PDA

Voir la version complète : L’Accord US - Arabie Saoudite Sur Le Dos De La Libye


born_hittiste
14/04/2011, 11h37
Vous envahissez Bahreïn, nous chassons Muammar Kadhafi de Libye. C’est en bref la base de l’accord passé entre l’administration de Barack Obama et la Maison Saoud.

http://nsa26.casimages.com/img/2011/04/14/110414123549920255.jpg (http://www.casimages.com)


Deux sources diplomatiques à l’ONU ont confirmé indépendamment que Washington via sa secrétaire d’état Hillary Clinton a donné le feu vert à l’Arabie Saoudite pour envahir le Bahreïn et écraser le mouvement pro démocratie chez leur voisin en échange d’un «Oui» au vote de la Ligue Arabe pour une zone d’exclusion aérienne au dessus de la Libye- la principale raison à l’origine du vote de la Résolution 1973 du CSONU.

Cette révélation est issue de deux diplomates, un européen et un membre du groupe BRIC et a été faite séparément à un universitaire US et à Asia Times Online. Selon le protocole diplomatique leurs noms ne peuvent pas être révélés. L’un des diplomates a dit : «c’est la raison pour laquelle nous avons pu soutenir la résolution 1973. Nous discutions du fait que les cas de la Libye, du Yemen et de Bahreïn étaient identiques et nous appelions à une mission d’enquête. Nous maintenons notre position que la résolution n’est pas claire et peut être interprétée de manière belliqueuse».

Comme l’a rapporté Asia Times Online l’acceptation par l'ensemble de la Ligue Arabe de la zone d’exclusion aérienne est un mythe. Des 22 membres à part entière seulement 11 étaient présents lors du vote. 6 d’entre eux sont des membres du Conseil de Coopération du Golfe le club des monarchies sheickies du Golfe soutenues par les US et dont l’Arabie Saoudite est le chien de tête. La Syrie et l’Algérie étaient contre. L’Arabie Saoudite n’avait qu’à «séduire« trois autres membres pour obtenir le vote.

Traduction : seulement 9 des 22 membres de la Ligue Arabe ont voté pour une zone d’exclusion aérienne. Le vote était essentiellement une opération menée par la Maison Saoud avec le secrétaire général Amr Moussa pressé de peaufiner son CV à Washington afin de devenir le prochain président égyptien.

Donc au début il y avait la Grande révolte arabe. Puis inexorablement s’est déployée la contre révolution US Saoudienne.

Les profiteurs se réjouissent.

Les impérialistes humanitaires vont répandre massivement leur propagande disant que c’est une « conspiration » comme ils ont répandu leur propagande d’un hypothétique massacre à Benghazi. Ils vont défendre la Maison Saoud - disant qu’elle a agi pour écraser la subversion iranienne - dans le Golfe apparemment R2P - Responsabilité de protéger - ne s’applique pas au peuple de Bahreïn. Ils vont puissamment faire la promotion de la Libye post Kadhafi comme étant une Mecque - pétrolière - des droits de l’homme avec en complément des agents de la CIA des opérations clandestines des forces spéciales et des mercenaires rusés.

Quoiqu’ils disent ils ne vont pas changer les faits sur le terrain - résultats tangibles de la sale dance des US-Saoudiens. Asia Times Online a déjà rapporté qui profite de l’intervention étrangère en Libye - voir : There’s no business like war’s business 30 Mars

Parmi les acteurs on a le Pentagone (via Africom) l’OTAN, l’Arabie Saoudite, Moussa de la Ligue Arabe et le Qatar. Ajouter à la liste la dynastie al Khalifa au Bahreïn, tout un tas de vendeurs d’armes sous traitants et les suspects néo libéraux habituels pressés de privatiser tout ce qui est en vue dans la nouvelle Libye - même l’eau. Et on ne parle même pas des vautours européens qui planent au dessus de l’industrie libyenne du pétrole et du gaz.

Ce qui est dévoilé avant tout c’est l’étonnante hypocrisie de l’administration Obama qui vend un sale coup impliquant l’Afrique du Nord et le Golfe Persique comme opération humanitaire. Et en ce qui concerne le fait que c’est une nouvelle guerre US contre une nation musulmane c’est juste une «action militaire cinétique».

On a beaucoup spéculé à la fois aux US et au Moyen Orient qu’étant donné l’impasse militaire - et pour la coalition des volontaires sans aller jusqu’à bombarder afin de l’anéantir toute la famille de Kadhafi - Washington Londres et Paris pourraient s’accommoder du contrôle de l’Est de la Libye, une version nord africaine d’un émirat du Golfe riche en pétrole. On laisserait à Kadhafi la Tripolitaine zone de famine du type Corée du Nord.

Mais étant donné les dernières défections de grande valeur plus le désir de mettre fin au jeu - « Kadhafi doit partir » selon les propres mots d’Obama - Washington Londres Paris Riyad n’accepteront rien d’autre que tout le Kebab incluse une base stratégique à la fois pour Africom et l’OTAN.

Rassembler les inhabituels suspects

L’un des effets collatéral de ce sale accord US Saoudien c’est que la Maison Blanche fait tout ce qu’elle peut pour faire en sorte que le drame qui se joue à Bahreïn soit enterré par les médias US. La présentatrice des informations de la BBC America Katty Kay a au moins eu la décence de préciser qu’»ils aimeraient que cette histoire (de Bahreïn) s’estompe car ce n’est pas dans leur intérêt de soutenir la rébellion shi’ite.»

Pour sa part l’Emir du Qatar, Sheikh Hamad bin Khalifa al Thani, s’est montré sur al Jazeera,et a dit qu’il fallait agir car le peuple libyen était attaqué par Kadhafi. Les journalistes d’al Jazeera, d’habitude excellents, auraient pu demander poliment à l’émir s’il devait envoyer ses mirages protéger le peuple palestinien contre Israël ou ses voisins du Bahreïn contre l’Arabie Saoudite.

La dynastie al Khalifa au Bahreïn est principalement un tas de colons sunnites qui se sont emparés de cet endroit il y a 230 ans. Pendant une grande partie du XXème siècle ils ont été les esclaves complaisants de l’Empire britannique. Le Bahreïn moderne ne vit pas sous la menace d’un coup de l’Iran c’est un mythe entretenu par les al Khalifa et la Maison Saoud.

Historiquement parlant les Bahreinis ont toujours rejeté l’éventualité de faire partie d’une sorte de nation dirigée par l’Iran. Les manifestations viennent de loin et font partie d’un véritable mouvement national - bien au-delà du sectarisme. Pas étonnant que le slogan sur la symbolique place Perle - démolie par l’état policier des al Khalifa apeurés - c’était «ni Shi’ite ni Sunnite, Bahreini».

Ce que les manifestants voulaient c’était principalement une monarchie constitutionnelle un parlement légitime des élections libres et justes et plus de corruption. Ce qu’ils ont obtenu à la place c’était un «Bahreïn ami des balles» remplaçant un «Bahreïn ami des affaires» et une invasion sponsorisée par la Maison Saoud.

Et la répression continue - invisible pour les médias de masse US. Des Tweets crient que tout le monde est arrêté. Selon Nabeel Rajab, président du Centre des droits de l’homme de Bahreïn plus de 400 personnes sont soit portées disparues soit détenues certaines arrêtées à des «checkpoints contrôlés par des voyous importés d’autres pays arabes et asiatiques - ils portent des masques noirs dans les rues.« Même le ******* Mahmood al Yousif a été arrêté à 3 heures du matin faisant craindre que cela puisse arriver à tout Bahreini qui blogge, tweete ou poste des messages en faveur de la réforme sur Facebook.

Le Flic Mondial en piste

L’Odyssée de l’Aube est maintenant terminée. C’est au tour de Protection Unifiée - dirigée par le Canadien Charles Bouchard. Traduction : le Pentagone ( comme avec Africom) transfère « l’action militaire cinétique » à lui-même ( l’OTAN n’étant rien d’autre que le Pentagone dirigeant l’Europe) Africom et l’OTAN ne font maintenant plus qu’un.

Le show de l’OTAN va inclure des frappes aériennes de missiles de croisière, un blocus naval de la Libye et des opérations terrestres non spécifiées obscures pour «aider» les rebelles. Il faut s’attendre à des raids extrêmes à la AfPak d’hélicoptères armés de mitrailleuses - avec leurs dommages collatéraux.

On voit déjà un curieux développement. L’OTAN autorise délibérément les forces de Kadhafi à avancer le long de la côte méditerranéenne et à repousser les «rebelles». Cela fait un certain temps qu’il n’y a pas eu de frappes aériennes chirurgicales.

C’est possible que l’objectif soit de soutirer des concessions économiques et politiques de ceux qui font défection et du Conseil National Intérimaire Libyen infesté d’exilés - une caste de personnalités rusées incluant l’ancien ministre de la justice Mustafa Abdel Jalil, l’ancien secrétaire à la planification éduqué aux US, Mahmoud Jibril, et l’ancien résident de Virginie, nouveau « commandant militaire » et agent de la CIA, Khalifa Hifter. Le louable mouvement des jeunes autochtones du 17 Février qui a été en première ligne du soulèvement de Benghazi a été complètement écarté.

C’est la première guerre africaine de l’OTAN comme l’Afghanistan est la première guerre de l’OTAN en Asie Centrale et du Sud. Dorénavant confirmé comme étant le bras armé de l’ONU, L’OTAN fFic Mondial est en piste pour appliquer son «concept stratégique» approuvé au sommet de Lisbonne en Novembre dernier

voir Welcome to NATOstan d’ Asia Times online 20 Novembre 2010.

La Libye de Kadhafi doit être supprimée pour que la Méditerranée - mare nostrum de l’ancienne Rome - puisse devenir le lac de l’OTAN. La Libye est la seule nation en Afrique du Nord qui n’est pas assujettie à Africom ou à Centcom ou à une quelconque myriade de «partenariats» avec l’OTAN. Les autres nations africaines non affiliées avec l’OTAN sont l’ Eritrée, la République Démocratique de Sawahari, le Soudan et le Zimbabwe.

De plus deux membres de «l’Initiative de Coopération d’Istanbul» de l’OTAN le Qatar et les Emirats Arabes Unis combattent maintenant pour la première fois aux côtés des forces d’ Africom/OTAN. Traduction : l’OTAN et les partenaires du Golfe Persique mènent une guerre en Afrique. L’Europe ? C’est trop provincial. Le Flic Mondial c’est l’avenir.

Selon le double langage officiel de l’administration Obama les dictateurs qui sont éligibles «au bras long des US» comme c’est le cas de Bahreîn et du Yemen peuvent souffler et s’en tirer à bon compte. Quant à ceux éligibles au «changement de régime» de l’Afrique au Moyen Orient à l’Asie qu’ils prennent garde. Le Flic Mondial OTAN va venir vous chercher. Avec ou sans sale accord.

Pepe Escobar 02.04.2011

Article en anglais

Pepe Escobar est l’auteur de Globalistan: How the Globalized World is Dissolving into Liquid War (Nimble Books, 2007) et de Red Zone Blues: a snapshot of Baghdad during the surge. Son dernier livre : Obama does Globalistan (Nimble Books, 2009).

Cookies