PDA

Voir la version complète : Lafarge prend place aux Etats-Unis


morjane
25/04/2006, 19h18
Ce sera belle réussite pour Lafarge qui a par deux fois lancé une OPA sur sa filiale nord-américaine, Lafarge North America, dont il ne possède que 53,2%. Les deux tentatives avaient été décliné et la persévérance semble aboutir car cette fois- Lafarge reçu un avis favorable Il lui en coûtera 3,5 milliards de dollars.

======

Cette fois ci, Lafarge tient le bon bout. A peine nommé directeur général, au début de l'année, Bruno Lafont avait décidé de lancer une OPA sur sa filiale nord-américaine, Lafarge North America, dont il ne possède que 53,2%. L'offre lancée en février a été déclinée à deux reprises par le comité spécial chargé par les administrateurs de LNE de veiller à ce que les actionnaires minoritaires obtiennent un bon prix.

Simplifier l'organisation

Hier, le comité a donné un avis favorable à la dernière proposition de Lafarge : 85,50 dollars par action, soit une prime de 33% par rapport au cours de LNA du 3 février. Pour Lafarge, l'addition sera de 3,5 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros) qui seront financés par emprunt. Cet avis favorable est de bon augure, mais le suspens va quand même durer encore un peu. Les actionnaires minoritaires ont jusqu'au 12 mai, date de clôture de l'offre, pour décider ou non d'apporter effectivement leurs titres. Lafarge perdait pourtant 1,47% à 97,25 euros en Bourse. Mais il a progressé de 12,5% depuis le lancement de l'offre. «Ce recul semble plutôt lié à des prises de bénéfices qu'à une sanction», juge un analyste.

L'OPA sur LNA présente en effet plutôt des avantages pour le groupe français. Tout d'abord, il est assez logique que Lafarge contrôle entièrement cette filiale de poids : elle est sur l'un des grands marchés des matériaux de construction qui représente 28% de son chiffre d'affaires. L'objectif est aussi de simplifier l'organisation.

Du mordant

Jusqu'à présent, les décisions concernant l'activité aux Etats-Unis devaient aussi recevoir l'aval du conseil de LNA. La prise de contrôle devrait aussi faire économiser de l'argent à Lafarge. Au moins 20 millions d'euros. Enfin, la prise de LNA montre que Lafarge retrouve du mordant. Depuis l'OPA sur Blue Circle, le groupe donnait l'impression de s'endormir sur ses lauriers. S'il réussit son coup, Bruno lafont aura prouvé qu'il n'en est rien. La prochaine étape pourrait être la vente d'activités qui sont à la peine. Notamment la toiture, dont le bénéfice d'exploitation a baissé de 34% en 2005.

Par le figaro

Cookies