PDA

Voir la version complète : Cette classe politique malade de l'Islam, par Laurent Joffrin


kaiser
25/03/2011, 12h25
Le texte condamnant la tenue d'un débat public dirigé contre l'Islam lancé par l'UMP a provoqué une vive polémique lancée par Jean-François Copé et Le Figaro. Une opération politique d'une parfaite mauvaise foi.

Cette semaine, le Nouvel Observateur publie un texte qui condamne la tenue d'un débat public lancé par l'UMP, officiellement consacré à la laïcité, en fait dirigé contre l'Islam. Lancé avec le journal Respect Mag, ce texte a recueilli quelque 6.000 signatures de personnalités ou de citoyens de tous horizons et de toutes opinions. Parmi ces signatures se trouve le théologien musulman Tariq Ramadan, protagoniste très connu du débat public, et souvent contesté.

Dans une opération d'une parfaite mauvaise foi, l'UMP, par la voix de Jean-François Copé, lance une polémique publique reprochant à la gauche de s'associer à Ramadan, comme si le fait de signer le même texte sur la République et l'Islam signifiait que Ramadan et le PS se retrouvaient d'accord sur tous les sujets, alors même que beaucoup de signataires, comme dans la plupart des cas de ce genre, ignorent évidemment la liste exacte de ceux qui ont signé avec eux (rappelons qu'ils sont en l'occurrence 6.000). Emboîtant le pas à l'UMP, le Figaro fait sa manchette avec l'affaire en titrant "L'Etrange pétition qui a piégé les socialistes".

Tout est faux dans ce titre. La pétition, d'abord, n'a rien d'étrange : elle dénonce un débat dont de nombreuses voix, y compris à droite, ont dit qu'il était nuisible ou inopportun. Il n'y a ensuite aucun piège : le texte se réfère strictement aux valeurs de la République et ceux qui l'ont signé l'ont évidemment lu avant de l'approuver, comme Martine Aubry ou Laurent Fabius, qui ont retiré leur signature depuis.

Quant à la présence de Tariq Ramadan parmi les signataires, on saisit mal l'immense problème qu'elle pourrait poser. C'est le troisième texte publié par Respect Mag avec de nombreuses personnalités musulmanes depuis le début de l'année et auquel le théologien, parmi des milliers d'autres signataires, a apporté son soutien. Sa présence n'avait à l'époque suscité aucune réaction. Le Figaro avait omis de s'en offusquer. C'est seulement quand il a été sonné par Jean-François Copé qu'il s'est avisé du problème.
Le premier appel de Respect-Mag (publié aussi par Libération) condamnait les violences terroristes infligées aux chrétiens dans plusieurs pays d'Orient et appelait à la paix et à la tolérance entre les religions. Le deuxième, publié le 8 mars à l'occasion de la journée de la femme, demandait l'égalité entre les hommes et les femmes dans les pays musulmans. Il condamnait toute violence faite aux femmes, notamment celles qui dérivent d'une interprétation littérale du Coran ou de coutumes inhumaines, telles l'excision ou la lapidation.
On se souvient que Tariq Ramadan avait fait scandale en 2003 en défendant indirectement la lapidation pratiquée dans certains pays musulmans. S'il signe aujourd'hui des textes conformes à la philosophie des droits de l'Homme et qui sont pour lui une sorte de rétractation publique, faut-il s'en gendarmer ou l'en empêcher ? Le Nouvel Observateur doit-il éplucher la liste des 6.000 signataires de sa pétition pour en exclure ceux dont les positions lui déplaisent ? Si un athée va à la messe, sera-t-il chassé de l'Eglise ? Toute cette affaire n'a d'autre fonction que de dévier la discussion sur le débat qu'organise l'UMP et qui la place dans une position très inconfortable. Le Figaro fait ici oeuvre de supplétif militant. C'est son affaire. Nous continuerons de défendre le texte que nous avons publié et qui vise à donner aux musulmans une place juste et digne dans la République.

Laurent Joffrin
(le vendredi 25 mars 2011)

kaiser
25/03/2011, 12h30
quelle bande d hypocrites qui n arrétent pas de prendre les gens pour des demeurés ! ça dure depuis 2005 mais à quand le réveil des français !

kaiser
25/03/2011, 18h00
joffrin rajoute une couche
Le directeur de publication revient sur l'article du Figaro titrée "L'étrange pétition qui a piégé les socialistes", en référence à l'appel contre le débat sur l'islam publié dans Le Nouvel Observateur.



L'appel du Nouvel Observateur et de Respect mag contre "le débat-procès de l'islam" a provoqué une vive polémique lancée par Jean-François Copé et par Le Figaro, qui titre ce vendredi 25 mars, "L'étrange pétition qui a piégé les socialistes".


"Tout est faux, il n'y a aucun piège", répond Laurent Joffrin, directeur de la rédaction du Nouvel Observateur. "Le texte se réfère strictement aux valeurs de la République et ceux qui l'ont signé l'ont évidemment lu avant de l'approuver ."

Quant à la présence de Tariq Ramadan : "C'est le troisième texte de Respect mag auquel le théologien apporte son soutien, parmi de nombreux autres signataires, personne ne s'en est offusqué jusque-là".

"Si il signe aujourd'hui des textes républicains, défendant les droits de l'homme, pourquoi irait-on l'en empêcher!, rappelle Laurent Joffrin. Je comprends mal le "Figaro" qui se fait le supplétif militant de l'UMP, alors que cette polémique n'a pas de contenu."

kaiser
25/03/2011, 18h04
Tariq Ramadan "surpris" par la décision de Martine Aubry
"Cela aura des conséquences d’une façon certaine quant à la perception que les Français de confession musulmane auront de ce parti", a-t-il ajouté.


Tariq Ramadan (c) Afp
L'intellectuel musulman Tariq Ramadan a soupçonné vendredi 25 mars sur Radio Orient, UMP et PS de "se mettre d'accord pour donner une voie royale à Marine Le Pen", présidente du Front National. Réagissant à la décision de la première secrétaire socialiste Martine Aubry de retirer sa signature d'un appel publié dans Le Nouvel Observateur à l'UMP à renoncer à son débat sur l'islam et la laïcité, parce qu'il l'avait également signé, Tariq Ramadan s'est dit "surpris".



Des conséquences pour le PS
"Cela aura des conséquences d’une façon certaine quant à la perception que les Français de confession musulmane auront de ce parti", a-t-il mis en garde, tout en se disant conscient "qu’à l’intérieur du Parti Socialiste, il y a des personnes qui entretiennent cette diabolisation de façon permanente et récurrente".

"En voyant le PS agir de la sorte, et en voyant l’UMP instrumentaliser ces thèmes (ndlr: de la laïcité et de s'islam), on se dit que si les deux voulaient se mettre d’accord pour donner une voie royale à Marine Le Pen, ils ne s'y prendraient pas autrement", selon Tariq Ramadan.



"Une très mauvaise trajectoire historique"
Il s'en est également pris au ministre de l'Intérieur Claude Guéant, accusé d'aller "trop loin", et a reproché au président Nicolas Sarkozy de mener "une ouverture vers l'extrême droite et le populisme".

"Il faut que la France prenne enfin conscience qu’elle est en train de suivre une très mauvaise trajectoire historique", a-t-il mis en garde.

kaiser
25/03/2011, 18h08
dany persiste et signe




Daniel Cohn-Bendit (c) Afp
Pour le député européen écologiste, Daniel Cohn-Bendit, il n'est pas question de retirer sa signature de l'appel du Nouvel Obs et de Respect Mag contre le débat sur la laïcité et l'islam alors que Martine Aubry et Laurent Fabius l'ont fait, dénonçant la présence de Tariq Ramadan parmi les signataires. "Cette polémique est complètement dingue !, juge Daniel Cohn-Bendit. Si je signe un texte, je ne demande pas qui sont les autres ! Et on va regarder aussi s'il y a des électeurs du FN dans les signataires ?". Pour "Dany", il faut débattre avec Tariq Ramadan, ce qu'il a déjà fait deux fois. "Si on veut une évolution dans certains milieux de l'islam, il faut discuter avec des gens avec comme lui".

Cookies