PDA

Voir la version complète : L'Iran invite des diplomates occidentaux à visiter ses installations nucléaires


nassim
05/01/2011, 00h34
L'Iran a invité des diplomates de plusieurs pays, dont des représentants du groupe 5+1 et de l'Union européenne, à visiter ses installations nucléaires, a déclaré mardi un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast.

Les pays 5+1 regroupe les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (Etats-Unis, Chine, Russie, Grande-Bretagne et France) ainsi que l'Allemagne.

"Cette nouvelle initiative d'inviter les ambassadeurs de différents pays à visiter nos installations nucléaires prouve une nouvelle fois la bonne volonté de notre pays en ce qui concerne la coopération" avec l'Occident et le caractère "pacifique de nos activités" nucléaires, a ajouté M. Mehmanparast.

Selon un diplomate proche du dossier, l'invitation iranienne a été formulée dans une lettre en date du 27 décembre, envoyée à la Russie, la Chine, l'Egypte, le groupe des pays non alignés à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Cuba, les membres de la Ligue Arabe à l'AIEA, ainsi que la Hongrie, qui assure pour les six mois à venir la présidence de l'Union européenne.

"Nous pouvons confirmer la réception de la lettre par notre ambassadeur auprès de l'AIEA", a commenté un porte-parole de la Commission européenne, Michael Mann. L'AIEA et ses inspecteurs, a-t-il rappelé, doivent avoir un "accès complet aux installations iraniennes afin de procéder à une nécessaire évaluation du programme nucléaire iranien".

Cette visite du centre d'enrichissement d'uranium de Natanz et de la centrale nucléaire à eau lourde d'Arak pourrait avoir lieu selon un responsable iranien proche du dossier les 15 et 16 janvier, avant une nouvelle réunion prévue vers la fin du mois entre Téhéran et les Six en Turquie.

La précédente, début décembre à Genève, n'a pas permis d'avancer sur le fond du dossier -la volonté du Conseil de sécurité des Nations unies d'obtenir de Téhéran la suspension de ses activités d'enrichissement d'uranium. Ni les offres de coopération technique et économique, ni les quatre trains de sanctions adoptés par le Conseil de sécurité de l'ONU n'ont jusqu'ici convaincu l'Iran de geler son programme d'enrichissement d'uranium, découvert il y a huit ans.

L'Occident suspecte l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique. Téhéran assure de son côté que son programme d'enrichissement vise uniquement à produire de l'électricité et à fabriquer des isotopes radioactifs à usage médical.

Source : AP

Cookies