PDA

Voir la version complète : Bilan des privatisations : 70 sociétés pour 77 milliards DH


Tizinissa
03/05/2006, 09h39
Bilan des privatisations : 70 sociétés pour 77 milliards DH

02.05.2006 | 15h02

Après une pause de quelques mois, le gouvernement reprend son processus de transfert du patrimoine de l'Etat au secteur privé, entamant ainsi l'exécution du programme 2006 à ce sujet. Un appel d'offres vient, en effet, d'être lancé par le ministère des Finances et de la Privatisation pour le transfert au secteur privé de la totalité de la participation détenue par l'Etat dans le capital social de la Société marocaine du thé et du sucre (Somathes). Il s'agit de 3.746.850 actions d'une valeur nominale de 100 dirhams chacune. En plus des industriels ou investisseurs opérant dans le secteur du thé, cet appel d'offres est également ouvert aux opérateurs dans l'agroalimentaire.

Autre critère : ces prétendants doivent réaliser un chiffre d'affaires annuel hors taxes d'au moins 100 millions de dirhams.

Les offres (technique et financière) doivent être déposées au plus tard le 14 juillet 2006 et le prix minimum de l'offre financière est fixé à 440 millions de dirhams pour la totalité des actions mises en vente.

Par ailleurs, en plus de cette opération, le programme de privatisation de l'année en cours porte également sur l'ouverture du capital de la Banque centrale populaire, la cession de 20 % du capital de la Régie des Tabacs et la cession de tout ou partie de la Comanav.

Ce qui renforcera le bilan du programme de la privatisation lancé au début des années 90 du siècle dernier. Jusqu'à fin 2005, celui-ci a porté sur la privatisation (partiellement ou totalement) de 70 entités (44 sociétés et 26 hôtels).
Ces opérations ont apporté à l'Etat près de 77 milliards de DH de recettes, dont 81,8 % (soit près de 63 milliards de DH) ont été assurés par des investisseurs étrangers et le reste par des investisseurs marocains.

Par nationalité, 75,17 % des acquéreurs de ces entreprises publiques sont des investisseurs français, suivi des Marocains (18,20 %), des Espagnols (9,39%) et des Saoudiens (5,49%)...
En outre, selon le département des Finances, les engagements contractuels souscrits par ces acquéreurs ont été en général honorés.

En effet, «sur un total de 70 entités privatisées, seule 1 entreprise «SIMEF» a nécessité l'intervention de l'Etat (annulation du contrat) et les engagements souscrits par la SAMIR vont être réalisés dans le cadre de la convention d'investissement signée en 2004 (6 milliards de DH) entre l'Etat et la SAMIR», a précisé ce département dans un rapport sur le bilan du programme de la privatisation.

De même, a ajouté le rapport, «trois établissements hôteliers enregistrent des difficultés (Hôtel Doukkala, Madayeq, Transatlantique)».

zek
03/05/2006, 09h49
Il est intéressant de voir que 75 % des entreprises publiques en Algérie ont été privatisées au profit d’investisseurs nationaux, alors qu'au Maroc 75,17 % des acquéreurs de ces entreprises publiques sont des investisseurs français contre seulement 18,20 % de nationaux, on se demande quels sont les raisons ?

Alors que le Maroc n'a jamais été socialiste, une question me vient à l'esprit ou vont les capitaux marocains de la bourgeoisie ou des entrepreneurs s'il n'est pas réinvesti dans les privatisations ou le circuit économique ?

menara
03/05/2006, 09h56
Alhamdoulah que le programme des privatisations c'est bien passé et n'a pas connus les ratés qui ont affectés les privatisations en Algérie.

Sans ses privatisations nous n'aurions jamais pus construire des champions nationaux à l'image de la BMCE Bank, Attijari, Maroc Telecom, etc... En plus de cela la bonne tenus des privatisations à fait la bonne réputation de la bourse de Casa et a encouragés de nombreuses entreprises privé à venir se faire financer en bourse grâce à l'épargne national. D'ailleurs cette politique de bonne gouvernance à obligé l'état à remettre à niveau la gestion des entreprises publiques pour les calquer Salamsous le modéle du privés à permis de sauver de nombreux emplois en rendant ces entreprises rentables.

menara
03/05/2006, 10h30
Il est intéressant de voir que 75 % des entreprises publiques en Algérie ont été privatisées au profit d’investisseurs nationaux, alors qu'au Maroc 75,17 % des acquéreurs de ces entreprises publiques sont des investisseurs français contre seulement 18,20 % de nationaux, on se demande quels sont les raisons ?

Les raisons sont dans la proportion des deux marchés qui n'ont absolument rien à voir par leurs tailles.

La bourse de Casa posséde une capitalisation d'environ 25 à 26 milliards $.

Des grands groupe y sont quotés comme :

Maroc Telecom
CIMENT DU MAROC
HOLCIM MAROC
ATTIJARIWAFA BANK
BMCE
FERTIMA
LYDEC
ONA
SNI
SONASID
MANAGEM
SMI
COSUMAR
BMCI
AGMA LAHLOU TAZI
DIAC SALAF
AFRIQUIA GAZ
BERLIERT (Renault)
SCE MAGHREB OXYGENE
MAGHREB OXYGENE
CREDIT DU MAROC
Somaca Renault
Samir
Lydec

La liste est encore longue voici le lien du site de la bourse de Casa :

http://www.casablanca-bourse.com/cgi/ASP/Marche_Central/sectors.asp

Les grands groupe marocain cédes en bourse ont était fait en partenariat avec de grand groupe français et européens car en 2010 aprés l'ouverture totale avec l'Europe il est préférable de voir des entreprises marocaines partenaires de grand groupes européens plutôt que de les voir en concurrence frontales avec eux.

Tandis que la Bourse d'Alger et pratiquement morte derniérement Eriad Setif vient de sortir de la cote aprés avoir passé deux ans sans que le titre ne soit échangés. Saidal et l'hôtel Aurassi sont encore dans la côte mais leurs titres n'ont pas étaient échangés depuis presque 2ans.

En Algérie les privatisations sont plus des effets d'annonces qu'autres choses, car l'état vends des hôtels ou des entreprises publiques extrémements déficitaires et non redressées qui sont cédées à bas prix et qui n'intéréssent pas les investisseurs étrangers qui préférent capitaliser sur de grands groupes. La seule privatisation significatif était celle des filiales de Sider. Pour Saidal, Eriad Sétif, et l'hôtel Aurassi se ne fut pas des privatisations mais juste des ouvertures de capitales. Les autres privatisation concerne de petit hôtel, et de petites entreprises publiques.

Le montant des privatisations algériennes ne doit excéder gére les 500 milions de $ avec 2 entreprises côtés Saidal(4éme ou 5éme entreprises Maghrebine dans la pharmacie) et Eriad Setif, plus une miryade d'hôtel et de petite entreprise publique qui ne sont pas à la bourse d'Alger, bref le montant des privatisation algériennes et environ 15 fois plus faible qu'au Maroc qui compte plus de 50 entreprises à la quotes avec des Mastodontedont comme Maroc Telecom, Afriquia Gaz, BMCE, Attijaria, Lafarge, Holcim, etc... Bref en proportion rien de comparable.


Alors que le Maroc n'a jamais été socialiste, alors une question me vient à l'esprit ou vont les capitaux marocains de la bourgeoisie ou des entrepreneurs s'il n'est pas réinvesti dans les privatisations ou le circuit économique ?

La bourgeoisie marocaines et connus pour sa grande frilosité dans l'investissement elle préfére bloqué sont argents sur des comptes à terme en visant une rémunération de 3 à 4 %/an. Notre bourgeoisie n'est pas industrielle ou investisseuse mais plutôt rentiére ce qui est mauvais pour le pays. D'ailleurs se n'est pas un hasard si les banques arabes concentre en dépots 130% du PIB de la zone MENA (Maghreb, Moyen orient) se qui est astronomique par rapport aux autres zones economiques mondiales.

masque
03/05/2006, 20h53
La nationalité des investisseurs importe peu. Le maroc est un marché ouvert à ceux qui veulent gagner de l'argent. :)

Tizinissa
03/05/2006, 20h57
Il est intéressant de voir que 75 % des entreprises publiques en Algérie

zu veux dire par "entreprises públiques" les deux hotels qu'on prejette de privatiser en Algerie ? ;)

Dis nous plus sur ses socités publiques privatisés en Algerie et sur leur valeurs !!!!

absent
03/05/2006, 22h27
ya des entreprises en algerie elles valent reellement qu'1 dinar symbolique :22:

zek
03/05/2006, 22h38
Il ne s'agit pas de 2 hôtels mais de 238 entreprises qui ont été privatisé depuis juin 2003, donc 75 % de 238 entreprises ça fait 178 entreprises reprisent par des Algériens.

L’Algérie défend ses privatisations
http://www.algerie-dz.com/article5007.html

Tizinissa
03/05/2006, 22h56
quelles valeurs ont-ils tous ensemble (en Euro si possible )

Merci

zek
03/05/2006, 23h13
Franchement je ne sais pas, mais ces entreprises ont une valeur, le probléme c'est que le gouvernement doit s'en débarasser le plus vite possible, l'état se rattrapera de toute maniére sur les impôts, il ne peut pas demander gros, car le repreneur doit faire des investissements et reprendre le personnel à son compte.

Tizinissa
03/05/2006, 23h26
Oui Ok
mais tu vois là en Algerie, cette privatisation est d'autres natures !
comme t'as dit l'etat veut se debarsser des boites moins rentables ce qui est bien si les nouveaux investisseur asurent la productivités et les postes de travail ! (mais là j'ai mon doute a moyen terme)

Au Maroc on a privitisé des grand socités d'abord pour la liquidité et d'autre part pour les rendre plus concurentilles sur le marché internationale !!

Et il est impossible pour nos investisseur privés de les aquuerir !! car meme si on trouve le capiatale necessaire l'acces aux marchés internationales est presque impossible pour eux !!

L'Algerie a privatisé par contre les petites boites qui marchaient et ceux la les locaux peuvent bien les diriger !!

C'est la la difference !!

k.bil
04/05/2006, 01h11
Au maroc il n'ya plus rien a privatiser ou presque.dailleurs pour 2006 le montant de ces privatisations tombera à 4.5 milliards de dirham.je me demande comment ouallalou va t'il s'y prendre pour colmater les trou du deficit commercial qui s'accentue chaque année d'une facon exponentielle!
Il n'est pas étonnant que le maroc soit en cessation de paiement dés la fin 2006.
Avec une dette ext de 17.6 milliards de dollars,et une dette public interieur qui depasse les 65p.c du pib le FMI ne tardera pas d'avoir son droit de regard.
Aprés tizinissa et menera viendront nous parler de ce qui reste du maroc.

masque
04/05/2006, 01h16
Au maroc il n'ya plus rien a privatiser ou presque.dailleurs pour 2006 le montant de ces privatisations tombera à 4.5 milliards de dirham.je me demande comment ouallalou va t'il s'y prendre pour colmater les trou du deficit commercial qui s'accentue chaque année d'une facon exponentielle!

Je suis curieux de comprendre la relation entre recettes de privatisations et déficit commercial ? :(

k.bil
04/05/2006, 01h19
Lafarge et holcime sont des holding étrangers.le maroc ne touche pas un rond de dividende méme si leur cotation se trouvent à la bourse de casa.et puis maroc telecome est detenu à 51p.c par france télecome,et bientot à hauteur de 85 p.c
Donc le maroc doit assurer chaqu'un année vers la france le transfert des gains de ce holding.de méme pour la somaca detenue par renault à 98p.c!

masque
04/05/2006, 01h22
Lafarge et holcime sont des holding étrangers.le maroc ne touche pas un rond de dividende méme si leur cotation se trouvent à la bourse de casa.et puis maroc telecome est detenu à 51p.c par france télecome,et bientot à hauteur de 85 p.c

ce qui explique le déficit commercial, la dévaluation du dihram, l'inflation et l'augmentation de l'analphabétisme. c'est ça ? :)

k.bil
04/05/2006, 01h22
le deficit de la balance commercial est camouflé par les privatisations.au mùaroc on privatise pour faire rentrer des devises dans les caisse de l'état car les exportations n'arrivent pas à juguler les importations en valeur.tiens le taux de couverture des importations est de 56 p.c pour l'année 2005.alors si tu es un cancre tu dois arriver à comprendre pour une fois!

masque
04/05/2006, 01h24
En des termes plus clairs tu veux parler de la balance des paiements ?

masque
04/05/2006, 01h26
allo ? on donne sa langue au chat

masque
04/05/2006, 01h28
pshiiiiiiiiiiiiiiiiit. Bonne nuit ;)

masque
04/05/2006, 01h39
allez je ne vais pas te laisser ignorant cette soirée.

Les recettes de privatisation vont dans les caisses de l'Etat et donc tu dois parler de déficit budgétaire et non de déficit commercial.

Pour la balance des paiement, même si le déficit commercial est important les autres postes compensent largement puisque e compte est toujours excédentaire (RME, Tourisme, Phosphates, IDE,...). Il ne faut pas oublier que lorsqu'on privatise au maroc, les acquéreurs aménent certes une partie en devises mais pour une bonne partie ils contractent des crédits au maroc pour le grand bonheur des banques marocaines.

Heureux ? ;)

menara
04/05/2006, 11h19
Franchement je ne sais pas, mais ces entreprises ont une valeur, le probléme c'est que le gouvernement doit s'en débarasser le plus vite possible, l'état se rattrapera de toute maniére sur les impôts, il ne peut pas demander gros, car le repreneur doit faire des investissements et reprendre le personnel à son compte.

En Algérie le gouvernement c'est débarrassé de ses sociétés car elles étaient toutes en faillites certaines sociétés ne valaient même pas le dinar symbolique tellement elles étaient endettés à cause de 3 décennies de mauvaises gestions et de pillage gouvernementale et socialiste. C'est d'ailleur l'une des causes de la chute du PIB industriel en Algérie.

Au Maroc ce sont de grand groupe qui ont étaient privatisés au profit des investisseurs nationaux et internationaux.

Les privatisations ont ramené beaucoup d’argent à l’état et aujourd’hui les grands groupes marocains sont devenus privés et actuellement ils investissent même à l’étranger (ONA, BMCE, Attijari etc…)

Malheureusement en Algérie seuls des hôtels et des ateliers industriels ont étaient privatisés le gros de l'industrie reste dans le giron du public aujourd’hui hormis le complexe d’Alhadjar qui a était vendus à Mittal les grands groupes algériens sont déficitaires certains en faillites incapable d’investir même chez eux car ils sont géré par les vautours et les Khobziste du gouvernement. La libéralisation c'est cela qui peut sauver l'Algérie, les Khobziste et les généreaux ne sont la que pour leurs intérets ni plus ni moins.

masque
04/05/2006, 12h40
Voici un lien vers le site des ministère des finances. Ce site est une mine d'informations.

http://www.finances.gov.ma/eep/Privatisations/privatisation.htm

augustin
04/05/2006, 13h18
On s'en fout. Continuez à privatiser c'est bien. Vous êtes les meilleurs. Le dragon de l'afrique. Les champions de la productivité. Le pays ou il fait bon y vivre avec une classe moyenne qui n'a rien à envier à la calsse moyenne des pays développés. Tous les misereux africains viennent rejoindre l'eldorado Maroc. Pays acceuillant ou la société civile s'organise pour aider ces clandestins. Votre économie est l'équivalent d'une petite région française mais c'est un bon début. Tout diplômé du maroc est pétri de rêves et d'ambition et finit toujours par les réaliser. Facile dans un pays ou les infrastructures sont très developpées, les systèmes d'éducation et de santé sont les plus avancés d'afrique, où ne l'on ne prête pas qu'aux riches et où l'acte entreprenarial est une seconde nature qui fait exploser les IDE. Vous êtes un modèle de démocratie qui insipre toutes les monarchies et républiques arabe. Chez vous le roi régne mais aussi consulte, arbtitre il est l'aurorité divine qui impregne de son inspiration toute une société l'esprit de justice et de prospérité. Amen

masque
04/05/2006, 13h24
Merci pour les compliments monsieur augustin. Mais il est où le coup foireux ? il y'en a surement un ! hein ? :(

augustin
04/05/2006, 13h40
J"ai compilé plusieurs depêches de la MAP et autres journaux libres du maroc.

Je n'aurais pas dû?

menara
04/05/2006, 13h45
On s'en fout. Continuez à privatiser c'est bien. Vous êtes les meilleurs. Le dragon de l'afrique. Les champions de la productivité. Le pays ou il fait bon y vivre avec une classe moyenne qui n'a rien à envier à la calsse moyenne des pays développés. Tous les misereux africains viennent rejoindre l'eldorado Maroc. Pays acceuillant ou la société civile s'organise pour aider ces clandestins. Votre économie est l'équivalent d'une petite région française mais c'est un bon début. Tout diplômé du maroc est pétri de rêves et d'ambition et finit toujours par les réaliser. Facile dans un pays ou les infrastructures sont très developpées, les systèmes d'éducation et de santé sont les plus avancés d'afrique, où ne l'on ne prête pas qu'aux riches et où l'acte entreprenarial est une seconde nature qui fait exploser les IDE. Vous êtes un modèle de démocratie qui insipre toutes les monarchies et républiques arabe. Chez vous le roi régne mais aussi consulte, arbtitre il est l'aurorité divine qui impregne de son inspiration toute une société l'esprit de justice et de prospérité. Amen

Augustin ta haine me désole chaque fois qu'il y-a un post positif sur le Maroc tu es l'un des premiérs à dénigrer à la moindre occasion au lieu de nous faire part de l'expérience algérienne dans ce domaine et de partager des connaissance tu es la entrain de dénigrer et de faire des HORS SUJET. C'est stupéfiant un telle comportement aussi mesquin et désinvolte !!!!!!!!

k.bil
04/05/2006, 15h09
@MASQUE
les 3 milliards du transfert des marocains de l'etranger vont directement au paiement du service de la dette annuel qui avoisine ce montant.dailleurs le cheque de 2 milliards encaissé lors de la cessation des 35p.c de maroc telecome en 2001 est avalé pour faire baisser la dette exterieure.
Pour la rente touristique qui avoisine les 2 milliards .à peine si le maroc arrive à payer ses importations en produits petroliers!
Alors je veux savoirs'il ya un creneau de l'économie marocaine qui peut rapporter le moindre sou, à part vendre les entreprises étatiques pour camoufler le deficit du compte courant qui se trouve agravé par le deficit du commerce exterieur.
En algerie on refuse de vendre les bijoux de famille.que cela deplait au fmi et consorts.on traite toujours l'algerie d'un manque d'ouverture de son économie,et des reformes qui tardent a venir.on s'en balance

menara
04/05/2006, 15h34
Alors je veux savoirs'il ya un creneau de l'économie marocaine qui peut rapporter le moindre sou, à part vendre les entreprises étatiques pour camoufler le deficit du compte courant qui se trouve agravé par le deficit du commerce exterieur.

Les entreprises étatiques sont vendus pour qu'elle deviennent privée et performante regarde juste ce que fait Attijariwafa qui doit au moins avoir le poids des 2 ou 3 premiéres banques Algériennes réunnis.

Donc continue à laisser vos entreprises être gérer par vos Khobzistes et vos généreaux c'est la bonne solution.


En algerie on refuse de vendre les bijoux de famille.que cela deplait au fmi et consorts.on traite toujours l'algerie d'un manque d'ouverture de son économie,et des reformes qui tardent a venir.on s'en balance

En Algérie c'est que personne ne veux acheter vos bijoux de famille qui ne sont constitué que d'entreprises boitueuses et endettées jusqu'au cou.

Regarde même les algériens Boycottent la bourse d'Alger.

masque
04/05/2006, 15h45
=== MODERATION ===
Spam. Relisez et respectez le règlement du forum, SVP.

Cookies