PDA

Voir la version complète : L'Algérie coordonne la lutte contre le mercenariat en Afrique


icosium
04/03/2011, 20h30
La capitale algérienne abritera prochainement un sommet de l'Union africaine (UA) sur le mercenariat en Afrique. Le sommet qui aura lieu au Centre d'études stratégiques sur le terrorisme, à Alger, verra la participation de spécialistes en la matière qui viendront de l'ensemble des pays membres de l'UA.

Ce sommet intervient, faut-il le noter, à un moment où la Libye semble, selon des informations diffusées par des médias, devenue le théâtre d'agissements de mercenaires que le «leader» très contesté, Mouammar Kadhafi, aurait fait venir «pour faire face aux révolutionnaires» demandant son départ et le changement du régime.

L'Algérie, accusée par un membre du conseil transitoire mis en action par les opposants à Mouammar Kadhafi de transporter des mercenaires vers la Libye pour réprimer les manifestants, a démenti les accusations mensongères et exprime, par l'organisation du sommet, qu'elle est partie prenante dans la lutte contre le mercenariat.

Des observateurs ont fait même remarquer que l'Algérie a, depuis des années, été victime de «mercenariat», quand le GIA payait des personnes chargées de commettre des attentats, dont des assassinats, et le GSPC qui sévit avec d'autres bandes étrangères tentant de déstabiliser toute la région du Sahel.

Ces bandes se chargeaient d'enlever des ressortissants étrangers avant de les remettre au GSPC et partager, plus tard, avec l'organisation terroriste de Abdelmalek Droukdel, alias Abou Mossaâb Abdelouadoud, l'argent provenant du paiement de rançons. Procédé que le GSPC utilise depuis quelque temps, vu l'affaiblissement de sa capacité de nuisance.

Le continent africain a, des années durant, souffert du mercenariat, notamment en Côte d'Ivoire, pays qui a payé un lourd tribut durant la guerre civile qui a pris fin il y a quelques années. Il est à rappeler, à ce titre, et concernant ce pays, qu'un rapport daté du 4 décembre 2002, émanant du président intérimaire de la commission de l'Union africaine sur l'évolution de la situation en Côte d'Ivoire, évoquait la «préservation de la paix (cessation des hostilités, contrôle de la cessation des hostilités, mandat du groupe de contrôle) ;

des questions politiques (réaffirmation de l'intégrité de la Côte d'Ivoire et du respect des institutions, mise en œuvre des recommandations du Forum de réconciliation nationale, amnistie, etc.) ; des questions militaires et de sécurité d'après-guerre (désarmement, réintégration des forces du MPCI, renonciation au recrutement, à l'usage, au financement et à la formation des mercenaires)». C'est dire que l'Afrique a souffert du mercenariat qui déstabilisait certains de ses pays.

L'Algérie et avec la diffusion insistante d'informations sur des «recrutements de mercenaires par le régime de Mouammar Kadhafi pour réprimer la contestation et les victimes qu'ils auraient faites, attire l'attention, par l'organisation de ce sommet, sur les dangers représentés par le recrutement, l'usage, le financement et la formation de mercenaires.

Le Temps d'Algérie

virgile
05/03/2011, 04h28
Cette manie de vouloir guerrir les maux qui rongent l'afrique par le remede miracle qui s'appelle "sommet" est ridicule !
Les responsables politiques semblent ignorer que cette activité est internationalement interdite et que les pays membres de l'ONU sont sommés de lutter contre cette forme d'esclavage moderne de la façon la plus serieuse .
Seulement, la politique politicienne suivie par les pays africains depuis toujours impose à ces pays de fermer l'oeil sur les activités illicites liés aux mercenariat qui sont menées soit par leurs propres services soit par ceux de pays alliés ou amis......d'où les dérives et la complicité dans un crime denoncé par la communauté internationale.

Pire encore, et sous la couverture de raisons ideologiques fallacieuses, certains pays africains non seulement tolerent cette activité ,mais ils en font un outil diplomatique pour atteindre certains de leurs objectifs.

okba30
05/03/2011, 04h44
L'Algérie, accusée par un membre du conseil transitoire mis en action par les opposants à Mouammar Kadhafi de transporter des mercenaires vers la Libye pour réprimer les manifestants, a démenti les accusations mensongères et exprime, par l'organisation du sommet, qu'elle est partie prenante dans la lutte contre le mercenariat.C'est bien d'y aller par l'action et jouer le jeu. Ce que je déplore c'est cette mise sur la défensive et tentatives de l'écarter d'un changement majeur à sa frontière.
On remarquera que les flottes d'ailleurs sillonnent la méditerranée tentant de mettre pied en Libye alors que l'Algérie doit regarder ailleurs sous peine d'être traitée d'anti-révolutionnaire.
Foncez c'est notre frontière, notre voisin et quasiment notre peuple, expliquez au lieu de cette obsession de rester muette et limiter les dégats.

virgile
05/03/2011, 04h56
"Foncez c'est notre frontière, notre voisin et quasiment notre peuple, expliquez au lieu de cette obsession de rester muette et limiter les dégats."
comentaire:
le monde n'est pas géré comme le far west du 19eme siecle: chacun pour soi et dieu pour tous!
L'intervention dont vous parlez doit obeir à certaines regles que le regime algerien a acceptées en rendant l'algerie memebre de l'ONU.
Secondo, intervenir aux côtés d'un dictateur connu et honni par le monde entier ne peut etre accapté par la communauté internationale pour la seule raison que la lybie est voisin de l'algerie!
Tertio, est ce que le regime algerien a les moyens de sa politique?
si oui , ne doit il pas les utiliser d'abord pour assecher les marecages terroristes du sud ?

okba30
05/03/2011, 05h08
Oui il est très question de rapport de force et seulement de rapport de force car le far west était plus vivable que le monde d'aujourd'hui.
Il n'est nullement question de prendre parti pour l'un ou l'autre des belligérants mais de montrer sa présence et sa disponibilité ne serait-ce que dans l'humanitaire. L'Algérie a un rôle à jouer et il doit aller chercher sa souveraineté avant qu'on vient lui ôter la sienne.
Quant aux marécages gluants du sud algérien il sait les gérer et de très belle manière, ne t'en fais pas ... les dobermans rodent.

Gnawii
05/03/2011, 05h37
Ah :lol: ils se dénoncent tout seuls avec ce sommet si seulement ils n'avaient rien fait mais cet mise en scéne montre immediatement leur culpabilité c'est comme s'ils disaient :

"mais non regardez on fait des sommets contre les mercenaires ca peut pas etre nous qui envoyons des mercenaires en lybie"

décidement la DRS n'est pas futé du tout :mrgreen:

virgile
05/03/2011, 09h37
"Il n'est nullement question de prendre parti pour l'un ou l'autre des belligérants mais de montrer sa présence et sa disponibilité ne serait-ce que dans l'humanitaire."
commentaire:
100/100 d'accord avec toi ,
seulement les responsables des insurgés lybiens accusent avec véhémence le regime algérien d'aider kaddafi en mettant des avions de transport (de mercenaires selon les accusations) et de facilter le transit des guerrilleros du polisario qui donneraient un coup de main à tonton kaddafi.

" L'Algérie a un rôle à jouer et il doit aller chercher sa souveraineté avant qu'on vient lui ôter la sienne".
commentaire:
je ne sais pas si tu le sais , la souverainneté s'exerce sur le territoire national et pas chez le voisin!
je crois que le regime algérien n'a qu'un seul ennemi : le peuple algerien .

"Quant aux marécages gluants du sud algérien il sait les gérer et de très belle manière, ne t'en fais pas ... les dobermans rodent."
commentaire :
je voudrais bien vous croire mais les faits sur le terrain demontrent le contraire:depuis 1991 le regime algerien distribue cette affirmation sans être gêné par le nombre de victimes .....il lui arrive même d'oublier et demander l'aide internationale.

virgile
05/03/2011, 09h41
si j'étais ce ministre , je m'arrangerai de debarrasser l'algerie de tous les opposants et tous les mercenaires qui sont pris en charge par les services algeriens sur le sol algerien pour destabiliser les pays voisins ou lointains.

Cookies