PDA

Voir la version complète : Washington s'attend à des changements en Algérie


SLOUGI
24/03/2011, 17h57
L’ambassadeur américain Pearce quitte Alger pour l’Afghanistan


Les États-Unis qui surveillent les révoltes en cours dans le monde arabe comme le lait sur le feu sont presque convaincus que « l’Algérie n’est pas immunisée » contre les changements. Au lendemain de sa rencontre d’adieu avec le président Bouteflika à l’issue de sa mission en Algérie, l’ambassadeur américain à Alger, David Pearce a laissé entendre que le changement est inévitable en Algérie. « C’est une période de grands changements dans la région. Cela veut dire que les peuples recherchent plus de liberté, plus de dignité et plus d’opportunités. (...) Le débat est en cours en Algérie. L'Algérie n’est pas immunisée contre le changement du moment que le débat est lancé. Je pense que c’est une décision qui doit être prise non seulement par le gouvernement, mais aussi par le peuple », a indiqué ce jeudi 24 mars David Pearce lors d’une conférence de presse animée au siège de l’ambassade à Alger.

Pour les Américains, la question est plutôt de connaître la manière dont se fera ce changement. « Cela dit, la manière varie en fonction des circonstances de chaque pays. L’Algérie est le plus grand pays de la région », a-t-il précisé. « Je ne veux pas faire de prévisions et je ne sais pas à quoi ça ressemblera », a-t-il ajouté. M. Pearce s’est montré cependant optimiste. « Je suis optimiste. C’est vrai qu’il faut s’attendre à des changements, mais c’est la manière qui diffère (…). Il faut être prêt au dialogue. Il y a un grand potentiel humain en Algérie. Nous espérons que l’avenir ne peut être que meilleur ».

Interrogé sur les sujets évoqués avec le président Bouteflika, l’ambassadeur s’est montré très diplomate. « C’est normal, je ne vais pas vous dire ce que j’ai discuté avec le Président. C’était une entrevue pour dire au revoir, mais c’est normal aussi qu’on discute des développements dans la région ». Se référant à William Burns, l’ambassadeur a indiqué que « les changements reflètent les ambitions des peuples ». « Ces ambitions qui sont importantes doivent être suivies par les États », a‑til souligné. « Nous avons salué la levée de l’état d’urgence et nous espérons qu’elle soit suivie d’autres mesures en faveur du droit au rassemblement, à la liberté d’expression et l’accès aux médias lourds pour l’opposition ».

Sur les déclarations d’Hillary Clinton à propos de la question sahraouie, M. David Pearce a estimé quelles reflètent la politique habituelle des États-Unis « Nous avons toujours encouragé les efforts de l’ONU et de son envoyé spécial. Nous encourageons également les parties à dialoguer et à coopérer ». La secrétaire d’État américaine avait jugé « sérieuse » la proposition marocaine d’autonomie. M. Pearce, dont le départ n’est pas lié « à Wikileaks » a rappelé que durant sa mission de trois ans, il avait privilégié les contacts humains, les contacts directs avec les responsables. Il a cité les nombreux domaines de coopérations tissés ente les deux pays. « Quand j’ai parlé de l’importance de l’Algérie, ce n’est pas uniquement par la superficie, mais par son influence et son importance dans la région. Elle jouit d’une attention particulière de la part des USA ».

Quant aux attaques conte la Libye, il a estimé « qu’Obama n'a pas pris des décisions à la hâte ». « Nous espérons quelles donneront des résultats au profit des Libyens », a-t-il dit. M. Pearce, qui doit rejoindre l’Afghanistan après avoir visité plusieurs wilayas du pays a conclu qu’il « emmènera avec lui un coin de l’Algérie ».

TSA
Sonia Lyes

sadoun
24/03/2011, 23h47
C’est vrai qu’il faut s’attendre à des changements, mais c’est la manière qui diffère (…). Il faut être prêt au dialogue.

Pour un Chef de Mission Diplomatique c'est décevant surtout à la veille de son départ définitif . C'est de la pure ingérence !
Dommage que nous n'avons plus Boumedienne , la réplique aurait été immédiate , je pense qu'il aurait rompu les relations diplomatique , chose que tous les Arabes devraient faire . Ils n'ont de leçons à recevoir de personne c'est la manière réponse aux ingérences et aux occupations .

nedjmala
25/03/2011, 00h07
...pour la phrase , plutôt que la "réplique, mieux vaut dire que nous sommes tous des êtres humains et que les temps sont bien vivants de le constater à même hauteur ou à même heure, autant, d'une liberté, Arz, Terre, Planète, Earth,... et tout et tout et tout, qui fait la différence d'une ou des réalités de nos jours, aussi, des dialogues entendus, laissons la Paix aux uns et faisons la Paix aux autres et puis, depuis, l'espoir fait vivre bien plus qu'il ne s'entend de croire obstinément ou simplement ici ou là...

...Salam, merci...

salmane
25/03/2011, 00h26
Sur les déclarations d’Hillary Clinton à propos de la question sahraouie, M. David Pearce a estimé quelles reflètent la politique habituelle des États-Unis


La gifle, en plein cœur d’Alger……….. :mrgreen: :lol:

SamyBey
25/03/2011, 00h32
Exact sadoun c'est inadmissible une telle ingérence de la part des Yankees, ces gens là ne nous ont ramené que malheur c'est pas eux qui seront la solution car ils sont déja le problème bref c'est à nous d'avoir un Etat Fort sinon on subira le sort de la LYBIE!

biskra
25/03/2011, 00h47
La gifle, en plein cœur d’Alger………..salmane


sérieuse ,ne veut pas dire envisageable? RABAT LE NÈGRE DE WASHINGTON

choukri007
25/03/2011, 02h57
putain ,ils s'attendent a des changement,ou il forcent les changement en ouvrant un front a l'est,et si les pro-kadaffi traversent la frontières et créent un autre tindouf dans l'est,ca va pas être joli,la on va voir ceux qu'on a logé et nourris environs 35 ans vont etre de notre cote ou du cote kadaffi.....

keazy
25/03/2011, 07h20
sérieuse ,ne veut pas dire envisageable

ça veut dire plutot qu'en face,il y a eu rien de sérieux

biskra
25/03/2011, 11h38
L'ambassadeur US David Pearce et les changements dans la région Une «période importante» pour l'avenir de l'Algérie

racdavid
25/03/2011, 12h40
Washington s'attend à des changements en Algérie

S'attend ... ils peuvent attendre encore longtemps.

Tant que les B52 ne passent pas sous le ciel d'El Mouradia, rien ne sera fait. Faut que l'algérien arrive à comprendre une fois pour toute que nos décideurs ont tjrs jouer la carte du temps et de l'épuisement au points de pousser l'algérien à se noyer en méditerrané, à prendre les armes et le maquis, à s'immoler pour certains ou de changer de religion pour d'autres .... ou de quitter le pays pour les plus chanceux.


L’ambassadeur américain Pearce quitte Alger pour l’Afghanistan

Bon courage .... En retournant sa fiche de mission, les deux pays (Algérie et Afghanistan) partagent bcp de points commun dont la corruption.

noubat
25/03/2011, 18h09
Washington s'attend à des changements en Algérie

Beaucoup attendent des changements dans le monde occidental, ou les minorités sont maltraitées, ou il y a peu de chance d'accéder à un travail suivant compétence , d'obtenir un logement décent sans faire des poings et des pieds, une justice équitable, le droit de pratiquer son culte sans êtres stigmatisé.

La révolution du jasmin est en route et n'a pas de frontière, la mondialisation fait que les pays ou les les droits les plus élémentaires sont bafoués seront les premiers dans la ligne de mire, mais les autres suivront un jour si rien n'est fait.

noubat
25/03/2011, 18h13
En retournant sa fiche de mission, les deux pays (Algérie et Afghanistan) partagent bcp de points commun dont la corruption.

la corruption est commun à tous les pays, seule son intensité diffère!

russkov
25/03/2011, 19h57
Nous aussi on attend des changement de la politique us sur le proche orient ,et en particulier avec son soutient inconditionnel avec Israël .
Et que les us ne pratique pas une politique deux poids deux mesure sur le génocide palestinien ,et qu'il sanctionne l'état raciste d'Israël...;)

Cookies