PDA

Voir la version complète : Un Maroc optimiste qui tend la main a l´Occident


bonsai
08/01/2011, 14h21
Un article interessantr sur le Maroc, de la part d´un editorialiste australien (du Journal the Australien), avec traduction google:

La diversité DU MAROC, c'est la diversité du monde arabe.

Sa plus grande ville, Casablanca, vit à jamais dans l'imaginaire occidental à cause du film Humphrey Bogart. Aujourd'hui, Casablanca ressemble à Marseille, une grande ville animée d'immeubles sans fin, des embouteillages, des cafés trottoirs et les immeubles de bureaux. Et en effet c'est une ville encore du Rick's Cafe, en tirant un flux nocturnes de touristes occidentaux qui pourrait presque être considéré comme pèlerins à un site sacré.

la capitale du Maroc, Rabat, à une heure de route, n'est pas aussi arrogant que Casablanca, mais il est plus élégant. casbah ancienne de la ville se trouve perché sur une haute colline, la vue est splendide: des espaces verts ponctuent grappes de minuscules ruelles et son élégante architecture marocaine. Les bâtiments du gouvernement national sont grandes, en particulier le palais, mais aucun aussi grand que l'immense mosquée Hassan II à Casablanca.

Je prends un vol de deux heures au sud de Casablanca, à Dakhla, au bord ouest du Sahara occidental, et soudain, je suis dans un monde différent. Dakhla, une ville de quelque 100.000 âmes, ne ressemble à rien que j'ai jamais vu.

Dakhla aéroport international flambant neuve, ou tout au moins le terminal est, et il est plus brillante de l'aéroport le plus propre, j'ai jamais vu. Il est également vide. Il existe un vol quotidien au départ de Casablanca, mais le jour où je ne suis rien d'autre il, certainement pas de vols internationaux.

Rechercher l'est de l'aéroport de Dakhla et il ya le vide immense du désert, aride, dure, intimidant. Rechercher ouest et il ya l'océan Atlantique dans toute sa beauté primitive. Mais il ya très peu de vert. ville de Dakhla se compose de blocs épars de grande, trapu, à toit plat, couleur de terre des bâtiments arabes, jamais plus d'un ou deux étages de haut. Ce sont des maisons, magasins, bureaux, hôtels et même quelques cafés primitive.

L'eau de l'océan, d'autre part, regorge de vie, une grande industrie de la pêche, un coup de écoulés pour les sports nautiques et aurait certaines stations dans le lointain. A quelques kilomètres de la ville, sous l'ombrage de toile de jute, est une ferme de tomates cerises vaste, maintenue par irrigation goutte à goutte.

Le gouvernement local Dakhla, mon hôte pour la journée, prend moi et quelques autres Australiens en visite pour un déjeuner de chair de homard et de chameaux - cuits lente et un goût de l'agneau braisé - dans la résidence du gouverneur. Dakhla et de ses fonctionnaires voudrais d'investissement australienne. Il n'y a pas encore de pétrole au Maroc, mais le Sahara occidental est très prometteuse et les fonctionnaires à Dakhla, Casablanca et Rabat me disent tous que les sociétés australiennes serait profondément les bienvenus.

Mais Dakhla a une autre signification pour le Maroc, et qui complique les investissements miniers potentiels. Il était une fois le centre de la rébellion par Sharawis ethnique contre la domination coloniale de l'Espagne. Dans le dépeçage des anciennes colonies européennes en Afrique du Nord, la plupart du Sahara occidental a finalement été revendiquée par le Maroc. Le Front Polisario, soutenu énergiquement par un voisin hostile au Maroc, en Algérie, a résisté à cette dans une guerre qui a duré 15 ans à partir du milieu des années 1970. Maintenant, le gouvernement marocain contrôle la zone et veut donner l'autonomie du Sahara occidental sous souveraineté marocaine, mais il dit que l'Algérie est en effet la possibilité de mettre son veto à un accord en raison de son influence, sinon le contrôle, sur le Polisario.

Plus largement, le Maroc est un exemple de réussite dans le monde arabe, mais d'une certaine manière elle doit affronter tous les défis difficiles du monde arabe. Il n'y a pas grande, la lutte armée avec le Polisario en ce moment. En 2003 il ya eu des attentats terroristes, attribués à Al-Qaïda, à Casablanca.

Avec 35 millions de personnes, le Maroc est le pays au quatrième rang arabe, après l'Egypte, le Soudan et l'Algérie. Il a des élections libres et deux chambres du parlement. Le Roi, Mohammed VI, dont le portrait orne chaque bâtiment officiel et de nombreux lieux publics, conserve, cependant, une immense autorité et le pouvoir exécutif. critiques du Maroc lui reprochent d'arrestation arbitraire et une certaine censure. Néanmoins, le Maroc a plus de droit à la pratique démocratique que n'importe lequel de ses voisins en Afrique du Nord.

Il est un allié majeur non-OTAN des États-Unis et coopère étroitement avec Washington et l'UE sur les questions de sécurité. Son gouvernement tient orthodoxes positions arabes sur les questions du Moyen-Orient - mais ils sont modérés positions orthodoxes, et il les tient d'une façon modérée. Ainsi, pour un temps, quand le processus de paix israélo-palestinien était en pleine floraison, le Maroc a ouvert des relations diplomatiques avec Israël. Lorsque le processus de paix ont échoué, Rabat suspendu mais n'a pas annulé complètement les relations diplomatiques. A Casablanca, je visite la maison de l'un des leaders de la communauté juive du Maroc toujours vivante. La maison, mais pas ostentatoire, c'est beau. Je pourrais être dans un élégant appartement à Double Bay.

Et pourtant, l'avenir n'est pas assuré au Maroc. Ses habitants sont jeunes et socialement divisé. Millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. La pauvreté rurale est extrême et il ya des bidonvilles urbains. Maroc survécu à la crise financière mondiale avec 4 pour cent de croissance économique annuelle. Ce n'est pas mauvais, mais le Maroc est encore un pays pauvre à revenu intermédiaire avec un revenu par habitant d'environ $ US4500. Quatre pour cent de croissance n'est pas suffisante pour absorber tous les nouveaux arrivants sur le marché du travail chaque année. Beaucoup de Marocains ont trouvé leur chemin en France, aux États-Unis et à Israël (il ya une diaspora d'un million de juifs marocains).

Maroc gagne de l'argent à partir de phosphate, le tourisme et la pêche. Il pourrait faire beaucoup plus.

Et vous avez le sentiment que si le Maroc ne parvient pas, nulle part dans le monde arabe. Sa monarchie lui donne la stabilité. Pour l'ensemble de ses inégalités sociales qu'elle a une histoire de pluralisme politique. Il a une longue culture de s'appuyer sur et est un ami proche de toutes les puissances occidentales. D'une certaine manière, si la modération, la tolérance et le développement économique ne travaille pas ici, on se demande si elles veulent travailler n'importe où dans le monde arabe.

Mohammed Cheikh Biadillah, le président distingué de la Chambre des conseillers, l'équivalent marocain du Sénat, s'est félicité de moi et un petit groupe d'Australiens dans une salle de réunion dans le somptueux édifice du Parlement à Rabat.

Comme tout fonctionnaire, j'ai rencontré au Maroc, il a été très positive sur l'Australie, mais sa première phrase contenait une bavure: «. Nous sommes très heureux d'avoir une ambassade à Canberra, et ne pas être représentés de Jakarta, ou de Paris" Il s'agissait d'une référence évidente à la gêne marocaine que l'Australie, qui est toujours prêt à donner des conférences au Moyen-Orient au sujet de ses défauts, est heureuse de dépenser des dizaines de millions de dollars de l'aide là-bas et encore plus lors des déploiements militaires, a encore pas d'ambassade au Maroc , ni d'ailleurs dans la plupart d'Afrique du Nord. Le Maroc est néanmoins d'appuyer la candidature de l'Australie pour un siège temporaire au Conseil de sécurité des Nations unies.

Ensuite, il est un plaidoyer pour l'investissement australien: «Nous savons que l'Australie est très intéressé par (minéraux) d'exploration Vous êtes les bienvenus pour venir dans notre pays et de le faire Il ya quelques problèmes de sécurité d'Al-Qaïda est actif dans les... région. Notre frontière avec l'Algérie est totalement fermé. Nous avons un problème de sécurité avec la région du Sahara. Al-Qaïda a mené des enlèvements dans la partie nord de la Mauritanie. Certains français ont été enlevés au Niger.

"Il a également été une vague d'immigration illégale. Il ya le trafic de cocaïne et autres drogues. Les gens traversent notre pays pour arriver en Europe."

C'est parce que, à son extrémité Nord, le Maroc se trouve à 13km de l'Espagne.

Biadillah continue: "Merci à notre coopération avec l'Espagne, l'immigration clandestine a chuté de 80 pour cent Nous sommes essentiellement un pays de transit pour les immigrés clandestins, mais maintenant nous sommes devenus une nation de destination ainsi.."

Biadillah décrit l'entente d'autonomie que son gouvernement veut mettre en œuvre dans le Sahara occidental. Si elle conduit à la fin du froid, l'attitude hostile de l'Algérie au Maroc, ce qui pourrait avoir d'importantes retombées économiques: "Cela ouvrirait la voie à la grand Maghreb - Maroc, la Tunisie, l'Algérie et la Libye, à 100 millions de personnes, l'une des plus grands marchés du monde, ce pourrait être un bastion de stabilité pour l'Europe et un barrage contre al-Qaida. "

C'est un message amical, et une vision attrayante, pour les gouvernements occidentaux. Il reflète la vision du monde au Maroc. Le Maroc n'a pas de relations diplomatiques avec l'Iran, Biadillah me dit, pour deux raisons: «On est la vision de l'Iran du monde, et deux, c'est que depuis 1979 l'Iran a essayé d'exporter sa révolution et de dominer le monde arabe."

...a suivre.

bonsai
08/01/2011, 14h22
Comme tous les responsables marocains que je rencontre, Biadillah attributs majeure partie des problèmes du Maroc au Sahara occidental aux machinations de l'Algérie: «Si vous regardez le problème du Sahara, vous verrez quelque chose de très important Le problème du Sahara est un problème entre le Maroc et. Algérie. Les Algériens veulent un couloir à la mer. La région est riche en minéraux. Et si ils (les Algériens) pourrait exporter à travers l'Atlantique, ce serait seulement 200 km, alors que pour l'exportation à travers la Méditerranée est de 10 fois plus loin pour entre eux. "

Le Maroc a, dit-il, a proposé de permettre à l'Algérie d'exporter à travers son territoire, mais l'offre a été refusée.

Biadillah, comme d'autres responsables marocains, dit al-Qaïda est lié avec le Polisario. Les Marocains ne suggèrent pas que al-Qaïda dirige ou le contrôle du Polisario. Au contraire, ils accusent l'Algérie de cette. Mais ils disent que le Polisario et Al-Qaida opèrent dans une partie du territoire et partagent au moins les objectifs tactiques. Le Polisario rejette catégoriquement cette. Il est impossible de savoir qui a raison.

Biadillah son homologue à la Chambre des représentants, Abdelwahed Radi, un peu me choque plus tard dans la journée en disant qu'il pense que le conflit israélo-palestinien est la principale cause du terrorisme islamiste international.
Je profite de cette plus tard dans la journée avec Mohammed Ouzzine, l'élégant, lisse Secrétaire d'État aux Affaires étrangères, qui se réunit moi et quelques autres dans le bâtiment de façon appropriée moins grand ministère des Affaires étrangères à Rabat.

Sûrement, je demande, ce point de vue est difficile à maintenir si l'on considère la vaste multiplicité des problèmes et des conflits, de la pornographie occidentale au Cachemire pour l'Irak à la présence des troupes américaines au Moyen-Orient à la meurtrière sectaires différends entre sunnites et chiites et un million d'autres choses qui ont été utilisés pour justifier la violence islamiste?

En outre, Oussama ben Laden lui-même à peine parlé d'Israël dans sa première depuis plusieurs années d'opérations terroristes. Son principal grief initial était la présence de troupes américaines sur le sol sacré islamique en Arabie saoudite. Ouzzine réponses, en partie, "Juste parce que Oussama Ben Laden dit quelque chose n'est pas une raison pour le croire".

C'est sûrement vrai, mais doit être le plus étrange encore argument de la centralité du conflit israélo-palestinien au terrorisme mondial. Au lieu de cela je prends ces sentiments marocaine à dire que c'est plus ou moins ce qu'est un gouvernement arabe a à dire ces jours-ci, même si elle sait analytiquement la proposition est faible.

Ouzzine n'en est pas moins un défenseur très convaincant pour sa nation: «La croyance commune dans le Maroc d'aujourd'hui est le projet de démocratisation que Sa Majesté a lancé Marocains sont très ouvert sur le monde l'islam est la religion de l'État, mais nous croyons en la.. droit de culte libre et en toute liberté. Il ya une tendance au Maroc à adopter des méthodes pacifiques. Il ya une certaine influence islamiste au Maroc, mais elle est modérée. Nous avons un parti islamiste, mais elle est ouverte et modérée et accepte la participation à la vie démocratique. "

Les responsables marocains que j'ai interviewés, comme des représentants du gouvernement partout dans le monde, peut-être un peu trop optimiste. Mais la direction qu'ils veulent prendre le Maroc est assurément la bonne direction. Nous avons un intérêt à leur succès ou leur échec.

Article d´origine en anglais:
http://www.theaustralian.com.au/news/opinion/optimistic-morocco-reaches-out-to-the-west/story-e6frg6zo-1225983832254

bangkok1999
08/01/2011, 14h27
toujours cette vision des occidentaux dans laquelle les musulmans se determineraient par rapport a eux : les chasseurs de crocodiles peuvent ils s occuper de leurs aborigenes ( ce qu il en reste).

Focus
08/01/2011, 14h41
C'est bien faut continuer a vendre une bonne image et reforcer son capital sympathie. Ce qui paiera sur d'autre secteur.

oukil salah
08/01/2011, 16h38
toujours cette vision des occidentaux dans laquelle les musulmans se determineraient par rapport a eux : les chasseurs de crocodiles peuvent ils s occuper de leurs aborigenes ( ce qu il en reste).

ça te fait mal
pour toi les zoulous avec leur chef MBIKI, valent mieux que les australiens

Cookies