PDA

Voir la version complète : BNP Paribas et Cetelem soutiennent l'Opération Ousratic


nassim
03/04/2006, 01h00
L’établissement financier Cetelem, filiale du groupe français BNP Parisbas, et la banque Al-Baraka sont intéressés, indiquent des sources concordantes, par l’opération Ousratic prévoyant un PC pour chaque foyer. Ces deux banques comptent s’impliquer davantage, indiquent nos sources, dans l’opération Ousratic en tant que partenaire dans ce projet. Les taux d’intérêt applicables aux crédits bancaires seront probablement revus à la baisse, confient nos sources. Ces taux sont fixés, actuellement, à 8%. Le président du comité de suivi de l’opération Ousratic, M. Mahiedine Ouhadj, a déclaré dernièrement que “les banques sont en attente des propositions qui seraient formulées par les parties prenantes de cette opération et qu’elles pourraient étudier”. Autrement dit, les banques restent ouvertes aux doléances qui seront émises par les partenaires impliqués dans cette opération.

Certaines banques publiques ont amélioré, d’après les fournisseurs de PC, les procédures de traitement des dossiers pour le financement de l’achat d’un PC comparativement aux mois précédents. Pour M. Nouar Harzallah, P-DG de l’opérateur privé Eepad, a précisé qu’“il y a encore des problèmes au niveau de certaines agences bancaires, notamment dans le délai de traitement des dossiers qui dépasse parfois un mois voire un mois et demi”. Et d’ajouter : “Il y a près de 6 000 dossiers en instance au niveau des banques.” Même topo chez M. Hocine Djadi, manager général de Kourty Informatique, qui a déploré la lenteur dans le traitement des dossiers dans certaines agences bancaires. Il a révélé que “certaines agences bancaires n’acceptent pas les chèques CCP présentés par les clients”. Le premier responsable de Kourty Informatique a estimé que “l’implication de Cetelem et la banque Al-Baraka permettra de donner un nouveau souffle à cette opération”.

Ce responsable a proposé, par ailleurs, la mise en place d’un fichier détaillé des agences bancaires actives impliquées dans l’opération Ousratic afin d’éviter les problèmes rencontrés jusque-là. La société Kourty Informatique a écoulé, dira-t-il, plus de 2 000 PC à ce jour. Quant à M. Bibi Triki Karim, P-DG de la société publique Alfatron, il a estimé que “cette opération enregistre une nette amélioration comparativement à la période de lancement, puisqu’il y a un engouement important de la part des citoyens”. Cette société a vendu, avoue-t-il, plus de 2 500 PC de janvier à fin mars 2006. Abondant dans le même sens, le directeur général adjoint de la société privée KLC a souligné que “les banques ont libéré les crédits pour les futurs acquéreurs de PC, mais la procédure adoptée aujourd’hui demeure encore lourde”. Ceci étant dit, les banques ont amélioré, d’après lui, les conditions de traitement des dossiers. Là encore, le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, M. Boudjemaâ Haïchour, a annoncé qu’“une réunion regroupant les P-DG des banques, le ministre des Finances et les responsables du ministère des TIC se tiendra prochainement afin de trouver une solution aux problèmes posés jusque-là”.

Le président du comité de suivi de cette opération, M. Ouhadj, a affirmé que “110 000 PC ont été vendus depuis le lancement du projet Ousratic, soit le 22 octobre 2005 dont 100 000 PC ont été cédés via les œuvres sociales et 10 000 PC vendus par crédits bancaires ou cash”. La société Microsoft Algérie a vendu, selon M. Houari Belbari, plus de 5 000 licences. La compagnie Intel a écoulé, selon nos sources, 10 000 processeurs depuis le début de cette opération. Le marché des PC est évalué à 400 milliards de DA d’ici à 2010. Il y a lieu de rappeler que l’opération Ousratic regroupe 10 fournisseurs de PC, les banques BDL, BNA, CPA, BEA et la Société Générale Algérie, les compagnies d’assurance, Algérie Poste, Algérie Télécom, Microsoft Algérie, Intel et l’Eepad Assila.

(c) Liberté

Cookies