PDA

Voir la version complète : Algérie-Maroc approche, l'adrénaline monte


Pecos
15/12/2010, 08h19
«Je vais scanner tous les joueurs algériens»

Profitant de sa présence au stade d’El-Djedida au Maroc pour assister à la première journée du tournoi de l’UNAF des U23, le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Gerets, a bien voulu répondre à nos questions. Il nous accordera un peu de son temps pour nous parler de la rencontre Algérie-Maroc prévue au mois de mars prochain. Sans trop s’étaler dans ses réponses, Gerets a tout de même expliqué certains détails qui caractérisent un tel rendez-vous. Le sélectionneur marocain était en Europe la semaine passée, il est rentré au Royaume chérifien rien que pour superviser les jeunes joueurs des 4 nations qui animent, en cette période, le tournoi de l’UNAF. Gerets, avant de nous parler du match Algérie-Maroc, semblait émerveillé par certains des éléments des Verts des U23. Pour revenir à la rencontre décisive et les changements qu’il a apportés au niveau de sa sélection pour préparer le match de l’Algérie, le Belge dira que la pression sera plus du côté algérien. Gerets dit sentir son adrénaline monter à l’approche du match, comme il le précise si bien dans cette interview.

- Vous êtes présent dans ce tournoi de l’UNAF, certainement dans un but bien précis, n’est-ce pas ?
- C’est tout à fait logique, l’entraîneur national est censé assister à des tournois pareils. Cette compétition de l’UNAF, par exemple, ouvre la voie pour découvrir des jeunes talents, puisqu’il s’agit des joueurs de moins de 23 ans qui sont concernés. Alors, je vois très utile d’être présent et voir le niveau des jeunes.
- Que visez-vous de particulier dans ce genre de tournoi justement ?
- Le tout, comme je viens de vous le dire. Ce genre de compétition permet d’avoir une idée sur les jeunes joueurs de plusieurs nations. Et comme le football va dans une progression rapide et que les jeunes joueurs émergent vite, il est important de les suivre dès maintenant. La marge de progression chez ces joueurs est très importante, ça vaut vraiment la peine de faire le déplacement et venir les voir dès que l’occasion s’ouvre à nous.
- L’équipe A du Maroc est en pleine construction, est-ce que ces jeunes joueurs de la sélection marocaine des U23 sont une complémentarité pour l’équipe principale ?
- En principe, ça doit être l’avenir de la sélection marocaine. Evidemment, je dirais que ce ne sont pas tous les joueurs qui jouent actuellement dans cette sélection des U23 qui seront dans la première équipe, mais si on peut sortir deux ou trois joueurs dans un avenir proche ce serait certainement un grand succès. C’est comme ça que ça fonctionne le football, on prépare beaucoup de joueurs pour en avoir les meilleurs possibles. Au niveau de la sélection marocaine, ça travaille comme ça.
- Vous avez également vu l’équipe d’Algérie jouer face au Cameroun…
- Malheureusement, je n’ai pas eu la chance de voir toute la rencontre, car je suis arrivé un peu en retard. Mais j’ai assisté à une bonne partie du match. Croyez-moi, ce n’est pas pour vous faire plaisir, mais les jeunes joueurs de l’Algérie m’ont impressionné. Ils ont laissé une très bonne impression, cette sélection renferme de très bons joueurs.
- Vous dites qu’il y a des joueurs qui vous ont impressionné, peut-on savoir lesquels ?
- Avant de parler des individualités, l’Algérie avait joué peut-être face à une équipe camerounaise sans défense, mais malgré cela, la construction du jeu des Algériens était bien soignée et des individualités impressionnantes.
- Certaines individualités vous ont marqué par rapport à ce que vous avez vu ?
- Malheureusement, je ne connais pas les noms, mais le n°19 (il fait allusion à Touahri) est très fort. Il y a aussi un autre qui jouait sur le côté droit offensif (il s’agit de Benaldjia), il me fait penser à Valbuena de l’Olympique de Marseille, il a la même course que lui et presque le même gabarit, il a le même style que le Marseillais, ça me fait plaisir de voir des jeunes talents comme ça.
- Parlons un peu de la première sélection marocaine, qu’est-ce qui a changé depuis que vous êtes là ?
- La première des choses est d’essayer de la mettre à l’aise, de faire comprendre que les joueurs avec qui j’ai discutés qu’ils sont la fierté de la nation, et si cette équipe réussit des bons résultats et de belles performances, c’est le football du pays qui va suivre, il y aura un nouveau vent. J’ai constaté que les gens aiment beaucoup le foot ici au Maroc, donc à mon avis, il faut faire l’impossible pour réussir des succès, parce que le peuple a besoin de ça.
- Comme en Algérie, la politique du Maroc est de profiter des lois FIFA pour ramener des joueurs qui évoluent à l’étranger, qui ont déjà porté le maillot national d’autres nations et de les convaincre de jouer pour le Maroc, n’est-ce pas ?
- Oui, des joueurs qui ont du talent, qui peuvent apporter un plus à notre sélection sont toujours les bienvenus, et c’est important de les avoir. Maintenant, cette catégorie de joueurs doit savoir également que s’ils viennent jouer pour le Maroc, cela ne veut pas dire qu’ils vont être nécessairement des titulaires. Je leur ai bien expliqué cela, mais surtout aussi, il ne faut pas oublier les joueurs qui sont déjà là, ces derniers ont fait une très belle prestation en Irlande. J’ai vu des éléments qui m’ont fait très bonne impression, je dirais tout simplement qu’il y a déjà quelque chose de stable dans notre équipe, malgré que je n’ai pas eu la chance d’être présent que pour un match jusque-là.
- Justement, est-ce que votre équipe est stabilisée, ne serait-ce qu’à quelques mois du match face à l’Algérie ?
- La construction, on l’a déjà faite, pour le moment, quoiqu’il puisse bien y avoir des petits changements. Tout doucement, je veux en arriver à quelque chose de stable. Je ne veux pas mettre les joueur dans la pression, pas par rapport au match, mais de dire voilà j’ai raté une passe, je vais être exclu de l’effectif. Non, je ne veux pas en arriver là. J’aimerais bien que mes joueurs se sentent à l’aise. Pour moi, on est sur la bonne cadence.
- Vous n’êtes pas un peu sous pression pour ce match face à l’Algérie ?
- (Rires). Non, je ne travaille jamais sous pression, je ne sens pas de la pression sur moi. Je sens plutôt de l’adrénaline qui monte dans mon corps à chaque fois que cette rencontre se rapproche plus. Ce sont des matches pour lesquels on est entraîneur, je sais qu’il y aura pratiquement 80 000 spectateurs ce jour en Algérie, parce que c’est un match sacré et dommage qu’on attendra un peu longtemps pour le jouer.
- Vous dites cela parce que vous craignez un scénario semblable à celui de l’Algérie face à l’Egypte ?
- Non, pas du tout. Justement, je pense qu’il y a évidemment une tâche importante pour moi et l’entraîneur d’Algérie pour faire comprendre aux joueurs plus précisément que c’est un match de foot et qu’il doit rester dans ce cadre, en étant un match de foot sans plus. Donc, mettre en évidence qu’on peut gagner ou perdre ou même faire match nul, c’est le sport qui va gagner avant tout, ce n’est pas la guerre.
- C’est tout de même un match décisif ?
- Pas pour nous, en tout cas. C’est peut-être plus important pour l’Algérie, mais pas pour nous. Pour cela, je n’y peux rien. Si on perd, on aura le même nombre de points et on reçoit l’Algérie chez nous, et si on gagne…
- Vous connaissez assez bien l’équipe d’Algérie, vous savez un peu ce qui vous attend ?
- Sincèrement, je ne connais pas tous les joueurs, je vais justement travailler pour la connaître plus et mieux. Je vais les scanner. Actuellement, je connais un joueur, qui n’est pas très grand de taille, mais très grand par son talent. J’aurais beaucoup de plaisir à le rencontrer. (faisantt allusion à Ziani).
- Pensez-vous à un plan spécial pour le match face à l’Algérie ?
- Personnellement, je ne me base pas trop sur l’effet surprise. Le plus important pour moi est mon équipe, je ne cherche pas trop à savoir ce que fait mon adversaire, je préfère préparer convenablement mon équipe à moi, c’est-à-dire ses points faibles et ses points forts et corriger ce qu’il faut corriger.
- Pensez-vous avoir des chances pour gagner à Alger ?
- C’est un match de foot, il y a les trois possibilités, logique. Je ne vous dirais pas plus

Competition

tenebre
15/12/2010, 08h43
l'adrenaline ga3 ? :rolleyes:
le match est dans trois long mois !! beaucoup d'eau couleront sous les ponts avant le jour J !! :)

Pecos
15/12/2010, 08h57
ne t'en fais pas ca se passeras tres bien, un grand derby !!:D

tenebre
15/12/2010, 09h14
exact PECOS !! :)

rouge et or
15/12/2010, 13h19
j'espere que ces journaleux ne vont pas commencer a bombarder les tetes vides avec des titres genre:''Algérie-Maroc approche, l'adrénaline monte'' ou ''bataille de casa'' ou toute autre connerie du genre. Oui c'est un grand match, et j'espere aussi une grande journée pour l'amitié des 2 peuples. qu'ils nous laisse en paix.

tenebre
15/12/2010, 13h58
tu as raison rouge et or , les articles avec des titres incendiaires on n'en a rien à fouttre , style : "Maroc-Algerie, la guerre de l'honneur" "le combat de toute une vie "

j'espere que les journaleux des deux cotés resteront calme !!

sentenza
15/12/2010, 14h16
Qu'est ce qu'ils sont médiocres les interviews de competion.dz (du même niveau que le buteur) ... :rolleyes:
Questions bateau ...

Arbefracom
15/12/2010, 18h34
Match pourri, marocains et algériens vont encore se cracher dessus comme de vulgaires chiens galeux alors qu'ils ont tout en commun. Tfouuuuuuuu :mad:

morocco
15/12/2010, 19h05
C'est sûr qu'il y'aura des illuminés qui pourriront la fête. Mais ça reste un match de foot entre deux équipes qui se respectent.

Cookies