PDA

Voir la version complète : Découverte une forme d'ADN qui permet de concevoir de nouvelles drogues


Thirga.ounevdhou
13/04/2006, 09h50
Une équipe espagnole issue de l'Institut de Biologie Moléculaire de Barcelone (CSIC) et de l'Institut de Recherche Biomédicale du Parc Scientifique de Barcelone, a découvert une nouvelle forme d'ADN qui pourrait développer de nouveaux traitements contre les tumeurs et contre d'autres pathologies, comme la maladie de Huntington.

L'équipe travaille en collaboration avec l'Université de Birmingham (Royaume-Uni) et l'étude a fait partie du portail de la revue Angewandte Chemie.

L'étude décrit une nouvelle forme d'union entre les drogues et l'ADN, ce qui permettrait, selon les chercheurs, de développer une quatrième génération de médicaments anti-ADN. Le derigeant de l'equipe, Coll explique qu'ils ont développé une drogue synthétique en forme de prisme triangulaire.
Cette drogue s'unit à l'ADN en se plaçant au centre d'un croisement de trois branches.
Ces croisements se forment quand trois doubles hélices d'ADN sont rassemblées en un point. Ils ont été observés dans la maladie de Huntington. De plus, ce phénomène se produit au sein du génome de certains virus et lors de la reproduction de l'ADN, comme par exemple dans le développement de tumeurs.
Ce croisement de trois branches laisse une cavité dans le centre. Les chercheurs du CSIC expliquent que cette cavité est parfaite pour y mettre la drogue et ainsi bloquer l'ADN.

Durant les années soixante, trois types de drogues anti-ADN ont été découverts. Chacun s'unissant à l'ADN de manière différente. Certaines de ces drogues sont régulièrement utilisées de nos jours dans les thérapies anti-cancéreuses.
Cette nouvelle découverte propose une quatrième façon d'attaquer l'ADN et ouvre une nouvelle voie pour la conception de drogues.

- Bulletins-électroniques

Tazerwalt
17/04/2006, 21h23
Et bien, désolée... mais je ne suis pas certaine que cela soit un ...progrès !!!

Désolée, Thirga, mais je pense aussi que le soin des tumeurs est chose importante, évidemment. Mais la façon de faire ici me semble plus proche de celle des apprentis sorciers. Bloquer l'ADN, se faire maître de la matière... à la place de Dieu sans doute... avec tous les risques que cela suppose.

Et si un jour, nos chercheurs n'étaient plus là pour le bien de l'humanité, mais pour sa régression ? Si un dictateur décidait de... ??? On a désormais les moyens de soigner aussi bien que détruire, y compris l'humain lui-même, si l'on change sa structure moléculaire.

Peut être suis-je pessimiste, mais j'ai souvenir d'un savant, qui, devant l'importance de sa découverte, et craignant de la voir tomber dans des mains malintentionnées, préféra... renoncer à poursuivre, et détruisit ses formules. Tout simplement parce qu'il savait que sa découverte venait trop tôt, et que les humains en feraient mauvais usage...

Je souhaite de tout coeur me tromper, mais ... je n'ai plus confiance en nos savants lorsque je les vois dépendre de laboratoires ne recherchant plus que le profit.

Amicalement à toi,


Tazerwalt

Cookies