PDA

Voir la version complète : Fukushima: un million de personnes en zone mortelle, "pire que Tchernobyl"


Gandhi
14/04/2011, 10h03
"Pire que Tchernobyl." Pour Greenpeace, les populations habitant dans un périmètre de 100km autour de la centrale sont en danger de mort... à leur insu. Le gouvernement japonais ne communique pas les risques réels à ces personnes, qui continuent donc de consommer par exemple les légumes de leur potager, aux doses mortelles de radioactivité. Interview du responsable nucléaire de Greenpeace, le Belge Jan Vande Putte.

Jan Vande Putte est rentré mardi en Belgique, après avoir passé un mois sur place où il a coordonné les tests de radioactivité de Greenpeace International dans la préfecture de Fukushima. Avec son équipe, il y a mené deux missions de recherche: mesurer la radioactivité aux abords de la centrale... et à un peu moins de 100km du site contaminé. En tout, des mesures ont été effectuées en 261 points en dehors de la zone d'évacuation de la centrale.

Résultat: la contamination s'étend bien au-delà du périmètre d'exclusion mis en place par le gouvernement japonais. Partout, le compteur Geiger s'est affolé et les échantillons de terre et de légumes ont indiqué des doses potentiellement mortelles de radioactivité, y compris aussi "loin" de la centrale de Fukushima Daiichi (N°1). Une forte concentration de Césium 137 a par exemple été relevée dans les villes de Fukushima et Koriyama, toutes deux situées à quelque 60 km de la centrale.Pire encore: "85% de la radiation qu'on mesure aujourd'hui provient des isotopes à long terme", explique le chercheur au micro de Samuel Ledoux dans le journal de 19h. Cela signifie que cette zone restera contaminée pour des dizaines d'années, voire beaucoup plus longtemps. Les défenseurs de l'environnement ont par ailleurs constaté que ces niveaux de radiation se répandaient de manière disparate autour de la centrale. Fixer un périmètre de sécurité circulaire n'a donc pas de sens, selon eux.

Le gouvernement japonais a déjà indiqué qu'il tiendra compte de cet aspect. Que fait le gouvernement ?Dans ce périmètre mortel vivent encore plus d'un million de personnes. En danger de mort, ils ne savent rien du danger auquel ils sont exposés. "Des gens qui ont des légumes dans leur jardin ne savent pas s'ils peuvent manger ou non leurs légumes. Personne ne leur explique les risques. On a pris des échantillons et on a pu constater des doses de contamination des légumes extrêmement dangereuses", témoigne encore M. Vande Putte. Les chercheurs ont en effet relevé des niveaux de radioactivité supérieurs aux normes dans des légumes cultivés dans des jardins, et dans un échantillon provenant d'un supermarché de la ville de Fukushima.

Si ces relevés "sont similaires" aux données communiquées par le gouvernement japonais, "les populations sont mal informées car elles ne connaissent pas la signification des résultats qui sont communiqués par les autorités". A cet effet, une lettre a été adressée par Greenpeace au Premier ministre japonais, comprenant des questions précises sur la publication des données.

Pire que TchernobylLe nombre des personnes menacées est tellement élevé que cela fait dire à notre interlocuteur que cet accident nucléaire est bel et bien comparable à Tchernobyl, voir "pire". Car évacuer plus d'un million de personnes serait un défi pour n'importe quelle société d'aujourd'hui. "Evacuer des millions de personnes, c'est extrêmement compliqué d'un point de vue pratique. Ça veut dire qu'un accident nucléaire de l'envergure de Fukushima, aucune société ne peut s'organiser pour répondre à ça d'une manière pratique." Greenpeace plaide dès lors pour une extension de la zone d'évacuation. A défaut, il y a lieu d'évacuer les petits enfants et les femmes enceintes, et de fermer les écoles, qu'il faut déplacer ailleurs, dans des zones moins contaminées.

http://www.dailymotion.com/swf/video/xi7r4a?theme=none

rtl.be

WALIS19
14/04/2011, 11h25
ILS sont condamnés c'est clair

absent
14/04/2011, 13h07
on a beau essaye de ternir leur image...les qualifier d'eco-terroristes :lol: etc...mais n'en deplaise...que les "volontaires" de GreenPeace...en majorite des Docteurs et des Professeurs d'universites...neutres et non-corrompus... continuent de braver l'"Opinion Mondialisee"...luttant en dehors de leur heures de travail...parcourant des milliers de kilometres par leurs propres moyens...pour sensibiliser l'"opinion publique"...et denoncer la decantation de l'information sensible.

Pecos
14/04/2011, 13h32
Je pense qu'il nous caches bcp de chose, ça doit être pire que tchernobyl, surtout avec toutes ces répliques

absent
14/04/2011, 14h47
Je pense que la tactique du gouvernement Japonais est simple :

Divulguer les informations sur les radiations à la Population que par petits bouts de manière :
- à éviter une réaction brusque et de la population, et de l'opinion mondiale !
- à éviter la panique de 120 millions de Japonais
- à leur faire encaisser le choc plus facilement
- avoir le temps de trouver des solutions , s'ils en reste biensûr !.

De plus, imaginez la catastrophe, si les 120 millions de japonais découvrent qu'ils sont en danger de mort et se sauvent dans tous les sens dans des embarcations de fortunes pour se réfugier dans d'autres pays ?! :22:

Cookies