PDA

Voir la version complète : L’etat va limiter les investissements publics


Yakouren
20/12/2010, 17h59
OUYAHIA AFFIRME QUE L’ETAT VA LIMITER LES INVESTISSEMENTS PUBLICS

La fin d’une époque

Le Premier ministre rappelle les opérateurs économiques sur la nécessité de diversifier les ressources financières.

«L’Algérie ne peut plus continuer à dépenser 300 à 400 milliards de dollars dans l’investissement public.»

C’est ce qu’a indiqué hier le Premier ministre Ahmed Ouyahia. Il s’exprimait ainsi devant les membres du Conseil de la Nation sans se référer à son discours préparé et tenant lieu de Déclaration de politique générale.
Rappelant les projets pris en charge par l’Etat, il a fait savoir que dorénavant, il ne fallait plus compter sur les caisses de l’Etat. Autrement dit, l’Etat ne jouera plus le rôle de pompier pour booster l’investissement public.

L’économie nationale reste fragilisée puisqu’elle est alimentée essentiellement par une forte dépense publique en matière d’investissements. Le programme d’investissement de 286 milliards de dollars sera apparemment le dernier du genre.

M.Ouyahia a affirmé qu’il n’est plus question d’utiliser les réserves de change pour financer l’investissement. Cette déclaration traduit un message fort à l’adresse de l’ensemble des intervenants dans l’appareil économique en précisant: «Il faut prendre en considération cet élément.»

Il a voulu par là inciter les opérateurs économiques à prendre l’initiative. D’ailleurs, il a appelé le capital privé national à s’engager davantage dans l’investissement productif, la création de richesses et d’emplois, et la participation à la croissance.

Tout en reconnaissant que les dépenses publiques ont amélioré les conditions de vie des citoyens, M.Ouyahia relève néanmoins que le volume des importations a augmenté. «En 2008, les importations ont atteint 50 milliards de dollars, soit le double de 2004», a-t-il souligné en guise de rappel.

Le Premier-ministre n’est pas allé par trente-six chemins pour dire qu’il est temps que tout le monde pense au développement et à la diversification de l’économie nationale. «Nous gagnerons tous ensemble ou nous perdrons», a-t-il martelé en faisant allusion également aux partenaires étrangers. Sur ce point, M.Ouyahia n’a pas mâché ses mots pour dénoncer le recours abusif aux importations.

«Ce n’est pas normal de constater que l’industrie nationale ne contribue qu’avec 5% alors que la demande sur les produits industrialisés augmente», a-t-il soutenu en citant à titre d’exemple l’importation des gâteaux et de l’habillement. Il a expliqué que la protection de l’économie nationale est un problème et en même temps un devoir. «C’est une bataille d’arrière-garde, s’il n’y a pas une mobilisation générale on ne pourra pas préserver notre économie», a-t-il insisté.

Afin de protéger la production nationale, le gouvernement a procédé au gel du démantèlement tarifaire de certains produits. «Nous avons des cartes que nous utilisons pour sauvegarder la production nationale», a-t-il révélé en appelant les experts et les médias à ne pas critiquer cette démarche. «Il ne faut pas déchirer ces cartes», a-t-il affirmé en invitant les parties concernées à contribuer à la sauvegarde des intérêts du pays.

Se voulant précis, M.Ouyahia dira: «La détermination de notre pays à insérer son économie dans celle du monde ne saurait servir de passage pour transformer notre pays en un comptoir commercial.» Selon lui, cette position ne devrait pas également servir d’alibi pour cantonner le capital et l’initiative face à la compétition avec les producteurs étrangers sur le marché national.

Tout en relevant que l’investissement étranger n’est pas au rendez-vous, M.Ouyahia soutient que l’Algérie n’est pas en quête d’IDE pour consolider sa balance des paiements. Mais, poursuit-il, elle est à la recherche d’un partenariat qui lui assure une maîtrise des technologies et un transfert du savoir-faire.

«L’Algérie n’a pas besoin de privatiser pour assurer les équili-bres de ses finances publiques», a-t-il encore soutenu. La privatisation doit permettre une plus grande valorisation de toute entreprise transférée de la propriété publique vers celle des privés nationaux. Il n’y aura plus d’entreprises qui seront cédées aux étrangers, dit-il.

Il a rappelé que les entreprises publiques qui disposent encore d’une part de marché seront remises à niveau et accèderont au financement bancaire nécessaire à leur modernisation. «Près de 200 entreprises publiques ont déjà bénéficié de la mise en route de leur processus de modernisation pour un total de plus de 600 milliards de DA dont, notamment près de 500 milliards DA de crédits bancaires sur le long terme et fortement bonifiés», a-t-il indiqué.

M.Ouyahia a appelé les entreprises des «pays frères et amis qui activent sur notre marché, à concourir au développement de l’Algérie et à la modernisation de son économie en contrepartie de nombreux avantages qui leur sont accordés.»

«Il ne sera pas remis en cause»
Le ministre du Commerce a confirmé la volonté de l’Algérie à revoir le calendrier de mise en oeuvre de l’Accord d’association avec l’Union européenne.
«L’Algérie vient d’introduire une demande auprès de l’UE portant sur une révision du rythme de démantèlement des dispositions tarifaires et douanières relatives à l’Accord d’association entre les deux parties», a affirmé le ministre en marge de la Déclaration de politique générale, hier, au Sénat. «Cette demande concerne essentiellement le report à 2020 du délai de démantèlement total des barrières au lieu de 2017, initialement prévu dans le cadre de l’accord», a précisé M.Benbada assurant que l’accord ne sera pas remis en cause. Selon lui, l’Algérie a proposé de décaler les dates butoirs du démantèlement progressif et final, initialement prévues en 2012, 2015 et 2017 respectivement à 2015, 2017 et 2020. Cette démarche vise à accorder une phase de transition supplémentaire aux entreprises pour se préparer à l’ouverture.
M.Benbada a fait savoir que l’Algérie veut également négocier avec l’UE une liste «négative» de 1740 produits industriels sur lesquels des droits de douane seront imposés.
Nadia BENAKLI

oukil salah
20/12/2010, 18h12
L’etat va limiter les investissements publics

comment ?
quand on impose un 49/51 ?

rodmaroc
20/12/2010, 18h29
L’Algérie ne peut plus continuer à dépenser 300 à 400 milliards de dollars dans l’investissement public.
Bonne décision....ils se sont enfin rendu compte qu'ils injectaient de l'argent dans le vide....certains FAISTE ont tiré la sonnette d'alarme il y a longtemps.

absent
20/12/2010, 18h36
ces algeriens restent indécis sut tout

plan d'investissement colossale remis en cause
projet desertec des oui et des non
zone libre echange de l'uma
demantellement douanier à reechelonner
etc...

Yakouren
20/12/2010, 18h47
ces algeriens restent indécis sut tout

plan d'investissement colossale remis en cause
projet desertec des oui et des non
zone libre echange de l'uma
demantellement douanier à reechelonner
etc...

Marroki, c'est un sujet algero-algerien qui ne te regarde pas....on a pas besoin de marroki haineux et jaloux qui viennent polluer notre univers et nos esprits quand on a envie de parler de NOTRE PAYS EL DJAZAÏR.

occupe toi de tes oignons pour une fois, et laisse nous en paix...va voir chez toi, ce n'est pas les sujets qui manquent.

Aldo Johnson
20/12/2010, 18h50
C'est la rigueur pour tout le monde meme pour des milliardaires;)

yak
20/12/2010, 19h10
investir dans l'infrastructure qui touche directement à la vie quotidienne des gens ( hôpitaux, logement,tous les secteur du transport,universités ,écoles,infrastructures sportives etc......) c'est injectaient de l'argent dans le vide:rolleyes:

c'est vrai qu'on pas les mêmes valeurs

absent
20/12/2010, 19h12
L’Algérie ne peut plus continuer à dépenser 300 à 400 milliards de dollars dans l’investissement public.


il était temps ...

absent
20/12/2010, 19h12
@Yakouren
Marroki, c'est un sujet algero-algerien qui ne te regarde pas....on a pas besoin de marroki haineux et jaloux qui viennent polluer notre univers et nos esprits quand on a envie de parler de NOTRE PAYS EL DJAZAÏR.

ne te fache pas ce n'est que la verite

et puis voila qelques topic que tu as ouverts

Maroc: Le roi et ses fraudes electorales
http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=190632
La drogue rapporte 13 milliards USD par an au Maroc
http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=190428
Les mensonges du Maroc mises à nu par une délégation américaine
http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=190328
Maroc - Mali : alliance pour déstabiliser le Sahel
http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=190063

depuis quand internet est un territoire algerien

El-NiNo
20/12/2010, 21h54
comment ?
quand on impose un 49/51 ?
Tu es sérieux ou tu joues aux bêtes?

Je suis contre cette politique du binaire, maintenir un petit 7 ou 8 Mrd par an ne fera mal à personne... bien au contraire.

Par ailleurs, une vraie politique d'encouragement et d'aide (surtout) à l'investissement aux "jeunes" ne serait pas de trop. Ces mêmes jeunes pourront attirer les IDE dont tout le monde fantasme et ce, avec du 49/51, qu'aussi tout le monde répugne.

Yakouren
20/12/2010, 22h44
ne te fache pas ce n'est que la verite

et puis voila qelques topic que tu as ouverts

depuis quand internet est un territoire algerien

Quand j'ai créé cette discussion c'etait pour que des algériens en debattent entre eux avec sérénité, et non pour que des marrokis viennent nous empoisonner et nous polluer avec leurs points de vue à la noix chragés de haines, de préjugés et de de jalousies!!!

absent
21/12/2010, 00h06
ces algeriens restent indécis sut tout

plan d'investissement colossale remis en cause
projet desertec des oui et des non
zone libre echange de l'uma
demantellement douanier à reechelonner
etc...

Ya bnadem ,c'est trop compliqué pour vous !

absent
21/12/2010, 00h15
@Yakouren
Quand j'ai créé cette discussion c'etait pour que des algériens en debattent entre eux avec sérénité,

comment tu peux discuter du maroc sans que moi marocain je puisse discuter de l'algerie
c'est absurde

absent
21/12/2010, 00h17
Ya bnadem ,c'est trop compliqué pour vous !

Ya bnadem, ne te fache pas c'est la realité

peux tu le nier

yak
21/12/2010, 00h36
quelle réalité

Yakouren
21/12/2010, 00h47
comment tu peux discuter du maroc sans que moi marocain je puisse discuter de l'algerie
c'est absurde

J'ai jamais discuté des sujets maroco-marocains, ce qui se passe au Maroc ne m'a jamais interéssé, je parle uniquement de la politique régionale du Maroc, du colonialisme marocain et des sujets qui touchent mon pays ou la région.

absent
21/12/2010, 01h16
voila un sujet qu tu as cree

Maroc: Le roi et ses fraudes electorales
http://www.algerie-dz.com/forums/sho...d.php?t=190632 (http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=190632)

en quoi les fraudes electorales pouraient toucher ton pays

centripete
21/12/2010, 01h51
ces algeriens restent indécis sut tout

plan d'investissement colossale remis en cause
projet desertec des oui et des non
zone libre echange de l'uma
demantellement douanier à reechelonner
etc... tout a fait khald...

si on veut assimiler la gestion du pays à celle d'une entreprise, on dira qu'il manque de la vision et de stratégies claires au top management, ils naviguent à vue.

yak
21/12/2010, 02h04
au moins on est pas derrière la namibie en terme de développement humain comme certains:)

mehdoche
21/12/2010, 10h20
Revenons au sujet.
Enfin il etait temps. L'Algerie ne pouvait plus continuer d'injecter autant de milliard... non pas dans le vide parce que renover les infrastructures, construire des logement c'est toujours bon. Mais il faut diminuer cet investissement pour créer une émulation dans le secteur privée et leur faire comprendre que "ya bcp à faire, faites le et vous en tirerez des bénéfices". Les acteurs privés et particulierement les entreprises algeriennes doivent s'investir davantage et arreter de ramasser l'argent public.

oukil salah
21/12/2010, 11h03
quelle réalité

yak (http://www.algerie-dz.com/forums/member.php?u=26499)

que l algerie végéte encore et n a pas de strategie claire

Black
21/12/2010, 11h55
«L’Algérie ne peut plus continuer à dépenser 300 à 400 milliards de dollars dans l’investissement public.»

Avec de telles sommes tu reconstruis des pays entier. C'est dommage que tout cet argent ai profité aux chinois, japonnais et aux turcs, ca n'a pas permis de lancer la remise à niveaux des entreprises algériennes

Nomad7
21/12/2010, 12h00
Avec de telles sommes tu reconstruis des pays entier. C'est dommage que tout cet argent ai profité aux chinois, japonnais et aux turcs, ca n'a pas permis de lancer la remise à niveaux des entreprises algériennes Qu'est ce qu'il te fait dire ça?

Les entreprises Algériennes ont bénéficié de l'expertise des grands groupes chinois, japonais, italiens, .....
Ce sont les entreprises algériennes qui vont réaliser les prochains projets d'envergures.


AMAR GHOUL AFFIRME
L’Algérie n’a plus besoin des experts étrangers


Le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a affirmé, hier, que l’Algérie ne fera plus, dans l’avenir, qu’exceptionnellement appel aux étrangers pour réaliser ses infrastructures. En marge de la présentation de la Déclaration de politique générale du gouvernement par le Premier ministre au Conseil de la nation, M.Ghoul a expliqué que l’Algérie compte, à présent, sur ses propres moyens et compétences pour le faire.

Pour illustrer ses propos, le ministre a souligné le fait que «nous avons démarré le projet de l’autoroute Est-Ouest avec 30 ingénieurs algériens, nous en avons aujourd’hui 5000. Nous avions en 2005 quelque 100 bureaux d’études locaux, et nous sommes arrivés à 600, nous avions 1000 entreprises algériennes (de réalisation) et nous en possédons aujourd’hui 7000». Soulignant que le projet de l’autoroute Est-Ouest est achevé à 91%, le représentant du gouvernement a fait savoir que son département se penche actuellement sur d’autres grands projets structurants.
«Nous allons prochainement entamer la réalisation de l’autoroute des Hauts-Plateaux et de la rocade Nord-Sud et nous allons le faire avec nos compétences nationales qui sont très bien formées», a-t-il précisé.

Quel serait le cas exceptionnel évoqué par M.Ghoul, pour lequel l’Algérie ferait appel aux experts étrangers?
Selon le ministre, son département aura recours aux services des étrangers si «nous faisons face, par exemple, à un ouvrage d’art très complexe ou à un risque majeur qui nécessite une prise en charge technique poussée».

L'Expression - Karim AIMEUR

samarkand777
21/12/2010, 12h22
ouf il était temps depuis que je dit que ces milliards investit dans les infrastructures c'est presque du gachis,même si ca a profité a qq entreprises algeriennes, la plus grosse part a été pour les étrangers.

on a pas vu de grosses unités privées DZ a part cevital aller dans l'export hors petrole gaz.et même conquerir le marché algerien.

on a été envahi par les produits turcs,chinois ect
le ministre parle de vetements mais est on capables de confectionner des vetements de qualité a moindre prix ??

absent
21/12/2010, 12h32
on a été envahi par les produits turcs,chinois ect
le ministre parle de vetements mais est on capables de confectionner des vetements de qualité a moindre prix ??

vu les prix des produits textiles exorbitants pour des qualités très moyennes, je croit qu'on pourrait facilement faire moins cher et etre concurrentiel sur un marché détenu par des trabedistes avares ...

on a pas vu de grosses unités privées DZ a part cevital aller dans l'export hors petrole gaz.et même conquerir le marché algerien.

il y a le groupe mehri et groupe heddad qui ont presque le meme poids que le groupe cevital ...

Black
21/12/2010, 13h48
Qu'est ce qu'il te fait dire ça?

Les entreprises Algériennes ont bénéficié de l'expertise des grands groupes chinois, japonais, italiens, .....
Ce sont les entreprises algériennes qui vont réaliser les prochains projets d'envergures.C'est faux les entreprises algériennes sont intervenus en tant que sous traitantes d'un projet global réalisé est chapeauté par des groupes étrangers. Les entreprises algériennes sont intervenus sur des chantiers secondaires sous l'ordre de l'entreprise étrangère détentrice de l'appel d'offre.

Ce que dit le ministre des travaux publics c'est juste pour faire de la politique locale. La réalité est tout autre si les entreprises algériennes avaient réellement fait leur mise à niveau grâce aux nombreux plans d'investissements elles seraient déjà prêtes et impatientes pour l'ouverture des marchés, elles auraient même investit depuis longtemps à l'étranger alors qu'aujourd'hui on voit bien que ce n'est pas le cas. Regarde bien ce que dit l'article il affirme que les entreprises algériennes ne sont pas prêtes pour la concurrence étrangère, elles n'ont pas fait leur mise à niveau c'est pour cette raison qu'Alger demande un sursis à l'Union Européenne. En résumé malgré les investissements lourds et les sommes faramineuses tout cela n'a pas vraiment profité au tissus industriel local.

samarkand777
21/12/2010, 14h47
cne ok mais ces groupes la ont il exporté qq chose ??

ont ils acquis une expertise reconnus ?

et même si c'est le cas,c'est trop peu 3 entreprises pour un marché de 36 millions d'hab.
je sais qu'il y en plus que ca, mais franchement les vrais on peut les compter sur les doigts de la main.(privés)

d'ailleurs si on veut plus ouvrir le pays a l'europe, au monde arabe,c'est parce que nos entreprises privées sont encore en gestation.et n'ayant recu que tres peu de savoir faire etranger.
elles sont cantonnées dans les basses oeuvres dans des projets chapeautés par des étrangers souvent.

Cookies