voulu parler de son avenir, il a donné des indices qui montrent qu’il est partant en parlant seulement des problèmes que vit le MCA : «On en a marre de tous ces problèmes. Si on veut avancer, il faut un changement radical dans le club.» D’un autre côté, la réunion de Mourad Louadah, cet après-midi avec les membres du conseil d’administration, sera décisive pour l’avenir d’Alain Michel avec le Mouloudia. Si le patron de MobiOne n’accepte pas de prendre le club, le technicien français semble décidé plus que jamais à quitter le vieux club algérois. Alain Michel ne semble pas prêt à continuer à travailler dans le bricolage et surtout sans être payé. Les membres du CA sont obligés de faire bouger les choses pour mettre fin à l’hémorragie qui a beaucoup duré dans le vieux club algérois. Une chose est sûre, si Mourad Louadah prend les rênes du club, Alain Michel restera à la barre technique du MCA, si c’est le contraire, le match face au Club Africain serait son dernier.

http://www.competition.dz

chababiste
13/12/2010, 10h25
C'est l'attitude d'un mercenaire. Chomeur en France il se la coule douce chez nous, joue au grand spécialiste mais en fait se fout totalement du mouloudia et du football algérien. Logé dans une superbe villa dans le quartier chic de Clairval ( même quartier que El Ouadh !?) il passe du bon temps...

Pecos
13/12/2010, 12h07
j'ai vu le match CRB - USMH, et ben mes amis c'est la premiere fois que je vois un bon match !!

Cookies