PDA

Voir la version complète : Hostilité à l'intervention militaire en Lybie: Une certaine Afrique n'en demord pas


Sioux foughali
06/04/2011, 13h45
Un autre Exemple
Declaration du Parti Politique Camerounais, l'UPC, Union des Populations du Cameroun datée du 26 Mars 2011

L'intervention en Libye: qu'en pensent les africains?



05/04/2011 à 20h45
Notre tour d'Afrique des réactions suite à l'intervention française en Libye nous a conduits à ces explications que j'aimerais partager avec vous.
L'opposition à Kadhafi était-elle prête au moment où la Communauté Internationale l'a lancée dans l'aventure d'une rébellion armée ouverte?

COMITE DIRECTEUR / STEERING COMMITTEE

A PROPOS DE LA SITUATION EN LIBYE

DECLARATION DU SECRETARIAT DE L’UPC

La Libye, c’est 1.760.000 km2 de superficie pour une population de 6,5 millions d’habitants dont l’espérance de vie est de 74 ans contre 52 au Kamerun et 56 au Sénégal. C’est le 3e pays africain producteur de pétrole. En 2010, son PIB par habitant était de 12062 dollars contre 1071 au Kamerun, et 1324 au Nigéria.

Mouammar KHADAFI est né en 1942. En 1964, il a fondé le « Comité des Officiers libres et unionistes » pour préparer la révolution libyenne. En 1969, il a renversé le vieux roi IDRIS Ier, a pris le pouvoir et est devenu le Président du Conseil de la Révolution.

Dès sa prise de pouvoir, KHADAFI, déclare sa volonté de faire de la Libye un pays socialiste basé sur l’Islam, indépendant et développé économiquement. Il obtient l’évacuation des bases militaires britanniques et américaines. Il prend le contrôle des compagnies d’assurances et en 1973, nationalise 51 % des actifs des sociétés pétrolières. Depuis lors, il a soutenu de façon constante, les mouvements de libération des peuples africains, et en particulier, l’ANC (African National Congress) d’Afrique du Sud, aux pires heures de l’apartheid. Il a également soutenu les Palestiniens.

Le dynamisme de la Bourse libyenne, est le témoin d’une économie florissante en dépit d’un contexte international défavorable. En 2010, le FMI tablait sur une croissance en hausse de 10 %.

Ainsi apparaît la Libye au 31 Décembre 2010.

Mais après les démissions imposées en Février et Mars 2011, par les peuples aux présidents de Tunisie et d’Egypte, tous deux protégés des pays occidentaux et de la Communauté Internationale autoproclamée, voici que subitement, les médias occidentaux, annoncent de l’agitation en Libye.

Alors que les peuples tunisien et égyptien étaient descendus dans la rue, mains nues, sans armes pour obtenir le départ de leur président respectif, curieusement, le peuple libyen, lui, dès les premières heures de ses manifestations, serait descendu dans la rue avec des armes ! D’où venaient ces armes ? Qui les lui avait procurés ? Silence ! Le peuple libyen armé, prend le contrôle des villes de Libye les unes après les autres. Cependant, comme il n’avance pas assez vite dans la conquête de la Libye, alors, il appelle la Communauté Internationale au secours !


Comme par hasard, celle-ci n’attendait que cela. Donc, vite fait, bien fait, la Résolution 1973 tombe, adoptée dans la nuit du 16 au 17 Mars 2011 par le Conseil de Sécurité de l’ONU !

Mais cela n’a pas été facile à cause de la résistance de certains pays comme la Chine ou la Russie. Ainsi, cette Résolution ne demande pas le départ de KADHAFI, ni la destruction de son armée et de son matériel de guerre. Elle fixe seulement une zone d’exclusion aérienne en Libye, afin d’empêcher KADHAFI d’utiliser son armée de l’air pour écraser les insurgés armés.

Comme en Côte d’Ivoire où il suffisait qu’il y ait eu élection avec la participation de Monsieur OUATTARA pour que Monsieur SARKOZY, le Président français déclare élu son ami personnel OUATTARA, en Libye, il suffisait que le Conseil de Sécurité de l’ONU adopte une Résolution sur la Libye, pour que le nouveau Napoléon de l’Elysée, déclare la guerre à la Libye.

Les pays occidentaux dont Monsieur SARKOZY a pris la tête en sa qualité de Président en exercice du G8 et du G20, avec un discret murmure d’approbation du Secrétaire Général de la Ligue Arabe, font payer au Colonel libyen, la constance de ses positions anti-impérialistes, son soutien aux mouvements de libération des peuples africains, ainsi que sa volonté de vouloir contrôler les richesses de son pays, notamment le pétrole. Comme par ailleurs la Libye pourrait être un soutien à la Côte d’Ivoire face à l’agression française, affaiblir celle-ci, c’est affaiblir celle-là.

Tel est le fondement de la guerre que les pays occidentaux ont déclenché contre la Libye. Le reste n’est que montage infantile qui se veut subtile !

Il existait probablement en Libye, une opposition à la politique du Colonel KADHAFI. On ne gouverne pas un pays pendant 42 ans sans faire des mécontents.

Il faut toujours respecter l’opposition.

Cependant, force est de constater, que cette opposition n’était probablement pas encore prête à prendre des initiatives afin de faire tomber le Colonel KADHAFI.

L’Union des Populations du Cameroun (UPC), un des plus vieux partis politiques de l’Afrique :

- Condamne fermement l’agression dont le peuple de Libye est victime depuis le 17 Mars 2011.

- Demande l’arrêt immédiat et sans conditions des bombardements aveugles de la Libye par les pays occidentaux et en particulier par la France.

- Apporte son soutien au peuple libyen pour faire face à l’agression extérieure.

- Demande aux agresseurs de laisser le peuple de Libye gérer lui-même ses propres affaires.

Douala, le 26 Mars 2011

Pour le Secrétariat du Comité Directeur
Docteur Samuel MACK-KIT Professeur MOUKOKO PRISO
Président de l’UPC Secrétaire Général de l’UPC
Martin TCHUANYO Christine EKOTO EFA
Vice-Président Secrétaire Nationale aux Relations

Source : Le Post

Sioux foughali
06/04/2011, 13h48
les populations civiles doivent autant que possible être protégées .

reste que cette situation Lybienne est complexe

Cookies