PDA

Voir la version complète : Les énergies renouvelables au centre des entretiens entre M. Rahmani et son homologue française


manamani
08/05/2011, 00h45
Les énergies renouvelables au centre des entretiens entre M. Rahmani et son homologue française

Vendredi 22 avril 2011
http://portail.cder.dz/IMG/jpg/rahmani_kosciusko-morizet.jpgLe ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire, M. Chérif Rahmani s’est entretenu jeudi à Paris avec son homologue française, Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, en marge de la rencontre "Initiative climat Paris-Nairobi" portant sur l’accès aux énergies propres pour l’Afrique et les pays les plus vulnérables aux changements climatiques.



"La France et l’Algérie ont d’excellentes relations et il est nécessaire pour les deux pays, la France en sa qualité de présidente du G8 et du G20, et l’Algérie, parce qu’elle préside et anime le groupe Afrique sur les négociations afférentes au changement climatique, de se retrouver et échanger leurs points de vues sur la manière de donner de la consistance aux décisions du sommet sur le changement climatique de Cancun pour faire de celui de Durban (Afrique du sud) un succès", a éclaré M. Rahmani à l’APS, au terme de ces entretiens.



Pour le ministre, "il ne s’agira pas à Durban de sauver le processus onusien de négociation mais surtout de donner de la substance à ce fond vert de lutte contre le changement climatique destiné aux pays en développement et qui devrait mobiliser 100 milliards de dollars à l’horizon 2020". "L’Algérie est un élément important dans l’+Initiative climat Paris-Nairobi + relatif au développement des énergies renouvelables", a dit le ministre, soulignant que ce programme "est essentiel pour le quotidien et le futur des générations, tant dans le monde rural que dans les villes".



La présence de l’Algérie à cette rencontre atteste, a-t-il souligné, de "sa volonté d’accompagner toute initiative destinée à atténuer les effets irréversibles et négatifs du changement climatique en trouvant aujourd’hui des solutions à des problèmes majeurs, tel que l’eau, l’énergie, l’agriculture et à tous les risques liés au changement climatique". A travers cette démarche, a-t-il ajouté, "nous réalisons un double objectif. Régler des problèmes sociaux, créer de l’emploi et trouver des solutions aux questions économiques majeurs, car elles sont porteuses d’innovation, de technologie et développement" d’où l’intérêt, a-t-il précisé, de commencer à mettre en place les moyens adéquats pour pouvoir lancer des projets suffisamment crédibles et permettre leur financement et leur mise en œuvre".


APS

Cookies