PDA

Voir la version complète : Reconversion du port de Tanger : les travaux démarrent


madini
16/03/2011, 11h42
Premiers travaux «légers» déjà réalisés pour fluidifier la circulation. Musée, multiplexe cinéma, commerce, logements... Le projet changera le visage de Tanger. Les marchés des ports de plaisance sont attribués à la Somagec.


Un peu plus d’une année après la signature des premières conventions de création de la société publique chargée de la reconversion du port de Tanger et quelques semaines après la présentation officielle des contours du projet -en décembre dernier, la Société d’aménagement du port de Tanger (SAPT) a entamé le travail d’affectation des premiers chantiers importants. L’objectif final du projet de reconversion étant de créer un nouveau centre urbain autour d’un futur port exclusivement dédié au trafic de croisières et à la plaisance.
En février, il a été procédé à l’ouverture des plis pour la réalisation du nouveau bassin pour le port de plaisance, un espace important qui sera situé à l’extrémité occidentale de la baie de Tanger et qui entraînera une occupation supplémentaire du domaine maritime sur la plage d’environ 300 mètres. Ce qui devrait imposer le déplacement de certains établissements notamment des restaurants. D’une contenance supérieure à 1 100 anneaux, ce bassin qui coûtera 300 MDH sera réalisé par la société Somagec.

L'enceinte du port est en train d'être débarrassée des constructions devenues inutiles

Le chantier comporte, outre le creusement et le dragage du bassin, la construction de digues de protection, la réalisation de nouveaux quais et des cavaliers, c’est-à-dire des pontons mobiles et des fins de quais inclinés vers la mer. Le deuxième marché, la reconversion de l’actuel port de pêche en bassin pour la navigation de plaisance, est également confié à la Somagec qui devra élargir le terre-plein du bassin et construire une darse pour la mise à sec. Le coût des travaux est estimé à 60 MDH. Les appels d’offres de trois autres marchés, les études du parking souterrain qui doit être situé entre l’entrée actuelle du port et la mosquée, la conception d’un système de téléphérique et la voierie et réseaux divers (VRD), seront attribués durant la deuxième quinzaine de mars.
Pour le moment, des sources proches de la direction de la SAPT, indiquent que «la Somagec doit démarrer la mise en place de son chantier ces jours-ci pour un début des travaux à la fin du mois de mars».
En réalité, avant même la présentation officielle du projet en décembre, quelques premiers travaux d’aménagement et de dégagement des espaces avaient commencé à être menés, et ce, dès le transfert d’une partie du trafic maritime commercial du port de Tanger-Ville au port de Tanger Med en mai dernier.
Les premiers travaux «légers» réalisés ont permis de fluidifier la circulation entre les quartiers résidentiels, le centre-ville et la zone de la corniche de la baie de Tanger. Ces travaux permettent également de mieux apprécier les constructions anciennes de la médina et de la kasbah. Ces changements, notamment le transfert de la quasi-totalité du trafic commercial vers le port de Tanger Med, ont eu, toutefois, un impact négatif certain sur les commerçants de la zone. Ces derniers espèrent du moins que leurs activités reprendront dès que le nouveau port de plaisance sera opérationnel.

300 000 croisiéristes en 2016, 750 000 en 2020

A terme, la reconversion du port de Tanger-ville permettra, en effet, de créer un nouveau centre urbain avec ses espaces commerciaux et de loisirs. Les promoteurs du port ont travaillé sur des projections de 300 000 croisiéristes en 2016 et 750 000 en 2020. Côté plaisance, 1 600 anneaux seront aménagés dans un premier temps. L’objectif est d’en créer 3 000 à terme, en incluant des petits ports dont la réalisation est prévue à l’est de la baie de Tanger et au-delà du futur port de pêche, sur la nouvelle rocade qui longe la kasbah de la ville et le quartier de Marshan. Le projet n’est pas circonscrit au port de plaisance. Il comprend une offre culturelle de taille, en l’occurrence la construction d’un musée. Il est également prévu un multiplexe cinématographique, le premier de la ville.
Un projet de palais des congrès, une infrastructure qui fait depuis toujours défaut à la ville est également dans les cartons. Hôtels, résidences touristiques et un centre commercial sont aussi prévus dans l’enceinte même du futur port, de même que quatre aires de jeux et un parc pour enfants.
Une des originalités du projet est qu’il sera relié au centre-ville, à la Place de France et à l’espace du Grand Socco par le téléphérique comme il en existe dans des villes comme Benalmadena, en Espagne, ou Grenoble en France. Le montant total des investissements est de 6,5 milliards de DH.


Chiffres : 90 000 mètres carrés pour le résidentiel, 40 000 pour les bureaux
Les travaux de reconversion portent sur une superficie globale de 84 hectares de terre-pleins dont 30 hectares d’espaces publics. L’activité de croisière bénéficiera d’un nouveau quai d’une longueur de 360 mètres situé le long de l’actuelle jetée du port, en plus de deux quais de 270 et 260 mètres. Dans la mouture actuelle du projet, les bassins de l’activité de plaisance offrent 1 610 anneaux avec une capacité pouvant être portée à 3 000.

Commerces et animation occuperont une superficie de planchers de 42 000 m2 et le musée sera édifié sur 15 000 m2. Quant au palais des congrès, il offrira une capacité d’accueil de 1 500 places. Hôtels et résidences touristiques offriront une capacité supplémentaire de 1 600 lits, 20 % de la capacité actuelle de la ville. Enfin, les espaces résidentiels occuperont une superficie de plancher de 90 000 m2, les bureaux 40 000 m2.

Jamal Amiar. La Vie éco

2011-03-16

SLOUGI
16/03/2011, 12h03
Ca va booster le tourisme à Tanger et surtout "nettoyer" cette zone qui subissait trop de circulation.

La baie de Tanger est magnifique et la vue sur l'Espagne est imprenable.

Cookies