PDA

Voir la version complète : Le Maroc interdit une manifestation de soutien aux Tunisiens


Page : [1] 2 3 4 5

Maghreb-United
11/01/2011, 13h11
http://www.lexpress.fr/medias/1242/636297_.jpg Les manifestations en Tunisie durent depuis le 17 décembre. Ce lundi, le président Ben Ali les a qualifiés d'"actes terroristes impardonnables."
AFP/FETHI BELAID


Les autorités marocaines ont interdit, ce lundi à Rabat, une réunion de soutien aux manifestants tunisiens. Face aux troubles, le régime de Tunis peut compter sur son voisin maghrébin.


Ce week-end, les manifestations en Tunisie contre le chômage se sont amplifiées, faisant au moins 35 morts. Et se déplacées, du centre du pays vers les villes touristiques de la Tunisie, situées sur la côte. En réponse, le président Ben Ali s'est exprimé lundi soir, qualifiant les manifestations "d'actes terroristes". Et la Tunisie peut désormais compter sur un allié important dans sa politique de fermeté contre les opposants: le Maroc.

Ce lundi, un rassemblement de soutien aux manifestants tunisiens a en effet été interdit par les autorités marocaines, a appris l'envoyée spéciale de L'Express sur place. Organisée par un collectif d'associations, dont l'AMDH (Association Marocaine des Droits Humains), cette mobilisation devait avoir lieu vers 17h, devant l'ambassade de Tunisie à Rabat. Le régime marocain aurait motivé son refus par "l'impossiblité pour un pays voisin de la Tunisie d'autoriser sur son territoire une manifestation hostile au régime de Zine El Abidine Ben Ali".

Ce mardi, une journée d'information sur les cadres préférentiels des échanges commerciaux devait se tenir à Tunis, au profit des intermédiaires en douane et des opérateurs économiques des deux pays, a-t-on appris sur le Infomaroc.net. Un contexte économique qui semble donc bannir toute tentative de déstabilisation.

Lundi soir, les associations qui ont appelé à ce rassemblement se sont réunis afin de définir les suites à donner à ce mouvement.

lexpress.fr

Tems
11/01/2011, 13h15
c'est compréhensible , il ne veulent pas prendre de risque imagine que sa dégénère en émeute sur la situation du Maroc ?

traks
11/01/2011, 13h42
de tout façon ,ils le savent bien , si bel alis tombe a l'est , ça sera chaud pôur les deux autres , boutef et M6 vont tous faire pour que ben ali reste a ça place et dans la version dictateur

riati
11/01/2011, 13h49
de tout façon ,ils le savent bien , si bel alis tombe a l'est , ça sera chaud pôur les deux autres , boutef et M6 vont tous faire pour que ben ali reste a ça place et dans la version dictateur

Je suis de cet avis,

Car la tombé de la dictature ferait que le Tunisie se retrouverait à des années de lumières des deux autres pays du Maghreb .. Et ça .. voudrait simplement dire que algériens et marocains réclamerons au moins un niveau similaire de liberté.

C'est ce qui explique la solidarité de ces régimes pourris.

Rif1979
11/01/2011, 13h50
Une vidéo choquante:

http://24sur24.posterous.com/video-horrendous-atrocious-scenes-in-tunisian

traks
11/01/2011, 13h53
j'ai vraiment envie d'etre tres grossier et vulgaire sur ce forum on voyant cette video , j'éspére que ce fils de chien payera pour ce qu'il est en train de faire .......c'est jour sont compté a ce petit merdeux

chene
11/01/2011, 14h03
c est horrible mon dieu :sad:


le roi interdit les manifs solidaires parce qu il a peur que ca se degenere aussi chez lui et que les manifestant perennent ce pretexte pour revendiquer eux aussi la misere qui regne chez eux !!!

nacer-eddine06
11/01/2011, 14h10
G les larmes aux yeux
a bas les dictatures

rodmaroc
11/01/2011, 14h21
L'idée est très louable et la solidarité entre les peuples maghrebins est nécessaire...mais il faut être réaliste,si cette manif avait été autorisée, ben ali l'aurait pris comme une provocation du régime marocain...sans parler des accusations (de certains tunisiens khoroto-nationalistes) du style: ''occupez vous de vos oignions et solidarisez vous avec vous même''

Nomad7
11/01/2011, 14h23
C'est normal et compréhensible de la part de M6 qui soutient le régime de Ben ali. ça aurait été pareil chez nous en Algérie, Bouteflika ne laisserait jamais une manifestation pour soutenir la révolte des tunisiens.

Je me permet de rêver, cette révolte de nos frères Tunisiens sera peut être le début d'un Maghreb des peuples?

Bravo quand même à ces marocains qui ont voulu exprimer leur soutien aux Tunisiens opprimés par le régime dictatoriale de Ben ali.

azouz75
11/01/2011, 14h27
ça s'est propagée jusqu'en Jordanie ....à qui le tour ???


;)

mounia
11/01/2011, 14h27
Entre dictatures , faut bien etre solidaires tout de meme .
J n'arrive pas a voir la vidéo .

riati
11/01/2011, 14h32
ça s'est propagée jusqu'en Jordanie ....à qui le tour ???

tes sur?

Ou il s'agit de vielles nouvelles ( en décembre y a eu 4 morts dans des trouble dans la ville de Maân) .. Je veux dire y a décorrélation avec la Tunisie.

azouz75
11/01/2011, 14h44
tes sur?

http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=193559

nacer-eddine06
11/01/2011, 14h56
Entre dictatures , faut bien etre solidaires tout de meme .
J n'arrive pas a voir la vidéo

ames sensibles s abstenir

overclocker
11/01/2011, 14h56
ils sont unis dans la dictature ces wlad lkalb.....:mad::mad::mad:


la vidéo est choquante, ALLAH yer7am lli matou....

réveille toi pauvre Maghreb....:confused:

megamax
11/01/2011, 15h02
overclocker

reveille toi pauvre maghreb ????

qu'est ce que tu veux ???

du sang ????

des morts ???

des larmes ???

il y en a assez ailleurs pour que nous ne tombions pas dans le piège

tous ce que nous pouvons faire c'est prier pour tous ces malheureux

bellati hia ahssen

riati
11/01/2011, 15h14
overclocker

reveille toi pauvre maghreb ????

qu'est ce que tu veux ???

du sang ????

des morts ???

des larmes ???

il y en a assez ailleurs pour que nous ne tombions pas dans le piège

tous ce que nous pouvons faire c'est prier pour tous ces malheureux

bellati hia ahssen
_______________

Dans le cas tunisien .. ya pas de bellati.

C'est malheureux .. mais le sang a déjà coulé.

azouz75
11/01/2011, 15h15
megamax @


إن الله لا يغير ما بقوم حتى يغيروا ما بأنفسهم


صدق الله العظيم

overclocker
11/01/2011, 15h15
non bien sur pas le sang, on attendra que ces dictateurs la changent d'avis et nous donnent un peux de droit....:rolleyes::rolleyes:

un petit passage sur la révolution française...


La contestation de la monarchie absolue


Louis XVI en costume de sacre, peinture de Joseph Duplessis
En 1788, le pouvoir repose sur la monarchie absolue de droit divin. Le roi tient son pouvoir de Dieu comme le montre la cérémonie du sacre à Reims, marquant le début de son règne ; la tradition monarchique s’inscrit dans le respect des coutumes, c'est-à-dire des libertés et des privilèges accordés à certains individus, certaines villes ou provinces. Le roi règne sur le pays en maître incontesté et se trouve, en tant que « seigneur des seigneurs », aux prises avec une noblesse turbulente plus ou moins domestiquée depuis Louis XIV. Les bases de ce système politique sont contestées et attaquées dans la seconde partie du xviiie siècle.
La philosophie des Lumières a joué un rôle déterminant dans la tournure que prirent les évènements mais son influence est à nuancer : accorder trop d'importance aux préceptes nés durant ce siècle se révélerait être un manque de fidélité historiographique majeur. Contre la monarchie absolue à la française, le modèle anglais d'une monarchie limitée par un parlement (assemblée élue) est mis en avant. À l’obéissance du sujet s’opposent les droits du citoyen. Rousseau défend l'idée que le pouvoir souverain suprême réside dans la Nation et s'oppose à Voltaire partisan du despotisme éclairé et donc favorable à l'absolutisme mais qui en mettant la Raison au centre de tout, s'oppose aux fondements religieux de la monarchie française.
Les ordres privilégiés se révoltent aussi contre le pouvoir royal. En effet, l'absolutisme les a privés de leurs prérogatives traditionnelles. Les Parlements sont des cours de justice sous l'Ancien Régime. Ils profitent du droit traditionnel qui leur permet d'émettre des remarques lors de l'enregistrement des lois dans les registres des parlements pour critiquer le pouvoir royal. Bien qu'ils défendent avant tout leurs privilèges, ils arrivent à passer, aux yeux de l'opinion publique, comme les défenseurs du peuple.
La noblesse, évincée du pouvoir sous Louis XIV, ne rêve que de revenir aux affaires.[réf. souhaitée] À cette revendication politique, se double une revendication économique. Les nobles n'ont pas le droit d'exercer un grand nombre d'activités économiques sous peine de « déroger », c'est-à-dire de perdre leurs privilèges. Dans un siècle où la rente de la terre stagne et où les frais de représentation (costumes, carrosses…) sont de plus en plus élevés, leur pouvoir d'achat diminue. La noblesse s'arc-boute sur ses anciens privilèges, principalement les droits féodaux, et exige le paiement de certaines taxes féodales tombées en désuétude. Elle s'arroge aussi l'exploitation exclusive de certains communaux, ces terres non cultivées où, traditionnellement, les paysans pauvres pouvaient faire paître leurs quelques bêtes. Cette crispation est très mal vécue par les paysans qui réclament l'abolition des droits féodaux pour soulager leur misère. La mauvaise récolte de 1788, due à un épisode d'échaudage des grains, provoquant une hausse des prix du grains ne fera rien pour arranger la misère des paysans et est aujourd'hui présentée par divers historiens2 comme une des causes de l'agitation populaire et de la Révolution, le politique étant considéré comme responsable du manque de grains3. À preuve, notamment, on peut citer ces femmes qui iront à Versailles demander que sortent « Le Boulanger, la Boulangère, et le petit mitron ». Des révoltes de subsistances en 1788 attestent elles aussi d'une crise frumentaire à l'origine partielle de la Révolution4.
Malgré tout, dans leur immense majorité, les Français de 1789 n’imaginent pas une Révolution violente avec une abolition de la monarchie. Le roi est depuis son avènement présenté par l'iconographie royale comme un second « père du peuple », dans un parallèle fait avec Louis XII5, puis comme « père des Français ». Une réforme profonde de l’État est espérée et ce, dans un climat pacifique6. Si en 1789, le souverain est encore aimé et respecté7, son image paternelle se dégradera rapidement par la suite - dès 1791 - notamment par la multiplication des vetos qu'il met à l'Assemblée législative8.
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_fran%C3%A7aise

TAGHITI
11/01/2011, 15h31
mais il faut être réaliste,si cette manif avait été autorisée, ben ali l'aurait pris comme une provocation du régime marocain.

est ce que c est vraiment un soucis diplomatique pour un dictateur qui est préoccupé comment sauver son Korssi?

chinobi
11/01/2011, 15h56
Merci pour la vidéo.

On y entend souvent le mot pourquoi en arabe, pourquoi.....

Ben Ali, tu es la honte du Maghreb, je te souhaite qu'une chose, la mort.

Cell
11/01/2011, 15h59
Le Maroc interdit une manifestation de soutien aux Tunisiens


pourquoi demander une autorisation pour une telle manifestation , faut la faire , point barre ........ le makhzen,aussi pourri soit il, n'osera jamais s'attaquer à un cortége qui marche en paix .

naw08
11/01/2011, 16h05
ça s'est propagée jusqu'en Jordanie ....à qui le tour ???

la lybie aussi vient d'annulé tout taxe sur les produits de larges consomations!!

mon dieu!!!!!!! j'ai pas pu voir toute la video!! rabbi yerhamhom!!!!

Pecos
11/01/2011, 16h14
Le régime marocain est-il inquiet par un éventuel effet de contagion?
Le système Ben Ali semble usé...
Les manifestations sont liées au chômage des diplômés mais ce sont aussi, plus simplement, des émeutes de la faim. Au Maroc, le gouvernement est très vigilant: il a subventionné l'an dernier, à hauteur de 2 milliards de dollars, les prix de l'alimentation alors que le budget était pourtant serré. Et il fera tout pour assurer encore la paix sociale. ;)

Article suite (http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=193566)

tenebre
11/01/2011, 16h25
ce n'est pas étonnant ! autoriser la manif est qui vaut a prendre une position contre la Tunisie officiel à sa tête ben ali !!et comme on sait que M6 et ben ali sont de la même graine ! jamais un n'osera s'attaquer à l'autre car ils ne s'attaqueront qu'a eux mêmes !!

chinobi
11/01/2011, 16h27
Je pense qu'il y a une spécificité tunisienne et que donc il n'y aura embrasement ni en Algérie ni au Maroc. Si on devait comparer le régime de Ben Ali on devrai le comparer avec les année de plomb sous Hassan II, mais en pire. Aujourd'hui, le roi Mohamed 6 est plutôt apprécié par son peuple car il donne l'impression de vouloir construire un future Etat prospère et démocratique. Je ne prétend pas que c'est une réel intention, personne ne peut l'affirmer, mais c'est l'image qu'il donne. En Algérie, c'est surtout le bilan économique de Boutef qui déçoit mais il ne faut pas oublier qu'il a réussit à ramener une certaine stabilité. De plus, l’Algérie sort d'une guerre civil, le traumatisme est encore présent aujourd'hui.

Donc je ne pense pas qu'il y aura un effet d'embrasement.

citoyen
11/01/2011, 16h43
Si le régime tunisien tombe, le pari pour les 2 autres serait de 1 contre 10.

Mais vu ce qui se passe, le régime tunisien est vraiment menacé, certes il a de la marge et plus 200 000 éléments des forces de sécurité essentiellement la police, mais il n'est pas vraiment à l'abri.

On va voir ce que va dire Leila et quelle directives va-t-elle donner à son valet !

Etant une coiffeuse expérimentée elle risque tout de même de raser le pays au lieu de se contenter d'un séchoir staifi.

biskra
11/01/2011, 16h45
elle est vraiment triste cette vidéo..

personne ne peut se prévaloir d'avoir une image propre dans le Maghreb PERSONNE

SLOUGI
11/01/2011, 16h56
La situation en Tunisie est assez spéciale par rapport aux autres pays du maghreb.

On y trouve bien sûr les mêmes ingrédients (chômage des jeunes diplômés, "dégoûtage", hogra...).

A la différence de l'Algérie et du Maroc, les gens avaient peur de revendiquer car toute tentative de "rébellion" était réprimée.

Au Maroc et en Algérie, les gens n'hésitent pas à réclamer leurs droits (manif, jacqueries...). Même s'ils n'obtiennent pas toujours gain de cause.

C'est comme si on avait une cocote minute mais avec le couvercle ouvert, la pression s'évacue plus facilement.

En Tunisie, c'était une cocote mais avec un couvercle bouché.

De toutes façons, les événements des derniers jours vont laisser des traces non seulement au maghreb mais aussi dans les pays arabes.

Cookies