PDA

Voir la version complète : Le journaleux et la question du printemps arabe !


absent
24/03/2011, 20h09
J'explique :

Ce soir j'ai écouté " C' dans l'air " sur France 5, qui avait pour sujet la situation en Libye mais également en Syrie (où la révolution du jasmin fait son entrée fracassante et sanguinolente). Il y avait des intervenants forts intéressants, comme c'est souvent le cas dans cette émission, dont le chercheur algérien de Genève Hasni Abidi et le célèbre Pascal Boniface...

Puis un drôle de zigoto : Frédéric Pons !

Ce dernier personnage avait une posture relativement hostile sur tout ce qui était "arabe" est contre l'intervention militaire en libye, il avait à la bouche une affirmation grossière et fausse du style pourquoi c'est nos militaires français qui vont mourir pour ce peuple et ce pays... A ce que l'on sait aucun soldat occidental n'est encore mort en libye !!!

La posture idéologique haineuse de ce "désaxé" ma fait prendre mon clavier et chercher un peu qui cela pouvait être ?? J'avais besoin d'en connaître un peu plus sur lui, qui se présente dans l'émission comme étant un spécialiste des affaires militaires dans le quotidien Valeurs actuelles !

Donc je vais sur google, je cherche quel est donc ce journal "valeurs actuelles", que je connais pas et que je ne lis jamais !

Bon OK, la page wiki n'est pas très détaillée notamment sur la ligne éditoriale de ce journal. Hors c'est fondamentale de connaître la ligne suivie par un journal...

En tout cas dans l'émission de france-5, Pons utilise une expression qui m'avait un peu orienté "ce n'est pas catholique d'intervenir..." !!

Bon, je repense à la phrase, manifeste, de ce bouillonnant intervenant, qui avait une véritable dent contre son voisin Genevois, qu'il essayait de contrer, et qui lança à un moment que l'Algérie ne tarderai pas à exploser elle aussi !!!

Je vais sur la page du journal, je commence par voir la une, je regarde un peu les gens qui y interviennent, qui y travaillent, bref, ce qu'il en ressort c'est que c'est très tourné à "droite", peu être catho de droite...

Puis je trouve une intervention de ce même journaliste... et comme par hasard, il évoque l'Algérie !

Voici l'article :

Décryptage.
Provocations sur l’Algérie
Frédéric Pons le jeudi, 24/03/2011

Dans la tourmente arabe actuelle, le régime algérien semble assez bien s’en sortir, comme si sa gabegie, la corruption et la pression policière restaient sans effet. L’Algérie a connu elle aussi des émeutes graves mais l’effet Facebook ou Twitter n’a pas joué, prime – injuste – offerte à la sous-alphabétisation du pays. Moins éduquée et moins connectée qu’en Tunisie, l’opposition algérienne n’a pas réussi à mobiliser les foules, ni relayé les images de la répression.

L’un des éléments surprenants de ce dossier est – une nouvelle fois – la discrétion de la gauche française et des médias. “Pas d’images, pas d’indignation, pas de révolution”, constatent avec lucidité les rares opposants qui osent encore manifester. Est-on trop habitué au marasme algérien, après un demi-siècle de socialisme ? Craint-on de provoquer le clan Bouteflika et l’oligarchie militaire au pouvoir depuis 1962 ? Cette réserve suspecte augure mal de la liberté de critique dont il faudra faire preuve à l’égard de l’Algérie, l’an prochain, pour la commémoration du cinquantième anniversaire de son indépendance.

En France même, voici quelques signaux inquiétants. La polémique sur le 19 mars 1962 n’est toujours pas close. Contre toute logique, des Français continuent de croire qu’il faut commémorer cette date parce qu’elle marquerait la fin de la guerre. Parmi eux, d’authentiques patriotes, mal informés ou manipulés par des organismes liés à cette gauche qui épousa naguère les thèses du FLN algérien, qui a fait de cette date sa “fête de la victoire”. C’est une injure cruelle pour ceux (et leurs familles) qui souffrirent des crimes épouvantables commis au nom du FLN, après les accords d’Évian : outre les dizaines de milliers de gens tués ou spoliés, près de 4 400 civils et militaires, Français de souche européenne ou nord-africaine, disparurent dans les mois qui suivirent ce funeste 19 mars 1962. Parmi eux, 86 jeunes âgés de moins de 15ans !

Voici qu’on entend aussi que le défilé du 14 juillet 2012 pourrait mettre à l’honneur l’armée algérienne. Si les plaies doivent évidemment s’effacer un jour, il faut conduire au préalable un indispensable “travail de mémoire”. Cette volonté d’apaisement n’est pour l’instant qu’à sens unique, sans réciprocité du côté algérien. Les insultes antifrançaises proférées à intervalles réguliers à Alger le prouvent. En France, encouragés par une politique raisonnée d’ouverture des archives, les historiens travaillent. En Algérie, au contraire, ils n’ont toujours pas accès aux archives. Ils sont tenus d’en rester à l’histoire officielle, nourrie des mythes sur lesquels le FLN a bâti son emprise sur la société et ruiné son pays. Frédéric Pons

Photo © Patrick Iafrate

!!!

absent
24/03/2011, 20h09
Je continue mon investigation...
Un article m'interpelle :

Terre sainte.
Les chevaliers de la paix
Fabrice Madouas le jeudi, 24/03/2011

Chevaliers du Saint-SépulcreL’ordre du Saint Sépulcre vient en aide aux chrétiens depuis cent soixante ans. Un soutien indispensable pour une Église vivante mais démunie.

Ils sont à peine 180 000 : moins de 2 % des habitants de Terre sainte. Ils maintiennent pourtant, dans ces territoires sans cesse déchirés par la guerre, l’espoir d’une paix durable. Que deviendrait en effet la Terre sainte si les chrétiens décidaient ou étaient un jour obligés de quitter le berceau de leur foi ? Ils sont les seuls à dire que la paix passe par le par*don des violences et des offenses. Ils sont « la première Église », rappelle aussi Mgr William Shomali, évêque auxiliaire du patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal. Une Église qui souffre et qui, comme celles d’Orient, mais pour des raisons différentes, a besoin d’être aidée.

Les chrétiens de Terre sainte ne sont pas persécutés : « En Israël et dans les territoires palestiniens, nous pouvons pratiquer librement notre foi, construire des églises, ouvrir des écoles, enseigner le catéchisme, utiliser les symboles chrétiens », dit Mgr Shomali. Mais les conflits incessants entre Israéliens et Palestiniens, dont l’un des plus meurtriers, la seconde Intifada, n’a pris fin qu’en 2005, ont précipité le départ de nombreux chrétiens. Ceux qui sont restés circulent difficilement dans une région morcelée par la guerre et par le mur édifié par Israël pour se protéger des incursions armées. Ils souffrent de l’insécurité et, pour beau*coup, de la pauvreté. La destruction des infra*structures, la fermeture des entreprises, la diminution du nombre des pèlerins et des touristes liées à ces conflits ont engendré un chômage considérable.

« En Palestine, 25 à 30 % des gens n’ont pas d’emploi, précise l’évêque auxiliaire de Jérusalem. Et bien plus dans la bande de Gaza », où 3 000 chrétiens vivent presque coupés du monde dans un territoire surpeuplé (1,5 million d’habitants pour 360 kilomètres carrés), désormais administré par le Hamas. Dans l’incapacité de travailler, la jeu*nesse chrétienne émigre vers l’Europe, l’Amérique ou l’Australie. Un exode douloureux pour toute l’Église car « toutes les racines de notre foi sont entre Bethléem, Nazareth et Jérusalem », rappelle le général Bernard Fleuriot. « Qui pourrait imaginer que ces lieux soient un jour transformés en un musée de pierres ? »

Bernard Fleuriot est en France le lieutenant (c’est-à-dire le responsable) de l’ordre du Saint Sépulcre de Jérusalem, dont la mission spécifique est d’aider les chrétiens de Terre sainte. Les origines lointaines de cet ordre remontent aux croi*sades, quand les chevaliers se faisaient adouber sur le tombeau du Christ, et Chateaubriand a raconté comment il en devint chevalier en 1806, dans son Itinéraire de Paris à Jérusalem. Mais c’est à partir de 1847 – date de sa “restauration” par Pie IX – que l’ordre du Saint Sépulcre s’est développé dans le monde entier. Association de fidèles placée sous l’autorité du Saint-Siège, il compte aujourd’hui 27 000 membres dans trente-deux pays, dont 900 chevaliers et dames en France.

« Nous agissons bénévolement pour soutenir les œuvres et les institutions caritatives, culturelles et sociales de l’Église catholique en Terre sainte, sur*tout celles qui sont situées dans le pa*triarcat latin de Jérusalem », qui englobe Israël, les territoires palestiniens et, pour partie, la Jordanie, précise Ber*nard Fleuriot. Aide à la fois matérielle et spirituelle car l’ordre du Saint Sépulcre a aussi pour but « d’encourager la conservation et la propagation de la foi dans ces régions, en y intéressant les catholiques du monde entier ».

Les dons collectés par l’Ordre sont affectés à des projets concrets. L’œuvre est immense : le patriarcat latin de Jérusalem compte 64 paroisses, desservies par 85 prêtres. Il faut entretenir les églises, en édifier de nouvelles : à Akaba (Jordanie), l’Ordre soutient la construction de l’église Stella Maris, en remplacement de la chapelle actuelle. « Ce projet répond aux besoins spirituels de la communauté chrétienne, qui croît en raison du développement de cette localité », se réjouit Bernard Fleuriot. Il faut rénover des presbytères, bâtir des salles paroissiales, agrandir le séminaire de Beit Jala où sont formés plus de 70 étudiants (40 pour le grand séminaire) dont les études sont en partie payées par l’ordre du Saint Sépulcre. « Ils font leur théologie en français. C’est un clergé très bien formé », souligne le lieutenant.

Il faut s’occuper aussi des établissements de soins. Créé par sœur Katarina Fuchs, le centre pour enfants handicapés d’Ein Karem prend en charge une cinquantaine de petits pensionnaires palestiniens et israéliens. Les dons collectés par les dames et les chevaliers ont permis sa rénovation et sa mise aux normes. Fondée en 1884 par les Filles de la Charité de saint Vincent de Paul, la crèche de Bethléem héberge une trentaine d’enfants. Là, c’est la rénovation du chauffage que l’Ordre a financée. C’est encore grâce à l’Ordre que les sœurs qui l’animent ont pu restructurer la cour intérieure de la maison de retraite Notre-Dame-des-Douleurs, créée par une congrégation française.

Et puis il y a les écoles. Un chantier très important. Le patriarcat latin de Jé*rusalem dirige 40 éta*blissements sco*laires, qui emploient 2 000 per*sonnes et accueillent plus de 18 000 en*fants, chrétiens mais aussi musulmans (jusqu’à 40 % dans certaines écoles), « ce qui contribue à la co*existence pacifique des com*munautés », explique Ber*nard Fleuriot. « L’une de nos priorités est de rechercher de nouvelles ressources, notamment pour payer les professeurs. » Grâce à l’ordre du Saint Sépulcre, des écoles récemment construites s’élèvent par*tout en Terre sainte : à Bir Zeit près de Jérusalem, à Rameh en Galilée, à Ma*daba en Jordanie, où le patriarcat entreprend l’édification d’une uni*versité dont Benoît XVI a béni la pre*mière pierre en mai 2009.

« Nous avons aussi un grand projet de rénovation de logements à Jérusalem, pour les jeunes couples : beaucoup sont tentés par l’expatriation car ils ne trouvent pas à s’installer, explique Mgr Sho*mali. Les chrétiens de Terre sainte ont besoin de la solidarité que leur témoignent les fidèles du monde entier à travers l’ordre du Saint Sépulcre. Nous savons ainsi que nous ne sommes pas seuls, que nous ne sommes pas abandonnés. »

Un soutien nécessaire pour que la “première Église”, se maintenant sur la terre qui l’a vu naître, puisse accueillir les pèlerins de Terre sainte et leur rendre alors au centuple l’aide qu’elle a reçue d’eux. Fabrice Madouas

À noter
Valeurs actuelles est partenaire du colloque organisé le 26 mars, à Paris, par l’ordre du Saint Sépulcre de Jérusalem : “Géopolitique et religions au Proche-Orient”. Sur Internet : http://ordredusaintsepulcre.org

À lire également sur valeursactuelles.com :
Sauvons les chrétiens d'Orient, par Max Gallo, Jean Raspail, Jean-Claude Guillebaud, Bernard-Henri Lévy, le père Pascal Gollnisch, Jean de France, Jacques Julliard...

Photo © SIPA


!!!

Présentation de la rédaction
Frédéric Paya le jeudi, 10/09/2009

Le groupe Valmonde est une filiale de Sud Communication. Il est présidé par Pierre-Yves Revol. La vice-présidence est assurée par Olivier Dassault et Guillaume Roquette en est le directeur général. La philosophie éditoriale de ses publications repose sur la volonté de proposer à son public des produits de qualité.

!!!

C'est bien un papelard de droite, avec des journalistes et des intervenants de toutes les sensibilités mais où les positions chrétiennes et de droite sont clairement affirmées !

On comprends mieux ensuite pourquoi le journaleux en question dans l'émission C' dans l'air a une position relativement conservatrice, qui s'est fait un malin plaisir à contredire les Abidi et l'ambassadeur de la ligue arabe à Paris ! On comprend mieux pourquoi et comment il a réussi à placer un mot qui livre en réalité toute sa pensée conservatrice "c'est pas catholique" etc...


Mais pourquoi donc ces journaleux sans envergure et sans talent aucun s'intéressent t-ils à notre pays, pourquoi nous lachent t-ils pas les baskets vu qu'ils nous exècrent et ne font que caresser leur égaux méprisant et conservateur, imbibé d'un catholicisme que trop fermé et qui n'aime le reste du monde...

Ce Pons Pilate d'une pauvre revue conservatrice et méprisante n'a rien d'un spécialiste des questions stratégiques et militaires, contrairement à Pascal Boniface, ce Pons n'est qu'un journaleux sans talent de la rubrique "international" ce papelard franchouillard !

xenon
24/03/2011, 21h00
Mais pourquoi donc ces journaleux sans envergure et sans talent aucun s'intéressent t-ils à notre pays, pourquoi nous lachent t-ils pas les baskets vu qu'ils nous exècrent et ne font que caresser leur égaux méprisant et conservateur, imbibé d'un catholicisme que trop fermé et qui n'aime le reste du monde...

Vous avez solliciter l'armée de son pays pour venir régler vos problémes ,
c'est normal donc qu'il donne son avis non!?

absent
24/03/2011, 21h32
Vous avez solliciter l'armée de son pays pour venir régler vos problémes ,
c'est normal donc qu'il donne son avis non!?

1/ Ce sont les libiens du cyrénaïque qui sont aller solliciter l'aide de la france...
2/ C'est la ligue arabe qui a exclus temporairement la libie dans cette organisation
3/ Vos positions sont strictement personnelles et ne reflètent pas l'ensemble et la complexité algérienne
4/ Votre charabia n'a aucun sens moral, intellectuel ou pacifique
5/ Faire du trollisme ça ne résoudra rien ni en algérie, ni dans aucun forum ni même dans la rue arabe
6/ Le populisme, qu'il soit de droite ou de gauche, est une faillite personnel et intellectuel à qui s'en inspire, l'utilise ou s'en gargarise...
7/ Laghaleb allik...
8/ Soutenir un fou qui fait bombarder son peuple, c'est pas une position courageuse, ni une position arabe, ni une position algérienne, c'est une position "honteuse" voilà tout le secret !

xenon
24/03/2011, 22h30
1/ Ce sont les libiens du cyrénaïque qui sont aller solliciter l'aide de la france...
2/ C'est la ligue arabe qui a exclus temporairement la libie dans cette organisation

etc..etc..etc..bla..bla..

8/ Soutenir un fou qui fait bombarder son peuple, c'est pas une position courageuse, ni une position arabe, ni une position algérienne, c'est une position "honteuse" voilà tout le secret !
Bon Tolkien , sur ce coups là t'as écris n'importe quoi ..

le monsieur et le courant dont il est issu est contre l'intervention française comme il a été contre l'intervention américaine en irak ou le bombardement de gaza et le liban par israel .

Bref il est contre l'interventionnsime à tout va ..et en tant que citoyen français il a tout à fait le droit d'avoir son avis personnel sur les implications qui peuvent en découler pour son pays ....

virgile
25/03/2011, 00h16
tolkien

vous etes en train de piocher en pleine zone marron..... la couleur des chemises de la jeunesse chere à hitler....il s'agit d'un catholicisme orthodoxe version facho ...de la republique de vichy .

absent
25/03/2011, 02h06
en tant que citoyen français il a tout à fait le droit d'avoir son avis personnel sur les implications qui peuvent en découler pour son pays ....

et moi en tant que citoyen Algérien j'ai donné mon avis sur son intervention qui me semble trop exagérément doctrinaire et idéologique, sa position me paraît trop dirigée, d'où ma critique !

Cookies