PDA

Voir la version complète : La banque d'affaires Swicorp veut investir en Algérie


morjane
25/04/2006, 17h05
La banque d'affaires Swicorp est basée à Genève et dispose de bureaux régionaux en Arabie Saoudite, en Iran, en Tunisie et veut investir 100 millions de dollars en Algériedans un premier temps. elle possède une grande expérience de conseils dans le domaine des fusions acquisitions.

====

La banque d’affaires SWICORP est prête à investir dans un premier temps quelque 100 millions de dollars en Algérie, a annoncé M. Rudolph Waels, vice-président de cette banque pour l’Afrique et le Moyen-Orient.

Au cours d’une conférence de presse animée hier à l’hôtel Sofitel, M. Waels, qui rappellera tout au long de son intervention que la firme qu’il représente était à l’origine du rachat de l’ENAD par HENKEL, affirmera que les souscripteurs des fonds sont même prêts à augmenter leur souscription en fonction des opportunités qui leur seront offertes en Algérie.

Créée en 1987, SWICORP, explique le conférencier, est une banque d’affaires qui a développé une grande expérience dans le domaine du conseil en fusions et acquisitions et du capital investissement dans le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Basée à Genève (Suisse) et disposant de bureaux régionaux en Arabie Saoudite, en Iran, en Tunisie, cette banque d’affaires qui assure en tout la gestion de fonds qui s’élèvent à un milliard de dollars, est très intéressée, concernant notre pays, par les secteurs de l’immobilier, des infrastructures, des matériaux de construction, de la pétrochimie, des services financiers, de l’agroalimentaire, du tourisme et des industries en relation avec les consommateurs. Le vice-président, qui soulignera que les activités du groupe en Algérie datent déjà de 1997, annoncera également qu’un autre bureau représentant la banque sera installé prochainement dans notre pays. La décision d’ouvrir un bureau à Alger n’a pas été prise au hasard, admet franchement le conférencier qui déclare que «l’Algérie dispose aujourd’hui d’opportunités phénoménales et il suffit d’ouvrir la fenêtre pour s’en rendre compte».

Par le Quotidien d'Oran

Cookies