PDA

Voir la version complète : Actes de violence : deux morts et plus de 300 blessés


nacer-eddine06
08/01/2011, 14h22
Actes de violence : deux morts et plus de 300 blessés

[Aps 8/1/11] ALGER- Deux personnes ont été tuées et plus de 300 ont été blessées depuis jeudi dans les actes de violence ayant touché plusieurs villes du pays, a indiqué samedi le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia. "Le premier mort a été déploré à Aïn Lahdjel, dans la wilaya de M'sila. Il s'agit d'un jeune qui a été tué par balle, au moment où il tentait de faire intrusion dans un commissariat de police", a précisé M. Ould Kablia dans une déclaration à la chaîne III de la Radio nationale. "Le deuxième mort a été enregistré dans la ville de Bousmaïl, dans la wilaya de Tipasa. Il est mort à l'hôpital des suites de blessures", a-t-il ajouté, précisant que "les conditions de cette mort restent à élucider".
"Les actes de violence ont également fait 320 blessés parmi les forces de sécurité, y compris la police et la Gendarmerie nationale, et moins d'une
centaine parmi les jeunes", a encore indiqué le ministre. Il a estimé que les actes de violence constatés à travers des villes et localités du pays sont des
"agissements criminels". "Ce sont des agissements criminels" à travers lesquels les jeunes se sont attaqués à des édifices publics et ont pillé des commerces, a-t-il affirmé. Pour le ministre, ces actes obéissent à des "instincts revanchards" car, a-t-il expliqué, les auteurs (des jeunes) "n'ont rien à voir avec les problèmes économiques". Il a indiqué que des interpellations ont été procédées et les tribunaux seront saisis à cet effet, soulignant que ces actes ne sauraient être impunis.
[Aps 8/1/11]

RoboCop
08/01/2011, 14h33
Le premier mort a été déploré à Aïn Lahdjel, dans la wilaya de M'sila. Il s'agit d'un jeune qui a été tué par balle, au moment où il tentait de faire intrusion dans un commissariat de police", a précisé M. Ould Kablia dans une déclaration à la chaîne III de la Radio nationale.
Un jeune de 18 ans qui fait peur à toute une armada de policiers armés jusqu'au dents, mais bon, un 2ème manifestant de cette localité a succombé à ses blessures.
Le deuxième mort a été enregistré dans la ville de Bousmaïl, dans la wilaya de Tipasa. Il est mort à l'hôpital des suites de blessures", a-t-il ajouté, précisant que "les conditions de cette mort restent à élucider".

D'après El watan, il est âgé de 32 ans.

Cookies