PDA

Voir la version complète : Noureddine Bouterfa , P-dg de Sonelgaz : “Nous fabriquerons en Algérie des turbines à gaz”


jawzia
28/12/2010, 22h48
Noureddine Bouterfa , P-dg de Sonelgaz : “Nous fabriquerons en Algérie des turbines à gaz”
Par : NOUREDDINE BOUTERFA
29 Décembre 2010

Nous lancerons en 2011 des projets- pilotes dans le domaine des énergies renouvelables.

Dans ce même quotidien, il m’a été permis de m’exprimer à l’orée de l’année 2010 sur l’actualité en général et sur les aspirations et les projets de ce grand groupe que j’ai l’honneur de présider. Je remercie Liberté de me consacrer, à nouveau, cet espace pour présenter mes vœux les plus chaleureux à tous mes compatriotes à l’occasion de l’avènement de l’année 2011. J’en profiterai aussi pour revenir très brièvement sur les évènements qui ont marqué 2010 et les principaux projets qui ponctueront cette nouvelle année et les années à venir.

Depuis maintenant de nombreuses années, Sonelgaz a entamé un processus de transformation à l’issue duquel elle est devenue un véritable holding constitué de 35 sociétés. Sa stratégie industrielle l’a conduit à diversifier ses activités et à créer une synergie dont la dynamique déterminera considérablement l’avenir énergétique et le tissu industriel du pays.

Dans cette perspective, l’année 2010 a été décisive. Des réflexions profondes ont été menées sur les choix à retenir pour faire de Sonelgaz la locomotive du développement et des décisions cruciales ont été prises pour concrétiser nos ambitions industrielles. Ces dernières ne valent naturellement que par la qualité de nos ressources humaines, leur engagement à porter l’étendard du service public et leur détermination à dévoiler et développer notre génie local. à ce propos, d’importants programmes de formation, représentant 12% de la masse salariale, sont déclinés chaque année pour entretenir la qualité de notre ressource et valoriser le savoir-faire de plus de 68 000 agents.

C’est précisément notre foi inébranlable en nos universités, nos entreprises et nos centres de recherche qui nous a résolu à lancer des projets pilotes dont le succès, que nous espérons franc, accréditera nos choix, notamment dans le domaine des énergies renouvelables. Tout au long de 2010, année charnière, nous avons entamé ce long et laborieux processus d’études, de recherche, d’apprentissage et d’inventivité qui, sans cesse, valorise notre force d’ingénierie et élargit ses domaines de compétence.

Notre détermination a payé. Dès 2011, nous aurons à réaliser localement une usine de fabrication de modules photovoltaïques d’une capacité annuelle de 100 à 120 MW dont la mise en service est prévue en 2013. Ce sera là le premier jalon de développement d’une industrie photovoltaïque. Notre stratégie se concrétisera en outre par le lancement d’un processus de fabrication de pièces de rechange pour turbines à gaz. Nous lancerons aussi les travaux de réalisation d’une ferme éolienne de 10 MW qui nous permettra d’en apprendre davantage sur le comportement de ce type d’équipement placé dans un environnement aussi hostile que le désert algérien. 2011 verra également la mise en route de deux autres projets pilotes de centrales solaires thermiques d’une puissance de 100 MW chacune à El-Oued et à Béchar.

Ces projets ne sont que les prémices d’un plan national qui, selon les déclarations du ministre de l’énergie, verra 40% de notre capacité de production d’électricité constituée de renouvelables à l’horizon 2030. C’est dire les enjeux qui sont liés à ces projets pilotes et les défis que les sociétés du Groupe Sonelgaz doivent relever pour concrétiser ce programme. C’est dire surtout l’enjeu capital d’intégration nationale auquel nous avons toujours été sensibles.

C’est pourquoi, dès 2006, les sociétés de travaux (Kahrif, Kanagaz, Etterkib, Inerga et Transmex) ont été réintégrées dans le giron du Groupe. Nous avons aussi entamé les démarches pour acquérir Al-Elec en 2011, après avoir obtenu le transfert au profit de Sonelgaz de Rouiba éclairage en 2009 et AMC et Armel en 2010. Notre stratégie industrielle vise à rendre disponible en Algérie les équipements que nous utilisons en élevant de façon significative le taux d’intégration nationale. Elle commencera par la fabrication de panneaux solaires et se poursuivra par la fabrication locale du silicium, de turbines à gaz et turbines à vapeur et d’équipements entrant dans la construction de centrales solaires, éoliennes et thermiques.

Au-delà de ces projets ambitieux qui feront de Sonelgaz un leader dans les renouvelables et dans la fabrication locale des équipements et pièces de rechange, nous poursuivons nos investissements pour améliorer nos services et accompagner les plans de développement du pays. Près de 300 milliards de dinars seront investis chaque année d’ici 2020 et serviront à restructurer nos réseaux de distribution, renforcer nos réseaux de transport, conforter notre parc de production et augmenter le taux de pénétration de gaz naturel.

Toute cette dynamique est construite autour de notre préoccupation majeure, celle de satisfaire nos clients, améliorer les services que nous leur rendons et nous acquitter convenablement de notre mission de service public. à tous nos clients, à tous nos compatriotes, et au nom de tous les travailleurs du Groupe Sonelgaz, je souhaite une excellente année 2011 et je les assure de notre engagement de toujours œuvrer pour leur intérêt et l’intérêt du pays.

Liberté-Algérie

Alryib3
28/12/2010, 23h35
Correction: on fabriquera des pieces de rechanges pour turbines à gaz. Genre les boulons peut etre, inchallah, si Dieu le veut. Certainement pas des turbines entiéres.

Une turbine à gaz c'est exactement le meme principe et procédé de fabrication qu'un réacteur d'avion. Peut etre que nos petits enfants seront capables un jour de fabriquer cela et de conccurencer Rolls Royce & co. D'ici là c'est certainement pas cet incompétent de Bouterfa qui le fera ... :rolleyes:

nabiloudz
29/12/2010, 10h14
Pas pour le moment, mon père a été envoyé à Hadjret Enouss pour la construction de la turbine à gaz , c'est une boite française qui l'a envoyé , donc faudra encore attendre ...

Cell
29/12/2010, 10h21
Noureddine Bouterfa , P-dg de Sonelgaz : “Nous fabriquerons en Algérie des turbines à gaz”


ahhhhh les MégaloMytho .........

elcohen
29/12/2010, 11h02
Une turbine a gas est un réacteur d'avion sans les propulseurs.

Mais bon, peut etre que ce PDG connait des choses sur la capacité de sa compagnie que peut de gens savent!!!

Cell
29/12/2010, 11h08
Une turbine a gas est un réacteur d'avion sans les propulseurs.

la turbine est juste un composant du réacteur d'un avion , avec le compresseur et la chambre de combustion , mais c'est une piéce trés technique et très importante , car c'est elle qui récupère l'énergie des gaz brulés et la transmet mécaniquement à travers l'arbre principale au compresseur . si une société qui a les compétences pour construire une turbine ( ou plutot devrait je dire , les ailes d'une turbine), peut facilement se lancer dans la construction de réacteurs d'avions .....

conclusion : Bouterfa est un guignol.

elcohen
29/12/2010, 11h31
la turbine est juste un composant du réacteur d'un avion , avec le compresseur et la chambre de combustion



une gas turbine c'est cette ensemble qui comprend le compressor, cambre a combustion en plus de la turbine.

Il y a General Electric, Rolls royce et Pratt & whitney ....et tres prochainement Sonelgaz:mrgreen:

bledard_for_ever
29/12/2010, 11h40
lorsqu'on peine a fabriquer des babouches compétitives on ne peut comprendre

Le DG parle de son partenarait avec General electric
__________________________________________________ _____
Les ambitions de General Electric en Algérie (http://www.afriquejet.com/afrique-du-nord/algerie/les-ambitions-de-general-electric-en-algerie-2010110960445.html)


General Electric-Algérie - General Electric vient de mettre en place un centre de maintenance en Algérie (Algesco), un gros investissement monté en partenariat avec Sonatrach et Sonelgaz. Les prestations que fournit cet atelier incluent, entre autres, la «restauration» des équipements de turbine à gaz, et des caractéristiques physiques originales des matériaux, et l'extension de la durée de vie des composants des turbines à gaz.

Le centre couvre une palette de domaines technologiques : la compression en pipeline, l'inspection et l'intégrité des pipelines, le stockage du gaz et du CO2, le raffinage et les autres applications pétrochimiques, la télésurveillance et les diagnostics en direct du parc installé, 24h/24. Algesco emploie 170 Algériens, dont environ 90 ingénieurs confirmés.

Un vaste programme de recrutement d'ingénieurs de terrain, de managers et de techniciens sur site a également été mis en place afin d'élargir l'équipe locale de trente pour cent d'ici la fin 2011.

Depuis plus de 45 ans, GE a contribué au développement de l'industrie des hydrocarbures et électrique algérienne. Son parc installé en Algérie comprend environ 400 turbines à gaz, 340 compresseurs, 200 pompes centrifuges, 50 turbines à vapeur et 35 000 kilomètres de pipelines inspectés, tous essentiels aux exportations de gaz algérien. L'Algérie est le troisième fournisseur de gaz vers l'Europe, avec une part d'environ vingt pour cent des importations globales sur le Vieux continent.

La technologie de turbocompresseur de GE joue un rôle essentiel dans l'expansion des deux usines de production de gaz naturel liquéfié de Sonatrach, situées à Skikda et à Arzew.

General Electric est le leader mondial en matière de production d'équipements technologiques de pointe et de prestations de services spécialisés dans les domaines de l'industrie du pétrole et du gaz, du forage à la production de pétrole et de gaz, du transport et du stockage de gaz, de production de GNL, de génération industrielle d'électricité, du raffinage et de la pétrochimie. GE Oil&Gas dispose également de solutions d'inspection d'intégrité des gazoducs.

Dans le cadre de son engagement pour l'innovation technologique, GE Oil &Gas bénéficie des projets d'innovations technologiques en provenance des autres activités du groupe GE (GE Aviation et GE Médical), qui offrent ainsi à ses clients une amélioration continue de ses performances contribuant à la productivité de l'industrie pétrolière et gazière. GE est coté en Bourse.

C'est une multinationale diversifiée dans le secteur des infrastructures, de la finance et des médias ayant pour vocation de répondre aux besoins mondiaux essentiels.

Avec des services allant de l'énergie, l'eau, les transports et la santé à la banque et à l'information, GE répond aux besoins de sa clientèle dans plus de cent pays et emploie plus de 300 000 personnes dans le monde.

La cérémonie d'inauguration (organisée le jeudi 4 novembre à Boufarik) du centre de maintenance sus-évoqué est présentée comme un événement important.

Conquête progressive

Le ministre de l'Energie et des Mines, Youcef Yousfi, le P-DG de Sonatrach et celui de Sonelgaz y étaient conviés. Dans une intervention qu'il a faite à cette occasion, Nordine Cherouati a déclaré : «Je suis très heureux de voir s'ajouter à nos acquisitions technologiques et à notre patrimoine technique opérationnel, ce nouvel outil que nous partageons avec Sonelgaz et General Electric au sein de notre filiale conjointe Algesco.».

A l'évidence, le centre d'excellence, inauguré le jeudi 4 novembre, constitue une source supplémentaire de satisfaction pour Sonatrach. Nordine Cherouati remonte le temps et rappelle que «cet atelier vient concrétiser un "jalon de plus" dans le partenariat "audacieux" que nous avons lancé ensemble, il y a de cela près de vingt ans dans un domaine d'avant-garde : la maintenance et la réparation des turbines à gaz avec une première base établie en 1993 sur le champ gazier de Hassi R'mel.»

Et d'ajouter qu'il était en vérité «tout à fait prévisible» que les relations de client à fournisseur entre Sonatrach et GE devaient évoluer jusqu'à ouvrir des perspectives «sérieuses» de coopération et de partenariat fondées sur un réel transfert de technologies, à une formation de qualité de nos ressources humaines, à une réponse aux besoins de nos complexes de production et de nos systèmes de transport produits localement et à la conquête progressive dans tous ces domaines de marchés extérieurs de proximité notamment sur notre continent.

«C'est, a-t-il relevé, je crois, le chantier dont nous devrions poursuivre résolument la réalisation dans toutes ses dimensions en nous appuyant sur les acquis et les leçons de l'expérience enregistrés jusqu'ici.»

Sonatrach, ainsi que le note son P-DG, compte parmi les plus gros clients de GE au monde et ce grand groupe américain, leader mondial, fournit pratiquement 70% des turbines à gaz fonctionnant en Algérie. Sonatrach a, en outre, étendu le champ de son partenariat avec GE en investissant de concert avec Sonelgaz dans le dessalement de l'eau de mer.

Nordine Cherouati dira que nous apprécions d'autant plus positivement ce parcours que nos objectifs de développement peuvent lui offrir de nouvelles opportunités pour se prolonger, se renforcer et s'élargir pour peu que continuent à prévaloir les principes et objectifs qui ont présidé à sa naissance et que les qualités d'innovation technologique, les politiques de localisation, les actions de transfert de technologies et des connaissances et la création de capacités en Algérie continuent à être des facteurs clés de la compétitivité de GE.

Le groupe américain, de même que Sonatrach a de l'ambition pour des investissements plus étendus. Et c'est légitime. «Nos besoins sont immenses et nos attentes également, c'est là une base féconde, je pense, pour un partenariat gagnant-gagnant pour lequel nous avons de nouvelles ambitions avec notamment les opportunités que nous pouvons saisir ensemble dans le domaine de l'investissement dans la production industrielle comme par exemple la fabrication de pièces de rechange avec, pour commencer, celles les plus usitées sur les équipements d'origine GE et pour lesquelles existent à l'évidence un marché pérenne dans notre pays et des avantages concurrentiels pour leur exportation», fait savoir le P-DG de la Compagnie nationale des hydrocarbures.

Avec pour cela les encouragements et l'appui des pouvoirs publics. Les plans de développement de Sonatrach pour les années à venir continueront à se dérouler à des niveaux d'investissements élevés notamment dans l'amont pétrolier et gazier, dans les capacités d'évacuation et de transformation...et cela ne peut qu'intéresser les Américains. Sonatrach et General Electric se connaissent bien et travaillent ensemble depuis longtemps.

Et, ils sont en mesure de trouver des solutions novatrices pour défricher ensemble de nouvelles voies de coopération et de nouvelles formules de partenariat, a souhaité Cherouati.

Une priorité absolue

Nordine Bouterfa a également prononcé un discours à l'occasion de cette inauguration. Il dira en prélude : «Créée en 1993 par la volonté de Sonelgaz, Sonatrach et Général Electric, la société Algesco avait l'ambition de développer en Algérie un outil performant de maintenance, réparation et fabrication des pièces de rechange pour les turbines à gaz fournies par GE dont le parc est considéré comme le second dans le monde tant en nombre de machines que de capacités installées dans un parc de production d'un pays.»

Et, cette remarque du P-DG de Sonelgaz : «Nous avons à plusieurs occasions exprimé à GE notre satisfaction sur un certain nombre de points représentant des objectifs de la société Algesco mais nous avons également exprimé notre "insatisfaction", parce qu'on souhaitait voir GE, actionnaire majoritaire dans la société Algesco, mettre en place des programmes d'investissements plus ambitieux en mesure de permettre à cette société de prendre en charge les opérations de maintenance et de réparation des turbines à gaz dans les délais et les normes de qualité alignés aux standards internationaux d'une part et de lancer les programmes de fabrication des pièces de rechange tels qu'ils ont été initialement prévus, d'autre part.

Aussi, le centre d'excellence dont nous assistons à l'inauguration est un jalon important, juge Nordine Bouterfa. Il permettra de renforcer de façon significative les moyens d'intervention d'Algesco pour prendre en charge toutes les opérations de maintenance des turbomachines et autres équipements présents en grand nombre dans les secteurs de la production d'électricité et des hydrocarbures.»

Pour le premier responsable de Sonelgaz, le transfert du savoir-faire demeure la «priorité absolue et nous devons nous assurer que des compétences algériennes en nombre suffisant pour toutes les spécialités soient formées.» Et, d'insister, General Electric «devra mettre en place un ensemble de moyens devant permettre d'atteindre cet objectif».

Il dira par ailleurs que «cet investissement que nous accueillons avec satisfaction est inauguré dans un moment «particulier» dans la mesure où les pouvoirs publics et les entreprises économiques appartenant à l'Etat se positionnent résolument dans la promotion de moyens nationaux pour répondre aux besoins du marché algérien associé à des partenariats gagnant-gagnant avec des entreprises étrangères qui souhaitent développer leur présence dans le marché algérien.»

General Electric est comme nous le savons tous, un partenaire «historique dont l'excellence» en matière de technologie dans le domaine des turbines à gaz et autres équipements est considérée comme une «référence» dans le monde, a-t-il souligné.

C'est, conclut-il, donc «un partenaire de choix avec qui nous sommes en affaire de longue date et nous sommes convaincus que l'avenir verra notre partenariat se renforcer encore plus ».

Youcef Salami

La Tribune

elcohen
29/12/2010, 11h58
lorsqu'on peine a fabriquer des babouches compétitives on ne peut comprendre

Le DG parle de son partenarait avec General electric



@Le bledard

Nous on parle du PDG de sonelgaz qui dit que des turbines à gas seront construites en Algérie et toi tu nous poste un article sur une "partenariat" avec GE pour un garage de maintenance...

Fais toi une faveur et concentre sur votre musique Rai ou quelque chose comme ca....

absent
29/12/2010, 12h04
cell, je sens que t'as une dent contre ce Bouterfa, il t'as piqué ton goûter ou a embrassé ta copine quand vous etiez ados ...

t'aurais pu te contenter de d'apporter une rectification comme a fais Alryib3 :rolleyes: ...

Cell
29/12/2010, 12h19
cell, je sens que t'as une dent contre ce Bouterfa, il t'as piqué ton goûter ou a embrassé ta copine quand vous etiez ados ... non , mais il me met les nerfs à vif en voulant nous faire croire qu'un pays du tiers monde peut construire une turbine à gaz dont les couts de developement , dépassent de loin le cout de sa construction .

le dernier qui m'a autant tapé sur les nerfs fut Ali Ghannam , le président de la SOMACA qui a voulut me faire croire que le maroc construisait des voitures :confused: , c'est dingue , à quel point les pdg peuvent nous prendre pour des billes !!!!

Youye
29/12/2010, 13h03
Y'a que des ingénieurs du gaz ici!
Lol les Algériens tu les écoutes ils connaissent tout.

jawzia
29/12/2010, 13h42
Nous on parle du PDG de sonelgaz qui dit que des turbines à gas seront construites en Algérie et toi tu nous poste un article sur une "partenariat" avec GE pour un garage de maintenance...Ce qui n'est en rien contradictoire avec :
Notre stratégie industrielle vise à rendre disponible en Algérie les équipements que nous utilisons en élevant de façon significative le taux d’intégration nationale. Elle commencera par la fabrication de panneaux solaires et se poursuivra par la fabrication locale du silicium, de turbines à gaz et turbines à vapeur et d’équipements entrant dans la construction de centrales solaires, éoliennes et thermiques.
Les turbines à Gaz ne sont pas sous surveillance de l'AIEA :lol: (ou organisme apparenté) à ce que je sache. Puisque Sonelgaz (qui à court terme) produira des pièces de rechange pour turbine, il n'y a rien de spectaculaire à ce qu'une joint-venture débouche sur la construction de turbines.


A moins que les uns et les autres aient compris que Sonelgaz allait le faire seul et "From Scratch" ;)

Alstom et Ferrovial construiront bien des rames de tramways en Algérie. Personne n'a pensé que Ferrovial en maitrisait la technologie et personne n'a pensé à faire un rapprochement entre rames et TGV (comme ce fut fait ici entre turbines et avions) !

hassa2006
29/12/2010, 16h35
oui au sens figuré du terme ah ca oui nous en fabriquons des usines à gaz, les plus performantes du marché même :22:

Yakouren
29/12/2010, 18h52
non , mais il me met les nerfs à vif en voulant nous faire croire qu'un pays du tiers monde peut construire une turbine à gaz dont les couts de developement , dépassent de loin le cout de sa construction .

Non ce que tu ne peux pas supporter, marocanité oblige, c'est que l'Algerie puisse le faire ou envisager de le faire!!!

Cell
29/12/2010, 19h00
Non ce que tu ne peux pas supporter, marocanité oblige, c'est que l'Algerie puisse le faire


t'as raison , mais c'est pas à cause de ma marocanité


ou envisager de le faire!!!

vous pouvez meme envisager d'envoyer un mouloud sur la lune

Cookies