PDA

Voir la version complète : Cancer


Absente
24/04/2006, 13h50
....................................

absente
24/04/2006, 14h21
Beau poéme Maysarah....et comme tu le dis :il ne gagne pas toujours il y a des ames plus fortes pour le battre et le combattre.
Maladie injuste et insidieuse : vraiment partie ou remission ou encore qqpart.....va savoir !!!
Coup de chapeau aux malades et aux chercheurs qui avancent chaque jour pour trouver des remédes á cette maladie.

Absente
24/04/2006, 15h01
ce crabe se fiche de savoir qui il ravage.

Je ne sais pas si tu accompagnes quelqu'un qui luttes ou si c'est toi qui combats mais sache que je suis de tout coeur avec toi.

C'est peu de mots , je sais, mais j'ai ressenti ta peine et ta force.

Tu as le droit de déposer les armes de temps à autre afin de te retrouver.

Absente
24/04/2006, 15h03
Ce n'est pas tout le temps facile de poursuivre le combat, cette maladie, ses douleurs, ses misères. Dure maladie qui emporte mais avant d'emporter empoisonne la vie, triste réalité mais elle est là.

Voici un poème que j'ai lu y'a très longtemps sur un site mais je ne sais plus à qui. Un poème d'une personne qui a souffert de ce cancer.

sont difficiles les instants que je vis!"
Ah! Mille soupirs venant de ma douleur, ma douleur
qui n'a pitié ni de mon cœur, ni de mon corps.
Une douleur qui a été décrétée pour moi,
dans le livre de ma destinée.
Une douleur qui n'est pas comme les désirs ardents de mon cœur,
ni comme le tourment de mon âme,
Une douleur qui a jeté dans la stupéfaction
ma raison et déchiqueté mes artères.
Ô cette douloureuse souffrance, combien m'a-t-elle fait souffrir
et interdit à mon corps le sommeil.
Souffrance dans mon cœur et dans mon intelligence,
souffrance au plus profond de mes profondeurs.
Souffrance que nul médecin ne guérit,
et que ne panse le temps.
Ma douleur ne vient pas d'un amour éperdu, ni d'une passion,
mais du Seigneur.
Une maladie a été décrétée pour moi,
en elle pas d'espoir pour moi.
Une maladie s'est assise sur mon âme,
mon pied se dérobe à mon mouvement.
Une maladie qui m'a fait perdre le souffle de la jeunesse,
et a tué à l'intérieur de moi tous mes rêves.
Mes rêves en tant que jeune fille,
rêves de quiétude et de tranquillité.
Une maladie qui m'épouvante le jour,
et hante mes nuits des tourments du lendemain.
Y aurait-il peut-être quelque guérison, Seigneur,
une guérison venant de Toi,
pour moi et pour tous mes frères ?
C'est Toi Seigneur, notre Berger,
notre Bienfaiteur,
celui qui nous fait vivre et mourir, Seigneur.
Seigneur, réponds à ma prière,
et à la prière de tous mes frères.
Ô Seigneur des mondes.
Ô Créateur de la création tout

Absente
24/04/2006, 15h18
Vague---> Waw il est terrible celui la, arf je pleurai plus et la... trés beau trés déchirant!

Joce--->Merci pour tes mots, il ya de ce que tu dis.

Hellas--->Mon enfance Zora la rousse, ouai et j'espere que la science avancera encore plus...

Absente
24/04/2006, 15h25
C'est vrai Maysarah, dur à le lire, ça ne peut pas laisser indifférent mais c'est un vécu qu'elle décrit.

Absente
24/04/2006, 15h44
On le ressent quand c'est du vécu, ca prend aux tripes!
vague c'est de qui? tu as le lien?

Absente
24/04/2006, 15h50
Malheureusement non, je n'ai plus le lien. :sad:

Cookies