PDA

Voir la version complète : Égypte : Benoît XVI accusé d'ingérence


TAGHITI
04/01/2011, 00h43
Ahmed al-Tayyeb, le grand imam d'Al-Azhar, a critiqué aujourd'hui l'appel du pape Benoît XVI aux dirigeants du monde à protéger les chrétiens, estimant qu'il s'agissait d'une "ingérence inacceptable" dans les affaires égyptiennes, selon l'agence officielle MENA. "Je ne suis pas d'accord avec le point de vue du pape, et je demande pourquoi le pape n'a pas appelé à la protection des musulmans quand ils se faisaient tuer en Irak?", s'est interrogé l'imam d'Al-Azhar, responsable de la grande institution de l'islam sunnite basée au Caire.

"Face aux discriminations, aux abus et aux intolérances religieuses, qui frappent aujourd'hui en particulier les chrétiens (...). Les paroles ne suffisent pas, il faut l'engagement concret et constant des responsables des nations", avait déclaré le pape samedi à Rome.

Tout en critiquant le pape, Ahmed al-Tayyeb a renouvelé lors d'une conférence de presse sa condamnation sans équivoque de l'attentat qui a fait 21 morts dans la nuit de vendredi à samedi devant une église copte orthodoxe d'Alexandrie. Samedi, il avait parlé d'un "acte atroce interdit par l'islam". Le responsable sunnite a aussi annoncé la création d'un comité conjoint avec l'Eglise copte pour comprendre les raisons des tensions entre les deux communautés et tenter de les résoudre. Ce comité devrait tenir sa première réunion dans deux semaines.

Le Figaro

houari16
04/01/2011, 01h02
. Égypte : Benoît XVI accusé d'ingérence
Il s occupe d abord de la pédo au Vatican ! Et qu il s’interroge aussi sur les us et coutumes du Vatican en ce qui concerne la pédocriminalité.

absent
04/01/2011, 01h17
Ahmed al-Tayyeb, le grand imam d'Al-Azhar, a critiqué aujourd'hui l'appel du pape Benoît XVI aux dirigeants du monde à protéger les chrétiens

La question qui doit être posée à mon sens c'est :
Pourquoi cette tension maintenant alors que depuis plus de 1400 ans les chrétiens vivent en terre musulmane en toute harmonie et tolérance ?

okba30
04/01/2011, 01h21
Pourquoi cette tension maintenant alors que depuis plus de 1400 ans les chrétiens vivent en terre musulmane en toute harmonie et tolérance ?

A qui profite le crime ?
De quelle bataille parle-t-on ? S’agit-il de la même croisade de Bush ?

L’odieux attentat d’Alexandrie contre l’église El-Quiddissiyine et qui a fait 21 morts et 79 blessés dans la communauté copte a soulevé, au-delà de l’indignation, des interrogations du même type que celles posées après l’agression du 9/11 dont le mystère ne cesse de s’épaissir jusqu’à nos jours. Aujourd’hui, on nous dit que c’est encore les gens de la Qaïda, pas ceux de la direction générale, mais ceux de sa succursale d’Irak qui, se saisissant du cas de Camilia Chehata et de Wafa Constantine, ont voulu en quelque sorte réaliser un double clonage de l’histoire d’Hélène de Troie, en l’adoptant à l’ambiance locale. Un scénario dont l’enchevêtrement aussi idiot que compliqué vous pousse à vous poser la fameuse question, aussi judicieuse que classique, «à qui profite le crime». Et là, on finira par se dire que, quelle que soit la main qui l’a commis, ce crime ne peut être réellement profitable qu’à Israël, très présent lui aussi derrière le rideau en Irak, comme d’ailleurs au Soudan et dans les autres lieux où se construisent les conflits interreligieux entre les fils d’une même patrie. «El fitnatou naima laa’na Allah man ayqadhaha (la discorde somnole, Dieu maudisse celui qui l’éveille)», affirme un dire de notre Prophète (QSSSL). Parce que la fitna semble sur le point de se réveiller si l’on s’amuse à comparer les réactions à cet attentat dans le monde chrétien face à la tiédeur, voire au silence lorsque les morts sont musulmans et qu’ils se comptent par centaines de milliers. Ainsi la réaction du pape pour appeler un monde déjà supermobilisé puis celle de Rome qui se limite à la seule UE pour lui demander d’être…»en première ligne de cette bataille». De quelle bataille parle-t-on ? S’agit-il de la même croisade de Bush ? Fera-t-on plier plus qu’il n’en faut celle qui se nommait El-Qahira pour l’affaiblir davantage face à Israël, le monstre protégé de l’Occident. Le Caire. L’islam considère que tuer un innocent équivaut à tuer l’humanité entière et n’est donc pas responsable des atrocités qu’on programme ailleurs et qu’on réalise chez nous, malgré nous. Alors, comment peut-on prétendre assurer la sécurité et la quiétude aux minorités chrétiennes dans des territoires où l’Occident s’acharne à semer en sous-main la violence, la mort et pire : les divisions ?

M. Z.

Cookies