PDA

Voir la version complète : Quand l’Arabie Saoudite sauve Kadhafi


biskra
17/03/2011, 16h20
Quand l’Arabie Saoudite sauve Kadhafi



En lançant une expédition punitive contre le peuple bahreïni, «autorisée par les USA», l’Arabie Saoudite fausse les calculs des Français et des Britanniques, et oblige le G8 à sauver la face en se retirant presque de la scène militaire libyenne, avec l’air de dire : «Dictature pour dictature, on voudrait ménager les dictatures monarchiques dociles, quitte à donner un sursis aux dictatures républicaines récalcitrantes». La France et la Grande-Bretagne n’auront pas leur «guerre» internationale en Libye et Nicolas Sarkozy ne pourra pas se targuer d’avoir «puni» son ami d’autrefois, Mouammar Kadhafi pour l’avoir menacé de révéler des secrets compromettants sur sa personne.

Le G8 vient de débouter les deux pays d’Europe qui ont le plus défendu le principe d’une zone d’exclusion aérienne, et l’Allemagne, la Russie comme d’ailleurs la Chine ont opposé à cette idée un niet catégorique, ce dernier pays ayant fait l’objet de reproches de la part de Paris pour cette position, alors que dans l’ensemble les divisions politiques intra-européennes sur ce sujet sensible démontrent, au besoin, que l’Union européenne ne sera jamais qu’un ensemble économique aux contours politiques flous et instables. Mais lorsque des pays comme la Russie et l’Allemagne interpellent, après coup, la Ligue arabe pour la questionner sur la façon dont elle conçoit cette zone d’exclusion aérienne, le message est clair : c’est la Ligue arabe qui est aujourd’hui mise en avant comme l’instigatrice de cette action de portée sécuritaire à l’encontre du régime de Kadhafi, le G8, à l’exclusion de la France et de l’Allemagne ayant montré patte blanche en jugeant que cette option était dépassée.

En tout cas, la Ligue arabe aura fait montre d’un volontarisme surprenant. Il n’est pas jusqu’aux mots utilisés aujourd’hui par certains médias occidentaux qui ne signalent un énième retournement de veste dont ces médias sont si familiers, qualifiant de rebelles les insurgés cantonnés dans la ville de Benghazi et qui étaient, au début, appelés les populations libyennes révoltées. Serait-ce que la victoire militaire de Kadhafi ramène à des dispositions moins franches et moins belligérantes une communauté internationale, au départ, décidée à aller très loin dans son action contre le régime de Kadhafi ?

Rien de moins sûr dans un contexte où l’on continue de brandir des menaces de sanctions très sévères, dit-on, sur le ton le plus ferme, pour cacher un embarras certain quant au nouveau discours qui consiste à faire injonction à Kadhafi à travers une invraisemblable demande qui ne cadre nullement avec tout ce qui a été déclaré auparavant. Ainsi les chefs de la diplomatie des pays du G8 ont demandé au chef libyen de «respecter les aspirations légitimes du peuple libyen aux droits fondamentaux, à la liberté d’expression et une forme de gouvernement représentatif».

Une manière de ramener, à l’espace du dialogue politique, ce qui était donné, des jours durant, comme ne pouvant plus être débattu que par les armes. L’Occident qui n’obéit qu’à une seule chose : ses intérêts, partout où ils se trouvent, et ceux des Etats-Unis d’Amérique, qui cherchent à concilier aujourd’hui la chèvre et le chou, autrement dit à favoriser le renversement «des dictatures républicaines arabes» en maintenant, préservant ou protégeant d’une manière ou d’une autre les «dictatures monarchiques arabes», se trouvent du côté de l’Arabie Saoudite qu’inquiètent des soubresauts dans cette péninsule et qui a envoyé une expédition militaire au Bahreïn pour mater les protestataires qui menacent le régime de cette monarchie du Golfe.

Comment condamner la guerre de Kadhafi contre des Libyens en armes et cautionner celle des rois arabes contre des manifestants pacifiques désarmés ? Le G8, en opérant ce virage tactique et non stratégique (il maintient sa «guerre» contre Kadhafi), semble préférer laisser faire l’Arabie Saoudite, plutôt que d’aller jusqu’au bout de sa guerre contre le leader libyen. Résultat des cette logique olympienne de l’Occident :

un soulèvement populaire qui devrait être bientôt maté et dont les Américains voulaient qu’il le soit pour préserver la stabilité des monarchies du pétrole, et un autre qui est sur le point de connaître ses derniers sursauts, dont les Américains, comme les Européens voulaient qu’il aboutisse, se montrant prêts à le soutenir par tous les moyens. Mais c’était compter sans la fraternité pétrolière qui unit les Wahhabites et les Américains, au nom de laquelle l’oncle Sam ferait toutes les guerres et arrêterait toutes les guerres. Farès N.

rachid75
17/03/2011, 16h34
Les insurgés vont porté plainte à l'ONU contre EL DJAZIRA :mrgreen: Elle les a induit en erreur :mrgreen: elle avait même annoncé que les rebelles sont aux portes de Tripolie:mrgreen:

virgile
17/03/2011, 16h36
je crains que les motions que le conseil de securité va voter cette nuit n'aillent pas dans le sens de cette article et les voeux de son auteur :

il est question pour le conseil de securité de clouer les avions de combat de zinga zinga.....et autoriser des frappes, par les usa , la france , la gde bretagne et des pays arabes , des installations militaires de ce dictateur autant fou que dangereux .

mr biskra....il va faloir admettre cette realité ....demain.

biskra
17/03/2011, 16h40
mr biskra....il va faloir admettre cette realité ....demain. virgile

quelle realité? que kaddaffi va etre blanchi d'ici quelques temps..

je vois que tu ne connais RIEN ...ta haine de voir mon pays s'ecrouler d'empeche d'etre lucide et de voir la réalité en face....demain ou au plus tard;)

virgile
17/03/2011, 16h47
je vois que tu ne connais RIEN ...ta haine de voir mon pays s'ecrouler d'empeche d'etre lucide et de voir la réalité en face....demain ou au plus tard;)
commentaire:
quel rapport entre votre pays et ce que j'ai ecrit?

biskra
17/03/2011, 17h38
commentaire:
quel rapport entre votre pays et ce que j'ai ecrit? virgile

tu as très compris de quoi je parle,tes parralleles souvent douteux en liant l'algerie dans la crise lybienne ?
ou alors mon pays serait t-il redevenue en odeur de sainteté dans des pensées,si c'est le cas , je vous félicite de votre lucidité tardive ,voyez vous je suis grand prince..

soussi82
17/03/2011, 20h13
«Dictature pour dictature, on voudrait ménager les dictatures monarchiques dociles, quitte à donner un sursis aux dictatures républicaines récalcitrantes».

......................

Donc l'Arabie saoudite sauve aussi le régime dictatorial algérien

Cookies