PDA

Voir la version complète : Le Pays le plus pauvre d' Afrique et du Monde va elire son President


Sioux foughali
31/01/2011, 22h50
Niger: Election présidentielle ce lundi, un président civil devrait être élu
Mis à jour le 31.01.11 à 17h43

Sept millions de Nigériens étaient appelés aux urnes ce lundi pour un scrutin présidentiel censé rendre le pouvoir aux civils, mais qui pourrait donner lieu à des contestations en raison de problèmes d'organisation.

La junte militaire, qui a renversé il y a un an le président Mamadou Tandja pour l'empêcher de se maintenir au pouvoir au-delà de son mandat, a toutefois rejeté les appels à un report du vote. Elle a promis de céder le pouvoir aux civils d'ici avril, après un second tour probable en mars. Les résultats du premier sont attendus dans les trois jours.
«Nouveau commencement»

Le chef de la junte, le général Salou Djibo, a évoqué son sentiment «de satisfaction et d'espoir» après avoir déposé son bulletin dans un bureau de vote de Niamey, la capitale. «C'est un nouveau commencement pour le Niger, un départ qui permettra aux nouveaux dirigeants de se consacrer au développement», a déclaré le président du Conseil suprême pour la restauration de la démocratie.

Le Niger, pays producteur d'uranium mais l'un des plus pauvres du monde, est aux prises avec une activité croissante d'éléments armés d'Al-Qaida, qui ont enlevé ces cinq derniers mois sept Français, dont deux ont été tués.
Avec Reuters

source journal 20 Minutes

Sioux foughali
31/01/2011, 22h54
Le Conseil consultatif national (CCN) s'est doté d'un site web qui vise une large diffusion des avant-projets de textes fondamentaux de la 7ème République...

Lundi 31 Janvier 2011 1
Hama_A_Lumana_
M. Hama Amadou

Alors que les Nigériens se rendent aux urnes ce lundi pour élire leur président et choisir les 113 membres du parlement, le candidat du Mouvement démocratique nigérien, l’ex-Premier ministre, Hama Amadou, un des trois favoris de cette élection, a accusé un parti d’organiser « une fraude massive » pour remporter le scrutin dans plusieurs circonscriptions du pays.
Ecouter le grand reportage de la BBC Hausa

« Je viens de voter et je suis inquiet, seulement nous avons des informations avérées concernant des fraudes organisées par un parti précisément dans la région de Tillabery, au niveau de Téra où des bulletins de mon parti font défaut » a déclaré à la presse, Hama Amadou.

Il n’a cependant pas été en mesure de nommer ce parti.

Par contre, l’opposant historique Mahamadou Issoufou, candidat du PNDS et grand favoris de cette élection présidentielle, s’est dit « confiant » tout en se réservant de commenter les propos tenus par son challenger du MODEN .

« Je constate que la transition est en train de tenir ses promesses. Nous nous acheminons vers la restauration de la démocratie et le PNDS suscite du jour au jour l’admiration des Nigériens et c’est cela notre force » a-t-il dit.

Un autre favoris à cette élection, Seini Oumarou du MNSD, l’ex-parti présidentiel, a affirmé que le scrutin est une opportunité pour le Niger de s’engager sur la voie de la démocratie et de la réconciliation nationale.

Seini Oumarou et Hama Amadou ont paraphé un accord de soutien électoral, dans le cadre de l’Alliance pour la réconciliation national, qui regroupe aussi quatre autres candidats à la présidentielle.

« Nous avons décidé de créer une alliance pour nous soutenir mutuellement dans les différentes circonscriptions aux élections législatives » a indiqué à la presse, Dr Amadou Boubacar Cissé, candidat de l’UDR, ex-opposition au président Mamadou Tandja.

Il fait allusion aux partis politiques dont les listes de candidats ont été rejetés par le Conseil constitutionnel dans plusieurs circonscriptions électorales.

En cas de second tour à l’élection présidentielle, a expliqué Dr Cissé, « le report de voix sera automatique au profit de l’un des candidats de l’Alliance qui arrive à ce niveau ».

Quelque 6,7 millions de Nigériens sont attendus aux urnes ce lundi pour élire leur président et désigner les 113 membres du parlement, dans le cadre d’un scrutin, censé rétablir un régime démocratique au Niger, après le putsch qui a destitué, le 18 février 2010, Mamadou Tandja.

A Niamey, le bureaux de vote ont ouvert à 08 H locales à l’instar du bureau de vote No 00 de l’hôtel de ville où le Chef de la junte militaire au pouvoir, général Djibo Salou et les membres du gouvernement ont accompli leur vote.

« J’ai aujourd’hui un sentiment de grande satisfaction et d’espoir. Satisfaction car nous avons créée les conditions pour que les Nigériens puissent choisir ceux à qui ils souhaitent donner leur voix pour les cinq ans années à venir, d’espoir parce que c’est un nouveau départ pour le Niger » a indiqué le général Salou.

Ce nouveau départ « devra permettre aux autorités librement élus par le peuple nigérien de travailler au développement de notre pays », a-t-il souligné, appelant ses compatriotes à « sortir massivement pour élire leurs députés et choisir le nouveau président ».

L’élection de ce 31 janvier constitue l’une des dernières étapes du processus de transition, entamé depuis février 2010 pour restaurer la démocratie au Niger, après une longue crise née de l’entêtement de l’ex-président Tandja de se maintenir au pouvoir, à l’expiration de son mandat légal.

Trois favoris se dégagent à savoir l’opposant historique, Mahamadou Issoufou du PNDS, l’ex-Premier ministre Seini Oumarou du MNSD, l’ancien parti présidentiel et l’ex-Premier ministre Hama Amadou du MODEN .

Djibril Saidou

source : site Niger diaspora
http://nigerdiaspora.info/politique/6353-hama-amadou-favori-a-la-presidentielle-redoute-des-fraudes-massives-au-scrutin-de-ce-31-janvier-au-niger-

Cookies