PDA

Voir la version complète : Matières premières : Blé, coton, aluminium... l’embrasement!


Page : [1] 2

jawzia
24/12/2010, 19h12
Matières premières; Blé, coton, aluminium... l’embrasement!


Le pétrole à 100 dollars le baril en 2011

Sucre, blé et café au plus haut

Les métaux de base frôlent des records


Déclenchée depuis quelques mois, la hausse des cours des matières premières se poursuit entraînant dans son sillage une augmentation des prix à l’importation. Un montant de 64,5 milliards de dirhams est décaissé rien que pour l’importation des produits énergétiques, soit une hausse de 32,8% en glissement annuel. Une évolution attribuée à l’augmentation de 35,5% du prix de la tonne importée, laquelle est passée à 4.733 dirhams/tonne à fin novembre contre 3.494,7 dirhams un an auparavant.

Les acquisitions du gaz de pétrole et autres hydrocarbures ont enregistré une progression en valeur de 32,6%. Idem pour les achats du gasoil et fuel qui sont aussi sur un trend haussier (+24,3%).

Au niveau international, les cours du pétrole ont poursuivi leur progression. Ils sont même montés à des niveaux inédits depuis plus de 2 ans mercredi 22 décembre, soutenus par la diminution des stocks de brut aux Etats-Unis, la rigueur de l’hiver des deux côtés de l’Atlantique ainsi que par la demande chinoise. Le baril a été négocié à 90,80 dollars à New York et à 93,94 dollars à Londres. Les analystes tablent sur un baril à 100 dollars en 2011, un niveau qui n’a pas été atteint depuis début octobre 2008.

A ce rythme, l’enveloppe prévue dans le projet de loi des finances 2011 pourrait fondre rapidement (17 milliards de dirhams). Celle-ci ayant tablé sur un prix moyen du baril de pétrole de 75 dollars et un prix moyen du gaz liquide de 600 dollars la tonne. Aujourd’hui, le gouvernement, qui a fait le choix de maintenir le pouvoir d’achat, subventionne à hauteur de 20% le prix de l’essence super, soit 2 dirhams par litre (le prix de vente est à 10,18 DH/l).
Pour le gasoil 50 ppm, le prix de vente est fixé à 7,15 DH/l. L’Etat prend en charge 3 DH par litre, soit près de 40% du prix réel. Quant au gaz butane, qui accapare près des deux tiers de la subvention, son prix de vente est fixé à 40 dirhams pour la bouteille de 12 kg. La compensation prend en charge 89 DH par bouteille, soit près de 220%. Reste que la filière gazière se caractérise par une structure des prix qui nécessite une actualisation et par la multitude des intervenants et des marges. De plus, ce produit fortement subventionné est détourné pour usage «industriel».

C’est la quasi-totalité des produits de base qui s’emballe. Le sucre, dont l’Etat continue à prendre en charge une partie des prix, a dépassé les 700 dollars la tonne à l’international. La flambée risque de se prolonger sur l’année prochaine. Du moins durant l’inter-compagne qui s’étale de novembre 2010 jusqu’au mois de mai 2011. Durant cette période, le Brésil, un des gros producteurs et exportateurs mondiaux, n’intervient pas sur le marché. Or, les stocks mondiaux sont à leur niveau le plus bas. Pis encore, ils ont reculé de 30% par rapport à l’année dernière sous l’effet de la baisse de la production en Inde notamment.

«Cette situation n’aura pas d’impact sur le marché national», affirme Mohamed Fikrat, PDG de Cosumar. L’opérateur national a su se prémunir contre les contingences de la conjoncture actuelle en recourant à des achats massifs au moment où le marché était favorable. «Nous nous appuyons sur des spécialistes qui nous aident à avoir une bonne visibilité des tendances du marché», soutient Fikrat.

Cosumar a ainsi importé plus de 750.000 tonnes à des prix jugés optimisés. De fait, la production du sucre raffiné (issue des plantes sucrières et importations) doit atteindre 1,18 million de tonnes à fin 2010 en augmentation de 1,7% par rapport à 2009. Pour le moment, le stock de sucre raffiné s’élève à 200.000 tonnes, soit l’équivalent de deux mois de consommation. Ce volume représente aussi le double du stock de sécurité réglementaire. En tout cas, assure le PDG de Cosumar, le marché sera normalement approvisionné et ne connaîtra pas de perturbation des prix.
Année de tous les records sur le marché des matières premières, 2010 s’est caractérisée par une pression accentuée sur les blés, le maïs et les oléagineux suite aux intempéries et canicules qui ont touché la Russie et d’autres pays exportateurs. De plus, des incertitudes pèsent sur l’issue des campagnes agricoles en Australie et en Amérique latine. Cette dernière connaît une sécheresse sans précédent.

Au Maroc, la valeur de la tonne du blé importée a accusé un repli de 6,5% puisque l’essentiel des acquisitions s’est effectué dans le cadre des quotas exonérés. De ce fait, la hausse des prix à l’international n’aurait pas d’impact au niveau interne. Surtout avec le gel des droits de douane et taxes à l’importation de cette céréale.

Au total, les importations du blé tendre se sont accrues de 30% à plus de 26 millions de quintaux sur les onze premiers mois de l’année. La contre-valeur n’a augmenté que de 22% passant de 4,9 milliards de DH à 6 milliards. En réalité, le niveau des achats dépasse les besoins. Mais, prime de restitution oblige, les négociants en grains n’ont pas hésité à faire le plein même dans ce contexte de flambée. D’autant plus que l’on compte parmi eux une bonne «brochette» de minotiers intégrés. Pour rappel, la prime de restitution accordée par l’Etat a pour objectif de maintenir le prix de la farine à un niveau permettant la stabilité du coût du pain basic à 1,20 DH/l’unité.
Pour le coton, le prix a plus que doublé sur une année. C’est la plus forte hausse depuis 1973. Une situation qui ne manquera pas de se répercuter sur l’industrie textile surtout que les stocks au niveau international sont à leur plus bas niveau depuis quatorze ans.

Emboîtant le pas au thé, le cours du café a frôlé son plus haut niveau depuis 13 ans. La tendance s’explique par les craintes d’une baisse de l’offre venant de l’Amérique centrale et de la Colombie où les récoltes ont été affectées par les pluies abondantes. Une situation qui pourrait se répercuter au niveau interne. En tout cas, une hausse des prix du café n’est pas à écarter puisque ce produit est régi par la loi de l’offre et de la demande. Les prix à l’importation se sont également renchéris pour les demi-produits (produits chimiques, matières plastiques artificielles, fer, acier en blooms et ébauches), composés essentiellement d’intrants destinés à la production industrielle. Du coup, les entreprises sont confrontées à un renchérissement de leurs coûts de production. Certaines d’entre-elles peinent à s’approvisionner en matières premières de base et autres demi-produits.

C’est le cas par exemple du textile dont certains opérateurs cherchent à diversifier leurs sources d’approvisionnement. A fin novembre, les demi-produits ont enregistré une progression en valeur de 17,4%. La poussée du cours de certains métaux est à l’origine de l’augmentation des prix. Le cuivre par exemple a culminé à 9.400 dollars entre mardi 21 et mercredi 22 décembre, enregistrant des niveaux record sur la bourse londonienne des métaux. Présent dans le bâtiment comme dans les produits électroniques ou les équipements industriels, le cuivre est le troisième métal le plus utilisé au monde. Cette année, il a progressé de 25%. Face à une offre qui peine à répondre à une demande mondiale croissante, l’annonce de l’arrêt des approvisionnements en provenance d’une des principales mines de la planète (3,5% de la production mondiale) a affolé les marchés.

Pour l’aluminium, les prévisions tablent sur un cours moyen compris entre 2.400 et 2.500 dollars la tonne. Comme la majorité des métaux de base, ce produit n’échappe pas non plus aux pressions suite à une demande soutenue. Aujourd’hui, il faudra certainement s’attendre à l’aggravation du déficit de la balance commerciale dont la cote est déjà alarmante.

Leconomiste

pyrhamid
24/12/2010, 19h14
le blé cest un peu normal avec tous les incendies en été la russie qui n'exporte plus son blé
mais le coton?

jawzia
24/12/2010, 19h28
Aujourd’hui, il faudra certainement s’attendre à l’aggravation du déficit de la balance commerciale dont la cote est déjà alarmante.
Elle risque même "morfler". Au même titre que la caisse de compensation, la balance des paiements et les avoirs extérieurs.

nacer-eddine06
24/12/2010, 20h21
bientot momo
va nous sortir sa serenade favorite

l ouverture des frontieres

ROUMI
24/12/2010, 20h35
bientot momo
va nous sortir sa serenade favorite

l ouverture des frontieres
__________________

Pas la peine on connait déjà nos amis et nos ennemis, les caisses pourront être renflouer en un clin d'oeil.:lol:

nacer-eddine06
24/12/2010, 20h40
roumi
dans trois jours la map va nous pondre une" ouverture des frontieres"

megamax
24/12/2010, 20h41
il suffit de changer nos habitudes alimentaires, moins de sucre, moins d'huile etc...

favoriser les produits nationaux etc...

je sais c dur mais possible

un exemple ?

dans certaines régions on ne boit pas du thé à la menthe, mais du sucre avec un peu de thé et de menthe

idem pour les tajines, on y va sur la bouteille d'huile

etc...

jawzia
24/12/2010, 20h48
les caisses pourront être renflouer en un clin d'oeil
M6 pense trouver un chèque dans ses souliers demain matin :lol:

Plus sérieusement et pour donner une idée sur l'ampleur des dégats :

Sur la décennie entre 1985 et 1994, si on additionne les déficits (sur 10 ans) de la balance commerciale on arrive à 195 milliards de DH. Sur la seule année 2010, on dépassera les 150 milliards de DH de déficit !

Rabbi M3akoum !

ROUMI
24/12/2010, 21h30
A quoi bon être en excédent au niveau de la balance commercial si les réserves ne sont pas utilisés à bon escient et surtout qu'on soit jugé mauvais élève au niveau de la prospection économique par les étrangers.:redface:

Wikileaks - Un regard américain désabusé sur l’économie algérienne (http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=190013)


Il y a des pays qui connaissent des déficits économiques mais qui continuent à garder les clefs de l'économie mondiale:

- Le déficit commercial de la France s'est creusé en mars 2010 à 4,728 milliards d'euros..

- Le déficit commercial des États-Unis s'est fortement creusé en juin, pour le troisième mois consécutif. Il a atteint son plus haut niveau depuis octobre 2008 à 49,9 milliards de dollars américains contre 42 milliards en mai, selon les données du département du Commerce.


Finances publiques des EU
Dette publique (http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique) 12 507 milliards $ (mars 2010), 84 % du PIB (2010)[6] (http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_des_%C3%89tats-Unis#cite_note-5) Dette extérieure (http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_ext%C3%A9rieure) 13 770 milliards $ (juin 2008) Recettes publiques (http://fr.wikipedia.org/wiki/Recettes_publiques) 1 914 milliards $ (2009)[4] (http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_des_%C3%89tats-Unis#cite_note-USA_sur_CIA_factbook-3) Dépenses publiques (http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9penses_publiques) 3 615 milliards $ (2009)[4] (http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_des_%C3%89tats-Unis#cite_note-USA_sur_CIA_factbook-3) Déficit public (http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9ficit_budg%C3%A9taire_et_d%C3%A9ficit_publi c)
Aide au développement (http://fr.wikipedia.org/wiki/Aide_au_d%C3%A9veloppement) 23 milliards $ (2006)[7] (http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_des_%C3%89tats-Unis#cite_note-6).

Et pourtant ces pays n'ont pas pour autant déposé le bilan au contraire leur économie est dynamique et attirent la plupart des IDE à l'inverse d'un pays excédentaire qui fait fuir les investisseurs étrangers à part ceux qui sont experts en pompage des sols.;)

jawzia
24/12/2010, 21h46
Et pourtant ces pays n'ont pas pour autant déposé le bilan

Eux, ils n'ont pas 17 "misérables" milliards de dollars en guise d'avoirs extérieurs.


Eux, leur exportations ne couvrent pas "5 misérables" mois d'importations.


Eux, ne dépendent pas de dons, prêts à taux "modérés" et autres mendicités !


Eux, pour conclure, n'ont pas une monnaie de singe appelé DH









Rabbi M3akoum
-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sur la décennie entre 1985 et 1994, si on additionne les déficits (sur 10 ans) de la balance commerciale on arrive à 195 milliards de DH. Sur la seule année 2010, on dépassera les 150 milliards de DH de déficit !

wouhou
24/12/2010, 21h56
Pas la peine on connait déjà nos amis et nos ennemis, les caisses pourront être renflouer en un clin d'oeil.:lol:

Oui on connais la chanson vos amis vous renfloue les caisses et il y a pas que cela qu'ils viennent remplir ;)

Le prolétaire
24/12/2010, 22h00
On en a rien à foutre du Déficite... Ca veut rien dire aucun pays ne sait faire faillite alors on s'en fou !!!

On se donne les moyens de nous faire plaisir ! :mrgreen:

Chez nous personne n'a envi de tué personne :mrgreen: el hamdoullah

que dieu vous viennent en Aide sincèrement

jawzia
24/12/2010, 22h06
On en a rien à foutre du Déficite...
C'est ce que disent la plupart des analphabètes !

soufiane_doujda
24/12/2010, 22h08
Pour un pays a 50% de fermiers qui importe toujours son blé c'est bizarre, apparament il y a le meme problème coté algérie et egypte. Pourquoi ces pays n'arrivent pas a s'auto sufir en blé sachant que leurs peuples sont de gros mangeurs de pain ...!!

Le prolétaire
24/12/2010, 22h08
Je préfère être un Analphabète heureux qu'un diplomé frustré. Sérieusement Est ce que tu peux comprendre ça ?

jawzia
24/12/2010, 22h11
Et si c'était analphabète et frustré ? :mrgreen:

Allons, la question dépasse largement ta petite personne. C'est un bonne trentaine de millions de marrokis qui devraient méditer ceci :

Sur la décennie entre 1985 et 1994, si on additionne les déficits (sur 10 ans) de la balance commerciale on arrive à 195 milliards de DH. Sur la seule année 2010, on dépassera les 150 milliards de DH de déficit !

ROUMI
24/12/2010, 22h13
Eux, ils n'ont pas 17 "misérables" milliards de dollars en guise d'avoirs extérieurs.

Et pourtant ces 17 "misérables milliards de dollars n'ont pas empêcher de monter Tanger Med qui commence à faire du mal à Algésiras et je ne te parle même pas des nombreux projets tramway, TGV, autoroutes fes oujda et j'en passe qui font le dynamisme du Maroc à l'inverse d'un pays à l'est qui dépense sans compté sans réels débouchés sur l'économie du pays 3% de croissance depuis des années.

Eux, leur exportations ne couvrent pas "5 misérables" mois d'importations.

Peux tu nous donner une source vérifiable ou bien ce chiffre tu le sort de nul part ?

Eux, ne dépendent pas de dons, prêts à taux "modérés" et autres mendicités !

Cela s'appelle des appels d'offres, des échanges commerciales et des emprunts sur les marchés financiers internationaux mais ceci est difficile à comprendre dans un pays qui renfloue ses entreprises en faillites.
En général on dit qu'on ne prête qu'aux riches. Les prêts et dons ne sont pas du au hasard mais au sérieux du maroc qui assure un développement économique reposant sur des fondements solides. Le maroc capitalise une expérience de réalisation des projets entamés qui encourage les IDE.

PS; Où en est le métro d'alger et est ce qu'ils ont enfin réfléchis à l'installation des stations d'essences sur l'autoroute est-ouest ?

Eux, pour conclure, n'ont pas une monnaie de singe appelé DH

Si le DH est une monnaie de singe alors comment peut on appelé le Dinar une monnaie de monopoly vu que pour acheter un kilos de viande il te faut un sac de billet de 1000 dinars.:mrgreen:


Rabbi M3akoum
Amin Wa ma3 ghar al jami3

--------------------------------------------------------------------

Si on additionne sur la décennie l'algérie a cumulé presque 1500 millards de dollars en réserves de changes qui n'a pas pu dynamiser la croissance de l'algérie qui est resté plafonné à 3% alors que la maroc était à 6% en moyenne, cherché l'erreur !

riati
24/12/2010, 22h18
Doukkala/Maroc vert

· La betterave à sucre avec Cosumar, l’élevage avec Centrale Laitière et Nestlé…

· 96 projets pour 10,5 milliards de DH

Les premiers projets-phares retenus par le Plan agricole régional (PAR) des Doukkala-Abda ont été lancés dans 3 secteurs. Le premier contrat-programme a été signé entre l’Association des producteurs de la betterave à sucre et l’entreprise Cosumar. Les superficies cultivées actuellement tournent autour de 20.000 ha. Cette étendue sera maintenue. Le plan consiste en l’augmentation de la production de 38% et l’amélioration de la teneur en sucre de 33%, indique Abdelaziz Ouakka, chef du département de développement agricole à l’Office régional de mise en valeur agricole (Ormvad).

riati
24/12/2010, 22h20
région Tanger-Tétouan

«Plan Maroc vert»

Quelque 115 projets de développement et un investissement de 8,2 milliards de DH sont prévus dans le cadre du Plan Maroc vert de la région Tanger-Tétouan, a indiqué un document relatif à la stratégie nationale de l'agriculture «Plan Maroc vert».

Selon ce document réalisé par le ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime en coordination avec ses services extérieurs au niveau de la région de Tanger-Tétouan, 33% de l'enveloppe sera consacré à l'amélioration de la production des fruits et légumes, 12% au développement des systèmes de production animale et 55% aux projets transverses.

Parmi les projets programmés, 43 portent sur l'agriculture moderne et intensive et 72 sur la mise à niveau de la petite agriculture, a précisé la même source, ajoutant qu'un montant de 2,7 milliards de dirhams sera alloué aux projets de production végétale des deux piliers visant l'extension et l'intensification de la production de betteraves sucrières et de cannes à sucre ainsi que l'extension et la valorisation de la production d'agrumes, d'avocats, d'olives, et de fraises.

jawzia
24/12/2010, 22h22
Peux tu nous donner une source vérifiable ou bien ce chiffre tu le sort de nul part ?
Je peux !!! Mais je vais faire preuve de sadisme (pour une fois) : Te laisser dans ton ignorance !:mrgreen:

ROUMI
24/12/2010, 22h25
Je peux !!! Mais je vais faire preuve de sadisme (pour une fois) : Te laisser dans ton ignorance !:mrgreen:

Merci jawzia je reconnais ta bonté mais à part ça tu n'as toujours pas commenté cette note wikileaks:

Wikileaks - Un regard américain désabusé sur l’économie algérienne (http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=190013)

azouz75
24/12/2010, 22h32
Wikileaks - Un regard américain désabusé sur l’économie algérienne (http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=190013)

venant du pays qui a failli couler la planète avec ses déboires financiers, je te conseille plutôt ALt+Suppr







;)

jawzia
24/12/2010, 22h36
mais à part ça tu n'as toujours pas commenté cette note wikileaks:
http://www.algerie-dz.com/forums/showpost.php?p=3145648&postcount=34

:lol::mrgreen::lol:

Le prolétaire
24/12/2010, 22h38
Jawzia ma parole tu connais tout les topics par coeur :mrgreen:

jawzia
24/12/2010, 22h44
Jawzia ma parole tu connais tout les topics par coeur
Sur FA c'est comme aux States :

"Tout ce que vous direz pourra être utilisé contre vous".

D'où, l'interet d'éviter de raconter des salades, des bobards et assimilés (Y en a que ça ne gêne pas. Ils ont tellement peu de considérations envers leur propre personne) !

Bonne soirée à tous !

ROUMI
24/12/2010, 22h46
Jawzia pour une fois tu m'as convaincu et dorénavant j'applique ton avis sur les notes wikileaks:;)

http://www.algerie-dz.com/forums/showpost.php?p=3145634&postcount=32



Bonne soirée à toi jawzia et sans rancunes...

numidia-4-ever
25/12/2010, 03h48
A quoi bon être en excédent au niveau de la balance commercial si les réserves ne sont pas utilisés à bon escient et surtout qu'on soit jugé mauvais élève au niveau de la prospection économique par les étrangers.

Wikileaks - Un regard américain désabusé sur l’économie algérienne

Chez nous personne n'a envi de tué personne el hamdoullah

toujours le même disque ! on a aucun argument et puis le chauvinisme prend le dessus sur la personne intelligente et la haine finit le travaille ! ;)

les caisses pourront être renflouer en un clin d'oeil.

oui en autant de temps qu'il faut pour remplir une tasse de thé :razz:

Je préfère être un Analphabète heureux

bah oui vue que chez toi les analphabète heureux ce sont les sujet préféré du roi ;)

qu'un diplomé frustré.

bah tu te trompe vue que les diplomé frustré il font le bohneur des société européenne et américaine ;)

à l'inverse d'un pays à l'est qui dépense sans compté sans réels débouchés sur l'économie du pays 3% de croissance depuis des années.

ce même pays de l'est qui l'anné a enregistré 9 % de croissance hors-hydrocarbure grâce au milliard injecté par l'état ;)

Eux, pour conclure, n'ont pas une monnaie de singe appelé DH

sa me fait penser a un épisode des Simpson ou messieurs burns (qui est née a tanger ;) ) va chercher de l'opium a Marrakech et demande a un marchand "ou je peut trouver de l'opium ? " le marchand lui répond " de l'opium ? mais dans ce pays tout est de l'opium ! la terre c'est de l'opium ! ma dent c'est de l'opium ! les banane c'est de l'opium ! l'argent c'est de l'opium ! " :lol:

jawzia
26/12/2010, 00h18
Le maroc capitalise une expérience de réalisation des projets entamés qui encourage les IDE.
Baisse les yeux et regarde ce qui se passe sous tes pieds :

Les multinationales sont entrain de quitter le Maroc, qui en catmini, qui en claquant fort la porte. L'exemple de l'industrie pharmaceutique, où ça migre (à juste titre) en Algérie, en est la parfaite illustration !

samarkand777
26/12/2010, 13h08
1500 milliards de reserves de change sur 10 ans ?
si c'etait le cas on seraient tres riches la.....

Fabien.KADA
26/12/2010, 14h14
a mon avis, le Maroc doit arrêter de subventionner les hydrocarbures ou les autres matières, pourquoi ?

1/ le budget de l'Etat réservé à la caisse de compensation est supérieur à celui alloué à l'investissement.
2/ cela va creuser le déficit.
3/ la balance des changes ne favorise pas cette compensation, largement déficitaire, en partie à cause du pétrole.


C'est quoi la Solution ?

Il n'y a pas d'autre solution que d'injecter le budget alloué à la compensation dans les fonds d’investissements.

Le pauvre marocain sera la victime d'un éventuel gel ou arrêt définitif de la compensation ?

Oui et Non, parce que à court terme les marocains vont souffrir, mais à long terme, ils vont bénéficier indirectement de cet arrêt, Comment ? parce que cette argent, au lieux de la diriger vers la consommation, elle va être utiliser dans le renforcement des services publics, tel que la rénovation/construction des hôpitaux, la modernisation du système de sécurité sociale, le désenclavement de la population des montagnes et des compagnes lointaines, la généralisation de l'accès à l'eaux parce que jusqu’à présent, seulement un peu plus de 50% de la population marocain est abonnée à l'ONEP, l'octroie de nouvelle bourse (de mérite, etc), la construction/rénovation des établissements scolaires, Bref le développement du pays.

Je suis désolé, mais le Maroc n'a pas de pétrole pour aider la population démuni, le principe est bon, mais vue la situation actuelle vaut mieux l'arrêter ou l’alléger.

ça pése beaucoup sur l'économie et surtout freine le développement du pays, et croyais moi, une grande majorité des marocains ne savent pas que l'état les aides en compensant les matières essentielles, le gaz et le meilleur exemple, l'état pays près de 89DH du vrai prix de la bouteille, alors le marocain l'achète à 40 DH, vous voyait ce que l'état fait pour vous ??

Cookies