PDA

Voir la version complète : Moubarak se dit victime d'une "campagne de diffamation"


bel-court
11/04/2011, 08h05
Dans un message sonore diffusé dimanche sur la chaîne al-Arabiya, l'ancien président égyptien Hosni Moubarak se dit victime de "campagnes de diffamation" et dément posséder des biens à l'étranger. C'est la première fois depuis sa chute que l'ancien président égyptien prend la parole. "Je ne peux garder le silence face aux campagnes de diffamation et aux tentatives de porter atteinte à ma réputation et à mon intégrité, ainsi qu'à la réputation et à l'intégrité de ma famille", affirme l'ancien président, qui a démissionné le 11 février sous la pression de la rue.

Quelques instant à peine après la diffusion de ce message, la justice égyptienne a annoncé sa convocation et celle de ses deux fils, Alaa et Gamal, à une date non précisée, dans le cadre d'une enquête.
Les trois hommes devront s'expliquer sur l'emploi de la violence contre les manifestants lors de la révolte de janvier et février, qui a fait officiellement quelque 800 morts et des milliers de blessés.
Ils seront également interrogés concernant des accusations concernant "l'utilisation de l'argent public", dans le cadre d'opérations anti-corruption en cours visant l'ancien régime.

"UNE CAMPAGNE INJUSTE"

Pour sa défense, l'ancien président égyptien évoque une "campagne injuste" dont il dit avoir "beaucoup souffert". M. Moubarak assure que ni lui ni son épouse Suzanne n'ont "de biens ou de comptes à l'étranger", alors que les nouvelles autorités égyptiennes ont annoncé la création d'une commission pour enquêter sur ses avoirs et ceux de ses proches.

La justice a également annoncé dimanche la mise en détention préventive pour quinze jours, suite à des accusations de corruption, de l'ancien Premier ministre Ahmad Nazif, en fonction ces dernières années avant d'être remplacé au cours de la révolte anti-Moubarak.
Le Monde

Cookies