PDA

Voir la version complète : Medgaz connecte son gazoduc au réseau de gaz espagnol


biskra
15/03/2011, 03h50
Medgaz connecte son gazoduc au réseau de gaz espagnol

[Le Maire d'Almeria a ouvert, au début du mois en cours, la valve de connexion entre le gazoduc de Medgaz et le réseau de gaz espagnol, dans le cadre de la séquence des essais. Pour la société c'est une étape importante qui marque le commencement des importations de gaz algérien vers l'Espagne à travers le gazoduc Medgaz. Ce nouveau pas a eu lieu au Terminal de réception, situé sur la plage du Perdigal, sur la côte d'Almeria.
Deux jours auparavant, le gazoduc reliant l'Algérie (Béni Saf) à l'Espagne (Almeria), a été mis en gaz par M. Noureddine Cherouati, P-DG du groupe Sonatrach et Pedro Miro, président du conseil d'administration du consortium Medgaz.

La séquence des essais pour la mise en service du gazoduc Medgaz est constituée d'une phase de Commissionnement et d'une phase de démarrage. Au cours de la phase de commissionnement tous les systèmes ont été vérifiés, tandis que lors de la séquence de démarrage le gaz a été incorporé progressivement. Actuellement le gaz naturel circule déjà, à l'essai, dans tout le gazoduc, et , la connexion au réseau de gaz espagnol a été réalisée, à travers les conduits de Enagas, dans la continuité du processus qui consiste à augmenter les volumes de gaz jusqu'à atteindre la capacité totale du système d'une manière stable et fiable.

Medgaz prévoit que le gazoduc sera techniquement préparé pour opérer dans quelques semaines. La société Medgaz se trouve dans la dernière phase du programme des essais avec gaz. Ainsi, après avoir vérifié toutes les unités dans le Terminal de Compression de Beni Saf, la valve " Offshore " a été ouverte du coté Algérien, afin de commencer á remplir le gazoduc sous-marin, et commencer les essais avec gaz dans le Terminal de réception d'Almeria. Cette opération, précédée d'une phase d'essai (novembre 2010-janvier 2011), concrétise l'arrivée du gaz à l'autre rive de la Méditerranée pour être exploité durant le premier trimestre 2011, a-t-on indiqué. Les essais techniques liés, entre autres, au fonctionnement des équipements de traitement et de compression de gaz, alimentation en énergie ainsi que la sécurité des installations étaient entamés en juin 2009, alors que la mise à gaz expérimentale des équipements a été effectuée début novembre 2010.

Ces essais, bouclés en janvier dernier, ont permis de s'assurer de la fiabilité du gazoduc pour une "exploitation sécurisée". Le gazoduc Medgaz est d'un diamètre de 24 pouces qui traverse la Méditerranée et reliera l'Algérie à l'Europe via l'Espagne. Il est d'une longueur de 1.050 km dont 550 km sur le territoire algérien et d'une profondeur de plus de 2.000 mètres. Le consortium Medgaz, créé en vue de la réalisation de ce gazoduc a été transformé en 2004 en société de construction après avoir achevé les études de faisabilité. La société nationale des hydrocarbures Sonatrach et la compagnie espagnole Cepsa détenaient chacune 20% du capital de Medgaz.

Le reste des actions est réparti à parts égales (12%) entre Totalfinaelf, Gaz de France, BP, Iberdrola et Endesa. Le projet a été classé par le gouvernement espagnol en 2004 dans la catégorie ''A", ce qui lui confère un caractère prioritaire dans le plan énergétique espagnol. Son coût global est estimé à plus d'un milliard d'euros, dont plus de 420 millions représentant la partie algérienne réalisée dans sa totalité par une main-d'œuvre locale.. S'agissant du volet environnement, une étude d'impact dans la région menée en amont du projet a été approuvée et avalisée par les autorités compétentes, notamment le ministère de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement.

Samira G.

Cookies