PDA

Voir la version complète : Le renforcement de la coopération entre Rabat et Washington consolide le statut du Maroc (rapport)


Maghreb-United
07/01/2011, 13h08
Le renforcement de la coopération entre Rabat et Washington consolide le statut du Maroc en tant qu'allié majeur des Etats-Unis (rapport)


Londres, 07/01/11- Le renforcement des relations de coopération entre Rabat et Washington, y compris dans le domaine sécuritaire, a consolidé le statut du Maroc en tant qu'allié majeur des Etats-Unis, indique le think-tank international, Oxford Business Group (OBG) dans son rapport annuel 2010 sur le Maroc.


Le think-tank, qui analyse les efforts consentis par le Royaume pour dynamiser sa croissance économique, a noté que le Maroc s'est engagé en faveur de la promotion du commerce libre avec plusieurs partenaires dont les Etats-Unis, l'Europe et plusieurs pays occidentaux et arabes.
Trois ans après l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange (ALE) conclu avec les Etats-Unis, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays a doublé, indique le rapport, qui souligne également l'importante hausse des échanges avec l'Union européenne (UE), au sein de laquelle le Maroc jouit d'un statut avancé.
Un tel statut, explique le think-tank, confère au Maroc un niveau plus élevé de considération dans le cadre des politiques et des accords commerciaux de l'UE.
Le Maroc continue d'explorer de nouvelles opportunités de partenariat avec d'autres pays et groupements régionaux, ajoute la même source, qui fait remarquer que la concurrence générée par les ALE a incité les compagnies marocaines à redoubler d'efforts pour renforcer leur productivité et leur efficacité.
Ces efforts ont permis au Maroc d'occuper le 55eme rang sur 121 pays sur le "Enabling Trade Index", publié en juillet 2009 par le Forum Economique Mondial, indique OBG, ajoutant que le Maroc a surclassé dans cet indice des pays comme l'Afrique du sud et l'Indonésie.
Revenant sur les relations du Maroc avec l'UE, le think-tank souligne que la conclusion d'un accord d'association entre les deux partenaires en 1996 a représenté un tournant dans les relations entre les deux parties.
Le rapport OBG fait également la lumière sur les efforts du Maroc dans le domaine de la formation des cadres et compétences pour tirer le maximum de dividendes des ambitieux programmes de développement lancés dans plusieurs secteurs économiques et industriels.

Une volonté de tripler les exportations
Par ailleurs, le ministre du commerce extérieur, M. Abdellatif Maazouz, a souligné dans un entretien publié dans le rapport, la volonté du Maroc de doubler ses exportations d'ici à 2015 et de les tripler à l'horizon 2018.
Pour concrétiser cet objectif, qui s'inscrit dans le cadre d'une campagne de promotion baptisée "Made in Morocco", "nous allons encourager les entreprises marocaines", a indiqué le ministre, ajoutant que le Maroc a mis en place des mesures de soutien à la promotion et au marketing pour les compagnies désireuses de diversifier et d'élargir la part du marché des produits et services orientés vers l'exportation.
M. Maazouz, qui a appelé à une stratégie d'affaires plus agressive pour gagner des parts de marché, a relevé qu'outre l'Europe, les marchés avec lesquels le Maroc dispose d'accords de libre-échange ainsi que ceux d'Afrique subsaharienne sont une priorité pour le Maroc.
"Le marché africain offre d'énormes opportunités d'exportation pour un large éventail de produits ainsi que des opportunités pour une coopération triangulaire avec nos partenaires, en particulier ceux d'Europe", a dit le ministre, relevant que le Maroc œuvre également pour renforcer ses exportations vers les marchés de niche de l'Europe de l'est.



MAP

oukil salah
07/01/2011, 13h30
Le renforcement de la coopération entre Rabat et Washington consolide le statut du Maroc en tant qu'allié majeur des Etats-Unis

il faut pas rever , petrole ou sans petrole ,le maroc reste l allié majeur des Etats-Unis

Badis
07/01/2011, 14h08
il faut pas rever , petrole ou sans petrole ,le maroc reste l allié majeur des Etats-Unis

Quand les intérêts notamment énergétiques des Etats-Unis seront différents ou plus pesants, ce pays en début de faillite finale se débarrassera sans gêne de "l'allié" marocain pour privilégier un autre pays de bicots, et please pas de sentimentalisme niais (on est le 1er pays au monde à avoir reconnu leur pays donc blabla) les coups tordus des Etats-Unis sont connus.

Cookies