PDA

Voir la version complète : Maroc : RÉFORME CONSTITUTIONNELLE JEUNES DU 20 FÉVRIER: UN PROGRAMME CHARGÉ!


Tems
07/04/2011, 17h57
Après les marches du 20 février et du 20 mars, l’effervescence autour du mouvement des jeunes du 20 février semble s’être quelque peu tassée. «Bien au contraire», s’exclame Kamélia Rawayan, membre du mouvement. «Le mois d’avril sera le mois de la continuité des revendications du mouvement», renchérit Oussama Lakhlifi, également membre. Kamélia poursuit, «le mouvement est dans la réalisation d’actions ciblées». Ainsi, un programme précis a été mis en place.

Le premier rendez-vous est fixé pour le 8 avril: «Le mouvement des jeunes du 20 février en coordination avec les diplômés chômeurs organise un sit-in devant le Parlement». Objectif? «Faire réagir cette instance sur les problèmes liés à l’accès à l’emploi ainsi que sur les conditions de travail de nombreux employés».

4 jours après, c’est Redal (fournisseur d’eau et d’électricité de la ville de Rabat) qui serait visée. «Les hausses des prix des factures d’eau et d’électricité sont inacceptables», soutiennent les jeunes du 20 février. La manifestation sous forme de sit-in serait alors selon eux «la meilleure des manières pour réclamer la révision des prix et l’amélioration des prestations fournies».

Le 20 avril se tiendra une conférence sous le thème «détentions politiques». Les membres du mouvement s’accordent à dire qu’il s’agira, ce mercredi-là, de présenter la liste de tous les détenus politiques à remettre en liberté.
Enfin, le mois d’avril sera clôturé par une marche nationale le 24. Un appel à manifester est d’ores et déjà diffusé à travers les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

A noter que, toujours selon le mouvement, «la commission de révision constitutionnelle souhaitait les impliquer dans les réformes, ce qu’ils ont refusé». En parallèle, «une centaine d’associations et de partis politiques marocains», ont, selon les jeunes du mouvement du 20 février, créé un «Conseil national d’appui au mouvement du 20 février» (Cnam20). Initié par un des vice-présidents de l’Amdh et opérationnel depuis quelques semaines, ce conseil aide à la coordination des conseils locaux d’appui au mouvement. Ces derniers sont en relation directe avec l’ensemble des bureaux du mouvement des jeunes. Youssef Raissouni, un de ses membres, affirme que «le conseil compte non seulement l’Amdh mais aussi l’Indh, le Psu, l’Usfp et Al Adl Oua Al Ihssan».

D’autre part, après une forte mobilisation sur la toile, le mouvement «anti-marche», prévoit également de sortir sur le terrain. «Marcher pour ne plus marcher, oeuvrons!», le slogan de l’association «Eng@gés» en dit long sur les intentions de ce mouvement. Créée suite au 20 mars, cette association dénonce «la multiplication des marches et manifestations», souligne Ahmed Ghayat, un de ses membres.

Comptant une vingtaine de membres fondateurs, elle s’est alliée à deux autres organisations (Cosmopolites et Marocains Pluriels) pour faire sa première sortie, dimanche 10 avril à 10h, place de la Victoire à Casablanca, à l’occasion de la marche initiée par des jeunes soutenant le discours royal du 9 mars. Ghayat souligne que «l’association estime qu’il est temps d’agir pour construire». Elle ambitionne, ainsi, d’être un laboratoire d’idées, un mouvement d’opinion, de formation et d’information visant à œuvrer pour, par et avec la jeunesse du pays avec des propositions concrètes à mettre en œuvre. Et promet «une marche pleine de surprises avec la mise en scène de leurs principes».

Zineb SATORI - leconomiste

http://www.leconomiste.com/sites/default/files/36_16.jpg

auscasa
07/04/2011, 18h06
Initié par un des vice-présidents de l’Amdh

:mrgreen: l'AMDH ont trouve un jouet avec koi jouer parceque tous simplement ils ne peuvent pas faire sortir du monde avec leur idee, on se cache deriere les jeunes.

il faut apeler ces marches, des marches de vieux du 20 fev. :mrgreen:

mais bon twarko, les 200 adherants font des sit in tous seul devant tous ce qui bouge toute la semaine, et c'est Tazi et chaabi et autre qui payent la facture de ces fonctionaires.

Tems
07/04/2011, 18h12
la meilleurs chose a faire malgré leurs provocations c'est de les ignorés , ils finiront par en avoir marre !

houari16
07/04/2011, 18h31
10 AVRIL: UNE MARCHE POUR «NE PLUS MARCHER»

ça veut dire quoi ? ??????????????

Bachi
07/04/2011, 18h34
la meilleurs chose a faire malgré leurs provocations c'est de les ignorés , ils finiront par en avoir marre !

Que tu le veuilles ou pas, ce sont ces jeunes qui imposent l'agenda marocain quant aux avancées démocratiques.

et ce sont donc les Tems et autres béni ouioui ouiouitant depuis des siecles qui seront ignorés.

Le prolétaire
07/04/2011, 18h37
Pris Entre les beni oui oui et les "bachi-bouzouk" les réformes au Maroc ne sont pas prêtes d'avancé :mrgreen:

overclocker
07/04/2011, 18h54
les contres 20/02 veulent récuperer l'exploit ....mais ca ne marchera pas....:mrgreen::mrgreen::mrgreen:

on vous connait.....et tout le monde vous connait...:lol::lol:

auscasa
07/04/2011, 19h19
Que tu le veuilles ou pas, ce sont ces jeunes qui imposent l'agenda marocain quant aux avancées démocratiques.


non mon ami c'est tous simplement pas vrais, la commission pour la regionalisation a ete lancer en janvier 2010 et c'est pour donner au region plus de pouvoire surtous notre sahara marocaine, et automatiquement pour le faire il faut faire des changements de la constitution, et si sa coincide avec ce qui t'arriver en tunisie et en egypt c'est juste une coincidence.

il y a que les nouveaux venu et qui ne savent pas ce qui se passe dans leur maroc qui sont surpris du discour du Roi qui devait se faire 3 mois a l'avance mais qui a ete reporte parceque la commission a demande plus de temp.

tu as toute l'histoire et les discussion ici sur FA.
quand la commission a ete lancer le 3 janvier 2010, et quand elle rendu sa copie le 30/12/ 2010, et le debat sur la constitution qui devait changer pour donner plus de pouvoire au region.......

http://www.algerie-dz.com/forums/archive/index.php/t-156047.html

comme tu vois on parlait deja du changement de la constitution et .........
ce qui est nouveau c'est que les partis politique ne peuvent pas etre contre et blocker tous ce qui se fait comme avant, ils doivent s'organiser avec tous ce qui se passe dans notre region.

:) je vois que notre ami houari 16 a bien participe et a bien donner son avis sur les changements innivetable du changement de la constitution et le changement dans notre region et tous sa 1 an avant ce qui s'est passer en tunisie et en egypt. :) .
moi j'aime bien l'histoire, parcequ'elle nous donne des verites que person ne peut falcifier.

Cookies