PDA

Voir la version complète : Qui es tu toi femme ?


stranger011
02/05/2006, 18h17
Qui es tu toi femme ?

Je la vois comme un tableau touchant
Dans le regard elle as cette vif lumière
Malgré le noir je distingue ses lèvres
Joliment dessinées comme un cœur engourdi

La lune Embrasse ses cheveux dorée
Ils tombes en cascade au creux de ses épaules
Colores par de l’or comme s’ils étaient feu
Ondulant par instants , comme decalas par le rôle
D’un acte de théâtre dont j’aime le voir

Se dévoilent alors tant de regrets profonds
Que ses lèvres rougies ont eu a endurer
De tristes souvenirs et de graves affronts
Causes par les brûlures des vents meurtriers

Les affres de la vie semblaient tatouer sa peau
Griffee a tout jamais aux crocs d’arbres tordus
abimant son corps pur , qui fut pourtant si beau
Le feux allumait ses cheveux

Son regard a pressent était noyé de larmes
J’avais le cœur battant une douleur a l’ame
Soudain en un instant elle fuit dans la nuit…

B . T

Tazerwalt
06/05/2006, 11h10
Est-ce de toi ou d'un auteur ?
Si oui, lequel ? J'aimerais savoir...

Merci.

Tazerwalt

stranger011
06/05/2006, 14h58
@ tazerwalt
c'est de moi ...
pourquoi ?

Tazerwalt
07/05/2006, 19h43
Et bien, j'ai aimé ;)
Mais j'avais lu un autre poème, envoyé par toi, je crois.Alors je saurai que dans le cas de la signature B.T, ce seront tes mots personnels, et personne d'autre ! ;)

Merci en tout cas d'avoir mis ce poème sur le forum. J'ai aimé ce portrait-là, celui de cette femme qui fuit vers la nuit. Par contre, j'aurais mis "vive lumière" et non vif. Mais peu importe, l'essentiel dans tes mots est la force qu'ils ont, c'est le plus important.

Amicalement,


:4:Tazerwalt

stranger011
08/05/2006, 19h41
@ Tazerwalt

Merci à toi d'avoir pris la peine de me lire.
Votre commentaire me touche beaucoup et je suis flatté .

poétiquement...

stranger011
10/05/2006, 16h09
Perdue dans un monde virtuel
Tu t'avives d'amour et de volupté.
Tu sur nages, tu rêves, tu chancelles…
Tu cherches un quelque chose pour exister
Tes gestes irréguliers pareil à tes pas
S'offrent dans un silence presque magique
Tes yeux en larme offrent un visage malheureux.
Je te regarde, je te scrute et j'essaie de te comprendre.
Difficile tâche quand l'inflexion est ignorée!
Que cherches-tu?
Que veux-tu de ce monde?
De l'amour, de la tendresse , tombe?
Tes yeux renvoient un combat esseulé.
Tu t'ignores sans presque te connaître, j'imagine…
Je ne cesse de te regarder!!!
Profonde inspiration ne sachant ce qui se dessine

Cookies